Animateur
 
Pour devenir animateur, pas de parcours typique. La passion mène - celle des mots, de la musique, de l'information - et le désir de la communiquer...

Dominique Payette, animatrice de 275-Allô et de Ados-radio, a d'abord été journaliste à la salle des nouvelles. C'est son aisance au micro et sa maîtrise de la langue française qui l'ont menée à l'animation. Julie Carpentier, animatrice de l'émission de fin d'après-midi à Trois-Rivières, a, de son côté, parcouru le pays pour assouvir sa curiosité des gens et sa passion du médium, découverte dès l'enfance... Car une fois qu'on a goûté son caractère intimiste, qu'on a exploré ses multiples possiblités créatives, on tombe vite amoureux de la radio.

On fait de l'animation radio comme on vit une belle histoire d'amour : avec enthousiasme et générosité. L'animateur est la figure de proue de l'émission. Il lui donne un style, une couleur, l'imprègne de sa personnalité. L'animateur ne fait qu'un avec les membres de son équipe. Ceux-ci comptent sur lui pour bien livrer en ondes le résultat de leur travail.

Étape 1 : S'adapter au public
Étape 2 : S'imprégner des sujets
Étape 3 : Animer en studio


» Étape 1 : S'adapter au public
 
Une émission s'adresse la plupart du temps à un public particulier. L'un des défis de l'animateur est d'établir un lien avec ce public. De lui transmettre une information claire, de créer, par la parole, des images qui le feront voyager.

Dominique communique avec des jeunes. Elle trouve donc important de s'exprimer par des phrases simples et dans un vocabulaire accessible.

Les jeunes représentent des interlocuteurs particuliers : ils parlent peu, ou encore sans arrêt. Ils ne suivent pas de règles. Le silence ne les effraie pas du tout. La confidence non plus !

Ainsi, animer ne se limite pas à parler. Dominique et Julie écoutent aussi. Beaucoup. Leur secret : s'intéresser honnêtement à ce que les gens ont à dire. Partager leurs passions et les communiquer à d'autres.

L'animation se peaufine en partie grâce à des techniques, mais elle est d'abord affaire de talent, de passion et de persévérance...

» Étape 2 : S'imprégner des sujets
 
L'animateur et ses coéquipiers se réunissent régulièrement pour préparer les émissions à venir. De quels sujets l'animateur va-t-il parler ? Sous quels angles ? Avec quels invités ?

Une fois les sujets et les intervenants choisis, l'animateur s'appuie en bonne partie sur le travail des recherchistes pour se documenter avant son émission. Il ne veut pas être pris au dépourvu ! L'animateur doit s'assurer de bien comprendre le sujet avant de se lancer, d'autant plus qu'il doit rendre le contenu de l'émission intéressant aux oreilles de l'auditeur.

» Étape 3 : Animer en studio
 
En studio, le rôle de l'animateur est crucial. C'est lui qui veille à ce que l'émission soit cohérente et vivante. Ses outils principaux : sa voix, sa culture personnelle et son talent de communicateur. L'animateur les emploie tour à tour pour informer, questionner, provoquer, toucher, séduire…

En plus de faire le lien entre les différentes parties de l'émission (reportages, chroniques, pièces musicales, etc), l'animateur mène les entrevues avec les invités. Son travail demande bien sûr beaucoup de préparation. Avec le réalisateur, l'animateur s'assure enfin que l'émission se déroule dans les temp prévu.

Les membres de l'équipe sont donc aux petits soins pour l'animateur : le succès de l'émission dépend de lui ! Ingrédients essentiels : la complicité, la bonne humeur et le sens des responsabilités. C'est quand chacun est bien à son affaire que le plaisir peut commencer. Et en fait de plaisir, l'animateur y trouve son compte ! Après les efforts mis à la préparation, le micro apparaît souvent comme un privilège, une récompense. De nombreux animateurs deviennent d'ailleurs « accros » de ces quelques minutes par jour ou par semaine où ils guident leurs auditeurs dans l'univers du son et de la parole...

Reportage : Jacinthe Bussières
 




La communication radio, ça s'apprend… (43 s)


L'animation, avant tout une passion pour les gens…
(30 s)


Le choix de sujets : facile, quand on connaît son public …(1 min 14)


Faut-il avoir peur des silences ? Ils sont le signe d'une écoute attentive…
(1 min 27)


En studio, chacun participe au succès de l'émission.
(1 min 11)


Le direct et le différé, quelle différence pour l'animateur ? L'expérience parle...
(1 min)

Retour