Eugène Brosseau
Diffusé le vendredi 15 août 2008

(1895-1968)
JO de 1924 à Paris
Boxeur montréalais, Eugène Brosseau a été une véritable vedette dans les années 1915 à 1935. Athlète atypique issu d’une famille de la petite bourgeoisie, alors que la plupart des gens qu’il fréquente proviennent de milieux défavorisés, il suit des cours pendant deux ans pour devenir vétérinaire. Il lit Le Devoir quotidiennement. Il adore l’opéra.

Il retarde longtemps son entrée dans les rangs « monnayés », c’est-à-dire professionnels, parce qu’il veut réaliser sa grande ambition de représenter le Canada aux Jeux olympiques. La guerre de 1914-1918 empêche la tenue des Jeux, et Eugène Brosseau ne peut gagner de médaille.

Sa montée fulgurante est brusquement arrêtée par un knock-out si solide qu’il met fin à sa carrière de boxeur pour des raisons de santé.

À la fin du 20e siècle, Éugène Brosseau est le seul Canadien à réussir l'exploit de remporter deux championnats américains en boxe amateur dans deux catégories différentes: moyen et mi-moyen.

À titre de boxeur professionnel, il remporte 24 victoires en 27 matches, dont 17 par K.O., et ce, en moins de deux ans et demi.

Au début de 1953, il est nommé au Panthéon des immortels de l’Amateur athletic union of Canada, et en 1956, il entre au Temple de la renommée du Canada.

Invité en deuxième partie: Gilles Janson, auteur entre autres de la biographie d’Eugène Brosseau, Un boxeur gentilhomme, coauteur d’un texte biographique sur Édouard Fabre à paraître, spécialiste de l’histoire du sport au Québec et au Canada jusqu’après la Deuxième Guerre mondiale.



  • Un boxeur gentilhomme, Eugène Brosseau, 1895 – 1968, Gilles Janson, éditions Septentrion, 2004.
  • Les grands athlètes canadiens, leur vie et leur temps, S. F. Wise et Douglas Fisher, pour le Temple de la renommée des sports du Canada.
Pékin 2008