du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

La tribune téléphonique est ouverte jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 29 octobre 2007

L'aumône des milliardaires

La fondation Chagnon (archives)
Lundi, le président du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, lance une fondation mondiale pour l'accès à l'eau, One Drop, en collaboration avec Oxfam International, avec le Prince Albert II de Monaco et avec la société financière canadienne RBC.  
 
Le même jour, Lucie et André Chagnon participent à l'inauguration d'un nouveau pavillon du Centre de cancérologie Charles Bruneau, au CHU Sainte-Justine, à Montréal. 
 
Certains riches de ce monde, comme Bill Gates dans sa lutte contre le sida et le paludisme, créent des fondations qui leur permettent d'économiser beaucoup dl'impôt et, dans une certaine mesure, de décider des grandes orientations sociales. 
 
Doit-on applaudir les nouveaux mécènes milliardaires? 
 
Les invités de Pierre Maisonneuve : André Chagnon, président du conseil et chef de la fondation Lucie et André Chagnon, Michel Lamoureux, directeur général de la fondation One Drop, Martin Massé, directeur des dons planifiés à l'oratoire St-Joseph et professeur au programme de philanthropie du cégep St-Laurent, et Claude Vaillancourt, secrétaire d'ATTAC-Québec, auteur de Mainmise sur les services, publié en 2006 chez Écosociété, et professeur au collège André-Grasset.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




La question délicate à poser au sujet des "riches de ce monde", c'est "Comment se fait-il que les gouvernements qui se plaignent de manquer d'argernt pour notre santé et le bien-être de nos démunis ne se concertent pas pour empêcher les grandes entreprises de payer de moins en moins d'impôt et de multiplier les investissements 'off-shore'?" 
 
De là à croire que nos politiciens sont achetés, il n'y a qu'un pas.
Martin Dufresne
St-Hippolyte


Je ne crois pas une seconde que ces milliardaires, qui profitent tellement de la misère des gens, tout-à-coup deviennent de bons citoyens. 
 
Certaines multinationales créent des fondations afin de s'infiltrer dans les pays pauvres où il y a des ressources naturelles importantes, d'autres, comme les Rockefeller, financent des groupes tels Greenpeace et le World Wildlife Fund pour leur permettre de contrôler le débat autour de l'écologie. 
 
Depuis quand les milliardaires rendent service au gens? Ne soyons pas naïfs.
Bruno Laforest
Montréal


Peut-être n'est-ce pas l'intention première des Chagnon et Lalibertés de ce monde, mais par leurs oeuvres, il font néanmoins l'apologie du capitalisme pur en démontrant que parfois, l'argent concentré au sommet redescend vers la base.  
 
L'expérience historique nous apprend toutefois que cette concentration demeure au sommet 99.9% du temps, et que la seule façon de prendre soin les uns des autres demeure d'avoir recours aux structures démocratiques telles que l'État. 
 
Ces oeuvres sont louables en soi, mais peuvent avoir l'effet pervers de convaincre bon nombre de gens que la main invisible du marché finit par rendre le monde juste, ce qui est une totale aberration aux yeux de quiconque est occupé par autre chose que son enrichissement personnel.
Éric Dallaire
Saguenay


Ah... faites-moi rire !  
 
C'est le système capitaliste, qui s'auto félicite lui-même de ses propres abérations. Quand on connaît tous les avantages et les abris fiscaux que ce genre de soi-disant «altruisme» procurent à ses dispensateurs, force est de constater qu'ils en tirent un double avantage. Non seulement ces milliardaires donnent-ils des argents qui auraient dû dès le départ être envoyé directement au fisc ; mais en plus, ils redorent l'image publique de leurs entreprises avec une belle promotion gratuite de la part des médias...
Christian Montmarquette, militant pour l’éradication de la pauvreté et l’indépendance du Québec
Saint-Henri / Montréal


Je n'ai aucun doute. Mieux vaut voir les riches donner de leur surplus que de les voir honteusement gaspiller pour leur seul plaisir. Il faut montrer notre estime pour les Bill Gates, Chagnon et maintenant Guy Laliberté.  
B. Gates et la famille Chagnon donnent l'exemple depuis longtemps. Ça n'est pas pour épater la galerie! Si ces élans de générosité sont récupérés en partie par l'impôt, tant mieux pour eux.  
Bien sûr, ces dons seraient moins urgents si les gouvernements ne gaspillaient pas les fonds publics à financer des guerres stupides.  
Il faut encourager les bien pourvus de la société à partager.  
La richesse des uns vient de ceux qui travaillent comme de ceux qui paient parfois fort cher pour leur sport préféré.  
Les multimillionnaires ne manquent pas. 
Souhaitons que les bons exemples dégèleront les générosités frileuses.
Georges LeSueur
St-Ambroise de Chicoutimi


Bonjour, 
 
Ces individus, par leur attitude, représentent ce que je déteste le plus au monde. Du haut de leur piédestal, ils infériorisent, sinon infantilisent les petites gens qu'ils prétendent secourir. Tout simplement monstrueux. Méprisant. 
 
Que ces messieurs paient leurs taxes et impots à la hauteur de cinquante pour cent comme tous les honnêtes contribuables.
Nathaniel Thorne
Montréal


Oui on doit les applaudir puisque dans leur cas les législations fiscales ne permettent pas une redistribution de la richesse à leur mort. Le cas des fiducies familliales en est le bon exemple. 
Leur générosité à créer ces fondations et leur travail à amasser des fonds parmis leur amis les mieux nantis les réhabilitent souvent aux yeux de la société. 
Là où le bas blesse c'est au nivau des investissements de ces fondations qui investissent souvent dans des entreprises dont les activités sont copntraires aux objectifs de leur fondation. L'exemple d'une compagnie Péto-chimiques qui soutien le gouvernement du Darfour est un bon exemple pour la fondation de Bill Gates.
James A. Wilkins
Lac Brome


Bonjours M.Maisonneuve. 
 
C'est un beau geste de mansuétude de la part de ces nouveaux riches, qui pourrait être contre la vertu! 
Par contre, quand je vois la somme saisie sur mon chêque de paye en impôt, les taxes à la consomation et les oeuvres de charité qui m'attendent chaque semaine, à la sortie de l'épicerie, je me dis qu'il y a quelque chose qui tourne pas rond. 
Robin des Bois ferait bien d'apparaître au plus tôt, car ce n'est pas avec les petites réductions d'impôt promises à chaque élection par nos gouvernements lapidaires amasseurs de surplus, dont la vérité n'est pas la suprématie, que je risque de devenir millionaire.
Mario Goyette
Charny, Qc.


Bonjour, 
 
Ça me fait toujours un peu rigoler lorsque nos philantrophes dévoilent leurs visées. Pour Guy Laliberté ça frise le paradoxe  : d'un côté il prône pour un accès à l'eau par sa fondation Goutte de vie alors que d'un autre il investit dans des courses de voitures... Parcours difficile à suivre s'il en est un!
Gaétan Fontaine
Montréal


Si tout le monde avait à manger, on pourrait se pâmer sur les riches, comme Alain Dubuc dans son livre. Mais, ceux qui accumulent une grande richesse le font alors qu'1/3 de l'humanité n'a pas assez à manger. 
 
On se demande comment nourrir les gens (ou soigner, donner un toit, etc.) Pendant ce temps, des trop riches ne sont pas embêtées. On n'a pas le droit de questionner leur richesse "honnêtement acquise". Ils ont travaillé fort pour ça. (Et ils paient trop d'impôt!) 
 
On a perdu le sens de la mesure! Quel genre de "dur travail" mérite à un individu un salaire qui en ferait vivre 10 000? À quel moment sommes-nous devenus déconnectés au point d'accepter ce genre d'horreur? À faire des émissions sur ces riches? À écrire des livres sur eux? À accepter un système économique qui les encourage? 
 
Le fait qu'il y ait des riches philanthropes ne m'émeut pas. Ceux qui mettent le feu à ma maison, même s'ils me font apporter une bouteille d'eau alors que je brûle, n'auraient pas dû mettre le feu à ma maison!
Philippe Lanthier
Montréal


Bien sûr qu'il faut les applaudir, mais il n'est pas nécessaire d'être milliardaire pour faire une fondation ou, du moins, faire un fonds. Si les milliardaires ne courent pas les rues, nous avons un certain nombre de millionnaires qui pourraient peut-être s'engager davantage. Et même chez les personnes qui sont «confortables», on pourrait faire plus. Votre émission donne un peu l'impression que ce ne sont que les milliardaires qui peuvent faire quelque chose!!! C'est dommage.
Juliana Pleines (prononcer Plènèss)
Montréal


Il faut avoir travaillé dans le secteur public pour réaliser que jamais la prévention ne peut être un objectif de l'État.  
 
la pensée n'est qu'à court terme et il faut une crise pour agir, l'exemple des ponts et des routes en dit long.  
 
La Fondation Chagnon a tout à fait raison de vouloir investir pour les enfants, parce que les gouvernements ne se préoccupent que sur les actions qui sont visibles et qui ont eu un impact sur l'opinion publique.
Marie-O Donatelli
Montréal


Sujet delicat s'il en est un. Surtout lorsqu'on la relation paradoxale que les Quebecois entretiennent avec l'argent et ceux qui en ont. 
Quelque soit les raisons qui font que ces gens donnent de l'argent il faut dire merci parce qu'ils ne sont absolument pas obligé de le faire, il pourrait être également des pourris comme un certain Vin... Lacr....  
D'autres parts le fait de se questionner sur la provenance de l'argent peut-être legitime mais cela ne fait pas partie de ce meme debat. 
Également je comprends ces gens de vouloir eux-meme décider de l'endroit ou ils dépensent leurs argents. Quand on regarde ce que nos gouvernements font des fonds qui leurs sont confiés, moi non plus, je ne leur donnerais pas une cent. Ce que je donne aujourd'hui je le fais parce que j'ai pas le choix, si je l'avais ca serait une autre affaire.
Francois Cossette
Montreal


Je suis désolé de la plupart des commentaires des auditeurs. Désolé, mais pas surpris, on y retrouve la méfiance traditionnelle des québécois à l'égard des "riches". Un vieux relent de religiosité. 
D'autre part l'échec de l'état providence ne semble pas être compris par certains. Donnons tout à l'État, et on verra bien que nous ne serons pas mieux. 
Accceptons donc qu'il y a des gens qui ont du coeur, qui sont humanistes et faisons-en l'éloge au lieu de les critiquer.
Pierre Roberge
Gatineau


Je suis parfaitement d'accord avec ces fondations. C'est bien beau, chiâler contre les impôts perdus dans les paradis fiscaux, mais ils le seraient de toute façon! 
 
Autant qu'ils reviennent à ceux dans le besoin!
Isabelle G. Gélinas
Saint-Basile-le-Grand


Je suis assez éberluée de voir comment les gens sont mesquins face «aux riches»....C'est sûr qu'il ne faut pas être naïf mais je sais que la famille Chagnon investit sa richesse dans sa fondation.  
M. Chagnon père ne donne pas sa fortune en héritage à ses petits enfants (sauf pour leur éducation etc...) alors qu'il pourrait le faire. La richesse n'est pas directement proportionnelle à l'indifférence face aux problèmes sociaux....pourquoi ne pas reconnaître ce geste plutôt que de leur prêter des intentions seulement mercantiles. Je dis BRAVO et non HARO sur le baudet!! 
P.S....déresponsalisation de l'État??? elles viennent de débuter ces fondations chez nous!
Martine Bélanger
Québec


Ces milliardaires, d'une générosité débordante, devraient payer leur impôt sans rechigner. Ces milliardaires sont les premiers à demander et à jouir de toute baisse d'impôt. 
 
Leur altruisme serait plus convaincant si elle passait par leur contribution de citoyen au gouvernement de leur pays. Leur geste de grande générosité masque souvent des manipulations politiques ou la recherche de publicité à grande échelle pour peaufiner leur image.
Serge Charbonneau
Québec


oui, la difference est culturelle, entre les anglophones et les francophones, j'en suis moi meme témoin. 
Faisant partie depuis peu d'un club , Le Royal Newfoudland Yacht Club, a Terre Neuve, je peux vous apporter le témoignage suivant. 
Il ne se passe pas une semaine , ou ne nous sommes pas sollicités pour contribution a une oeuvre caritative ou autres. 
J'ai fait partie d'un club de voile richissisme Francophone au Québec, et il n'y avait pas le meme interet charitable envers notre communauté.... autant proche que lointaine. 
Voila, autres pays autres moeurs.
Pierre M de Ruelle
Île-des-Soeurs, Montréal


 


Doit-on applaudir les nouveaux mécènes milliardaires?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Fondation One Drop
 
Inauguration à Sainte-Justine
Communiqué du CHU Sainte-Justine



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file