du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

La tribune téléphonique est ouverte jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 20 mai 2009

Pertes de la Caisse : le témoignage de Rousseau

Henri-Paul Rousseau devant la commission parlementaire
L'ex-PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec, interrogé pendant six heures mardi en commission parlementaire, a laissé l'opposition sur sa faim.  
 
Henri-Paul Rousseau estime que la Caisse a été victime de la crise mondiale, et qu'il n'a rien à se reprocher quant aux pertes de 40 milliards de l'institution. Il reconnaît toutefois avoir commis une erreur en investissant dans le papier commercial. Il se défend d'avoir abandonné la Caisse en pleine crise l'an dernier, et il refuse de remettre sa prime de départ de 400 000 $. 
 
Que retenez-vous des explications d'Henri-Paul Rousseau? 
 
Les invités de Jacques Beauchamp : Jean Dussault, journaliste et chef de bureau pour Radio-Canada à l'Assemblée nationale, Gérald Fillion, journaliste de Radio-Canada spécialisé en économie, Amir Khadir, député de Québec solidaire dans Mercier et porte-parole de son parti, et François Bonnardel, député adéquiste de Shefford et porte-parole de son parti en matière de finances publiques et développement économique.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




M. Rousseau et tous ces bonzes de la haute finance, avaient-t-ils des papiers commerciaux dans leurs placements personnels?
Magdeleine Rondeau
Saint-Cyprien-de-Napierville


N'ayons pas peur des mots. Le discours de monsieur Kadhir est le bon vieux discours prolétaires vs bourgoisie qui s'incarne ici par noniste (milieu anticapitaliste, communautaire, ect.) vs soi-disant néo-lidéraux. 
 
Et, n'ayons pas peur de le dire. Québec solidaire c'est la nouvellle incarnation du disccours marxiste.
Christian Généreux
Montréal


Bonjour, 
J'appuie entierement les propos de M. Kadhir concernant l'ex dirigeant de la Caisse de dépôts et placement. Son intervention faites hier rejoint entierement ce que je pense de Monsieur Rousseau. Ce soir je contacterai par le web Québec Solidaire afin de prendre une carte de mebre et appuyer le seul parti qui n'a pas peur de dire les vrais choses. Toutes mes félicitations M. Kadhir.
Denis Lavallée
Chicoutimi


Les déboires de la caisse de dépôt attirent une fois de plus l'attention médiatique cette semaine. Nonobstant les pertes considérables, il serait temps d'arrêter de gratter le bobo et d'élaborer un plan préventif. Si mon enfant tombe en bas de l'escalier, j'éviterai de lui demander à répétition ce qui a causé sa chute. En bon parent que je suis, j'interviendrai rapidement et installerai une protection supplémentaire. La leçon que nous devons tirer collectivement de ce psychodrame n'est pas pourquoi, mais plutôt comment faire pour que cela ne se reproduise plus! Cessons la chasse aux sorcières! Assurons-nous, plutôt, qu'elles ne puissent plus jamais accéder à un tel niveau de pouvoir au sein de nos institutions publiques.
Isabelle Thériault
St-Sauveur


En 2007 j'ai liquidé tous mes fonds communs et ceux de ma femme quand j'ai connu les fraudes financières et le taux d'endettement fou des États-Unis. Alors il semble donc que monsieur Rousseau a suit à la lettre les ordres de rendement de Jean Charest avec le résultat que l'on sait. Je m'engouffre donc dans le ravage laissé par la charge de l'orignal épormiable Amir Cadir pour remettre en question l'arrogance de nos capitalistes simplistes pour la suite des choses.
Claude L'Heureux
Québec


Vous y croyez vous aux explications simplistes d'Henri-Paul Rousseau pour justifier les pertes de la CDPQ? Moi, pas du tout. 
 
Il y a deux questions fort simples auxquelles personne n'a encore donné de réponse logique et acceptable. Pourquoi la CDPQ a-t-elle acheté autant de PCAA, plus que les autres institutions? Pourquoi a-t-elle continué à en acheter autant longtemps après avoir été averti que ce véhicule de placement ne pouvait conduire qu'à des pertes? Il y a pourtant une réponse simple et logique à ces deux questions mais personne n'a encore évoqué publiquement une telle hypothèse. Si les autorités concernées se forçaient un peu les méninges elles trouveraient cette réponse qui saute pourtant aux yeux. Il faudra certainement une enquête publique pour révéler ce qui pourrait être un scandale monumental. 
 
Comme dirait l'autre, cherchez et vous trouverez.
Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Amir Khadir parle par ignorance en disant que les pertes de la Caisse est l'aboutissement du libre-marché. 
 
La Caisse de Dépôt est effectivement un symbole, mais c'est celui de l'étatisme et pas du libre-marché. La Caisse de Dépôt est une institution gouvernementale qui existe parce que le gouvernement contraint les Québécois à y déposer une partie de leurs épargnes. Les malheurs de la Caisse de Dépôt c'est d'abord et avant une arnaque politico-bureaucratique. 
 
Dans un système capitaliste, les institutions comme la Caisse de Dépôt n'existeraient pas parce que dans un système capitalisme aucune institution ne pourrait vous obliger à être un déposant.
David Gagnon
Montréal


Les responsables? 
 
Les politiques  
pour les amis financier(s) puissant(s)* 
par les grands «fonctionnaires» 
avec nos sous (cents) 
 
* genre Power Corporation ... et ses possessions hors Québec.
Serge Brosseau
Montréal, Québec


Que ce soient les Rousseau, Mulroney, Lacroix, Lafleur, Pelletier, Chrétien et j'en passe, le problème il n'y a personne responsable et les enquêtes ne servent à camoufler la VÉRITÉ pour mieux paraitre. 
 
Tous ces grands personnages avaient les deux mains sur le volant mais personne ne savaient conduire. 
 
Comment Rousseau pouvait-il dire qu'il n'avait pas tout le personnel compétant pour gérer et pourquoi n'a-t-il pas conduit de façon très prudente? 
 
Une enquête et c'est urgent
Yvon Boucher
Ste Foy


Il est très regrettable que monsieur Rousseau n'a pas vérifié les garanties offertes par les papiers commerciaux qui étaient en réalité des hypothèques renvendues sans aucune vérification de solvabilité et de garanties. Aussi la déclaration de la CSST à savoir que les cotisations allaient revenir à celles d'il y a 15 ans est scandaleuse. Si les employeurs ont baissé leurs cotisations, c'est parce qu'elles ont réduits le nombre d'accident en investissant dans la prévention. 15 ans d'investissement en prévention envolée en fumée et la CSST se fait moraliste. 
 
De retour à monsieur Rousseau, c'est une grave erreur provenant d'un très grand spécialiste qui dit aujourd'hui qu'il aurait dû éduquer les cotisants. Ce ne sont pas les cotisants les responsables, mais son équipe de gestionnaires et c'est eux qu'il auraient dû former, éduquer et encadrer.
Rémi Bergeron
Boucherville


M. Beauchamp, 
 
Les principes de gestion de la CDP ont été les mêmes au cours des 5 dernières années. 
 
L'équation risque/rendement est à la base de toute stratégie d'investissement. 
 
C'est ça qui a permis à la CDP de battre les meilleurs indices durant des années; où étaient les critiques à l'époque? 
 
Qui a osé remettre en question la gestion du risque au moment où M. Rousseau battait le marché? 
 
Il est honteux de crucifier sur la place publique un homme qui a été encencé pour exactement les mêmes politiques.
Marc-Antoine Ducas
Montréal


bonjour, 
J ai suivi les débats sur la caisse de dépots.Ce que je retiens c est les réponses de paul russeau.C est vraiment tires mondiste .C est le bas de laine des québécois.Il s en fou .le message c est venait gerer et si vous faites des gaffes allant jusqu a 40 milliards pas grave il n y a personne pour vous poursuivre. 
J aimerai postuler pour le poste de president de la caisse.Je suis bucheron de formation.Si ca marche et bein ca marche si non ben il n y aura personne pour me demander des comptes.C est trop simple. 
Il est ailleurs paul russeau et le bas de laine des quebecois ce n est plus mon histoire.c est de l arogance. 
Pauvre petit peuple du quebec.....Le tiers monde. 
C est du vol.
hadj-mario sifi
chicoutimi


Je ne peux m'empêche de penser à ce phénomène psychologique qu'Irving Janis a appelé dans son essai le "Groupthink". 
 
Le plus bel exemple de cette situation est celui qui a concouru à la (très mauvaise) décision d'attaquer la Baie des Cochons en 1961. Tous les conseillers de l'entourage de Kennedy pensaient qu'ils étaient les meilleurs, les plus intelligents, et que leur décision ne pouvait être qu'excellente. Personne n'a jamais osé remettre en cause le jugement de leurs pairs. 
 
Bien documenté, ce comportement s'est également emparé de l'entourage de George Bush et conduit au désastre de la guerre en Irak. 
 
Cette "pensée de groupe" résulte en fait de cette perception que si les membres du groupe en sont rendus à occuper cet espace de pouvoir, c'est qu'ils sont leurs meilleurs et en conséquence, leur décision ne peut qu'être juste et adéquate.  
 
Le Conseil d'administration et la direction de la Caisse de dépôt ont été victimes de cette manifestation, nourrie par la cupidité et l'appât du gain. 

André G. Côté
Longueuil


Bonjour, 
 
Je ne saurais trop recommander la lecture suivante  : " Quand le capitalisme perd la tête". L'auteur Joseph Stiglitz est prix Nobel d'économie et était ancien haut dirigeant de l'administration Clinton aux USA.  
 
Ça donne froid dans le dos et c'est très choquant  : les grandes sociétés financières, les banques et les gouvernements ne pensent qu'à leurs propres intérêts. C'est à se demander si le monde financier mérite d'exister encore. Le problème c'est qu'on a rien pour le remplacer.
André Labelle
Laval


 


Que retenez-vous des explications d'Henri-Paul Rousseau?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Caisse de dépôt : les regrets d'Henri-Paul Rousseau
Article de Radio-Canada.ca - 20 mai 2009

 
Les erreurs de jugement à la Caisse
Carnet de Gérald Fillion - 19 mai 2009

 
Henri-Paul Rousseau se défend
Sujet traité à Désautels le 19 mai 2009

 
La Caisse sous la loupe
Sujet analysé à l'émission 24 heures en 60 minutes le 19 mai 2009

 
Caisse de dépôt et placement du Québec : dans l'oeil du cyclone
Dossier de Radio-Canada.ca - 25 février 2009



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file