du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

La tribune téléphonique est ouverte jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 18 novembre 2008

Vos questions à Guy Rainville

Guy Rainville, chef du Parti vert du Québec
Le Parti vert du Québec (PVQ) propose une vaste plateforme électorale qui aborde d'autres enjeux que le seul thème de l'environnement. Le chef du parti, Guy Rainville, ne perd pas espoir de faire élire au moins un premier député vert à l'Assemblée nationale. 
 
Côté économie, le PVQ s'engage notamment à réaliser un plan de transport de 40 milliards de dollars sur 20 ans. Le parti propose aussi d'en finir avec les partenariats public-privé (PPP). Il suggère une réduction de 30 % des émissions de gaz à effets de serre d'ici 2020.  
 
En matière de démocratie, le PVQ souhaite une réforme du mode de scrutin pour un modèle proportionnel et la tenue d'élections à date fixe.  
 
En santé, le parti mise surtout sur la prévention. En éducation, le parti propose notamment d'abolir le financement des écoles privées sur cinq ans, et de transférer les fonds aux écoles publiques. 
 
En tribune, Jacques Beauchamp s'entretient avec Guy Rainville, chef du Parti vert du Québec. Ce dernier répond à vos questions.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Bonjour 
j'aime votre optimisme quant au premier député vert à l'assemblée, à qui pensez-vous et comment y parvenir alors qu'aux dernières élections fédérales nous avons travaillé si fort sans résultat ? A ma connaissance, dans Soulanges, nous n'avons pas de candidat, que faire?
Patricia Meier
St-Lazare


Bonjour Mr Guy Rainville, 
Le parti vert souffre d'un manque évident d'appuis. Pas de députés, pas de visibilité, donc, pas de publicité gratuite ou presque.  
C'est tout à l'honneur de cette émission de vous donner la place qui vous revient. 
 
La lecture de votre programme évacue d'entrée le préjugé que seule la préoccupation écologique vous intéresse.  
Vos projets me plaisent. Et je souhaiterais être autant en accord avec les partis qui prétendent au pouvoir.  
Comment pouvez-vous rejoindre assez de monde pour renverser la situation ? Peut-on frapper sur ce clou avec un marteau de caoutchouc?
Georges LeSueur
St-Ambroise


«Un paradoxe vert» 
 
Si Monsieur Rainville et ses Verts, sont si progressistes et si en faveur d'une représentation proportionnelle dans le but d'une meilleure représentation des diverses tendances de la société...  
 
Je me demande bien pourquoi ces mêmes Verts ont toujours pris un malin plaisir à refuser de laisser le champs libre à Amir Khadir et à Françoise David dans les circonscriptions de Gouin et Mercier.  
 
Québec solidaire ont pourtant reçu une notre exemplaire de 90% pour la qualité de leur plateforme écologique de la part de l'organisme «Green Peace».  
 
Il me semble que cela aurait été le chemin le plus court entre leurs idées... et leurs actions...
Christian Montmarquette
Montréal


Demandez-lui pourquoi il est resté silencieux à propos du dossier show-bruit-boucane de le F1 à Montréal.
Anna Thivierge
Sherbrooke


Trois questions pour Guy Rainville  : 
 
Vous avez d'excellents éléments dans votre programme, les causes environnementales font maintenant partie des préoccupations de la plupart des québécois. Devant l'urgence d'agir en matière environnementale, vous ne croyez pas que vos solutions seraient mieux répandues dans l'ensemble de la population et qu'elles auraient, de loin, plus de chances d'être appliquées par un grand parti pouvant accéder plus facilement au pouvoir qu'un groupuscule qui n'a aucune chance, à court ou à moyen terme de gouverner? 
 
Quel est selon vous le meilleur endroit pour promouvoir votre cause? À l'Assemblée Nationale dans un parti qui aura de très nombreux députés ou sur des tribunes dont presque tout le monde ignore l'existence? 
 
Où croyez-vous qu'il y ait le plus de VERTS? Au Parti Vert ou au Parti Québécois?
Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Considérant l'importance des organismes communautaires dans l'amélioration de la qualité de vie des QuébécoisEs, particulièrement en santé et services sociaux, comment proposez-vous les soutenir si vous accédez au pouvoir?
Patrick Pilotte
Gatineau


Bonjour, 
Pourquoi grand Dieu vouloir supprimer les écoles privées? 
Alors que tout le monde le sait, et grâce à Madame Marois, le milieu de l'éducation fait pitié, pourquoi, grand Dieu vouloir éliminer ce qui fonctionne somme toute correctement? 
Est-ce que vous faites délibérément la promotion de la médiocrité? 
À mon tour d'être vert, mais ... vert de peur!
Jean Lengellé
Embrun, Ontario


Concentrer les éoliennes à la Baie James n'est pas nécessairement une bonne idée, car le chois del a Romaine est aussi un choix de développement économique pour la Basse Côte. 
 
Certes au lieu harnacher la Romaine et puisque les vents sont toujours forts sur la Cote Nord, pourquoi ne pas justement construire un réseau éoliens sur lescrêtes de la basse côte nord, tout en obtenant la même puissance électrique et aussi en respectant l'environnement et en extrant favoriser un développement économique régional pour la Basse Côte nord.
Jacques Marchand
Brossard, anciennement de Sept-Iles.


Est-ce qu'il faut être de gauche pour voter vert?
Bruno Thomas
Montreal


La crise forestière a mis en lumière de nombreuses lacunes dans l'aménagement durable de nos forêts  : le Parti Vert a-t-il prévu quelque chose dans son programme en vue de faire un aménagement des forêts qui s'inspire de leur écologie, tout en tenant compte des collectivités locales ?
Mario Poirier
Gallichan


Si je ne peux que louer les efforts de Québec solidaire et du Parti vert du Québec entreprenant conjointement une campagne pour participer au prochain débat des chefs. Il faut absolument que s'établisse une alliance ou à tout le moins un code de bienséance où chaque parti ne présente pas de candidatE dans la circonscription du chef ou des chefs réciproques ! 
 
Et si vraiment, comme mes antennes semblent me le signaler, l'un des partis est de mauvaise foi, celui qui aura la grandeur d'âme de convaincre ses, son ou sa candidate de se retirer contre le ou les chefs de l'autre parti, car il faut absolument que ce ne soit pas imposé[2], gagnera indubitablement des points[3] si l'écho médiatique et le bouche à oreille face à cet événement existent et se propagent. 
 
 
[2 Voir l'investiture de M. Scott McKay !] 
[3 En pourcentage de vote !]
Nicolas Frichot
Québec


Encore une fois, il est vraiment dommage qu'on doive passer par un parti pour pouvoir mettre en place des mesures tant souhaitées par beaucoup. 
 
Chaque parti a de belles et bonnes idées. Pourquoi les députés élus, sans égard au parti qui les a aidés pendant leur campagne, ne pourraient-ils pas travailler tous ensemble pour réaliser les projets les plus utiles à la population, sans que quiconque en revendique la paternité? 
 
Le premier projet du parti au pouvoir devrait être de changer le système pour obliger ce travail d'équipe entre membres élus. Que chaque député soit contraint de prendre le pouls de la population qu'il représente et qu'il produise une liste de projets locaux avec des priorités assorties.
Gisèle Portelance
Laval


L'environnement sonore s'est profondément dégradé au Québec au cours des dernières décennies. Pourtant, le législateur québécois a agi comme si le problème n'existait même pas. Pertes d'acuité auditive, stress à répétition, augmentation des maladies cardio-vasculaires, tels sont quelques uns des effets du bruit excessif. Véhicules de loisir motorisé bruyants, silencieux modifiés exprès pour produire des niveaux sonores insupportables, systèmes de son de voiture transformant le voisinage en discothèque à ciel ouvert, musique immensément trop forte dans les commerces, etc., les agressions sonores sont généralisées.  
Nous voulons savoir de Monsieur Rainville s'il compterait régler de façon efficace la plaie des silencieux modifiés qui empoisonnent l'existence de milliers de gens partout au Québec ? Et s'il envisagerait d'oeuvrer à définir au plus tôt une véritable politique nationale du bruit ?
Patrick Leclerc, fondateur du Regroupement québécois contre le bruit (RQCB)
Montréal


 


Vos questions à Guy Rainville
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Parti vert du Québec : plateforme verte et ambitieuse
Article de Radio-Canada.ca - 18 novembre 2008

 
Biographie de Guy Rainville
Radio-Canada.ca

 
Information sur Guy Rainville
Dans le dossier Élections Québec 2008 - Radio-Canada.ca

 
Élections Québec 2008
Section spéciale de Radio-Canada.ca



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file