du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Le 15 septembre 2004

Un ordre professionnel pour les enseignants : en avons-nous besoin?

Avant les élections, le Parti libéral du Québec avait promis la création d'un ordre professionnel pour les enseignants. Le ministre de l'Éducation, Pierre Reid, abonde dans ce sens. Mais les syndicats d'enseignants sont contre, et les commissions scolaires, perplexes...
 
L'Office des professions du Québec s'y oppose également, considérant qu'un ordre professionnel vise d'abord à protéger le public et qu'en ce sens, le système d'éducation assure déjà un encadrement suffisant. Le Conseil supérieur de l'éducation, qui vient de publier un avis à ce sujet, refuse de se prononcer et propose plutôt de créer un comité qui se pencherait sur ce débat.  
 
Avons-nous besoin d'un ordre professionnel pour les enseignants? 
 
Pierre Maisonneuve en discute avec ses invités : Jean-Pierre Proulx, président du Conseil supérieur de l'éducation; Johanne Fortier, présidente de la Fédération des syndicats de l'enseignement et; Denise Gagnon-Messier, présidente du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Ministre Reid 
 
 
Nos enseignants sont mal dirigés par le Ministre Reid. 
 
Ce que nous avons besoin c'est un meilleur programme pour l'éducation de nos enfants. 
 
Le Ministre Reid dirige nos enfants vers la MONDIALISATION, 
au lieu de faire d'eux des êtres épanouis 
et versatiles. 
 
Ce que nous avons besoin c'est d'un ministre plus compétent.
Yolande Taupier
Magog


Nous avons plusieurs "Ordre Professionel" qui sont là pour protéger le public. Le plus connue étant celui des médecins. Drôle, mais j'ai toujours l'impression que ces ordres professionel sont là bien plus pour protèger les intérêts de ses membres que le public. Il se crée un monopole dans la profession et le public est pris avec ce que l'ordre professionel offre. Les coûts de services sont également décidé par l'ordre. Le public paye, 
et n'a pas de choix ni de droit d'opinion. Ma question; c'est quoi l'intérêt de M. Charest à vouloir imposer un ordre des enseignant? 
 
 

Jacques Moreau
St-Bruno


Je suis une jeune enseignante permanente et compétente. Je n'ai pas peur de l'ordre professionnel. J'ai bien plus de craintes à l'endroit de mon syndicat qui ne bouge que très peu face au gouvernement, syndicat qui n'est pas là pour moi, mais bien pour ceux qui trainent de la patte.  
Je suis tout de même prudente, car mon frère enseigne en Ontario et je ne suis pas certaine que tous les aspects de l'ordre feraient mon affaire. Je crois qu'il nous faudrait lire et discuter en groupe d'enseignants, pour "se faire une tête" sur le sujet. J'ai l'impression que les représentants syndicaux ne nous donnent pas l'heure juste. 
Mais de toute façon, on n'a plus de temps pour se pencher sur la pédagogie... On ne fait que survivre. Quand donc aurons-nous le temps de parler de notre situation professionnelle? J'aurai trouvé un autre emploi lorsque ce moment arrivera. 

Isabelle A.
Gatineau


 


Un ordre professionnel pour les enseignants : en avons-nous besoin?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Un nouveau souffle pour la profession enseignante
Avis du Conseil supérieur de l'éducation du Québec

 
Vote sur un ordre professionnel enseignant : un non retentissant, à 95 %
Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE)

 
Projet de création de l'Ordre professionnel des enseignantes et des enseignants du Québec
Dossier du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes
Error processing SSI file