du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Le 10 décembre 2004

Mariage gai : que pensez-vous de la décision de la Cour suprême?

Le plus haut tribunal du pays ayant donné le feu vert au mariage gai, les Communes devraient être saisies dès janvier d'un projet de loi qui permettrait à tous les homosexuels du pays de se marier civilement.
 
Les groupes religieux ne seraient toutefois pas tenus de célébrer de tels mariages, s'ils les considèrent contraires à leur foi. 
 
La Cour suprême estime que les temps ont changé et que la définition traditionnelle du mariage doit évoluer. Cet avis a suscité de nombreuses réactions.  
 
Les réactions 
 
Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a rappelé que les militants du Parti libéral avaient adopté, dès octobre 2000, le principe de la reconnaissance du mariage de conjoints de même sexe. 
 
Le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Brendan O'Brien, s'est dit pour sa part déçu que la Cour suprême ait négligé de se pencher sur des questions comme la « complémentarité entre les sexes » ou la procréation. 
 
Dans un communiqué, la Conférence des évêques affirme que l'Église va continuer à ne célébrer que les mariages entre un homme et une femme. L'Église a bien l'intention de participer au débat sur le mariage qui va précéder le vote des Communes, et elle invite tous les citoyens à en faire autant. 
 
* Pour plus d'information sur l'avis juridique de la Cour suprême, cliquez ici. 
 
* Pierre Maisonneuve s'est entretenu avec Martin Cauchon, avocat, ancien ministre fédéral de la Justice et ancien député d'Outremont, le 9 décembre 2004 : l'entrevue. 
 
Les invités de Pierre Maisonneuve à l'émission d'aujourd'hui : Irwin Cotler, ministre de la Justice et procureur général du Canada; Laurent McCutcheon, président de Gai écoute et président de la Fondation Émergence; Mgr Raymond Saint-Gelais, évêque de Nicolet et président de l'Assemblée des évêques du Québec; Julius Grey, avocat et constitutionnaliste.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Bonjour M. Maisonneuve, 
 
L'avis émis par la Cour Suprême sanctionne une compréhension juridique de la question. C'est un pas important dans le respect des personnes qui, pour des motifs inacceptables, ont été marginalisées au cours de l'histoire. 
 
Concernant le groupes religieux dont les Églises chrétiennes, l'enjeu n’est pas tant le mariage que la reconnaissance de la légitimité de l'orientation homosexuelle. Ce qui, dans une théologie plus conservatrice, dévoie la «nature» humaine. Or, cette «nature humaine» représente une position philosophique surannée et rétrograde ne correspondant pas à une vision contemporaine des personnes et des communautés. 
 
Les Églises devraient reconsidérer et repenser complètement leur conception des êtres humains afin de favoriser davantage une inclusion des personnes ostracisées à l’image de Jésus de Nazareth.  

Patrice Perreault
Granby


Bonjour M. Maisonneuve. 
 
Le mariage gai, comme c'est triste de voir tant de réactions, de haines et de peurs. 
 
Pour m'en tenir à la position des Églises (toutes confessions confondues) voilà une vision passéiste, rétro et qui envoie une partie de la population hors de l'Église. 
 
Ce n'est pas la première fois que les Églises se sont mises les pieds dans les plats au cour de l'histoire. Pensez à Darwin qui à mis en doute la création de l'homme par Dieu, la croyance que l’exercice du pouvoir était ´´plogué´´ direct sur Dieu…….. qui y croit encore? Et enfin pensez au vote des femmes qui fut accorder après la deuxième guerre. L'Église s'est levé debout pour dénoncer cette atteinte à l'humanité, et la grande peur qu’on avait c’est qu elles revendiquent d’etre des médecins, des députés…..etc… Es-ce que l’humanité a perdu avec ces changements? 
 
Dans un siècle les Églises s'excuseront pour le tord qu'elles ont faits à divers groupes de la société. 

Yvon Boucher
N-Dame-du-Portage


Cette question prend une importance démesurée. 
On veut à tout prix étirer une définition. Le résultat est de faire perdre du sens. 
Le mariage est traditionnellement une institution comportant deux facettes, une sociale (on perpétue la société) et une individuelle (on s'aime). Dans notre société individualiste, la facette «mariage d'amour» a pris toute la place. 
Tout en me considérant progressiste, je trouve absurde d'appeler mariage un contrat d'union entre gais, et en fait plus absurde que ce ne le serait de marier deux hommes avec une femme ou deux femmes et un homme.
Jean-François Laroche
Coaticook


À mon avis, le mariage est à la base un contrat entre deux personnes qui se dotent de règles de vie.  
 
Le sexe de la peronne n'a donc rien à voir pour signer ce contrat, tout comme les entreprises qui s'entendent pour conclures des transactions. 
 
Si les différentes religions veulent interdire de marier deux personnes du même sexe se sera alors un tout autre débat, mais pourquoi le gouvernement empêche l'union de deux peronnes majeures et conscientes de leur geste?  
 
Aurait-il peur de la réation de ses voisins du Sud plus conservateur et qui pourraient voir d'un mauvais oeil cette décision? Quel exemple donne-t-on à un jeune qui veut s'afficher en tant qu'homosexuel alors que son gouvernement lui dit qu'il n'a pas les même droits que les autres? Comment fera-t-il pour vivre dans cette société qui lui rappel chaque jour qu'il est différent? 
 
Selon moi, si le gouvernement refuse le mariage gai, nous seront encore contraint à vivre dans l'injustice sociale pour encore bien longtemps. 
 
 

France Gravelle
Gatineau


Bonjour, 
 
Il y a beaucoup de confusion entre les notions de société civile et religieuse. Et des législateurs qui traînent les pieds. 
 
Je suis comme plusieurs, satisfait de l'opinion de la cour suprême. Mais on nous fait la vie dure pour une minorité de la population 10% de la population estimé! Nous avons du nous mobiliser comme communauté, engager des avocats un peu partout au pays, etc. 
 
Je suis épuisé de vivre encore autant de mépris sur les lignes ouvertes et divers médias(journalistes même) envers les gais et même en milieu de travail. 
Ceci dit, tous n'est pas gagné au quotidien, je suis dépassé de l'ampleur des réactions émotives,des discours religieux homophobes, etc 
Nous avons parfois l'impression de revivre un autre coming out de nouveau soit : "EXPLIQUER L'INEXPLICABLE". 
Ceci attriste également nos familles qui ont mis du temps à l'accepter. 
 
Décidemment dans notre société plusieurs individus ont des problème avec leur sexualité, par manque d'éducation surement. 

jean dupuy
montreal


Beaucoup de gens sont d'accord avec le mariage gai sans jamais y avoir vraiment réfléchi. 
Plusieurs se fient aux médias pour se faire une opinion. 
Moi, bien que gauchiste et social-démocrate, je n'arrive pas à être d'accord. 
 
Contrairement à ce qu'on dit, l'homosexualité n'est pas une orientation, ce mot inclurait la notion de choix, ce qui n'est pas le cas. 
L'homosexualité est une déviance, moralement acceptable, mais une déviance au même titre que les autres déviances sexuelles connues. Cette déviance, je ne suis pas certain qu'on doive la cautionner jusqu'au mariage. 

Joseph Rocheleau
Montréal


Oubliez l’Irak et l’Afghanistan 
Oubliez le million d’enfants pauvres au Canada 
Oubliez le bouclier anti-missile. 
Oubliez le Sars et le C-difficil 
Oubliez la vache folle et le bois-d’œuvre 
Oubliez les francos qui fondent à vue d’œil dans le Canada (de 26% à 22% de 1961 à 2004) 
Oubliez Kyoto. 
 
Place au mariage de nos homos, appelés maintenant « gays » dans le dialecte venu des plages de Californie. 
 
Voilà la grande priorité du jeune gouvernement Martin! Et qu’on ne me dise pas que c’est plus fort à Québec : il a fallu 15 ans de débats pour obtenir le droit de tourner à droite au feu rouge. Et un gros 45 minutes aux « gays et lesbiennes » pour avoir le droit d’adopter des enfants! 
 
« Le Parlement peut tout faire, sauf changer un homme en femme » disait Jean Drapeau. On n’est pas loin Monsieur le maire… 

jacques noel
québec


Bonjour, 
Nul n'est contre l'égalité des droits, c'est évident. 
Cependant un des problèmes consiste à associer la notion de conjoints de fait avec le mariage gai.  
Compte tenu de l'âge minimum accepté pour le mariage, rien n'empêchera désormais les pédophiles de se déclarer conjoints de fait, et ce en toute légalité!! Bravo. 
Ceci dit, le fait pour la presse télé de nous montrer sans cesse des vieux moustachus qui se font des becs est de mauvais goût et frôle le voyeurisme porno. 
Alors, un peu de retenue s.v.p. 

Jean Lengellé
Embrun


L'homosexualité dans la société occidentale est plus vieux que la religion catholique, une religion orientale à mystère. L'homosexualité était pratiqué chez les Grecs et les romains. Accepter le marige entre des conjoints du même sexe dans notre société est d'accepter l'origine de notre civilisation. Refuser de voir cela, c'est de maintenir sa pensée dans un esprit du Moyen Âge.
Éric Perron
Trois-Rivières


Aujourd'hui je suis fier d'être canadien. Je félicites la Cour suprême pour la décision rendue sur les mariages de même sexe. 
 
Je suis hétérosexuel et catholic. Je crois que de permettre le mariage pour les couples de même sexe permet d'éliminer une forme de discrimination. Après tout, nous sommes tous humains et si on peut donner du bonheur à ces personnes, je crois que c'est tout ce qui compte.
Marc-André Charron
Québec


Non, je suis contre. Ce que l'on ne voit pas c'est que le vrai enjeu c'est l'adoption d'enfants. Que ce passera-il lorsque 2 barbus voudrons adopter de jeunes garcons ? Je ne répond pas, cependant permettez-moi de douter qu'une telle mesure produira des hommes et des femmes équilibrés dans une société harmonieuse ou le droit des enfants sera respecté.
Jean-Marie Robert
Sherbrooke


M.Maisonneuve 
 
Il n'y a pas lieu de s'étonner de la décision de la Cour Suprême au sujet du mariage des couples de même sexe. Elle a tout simplement interprété la Charte des droits. Même si elle mène à des excès ou à des incongruités. 
 
Je ne crois pas cependant qu'il s'agisse d'une décision qui relève des tribunaux. Il appartient aux représentants élus de la population de se prononcer sur ces questions. 
 
C'est aussi pour prendre des décisions difficiles qu'ils sont élus. 
 
La réflexion de la Chambre des Communes devrait porter également sur la portée et les limites de la Charte des droits. en tenant compte du point de vue de la population. 
 
Telle que rédigée, la Charte pourrait permettre le mariage d'un pédophile avec un enfant, entre un frère et une soeur, etc... 
 
Il est douteux que les élus qui ont voté pour la Charte des droits au début des années 80, aient prévu de telles interprétations. S'ils avaient su, auraient -ils adopté le même texte de la Charte des droits? 
 

Guy Beaudin
Québec


Je viens d'entrendre Mgr St_Gelais dire que le mariage était dans la nature. Veut-il dire qu'un chat et une cahtte peuvent se marier? 
 
La loi naturelle est une notion philosophique et est l'ouvre entre autre de Thomas d'Aquin. 
 
Encore une fois, l'Église se sert de son sophisme pour nous faire prendre des lanternes pour des vessies.
Pierre Blain
Montréal


L'église catholique s'oppose à l'union entre homosexuels. En fait L'Eglise est une institution fondamentalement homosexuelle, et l'alternative qu'elle offre est l'ordination.
Pierre Chartier
Boston,MA


Rien ne peut être placé au dessus des droits de la personne, seule conquête tangible de la civilisation. 
Mgr Ouellet, dans le Soleil de ce matin dit que ce jugement "ne satisfait personne sauf les homosexuels". Et bien Mgr Ouellet, je suis hétérosexuel et 100% satisfait de ce jugement. 
Ouvrez le Code civil, vous verrez qu'aucune des obligations faites aux époux ne pourrait être assumées par des conjoints de même sexe. 
Vous ne démontrez que la phobie de l'église catholique pour tout ce qui concerne le sexe, et trouvez là une occasion de satisfaire votre nostalgie d'une époque ou l'église avait tous pouvoirs sur les consciences. Vous me donner envie de renier mon baptême.  
 
Pierre Fortin, avocat, Québec
Pierre Fortin, avocat
Québec


Que ferons deux personnes de même sexe qui voudraient se marier en regard d'une autre religion bouddhisme, musulmane, juive etc). Les fondements des religions devront-ils changer en fonction des pratiques des individus. 
Il faudrait qu'une religion qui explique l'origine de la création du monde et qui balise la moralité inclut l'homosexualité , l'hétérosexualité comme fondement. 
Autrement , je ne crois pas que les religions doivent changer, c'est une tendance narcissique . Je suis pour l'union légale ,sur l'atteinte de l'égalité mais je crois que l'adhésion des personnes homosexuelles à une religion qui ne les reconnaît pas devrait être remise en question et non pas lles fondements d'une religion. C.est l'individu qui adhère à une religion et non pas l'inverse
Evelyne Giroux
Chambly


Sur le plan idéologique, il ne faut pas confondre égalité des droits avec égalité tout court. De même, il ne faut pas confondre égalité des personnes et égalité des couples. À mon avis, il n'y a pas d'absolu en matière d'égalité des droits - c'est un sujet flexible. Toutefois, en matière d'égalité absolue, une femme n'est clairement pas égale à un homme (ni à quelque autre femme d'ailleurs). 
 
Personnellement, je trouve suspect qu'au nom de l'égalité des droits des personnes, on proclame l'égalité des droits des couples. Je ne vois pas le rapport. 
 
Mais sur le plan humain, un ami m'a une fois fait remarqué qu'un enfant aimé par deux parents, hétéro ou homo, c'est toujours plus heureux qu'un enfant mal aimé.
Max Windisch
Montreal


La nature ne demande pas de mariage pour faire des enfants. Alors, le mariage n'est que symbolique. 
 
Il est donc inutile pour que couple, peu importe qu'il soit hétérosexuel ou homosexuel de se marier. Il est aussi inutile d'interdire le mariage aux homosexuels. 
 
Ce serait plus pratique de pelleter les nuages dans le ciel que ce genre de débat.
Dany Leblanc
Saint-Jude


Dans le mariage homosexuel, il y a, d'un côté, l'aspect légal de cette union, et de l'autre côté, la dimension morale. Il ne faut pas mélanger les deux dans ce débat qui touche nos convictions profondes.
Gilbert Bochenek
Québec


bonsoir 
 
Je suis pour le mariage entre deux personnes du même sexe, car pour ces gens ils sont souvent montré du doigt 
ou perde leur emploi, car avec cette loi tous les gens de notre pays seront égales .
mado Hébert
Montreal


 


Mariage gai : que pensez-vous de la décision de la Cour suprême?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 
L'entrevue avec Martin Cauchon, avocat, ancien ministre fédéral de la Justice et ancien député d'Outremont
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
La Cour donne le feu vert au mariage gai
Article, section Nouvelles de Radio-Canada.ca, 9 décembre 2004



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes