du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 12 h 15
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Le 6 avril 2004

L'antisémitisme au Canada

Les autorités municipales, provinciales et fédérales ont vivement condamné l'incendie criminel qui a ravagé, hier, la bibliothèque d'une école juive de Montréal.
 
Le premier ministre du Canada, Paul Martin, a déclaré que rien ne peut justifier un tel geste et que chaque Canadien devait condamner sans réserve cette expression de lâcheté et de racisme.  
 
Dans la nuit de dimanche à lundi, les malfaiteurs ont fracassé les fenêtres de la bibliothèque afin d'y allumer un incendie. La police a retrouvé des traces d'accélérant ainsi qu'un communiqué revendiquant les faits. La note fait croire aux policiers qu'il s'agit d'un crime à caractère haineux. 
 
Les pires actes en 25 ans 
 
Les organisations juives ont, elles aussi, promptement dénoncé l'incendie. Le président du Congrès juif canadien pour le Québec, Joseph Gabay, a déploré la transposition du conflit israélo-palestinien à Montréal. 
 
B'nai Brith signale d'ailleurs une augmentation de 27 % des actes antisémites au pays en 2003 par rapport à l'année précédente (à Montréal, ils ont augmenté de 17 %). Depuis 2001, l'intimidation, le vandalisme et la violence ont doublé. L'organisation juive blâme le terrorisme international et l'importation de sentiments antisémites de l'étranger. 
 
À Toronto, trois jeunes ont été arrêtés à la suite d'une vague d'actes antisémites. Une synagogue, un cimetière et deux écoles juives ont été vandalisés. Des graffitis injurieux et des croix gammées ont été peints sur les portes d'une quinzaine de maisons juives d'un quartier résidentiel. 
 
En ce début de Pâque juive, la police montréalaise surveillera attentivement les lieux de culte et d'enseignement. 
 
Les invités de Pierre Maisonneuve : Steven Slimovitch, de l'organisation B'nai Brith, Ahmad Chaar, président du Centre canadien islamique Al-jamieh islama, Tamara Alteresco, journaliste à la radio de Radio-Canada à Toronto, et Pierre Anctil, anthropologue et historien, spécialiste des relations entre Québécois et Juifs.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Nous devons nous inquiéter! 
 
Nous nous pensons toujour mieux que les autres... 
 
On craint le terrorisme d'al Quaida, on lutte contre, on dénonce... 
 
On dénonce les assasinats ciblés de Sharon et le terrorisme suicidaire des Palestiniens... 
 
Et pendant ce temps, on commence à brûler des écoles juives. 
 
Toute société porte en elle le germe de la violence et du barbarisme. Il ne faut pas l'oublier afin de ne pas y sombrer. 
 
L'histoire de la paille dans l'oeil de l'autre et de la poutre dans le sien, vous vous souvenez? 
 
Disons à nos enfants que tous les peuples sur la Terre ont leur vision de la vie et a ses espoirs, ses peines, ses rêves et que toutes ces différences font de nous tous des frères et des soeurs et nous rapprochent. Disons leur que nous devons accepter que les autres ne soient pas comme nous et que nous avons des choses à apprendre comme à enseigner les uns et les autres. 
 
Je dis, plus jamais d'écoles brûlées. Comme on a dit plus jamais de guerre mondiale. Plus jamais de nettoyage ethnique au Rwanda ou ailleurs. Plus jamais de 11 septembre... 
 
On dit encore et toujours "Plus jamais"...
Robert Henri
Baie-Comeau


Il faut reconnaître que le racisme antisémite fait partie de nous afin de changer sa perception et penser plus humainement. Qui n'a jamais entendu ou peut-être même dit des propos racistes antisémites. D'ailleurs pour moi qui n'est pas croyant, ce racisme antisémite est particulier car il se fonde sur les écrits bibliques. On en a encore un bout de temps avec les conséquences de la religion.
Robert Morin
Montréal


 
Quand on voit jour apres jour sur notre petit écran les soldats d'une des armées les plus puissantes au monde ouvrir le feu sur des gosses qui leur balancent des pierres, il est inévitable qu'a des milliers de kilometres de la, chez-nous, des paralleles soient faits entre Israeliens et juifs d'ici. C'est malheureux, mais c'est aussi vérifiable dans beaucoup d'autres pays du monde. Merci
mario barbe
Ste- thérese-de-gat.


Vous faites une simplification dangereuse à parlant d'antisémitisme. C'est d'abord un acte qui cherche à attirer l'attention mondiale sur la politique du gouvernement israélien actuel dans son grave conflit interne avec le peuple palestinien. C'est du terrorisme primaire que l'on doit dénoncer et combattre.
Gilbert Bochenek
Québec


L'incendie de la bibliothèque talmudique est un geste inadmissible. Mais cessons de tout catégoriser d'anti-sémite. Il s'agit plutôt de la manifestation d'un profond désaccord avec la politique d'occupation d'Israël en Palestine. Rappelons-nous que l'état d'Israël est fortement financé par les communautés juives nord-américaines. L'occupation de territoires palestiniens qui est tolérée par la communauté internationale et appuyé par la diaspora juive qui pourtant manifeste à sa manière du racisme soit de l' 
anti-arabisme qui est tout aussi inacceptable que les gestes comme ceux qui ont été posés à Mtl hier.  
Pour ce qui est de l'incessante montée de lait de B'nai B'rith et du Congrès juif canadien et mondial aussitôt qu'un commentaire ou un geste haineux (car ils le sont) sont posés contre la communauté juive en ces temps d'occupation, est le résultat d'une machine publicitaire bien huilée. Je préfère penser que ces gestes sont une manifestation du profond déssacord avec l'occupation en Israel et une conséquence directe de la perte d'espoir et d'avenir ressenties par les palestiniens. Cessons de se cacher derrière ''l’anti-sémitisme'', perdre un bibliothèque est certes horrible mais sans doute moins grave que les torts que l'on fait subir aux Palestiniens à chaque jours. Vous ne voulez pas que l'on oublie l'Holocauste, ne l'oubliez pas vous non plus. En attendant ces gestes barbares sont a comdamnés, ici comme en Israel! 

M d'Anjou
Montréal


Il est vrai que nous devons nous interroger sur les faits de ces derniers jours, de l'antisemitisme il y en a toujours eu comme du racisme envers les autres ethnies; c'est un fait et nous devons composer avec, je tiens à souligner que le canada et le quebec qui accueuillent des immigrants chaques année, sont des endroits où il fait bon vivre. pour garder cette conviviavilité, nous devons éduquer. en éduquant on enseigne la tolérance et le respect des différences. je remarque que les gens font souvant l'amalgame des ethnies en les mettant "tous dans le même panier" ca n'est pas du racisme mais un manque d'éducation. faites l'experience de demander autour de vous où se trouve israel ? qu'elle religion y pratique t-on? etc... vous serez surpris des réponses... 
 
enfin, il faut faire attention au terme "antisemite" qui est un terme trop souvant employé pour parler du racisme contre les juifs. un arabe n'est pas antisémite car il est lui même semite !!!! 
l'antisémitisme est une forme de racisme contre juifs et arabes. 
 
et pour conclure, étant moi même de religion juive, de nationalité francaise, né de parents marocain, je tiens à remercier les canadiens et quebecois de m'avoir accépté comme immigrant, et d'avoir su accépter et respecter les différences de culture qui sont les miennes... 
c'est ce qu'on appelle "savoir faire la part des choses" 
 

david michel
sherbrooke


La démocratie canadienne ne peut tolérer que quelques individus généralisent et exportent les intentions violentes de 2 peuples qui n'arrivent pas à se cotoyer dans la paix en attribuant celles-ci à tous les ressortissants de ces peuples à l'étranger, dont au Canada. Ni les juifs, ni les palestiniens canadiens ne sont responsables des évènements malheureux en Israël et Palestine, surtout pas les enfants d'écoles primaires. La seule intolérance tolérable est celle envers la violence sous toutes ses formes.
Benoît Pelchat
Hull


C'est triste et ça ne devrait plus se reproduire.  
 
Les palestiniens d'ici (si c'est vraiment eux) doivent comprendre que nous sommes avec eux et qu'ils n'ont pas à faire des attentats pour que nous les comprenions.  
 
Les juifs d'ici ne sont pas tous d'accord avec les agissements d'Ariel Sharon et le reste de la population encore moins. 
 
Par chance, l'école était vide et il n'y pas eu de victimes... 
 

Kathy Leduc
Montréal


Avec l'envergure des médias internationaux, nous sommes tous en position de suivre les événements importants dans tous les pays du monde. Le peuple juif vit en sécurité depuis toujours avec les Canadiens. Les événements politiques Israël-Palestine sont vécus partout dans le monde et aussi par des immigrants de ces pays dont l'adresse peut-être chez nous où aux U.S.A où même ailleurs. L'incendie dans une école juive à Montréal, nous étonne puisque nous avons pas l'habitude du terrorisme. Je trouve cette guerre Isaël-Palestine insécurisante maintenant pour nous, même si cette guerre ne nous regarde pas.
Alain Maréchal
St.Jean


Mon commentaire est le suivant : Je condamne l'acte d'hier mais je condamne aussi l'attitude des médias et du gratin politique qui sont en train de faire de dangeureuses généralisations sur les juifs autant que sur les supposés "criminels"... 
 
À ce que je sache, la communauté montréalaise est extrêmement tolérante, ne pensons qu'à la communauté assidim d'Outremont ou encore au nombre de mosquée grandissant... 
 
Lorsque j'entends le mot "terrorisme" dans la bouche d'un directeur d'école, j'en ai des frissons : appelons un chat un chat, et demandons donc aux vrais victimes de terrorisme (les familles des victimes du 11 septembre, ou encore les palestiniens et les juifs d'israel...) ce qu'ils en pensent...  
 
Il ne faut pas minimiser le geste, mais ne pas l'amplifier non plus... 
 
Merci!
Marie-Soleil Cloutier
Montréal


Ce qui est arrivé est hautement condamnable. J'espère que les auteurs sont des têtes brûlées, non des membres d'un mouvement raciste organisé. Naturellement, on n'a pas fini d'en parler. Mais l'évènement me rapporte à l'épisode de cet humoriste américain qui, marionnette à la main, était venu se moquer des Canadiens-français, voire carrément les insulter, au coeur même de la capitale québecoise. Toute la société québecoise avait été choquée et indignée. Je suis l'actualité et j'ai constaté que jamais un représantant de la communauté juive canadienne ou montréalaise n'avait jugé bon de condamner publiquement la chose. Un peu de solidarité aurait été appréciée. Cela dit, j'espère que la couverture de la présente infamie ne sera pas démesurée.
Pierre Duval
Brossard


Bonjour monsieur Maisonneuve, votre premier invité dit que les gens confonde les juifs et Israël, pourtant lors de la manifestation d'hier ces gens arboraient des drapeaux israëlien. Ces gens sont canadien ou israelien? Quand manifestent-ils pour dénoncer ce qui se passe en Palestine? Quand dénoncent ils ce qu'on fait en leur nom là bas.
MARIO JOBIN
QUÉBEC


Un geste haineux et intolerable, certe.... Mais des gestes beaucoup plus graves se produisent quasi quotidiennement ailleurs, notamment en palestine, notamment dans leur université.  
 
Ces atrocités provoquent des réactions chez nous qui sont beaucoup moins intense. 
 
Avons nous la compassion sélective?
daniel lalonde
gatineau


Le problème de notre monde, c'est la religion. Si la religion ne prenait pas tant de place partout, il n'y aurait pas encore en 2004 des stupidités de conflits aux nom des dieux (ex. : l'ultra-christianisme de Georges Bush, etc.)  
 
Si les gens qui décidaient de s'établir où il le veulent dans le monde mais qui s'adapteraient au milieu qui décident d'occuper sans toujours démontrer leurs allégences religieuses, de ne pas créer de rassemblement de quartier d'une allégence religieuse, il n'y aurait pas tant de problèmes. On vivrait dans un monde humain et non d'un monde de la création de Dieu (s'il en existe un!). 
 
Si les bonnes valeurs universelles (se référer à la charte international des Droits de l'homme) étaient tout simplement appris aux jeunes dès maintenant au lieu des principes de religions interprètés, ça irait mieux pour les prochaines générations. 
 

François Bolduc
Québec


Bonjour, 
Peut-être faudrait-il avoir une lecture différente. 
De tout temps des personnes plus ou moins marginales ont tenté de se faire valoir en adoptant une cause qui servait plus leurs envies de domination ou de publicité que la défense de cette cause. 
Autrement dit, en donnant une importance démesurée à un épiphénomène (rappelez-vous du FLQ) on accorde une crédibilité à des gens qui ne la méritent certainement pas. 
Je ne serais pas surpris qu'un jour on découvre que les auteurs de l'attentat sont des gamins ou gamines en manque d'attention. 
Aujourd'hui les jeunes allemands qui chantent le Horst Wessel Lied ne sont pas plus nazis que le pape. Alors mettez la pédale douce parce qu'autrement vous ne faites que justifier les ados en mal de Watatatow....
Jean Lengellé
Embrun


Hier, un représentant de la communauté juive mentionnait qu'il ne faut pas exporter la situation en Israël ici. En même temps, des dizaines de parents entraient à l'école avec le drapeau d'Israël. 
En Israël, il y a une opposition juive à la politique honteuse du gouvernement. J'attends encore le même genre de position de la part d'une partie de la communauté qui se trouve ici. 
Je crois qu'il faudrait faire la distinction entre geste antisémite et geste anti-Sharon et compagnie.
M Dumont
lorraine


Bien sûr, c'est mal ce qui est arrivé. Mais dans son élan de bonté, Bush ne devrait-il pas faire s'arrèter les évenemments d'outremer? 
Pas rentable probablement... C'es tout de même triste de voir des humains mourrir au nom des politiques des "Grands".
Vincent Lacasse
La Pocatière


Suite aux événements survenus dans une école primaire juive de Montréal, tous les médias sont encore tombés dans le même piège et parle à outrance d'antisémitisme.  
 
Sans amenuiser l'ignorance et l'absurdité des actes posés contre cette école, est-il vraiment juste et exact de qualifier ces actes d'antisémitisme ? Si oui, alors comment doit-on qualifier ceux posés par Israël envers les palestiniens ? Ils sont tous sémites que je sache.
Marc Trottier
Gatineau


La haine des juifs par des néo-nazis et celle par les Palestiniens est très différente. Les médias auraient dû mentionner si c'est l'un et l'autres.  
 
Quand j'étais à Gatineau, à chaque semaine les Ontariens allaient se battre du côté du Québec. Quand j'étais à Québec, durant la vacance de relâche, des jeunes Ontariens allaient faire du ski à Sainte-Annes et se battre avec les "Frenchis". 
 
Je pense que les Québécois sont beaucoup plus victimes de raciste mais on ne grimpe jamais d'après les rideaux. Je ne veux pas banaliser le vandaliste contre les Juifs mais juste mettre un peu de perspective.
Dany Leblanc
Saint-Hyacinthe


Il y a les juifs et il y a les sionistes. Certains sionistes ont essayé de qualifier d'antisimite tout ce qui est anti-sioniste. Le risque etait que certains confondent les uns avec les autres. Voilà c'est arrivé. Les juifs quand ils sont seulement juifs, doivent se dissocier de la politique sioniste d'israel. J'ai vu des drapeux d'israel devant l'école hier à la télé. la communauté juive doit se réveiller et décider de choisir l'une des multitudes citoyenneté qu'ils détiennent et abandonner l'idée de faire partie de cet Etat raciste qui est Israel.
Iraklion Papandrios
Montreal


Attentats, terrorismes……… on n'a ces mots vite à la bouche depuis le 11 septembre.  
Je trouve ça désolant pour ce qui est arrivé mais quand même drôle que tout le monde monte aux barricades. Je ne crois pas avoir vue ou entendue tout les paliers de gouvernement se mobilisé pour des actes de vandalismes avec d'autres communautés ethniques. Oui, il y a eu un feu dans une école, mais on peut aussi parler de ce qui arrive dans les autres communautés et ne pas attendre un feu. Je me demande si le fait qu'il y ai beaucoup d'argent qui provienne de cette communauté pour les élections, qu'il y ai autant de sympathie pour cette dites communauté.  

Nicolas Racine
Mtl


Je suis extrèmement inquièt face à l'incident d'hier. Étant impliquer dans le développement logiciel du Système de gestion des mesure d'urgence, je me questionne sur certainnes chose que que j'entrevois dans ce type de logiciel. 
 
Les Mesures d'Urgences Québec sont tradiotionnelement les 'innondations' et autres catastrophes 'naturelle' possibles sur notre territoire. Par contre la pression médiatique et sociale suite à l'invasion illégale des USA en Irak prend des proportion Globale. 
 
Comme un enfant qui recoit ou ne recoit pas de l'attention, suite a un mauvais coup, le renforcement positif, ou la coercicion. Es-ce sain de diffusé a tout azimut les actions horribles? 
 
Comment agiront nous ici avec les pression 'incroyables' des groupes qui s'occupe de la 'sécurité'. Lorsque qu'un jeune développeur de logiciel se fait demandé d'inclure des module de gestion de la 'sécurité', je me demande vraiment ou nous allons. Quel changements s'exerce dans notre société, Québécoise/Canadienne?  
 
Il est urgent d'utilisé toute la sensibilisation possible et l'éducation pour combrattre l'ignorance. Notre pays en est un de tolérance, vas-t-on permmetent qu'il se 'militarise' comme au USA et en Europe sous prétexte de 'sécurisé' la nation? 
 
Aidons-nous, conscientisons nous, parce que ce qui nous attends, c'est pas beau. 
 

Boris Saint-Jean Petterson
Saint-Siméon


Le commentaire écrit de M. D'Anjou illustre parfaitement le nouvel antisémitisme qui se drape dans les habits du soutien au peuple palestinien. Les Français le vivent au quotidien et je sentais bien qu'il allait se manifester un jour au l'autre chez nous. L'équation absolue Juif = Israel est aberrante, comme sont toutes les généralisations xénophobes. Il ne viendrait sans doute pas à l'idée de M. D'Anjou de «comprendre» l'incendie d'une mosquée sous prétexte que des Arabes sont les auteurs de l'attentat de Madrid. Il ne soutiendrait pas des violences dirigées contre, disons un centre culturel soudanais, motivées par les massacres de la population chrétienne du sud-Soudan. Plus simplement, il ne tolérerait pas que l'on attaque une librairie turque en brandissant la cause des Kurdes.  
Pourtant, l'incendie de cette bibliothèque lui fait parler de «montée de lait» du Bnaï Brith! Ce que ce monsieur devrait comprendre, c'est que tout acte raciste pave la voie à d'autres actes de même nature contre les «autres» quels qu'ils soient. «L'antisémitisme n'est pas une opinion, mais un délit », disait Sartre. 
M. D'Anjou, je suis Juif, j'ai manifesté à Montréal contre l'intervention américaine sans l'appui de l'ONU en Irak. J'appuie l'Initiative de Genève. Je suis pour la création d'un État palestinien. Je suis contre la politique extrémiste de Sharon. Le conjoint de ma fille est algérien musulman. Quand j'étais jeune, on me crachait dessus (en France) parce que les Juifs avaient tué Jésus. À une autre époque, on m'aurait reproché... l'argent ou dieu sait quoi. M. D'Anjou, en Allemagne, on brûlait aussi des écoles, des bibliothèques, des synagogues... et on trouvait de justes raisons pour le faire.  
«Comprendriez»-vous que l'on s'attaque à moi, à l'école de mes enfants, à mon entreprise pour la simple raison qu'à des milliers de kilomètres d'ici, un conflit injuste s'enlise aux mains des plus fanatiques des deux camps?
charly bouchara
Montréal


Il faut condamner les actes sur le champs. Il ne faut toutefois absolument pas voir le conflit Israelo-palestinien comme étant lointain et sans aucun lien avec les énénements. Si la pratique acceptable est le dialogue, il faut alors dénoncer haut et fort comment des juifs et des groupes de juifs candiens appuient la politique de Sharon moralement et financièrement. Et cela est aussi innacceptable.
Alain Lachance
Montréal


Il est tellement dommage que toute cette énergie vouée à la destruction (non seulement à Montréal mais aussi dans l'antique royaume de Judée) ne soit pas canalisée afin de renforcer les infrastructures internationales qui elles seules permettront dans un avenir plutôt loin de nous d'abolir le concept de religion-territoire. 
 
Cette anti-sécularisation des domaines de la pensée ne peut que conduire à la perte de mémoire, comme l'incendie de la bibliothèque de cette école primaire nous le prouve. À quand l'incendie de la biblio de McGill par des étudiants de l'UQAM frustrés? Ce jour-là, je mettrai les voiles. Le monde arabe, qui pendant des siècles s'est nourri de culture (ex : le commentaire d'Aristote par le Grand Averroës) n'a maintenant rien à faire d'autre que de politiser ses doctrines. Comme les Croisades sonnèrent la cloche de la décadence de la culture chrétienne, que la Renaissance n'a fait que raviver, l'islamisme est appelé à disparaître. 

Maxime Catellier
Montréal


Bonjour M. Maisonneuve, 
 
 
Étant d'origine juive, j'appréhende toujours les tribunes sur la question israelo-palestinienne comme si je craignais de savoir ce que les québécois pensent au fond de leurs concitoyens juifs. 
Je voudrais juste inviter les québécois à s'informer. Mieux connaître la situation au proche orient les conduira à nuancer leur propos. Il est important de dissocier le mouvement islamiste radical qui sévit à travers des actes terroristes partout dans le monde et la cause palestinienne elle-même, jsute et légitime. Les palestiniens eux même je crois sont victimes de cette confusion, pris dans les mailles de mouvements tels que le Hamas. 
Pour finir j'aimerais vous dire que rien, même le desespoir ne justifie des actes tels que ceux qui se sont produits. Critiquer, échanger, s'informer, voter, voilà la seule voix possible pour la paix ici comme là-bas. 

Annabelle Mimouni
Montréal


Il y a à peine quelques décennies, avant l'invention de la télévision, de la radio et du cinéma, les gens n'étaient pas au courant de ce qui se passe ailleurs dans le monde. Ça pouvait prendre des années avant que les nouvelles passent, ou encore elles ne passaient tout simplement pas. Les injustices n'étaient pas absentes de la vie, loin de là... 
 
Mais aujourd'hui, nous sommes au courant de ce qui se passe partout, propagande ou non. Nos politiques extérieures ont une influence sur la vie des gens de toute la planète, mais nous ne foutons rien pour faire pression sur nos gouvernements pour qu'ils en fasse autant sur les autres gouvernements du monde. C'est pourquoi les conflits s'exportent maintenant si bien. 
 
Nous nous confortons avec notre soit-disant démocratie, mais nous n'y connaissons rien. Nous ne savons pas comment nous en servir !!! 
 
Il est urgent de donner plus de place et d'écoute aux revendications légitimes de tous les peuples dans notre "démocratie". Et... plus d'actions également !
Eric Desrochers
Montréal


En démocratie, chaque individu s'identifie comme citoyen et non comme juifs ou musulmans, ou catholiques. Quand la religion remplace la tolérance, et que l'on glorifie le port de certains objets qui nous identifient comme un juif, un musulman, ou un catholique, le fanatisme s'invite et ne devrait pas nous surprendre! 

Lorraine Denis
Québec


Vos auditeurs se sont donné bonne conscience en condamnant (et ils ont raison) l' attentat d'hier,mais en rejetant tout l'odieux de la situation sur Israël commodément identifié à Sharon. Le nouvel antisémistisme n'est justement pas fait de racisme.Il se réfugie dans le politique pour tenir Israël responsable de tous les errements des régimes arabes. Je crois que l'antisionisme rejoint le vieil antisémitisme de naguère mais la bien- 
pensance rejette cette idée.(voir les études de Taguieff et de Finkielkraut). 
Autre bêtise entendue : il existerait des peuples sémites. Cela fait au moins 100 ans que ce concept est caduque. Il n'y a que des langues sémitiques (J'ai fait un PhD en philologie comparée des langues sémitiques). 
Enfin, quand un pays démocratique (Israël) est victime de terrorisme, cela implique tout ceux qui attachent un prix à leur propre liberté.
Jean Ouellette
Montréal


Je suis tout à fait outré des actes inacceptables qui se sont déroulés hier dans une école juive de Montréal.  
 
Absolument rien ne peut justifier cet acte et nous devons tous le condamner. Nous devons aussi faire en sorte que ces actes ne se reproduisent pas. Nous devons aussi valoriser les rapprochements entre les différentes communautés qui composent la société québécoise.  
 
Nous devons tous affirmer les valeurs démocratiques et le respect de tous les individus, et privilégier le dialogue pour résoudre les conflits.  
 
Affirmer les valeurs démocratiques implique de réagir aux propos de M. Steven Slimovitch, de l'organisation B'nai Brith, qui a amalgamé les gens qui critiquent les politiques d'Israël et les antisémites, qui affirme même que ceux qui critiquent Israël ne veulent pas qu'Israël existe ni même que les Juifs existent.  
 
Pour ma part, je critique vertement certaines des politiques d'Israël - tout comme je critique certaines des politiques des dirigeants palestiniens - et cela ne fait pas de moi un antisémite, cela ne signifie pas que je n'accepte pas l'existence d'Israël, cela ne signifie pas que je suis contre l'existence des Juifs.  
 
Cela dit, la deuxième partie de ce commentaire - qui est une critique mais qui n'est pas une attaque et qui ne vise pas à réduire l'autre au silence - ne vise aucunement à justifier l'agression contre l'école juive ni à en diminuer la gravité. La violence contre des personnes ou contre un groupe de la société, pour des motifs religieux ou politiques, reste inacceptable.
J. Robert Campeau
Montréal


En 1999, notre école primaire a été victime de vandalisme. Le pavillon des maternelles a été complètement incendié. Pourquoi notre école? Un hasard, une fatalité. 
 
Nous savons que le vandalisme peut survenir à tout moment et malgré l'absence de causes politiques. La sous-culture du "destroy man" s'en prend sans distinction à toutes les institutions.  
 
Même si les tensions au Moyen Orient étaient enfin règlées. il risquerait d'avoir qu'en même du vandalisme dans une école juive pour les mêmes raisons que dans notre petite école anonyme.
Cécile Auger
Pierrefonds


N'oublions pas une chose...les criminels qui ont incendié une école primaire devraient plutôt exprimer leur opinion de façon différente...s'ils ne le font pas pacifiquement, c'est qu'ils ne sont ni plus ni moins que des lâches, incapables de s'exprimer convenablement et sans violence en démocratie...
jules bergeron
cap-de-la-madeleine.


Monsieur Maisonneuve, 
 
Je suis votre émission quand celà m'est possible et je la trouve très intéressante. 
 
Une petite parenthèse : les peuples sémites sont ceux qui descendent de Sem, fils de Noë : ce sont emtre autres les hébreux, les arabes, et les canaanites (Phéniciens) qui sont d'ailleurs mes ancètres. 
 
Comment alors peut on dire que certains arabes sont antisémites? 
 
Sincères salutations.
Nabil Zaccour
Laval


 
Pourquoi ne pas attendre de connaître les coupables, après l'enquête policière, avant d'accuser vaguement les Montréalais et les Québécois d'antisémitisme, de nous faire sentir coupables avant de connaître les faits ? Ces crimuinels qui s'attaquent à la bibliothèque de jeunes enfants dans une école me dégoûtent et devraient être sévèrement punis pour donner l'exemple tout de suite avant que cela devienne une habitude, une banalité. Ils voudraient bien aussi nous faire vivre ICI et à NOUS l'iterminable guerre Sharon-Arafat.Ne jouons pas leur jeu. Jouiront-ils, ces salauds, qui se sont attaqués à une école élémentaire d'une protection quelconque de la Cour, d'une ordonnance de non-publication,comme tant d'autres criminels ? 
 
En attendant le résultats de l'enquête, nos politiciens (M. le Maire Tremblay,la Libérale québécoise Mme Courchesne,le ministre Libéral fédéral Cutler) se sont hâtés de récupérer l'évènement pour faire oublier les défusions et le scandale des Commandites ...Cette nouvelle a dû déjà faire le tour du monde, alors que l'anti-sémitisme à Toronto est beaucoup plus installé, fréquent et dure depuis beaucoup plus longtemps mais n'a eu droit qu'à des entrefilets dans les journaux ou de brefs comptes-rendus à la télévision... 
 
Les Canadiens-français et les Québécois savent ce que c'est que le racisme , la discrimination religieuse et linguistique pour les avoir vécus ici dans ce pays depuis la Conquête britannique. A mes compatriotes juifs que j'apprécie et que je respecte, je recommande la lecture, à tête reposée,la poussière étant retombée, des deux excellents livres de Normand Lester :'' Le livre noir du Canada-anglais'' (Editions Les intouchables, 2001 et 2002) où il est question , des Waffen-SS et des KKK canadiens-anglais et d'autres secrets bien gardés du même genre. Monsieur Lester a d'ailleurs été congédié de Radio-Canada, pour avoir montré l'envers du décor et des apparences du plusss beau pays du monde. 
 

T. Michaud
Montréal


Bonjour, 
 
Quel triste monde en ce moment !!! 
Cela fera presque quatre ans que le monde se déchire encore et encore. Cette incendie est un parfait exemple des tensions qui secouent ce monde. 
J'ai l'impression que les extrémistes qui le dirigent (Bush, Sharon, Ben Laden, Hamas, Al Quaida, rebellions ...) ont écarté la diplomatie et l'ont remplacé par des affrontements armés meurtriés, une division manichéenne du monde et par un repli sur soit, sans ccompter l'intolérance. 
Je condamne fermement cette incendie. 
Il est temps de chasser ces personnes de la place où elles sont. 
Merci.
Hervé Hervé
Québec


Bonjour Monsieur Maisonneuve, 
 
Ne saute pas t'on trop vide aux conclusions dans cette affaire en accusant les pro-palestiniens? 
 
Et si c'était une tentative de manipulation de l'opinion publique? On fait lance une bombe incendiaire à une heure où on peut présumer qu'il n'y aura pas de victime et on griffonne un message bidon... 
 
Quand on connait les méthode des services secrets Israélien et américains(MOSSAD et CIA), on ne peut que développer une saine paranoïa qui nous font nous poser des questions comme : À qui profite réellement le crime?  
 
Solidarité accrue avec la cause d'Israël (confondant encore une fois le sionisme, le judaisme et l'État Hébreux) et méfiance vis-à-vis nos concitoyens musulmans ou originaires du Moyen-orient et de l'Afrique du nord. Mon avis est qu'importe si l'origine de l'attentat, ses auteurs viennent de donner des munitions aux supporteurs d'Ariel Sharon... 
 
Tant qu'on n'aura pas découvert les vrais coupables de ce méfait, je réserverai mon opinion. 
 
 
 

Claude Philippe Nolin
Montréal


2 précisions et un commentaire : 
 
Les médias devraient faire attention pour ne pas rapporter les fait décrits par les extrémistes sionnistes comme étant la réalité : 
1- Il s'agit d'un acte de sabotage (contre des biens) et non pas de terrorisme (contre des personnes physiques). 
2- Il ne s'agit pas d'un acte anti-sémite (raciste) mais bien anti-sioniste (politique). 
 
3- Si nos gouvernements ne luttent pas contre les intégristes des 2 côtés de la barrières, contre les groupes terroristes (islamiste) et les États terroristes (sionnistes) de tels actes risquent de se reproduire et de s'amplifier. 
Si l'on arrête les intégristes musulman et que l'on gèle les fonds qu'il versent aux groupes terroristes et que le gouvernement ne fait pas la même chose avec les intégristes sionnistes qui versent des fond à l'État terroriste d'Israël d'autres actes du genre, ou plus graves (vraiment terroristes), risquent de se produire. Parce que si la lutte anti-terroriste ne s'applique pas des 2 côtés de la barrière de manière égale, face à cette injustice, d'autres attentats surviendront de la part de gens frustrés, qui voudront se faire justice eux-même, si aucun intégriste juif n'est arrêté et si des fonds sont encore verser à l'État terroriste d'Israël. 
 
Il est donc urgent que M. Martin prenne ainsi position contre le terrorisme d'État... avant les élections.
Yves Marireau
Montréal


J'en aurais gros à dire sur le sujet de l'antisémitisme ainsi que sur le conflit israélo-palestinien. Je vais donc me limiter. Comme la plupart de vos intervenants, je désapprouve totalement ce qui s'est passé à l'école juive de Ville Saint-Laurent. C'est un geste qu'il faut déploreret même condamner, comme tout acte de violence, d'ailleurs. C'est une atteinte à la dignité humaine, à la liberté, au droit à la différence. Autrement dit, nous n'avons pas le droit de nous en prendre aux Juifs parce qu'ils sont Juifs. Autre point. Quand ils s'agit de violence, d'atteinte aux droits humains, il ne devrait pas y avoir deux poids, deux mesures. Si nous condamnons la violence faite à l'école juive de Ville Saint-Laurent, nous devrions aussi condamner le comportement du gouvernement israélien qui s'acharne sur le peuple palestinien et qui cherche à le détruire comme le décrit si bien Tanya Reinhart (une israélienne) dans son livre Détruire la Palestine. Troisième point. Quoiqu'on en dise, je pense que ce qui se passe en Palestine a une influence sur le développement de l'antisémitisme car on est porté à généraliser et on confond trop facilement juifs et israéliens. Et j'ajouterais que ce qui en exaspère plusieurs, c'est l'inaction de la communauté internationale, à commencer par l'ONU et les Etats-Unis. Dernier point. Dans la mesure où nous formons une seule famille, la famille humaine, nous avons une certaine responsabilité à ce sujet. Devant la montée galopante de la violence, nous devrions faire de la lutte contre la violence une de nos priorités, à commencer par nous même : essayer de mierux connaître les autres, les comprendre et les respecter dans ce qu'ils sont. J'arrête ici.
Donald Smith
Saint-Michel-de-Bellechasse, Québec


On a toujours l'impression de marcher sur des oeufs en s'exprimant sur la question juive. Je risque tout de même une observation. Il y a une réalité objective indéniable à l'effet que, par rapport à leur poids démographique (qui est, je crois, de 13 millions d'individus à travers le monde), les Juifs ont une influence démesurée sur la scène internationale. Que faut-il en conclure? Je laisse aux auditeurs le soin de réfléchir là-dessus.
Claude Tremblay
Montréal


Monsieur Maisonneuve, 
Je condamne haut et fort ce geste lâche, innommable en l'occurence l'incendie de l'école juive :  
Ceci dit ,il ne faut pas jouer aux hypocrites de salon,qui croient ce qui se passe en Palestine n'a pas de répercussion au Canada et plus précisément dans notre ville de Montréal. 
En effet ,la situation au proche-orient interagit dans notre pays comme dans plusieurs pays occidentaux ou non 
Pour un érudit comme vous,je fus assez étonné que vous ne sachiez pas la différence entre antisémitite et antijudaïsme. 
Comme vous l'a déjà expliqué Nabil Zaccour de Laval,je tiens à apporter une précision importante sur le mot antisémite :en effet le mot sémite s'applique aux langues des peuples phéniciens,araméens,arabes,hébreux,éthiopiens. 
Cependant un lavage de cerveau bien orchestré depuis plus de 50 ans par les média,les livres d'histoire nous font croire aujourd'hui encore que antisémite s'applique uniquement à tout ce qui est juif en oubliant au passage arabe,éthiopien,araméen,phénicien,amorrite. 
Comme on nous a imposé le mot holocauste qui ne doit s'appliquer seulement à tout ce qui est juif mais pas aux génocides arménien,cambodgien,rwandais . 
A mes yeux,le sionisme est le pendant extrémiste et raciste du judaisme. 
Je suis juif et je revendique mon antisionnisme. Pour moi Israël est la plus forte marque de communautarisme. Nous sommes ni un peuple, ni une race mais une obédience. 
 
Si on considère qu'il ya un peuple élu et une race juive alors Israël peut etre considéré comme un concept style nazisme. 
 
Etre juif c'est une APPARTENANCE RELIGIEUSE pas raciale ou ethnique. on ne peut donc pas être raciste envers un juif comme on ne peut pas être raciste envers un catholique ou un témoin de jéhovah. 
Par conséquent dissocier l'antisémitisme du racisme est déjà une forme de racisme. 
 
 
Y en a marre d'entendre la même ritournelle (6 millions de juifs,la mémoire des morts juifs) que nous sortent B'nai B'rith et du Congrès juif canadien (Comité Canada-Israel )et mondial dès qu'on critique les racistes et intégristes colons juifs et la politique d'Israel. 
Les juifs n'ont pas le monopole de la souffrance . 
Arrêtez d'en faire un fonds de commerce :cela ne marche plus et émeut de moins en moins de personnes car à force de trop tirer sur la corde elle finit par casser. 
 
Nous attendons le jour où B'nai B'rith et du Congrès juif canadien (Comité Canada-Israel )et mondial vont condamner HAUT ET FORT la politique raciste et colonialiste du gouvernement SHARON qui soutient les colons extrêmistes dans les territoires occupés :depuis toujours ces lobbies que sont B'nai B'rith et du Congrès juif canadien (Comité Canada-Israel )et mondial financent cette politique raciste d'occupation qui nous mènent droit au mur sans parler du mur de la honte en construction. 
 
Israeliens et Palestiniens sont faits pour vivre en paix ensemble sans que l'un ne domine,vole,humilie,tue l'autre. 
J'ose espérer que cela arrivera de mon vivant malgré la haine de part et d'autre. 
 
Joshua Mizrahi,Montréal
Joshua Mizrahi
Montréal


je suis juif et j ai ete sidere par vos 4 derniers intervenants.tous ont commence de la meme maniere et je cite. 
1)<c est terrible de s attaquer a des enfants>...mais!!!! 
pourquoi les juifs ne se prononcent pas publiquement contre la politique de sharon? 
2<c est terrible de s attaquer a une ecole> 
mais!!!...pourquoi les juifs envoient de l argent a israel? 
3<c est terrible de bruler une bibliotheque 
juive>...mais!!! 
rappellez vous ce que les juifs ont ecrit dans le suburban accusant certaines personnalites quebecoise d anti semite ? 
 
finalement ce que j ai compris c est que tous ont sympathises avec nous juifs mais nous sommes responsables de ce qui nousarrive. 
c est presque dire que nous meritons cela . 
 
maintenant a vous de me dire c est quoi l antisemitisme ou l anti judaisme. 
 
 

daniel hazan
st laurent


Il y a beaucoup d'actes de violence allant du harcèlement à un terrorisme très complexe à identifier car les pires fanatiques vont sacrifier les leurs pour leur cause avec de fausses signatures.Cela mérite une enquête neutre et savante.Les doctrines religieuses aussi ont le devoir d'accepter d'être questionnées avec intelligence car elles ont le privilège d'endoctriner dès le bas âge leurs enfants.Je ne suis pas de ceux qui veux abolir car ces doctrines trouveraient un chemin secret pour continuer.J'ai apprécié que Mr.Maisonneuve confronte avec respect trois visions religieuses autour de lui.Il faut poursuivre ces débats ,car il y a de bonnes questions qui ne restent sans réponses quand elles ne sont pas dites au grand jour.Le dernier filme sur Jésus lance un débat sur une doctrine d'aimer ses ennemis.J'ai compris que toutes les religions de l'époque tuaient les réformateurs. D.D.Mondor
Danièle Deveault Mondor
ste agathe des monts


La plupart des intervenants blâment les Juifs ou Israël pour la destruction de l'école juive de Montréal alors qu'il faudrait condamner le terrorisme pratiqué au nom de l'Islam. Ce qui est révoltant, c'est de voir les séparatistes profiter de cette occasion pour faire de la propagande. Faut-il préciser encore une fois que la montée de l'extrême-droite entre 1920-1940 n'était pas un phénomène limité au Canada-Anglais. Le Québec avait sont 'petit fürher', Adrien Arcand, qui dirigeait un mouvement ultra-nationalisme et réactionnaire (Les Goglus), mouvement encouragé par les fascites italiens et les nazis. En 1931, Arcand dénonçait les Juifs qui étaient à la tête d'un complot international visant à s'emparer du Québec, du Canada et du monde entier. Plus ça change.....
André Bérubé
Edmundston


Bonjour M. Maisonneuve 
J'ai eu le temps d'écouter votre émission, 
de lire les commentaires de vos auditeurs et les articles dans les journaux au sujet de l'incendie criminel de l'école Juive. 
Je ne suis pas du tout surprise que cela soit arrivé, après l'asssassinat d'un juif  
à Toronto, les graffitis haineux dans un cartier résidentiel de Toronto, l'annulation de la conférence de M. Benjamin Netanyahou à Concordia, quel autre incident doit arrivé au Canada pour que les citoyens canadiens comprennent qu'il sont manipulés par la propagande de guerre de arafat et qu'Israël mene une guerre pour sa survie. 
Si les palestiniens sont malheureux ce n'est la faute que de leurs leaders. 
Est-ce que Yasser Arafat envoie ses enfants ou ses neveux se faire exploser parmi les enfants en Israël? Depuis 1993 les divers gouvernements en Israël ont donné une chance aux palestiniens de se gouverner. 
La Bande de Gaza est passé sous autorité palestinienne, cette même autorité qui devait améliorer le sort de son peuple palestinien avec l'aide internationale et celle d'Israël. Voyez ce qu'ils en ont fait : une population démunie, les leaders s'arment et incitent leurs jeunes écoliers à hair les juifs et les tuer c'est bien ce que les imams prêchent dans les mosquées et dans les écoles. Les manufactures d'armement s'installent en plein coeur de la population civile, les terroristes se fondent dans la population pour démoniser les juifs et Israël lorque les soldats Israëliens défendent leurs citoyens. Cela parait mieux dans les nouvelles pour améliorer l'image de la victime c'est ainsi que yasser arafat gagne l'opinion publique dans les démocraties.La tentative échouée des palestiniens de démontrer qu'il y eut un massacre à Jennine lors des derniers combats dans cette région parle d'elle même En Israël il y a un million de citoyens musulmans et leur niveau de vie est bien meilleur que celui de la majorité des musulmans de tous les pays arabes. 
L'histoire nous a appris que lorsque l'on tolère des actes haineux envers les juifs d'autres communautés sont aussi touchées tôt ou tard. La deuxième guerre mondiale en est un exemple. La Shoah n'a pas suffit et cette même ONU qui fut 
constituée suite à la deuxième guerre mondiale n'a pas su ou n'a pas voulu arrêter le génocide des tutsis au Rwanda. 
Les terroristes islamistes ont commencé par frapper les juifs là où ils pouvaient mais la communauté internationnale les appelles des militants. l'Espagne, la France, l'Irlande, les Philippines, La Turquie, Le Maroc, L'Egypte, L'Algérie et les USA ont leurs terroristes mais en Israël pour la communauté internationale et les divers médias les criminels de terreur sont nommés des militants. Les intellectuels du Québec qui dénoncent à tort le droit de se défendre des juifs et d'Israël ne se sont pas manifestés pour décrier l'incendie criminel de l'école juive.
Danielle Sadoun
Longueuil


Chaque fois que des membres de la communauté juive de Montréal dénonce l'antisémitisme des Québécois, je ne peux m'empêcher de penser à la fable de Pierre et le Loup. Ou de Mordechai Richler et les indépendantistes québécois. J'ai connu des anciens combattants canadiens français pure laine fiers d'avoir contribué à la libération de la France et à la fin de la deuxième guerre mondiale. Les dénonciations abusives de certains membres de la communautés juive nous ont appris à nous boucher les oreilles devant ces propos qui s'apparente parfois à de l'ingratitude et à du mépris. Le titre de cette tribune aurais pu être tout autre : la délinquance, le vandalisme, le terrorisme, l'impact de la guerre Israëlo-palestinienne au Cananda... Puisque c'est l'antisémitisme qui est délibérément retenu voici mon commentaire sur les événements survenus à l'école juive : Oui, je crois que les conflits ouverts ailleurs peuvent trouver à s'exprimer au Québec et au Canada et je le déplore. Ces gestes, peu m'importe qui en sont les auteurs, sont intolérables. Paix sur terre aux Hommes de bonnes volonté. 

R. Dumilon
Montréal


Tant que les américains et les israéliens seront violents envers leurs frères et soeurs musulmanes, ces actes se multiplieront. Ce n'est pas souhaitable, mais tout à fait normal et humain... 

Lussier Claude
Mingan


 


L'antisémitisme au Canada
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Congrès juif canadien
 
Augmentation des incidents antisémites au Canada
Les détails du rapport de B'nai Brith

 
Le communiqué de Paul Martin


Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes
Error processing SSI file