du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
597-3700 (Montréal)
1-877-597-3700 (extérieur)

Les tribunes sont ouvertes jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 3 avril 2006

Claude Morin s'explique

Mardi, l'ancien ministre des Affaires intergouvernementales sous René Lévesque lancera le livre L'affaire Morin, légendes, sottises et calomnies. Dans cet ouvrage, Claude Morin tente de rétablir sa réputation, ternie par des allégations d'espionnage pour le compte de la GRC. 
 
M. Morin déplore que le journaliste Normand Lester et certains de ses collègues aient endossé la thèse avancée par Loraine Lagacé, directrice du bureau d'information du Québec à Ottawa, sans faire de vérifications. De son côté, Claude Morin dit avoir entretenu des contacts avec la GRC uniquement dans le but d'informer le Parti québécois des intentions d'Ottawa.  
 
Manque de rigueur? 
 
En 1992, l'ex-journaliste de Radio-Canada Normand Lester dévoilait les résultats d'une enquête qu'il avait menée sur l'affaire. Il révélait que Claude Morin avait entretenu des rapports rémunérés avec les services secrets canadiens alors qu'il était ministre. Il était revenu sur l'affaire en publiant, en 1998, le livre Enquêtes sur les services secrets (1998). 
 
Claude Morin met en doute les qualités de l'enquête de Normand Lester, qu'il accuse d'avoir bâclé son livre en multipliant les raccourcis, les erreurs et les inepties. M. Morin estime que le journaliste a accordé trop d'importance à la thèse de Mme Lagacé, celle-là même qui aurait dévoilé l'affaire à René Lévesque. 
 
L'ancien ministre du PQ écorche d'autres gens au passage, dont le journaliste Pierre Duchesne, auteur de la biographie de Jacques Parizeau, et le biographe de René Lévesque, Pierre Godin. 
 
Croyez-vous Claude Morin lorsqu'il dit qu'il n'a pas trahi la cause souverainiste et le Parti québécois? 
 
À 11 h 30, Pierre Maisonneuve reçoit Claude Morin, auteur de L'affaire Morin : légendes, sottises et calomnies
 
En tribune, Pierre Duchesne, journaliste de la télévision de Radio-Canada à Québec, Marc-André Bédard, avocat-conseil et ancien ministre de la Justice sous le gouvernement Lévesque, Daniel Latouche, ancien conseiller au cabinet de René Lévesque, ancien conseiller de M. Morin, professeur titulaire à l'Institut national de recherche scientifique, ainsi que Normand Lester, journaliste et auteur, commentent l'affaire. 



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Bonjour,  
 
Si Morin était un homme honnête, il aurait avertis Monsieur Lévesque dès le départ qu'il voulait infiltrer la GRC. Quoi qu'il puisse dire pour se défendre, ce geste d'infidélité est impardonnable. 
 
 
Bonne journée ! 

Alberto Poulin
Saint-Nicolas - Lévis


Je crois Claude Morin. Je l’ai toujours cru. 
 
Je suis membre du PQ depuis 1968, j’étais aux congrès du début des années 70 où M. Morin a convaincu une majorité de délégués d’ajouter au programme l’idée d’avoir un référendum. C’est à travers ce débat que j’ai vu le genre d’homme qu’était Claude Morin durant toutes ces années soixante-dix puis avant et après que le PQ eut pris le pouvoir. Un homme fier, expérimenté, un haut fonctionnaire en pleine possession de ses moyens et confiant d’avoir toutes les capacités pour nous mener à nos objectifs..  
 
Quand les évènements que l’on connaît sont devenus publics, j’ai tout de suite pensé comment il avait pu se faire piéger. Cela lui ressemblait bien. Il faut savoir reconnaître la vanité des hommes pour savoir que les choses les plus simples sont souvent les plus vraies. C’est ainsi que les choses arrivent, bêtement. C’est penser qu’on sera plus filou que le filou. 

Lise Tremblay
Montréal


Les médias et l'opinion publique jugent très vite, et concluent souvent en prenant des raccourcis.  
 
En revenant sur un passé pénible, Claude Morin démontre qu'il ne craint pas la vérité. 

Georges LeSueur
St-Ambroise


Oui, je crois Claude Morin. Peut-être a-t-il été maladroit ou mal avisé. Je ne crois qu'il fut malhonnête et qu’il ait trahi. Aujourd’hui, nous analysons sans être dans le contexte de l’époque où par exemple la GRC a commis des crimes politiques en regard du Parti Québécois et de sa liste des membres.  
 
Rappelons-nous aussi comment plus tard, M. Parizeau à l’occasion du référendum évoquait le « Grand Jeu » des alliances plus ou moins secrètes avec des États européens et même des institutions financières étrangères pour éviter les mesures de rétorsions du Canada anglais et le cahot advenant un résultat positif. Nous étions donc dans un certain « état d’esprit ». M. Morin et les autres politiciens péquistes devaient établir une stratégie d’action adéquate. Je ne crois qu’il fut un traître … 

André Labelle
Laval


Cessez de dire que vous êtes neutre. Vous persister à dire que Mme Lagacé a dénoncé M. Morin à René Levesque, ce que nie M. Morin. 

Louise Vallée
Québec


Ben oui, je crois que Claude Morin se croît... Mais, au secours monsieur Bon Sens...  
 
Comment Claude Morin ne voit toujours pas que, lorsqu'il s'est présenté à la GRC pour y voir clair à propos d'un coup fourré appréhendé au Québec, il ne se soit pas aperçu, qu'en acceptant d'être payé pour son travail de conseiller, il se mettait lui même sciemment en situation de conflit d'intérêt, en situation de double allégeance.  
 
La GRC a réussi à faire croire à Claude Morin qu'il n'y avait pas de coup fourré! C'est précisément cela le "coup fourré" : 
avoir pris une initiative personnelle et secrète rémunérée par l'adversaire sans en parler à ses pairs politiques. Triste! 

Oneil Bouchard
St-Joachim


Bonjour, 
 
La vérité sur Claude Morin..... on s'en fou. 
 
Puisque le Canada Anglais a gagné à 2 reprises sur la séparation du Québec, il me semble que les moyens utilisés par les camps en présences ont été démeuseré$$$. Même de l'argent pour se payer un ministre!!! 
 
Au fond, ce qui est en jeu ici, c'est de mousser la vente d'un livre.  
 
On est encore manipulé. 

Dominique Lavallée
Québec


Bonjour, 
 
IL me semble que relire le Corbeau et le Renard du bon LaFontaine devrait servir à ouvrir les yeux de la population : 
 
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute.... 
Autrement dit, tous ces illusionistes (lire tous ces menteurs...) savent pertinnement que ce qu'ils prônent se résume à leurs propres intérêts. 
Toutes ces prétentions de souveraineté, d'indépendance, etc etc n'ont qu'un seul but, enrichir les tenants et aboutissants d'une prétendue souveraineté ou indépendance, qui se traduit en salaires de ministres et députés, ou en salaires invraisemblables de présidents de Commissions pour l'indépendance, en clair Gérald LaRose. 
 
Que Claude Morin comme homme soit malhonnête ou non, c'est sans importance, vu que comme péquiste, il est nécessairement malhonnête!!!! 
 
Merci Monsieur Lester! Le seul homme qui honore la SRC et qui en a été chassé....par les péquistes, évidemment... 

Jean Lengellé
Embrun


Monsieur Morin nous demande de le croire, mais il est aussi crédible qu'un politicien mal vu de ses pairs, ce qui n'est pas grand'chose. 
 
Je sais que ceci ne pourra être répété à la radio, mais je trouve que le titre "légendes, sottises et calomnies" convient très bien à ses propos. 
 
Sans blague, qui croit-il convaincre? S'il pouvait contrer les faits révélés par ces auteurs sérieux et rigoureux, pourquoi avoir attendu aussi tard après la parution des révélations les plus graves, soit celles du livre de monsieur Lester en 1998, avant d'y répondre sur ce ton.  
 
Monsieur Morin tente de semer un doute sur son rôle dans toute cette histoire pour laisser croire que la seule vérité est celle qu'il profère. Pourtant, les faits graves qui ont été révélés par les auteurs ne peuvent que le contredire, rendant ainsi ses témoignages irrecevables. 
 
Monsieur Morin fait pathétiquement pitié. 

Stéphane Lacombe
St-Germain


Je ne crois pas Claude Morin...Comment peut il nous faire croire à son honnèteté quand il accepte d'être payé pour ses informations, qu'il n'en parle pas à M.Levesque, sauf quand il s'est fait dénoncer.....comment les gens peuvent ils être aussi naifs de le croire? C'est mon opinion.
Gilles Levesque
Saint-Jerome


Il y a deux ceritudes dans cette affaire la première : Claude Morin était un agent double payé par le fédéral et deuxièment René Lévesque était le vrai naif et il a manqué de jugement. 

Giacomo Falconi
Stanstead


Je pense que je l’ai toujours cru. Aujourd’hui, oui, je le crois définitivement. Il fut d’une grande naïveté. Il devait rêver devenir un héros dans un pays tout neuf. En bout ligne, voilà l’histoire pathétique et triste du Québec. 

Roger Audet
Saint-Irénée


En écoutant l’émission, je me suis rappelé un souvenir d’octobre 1968, lors de la création du PQ. 
Voici : 
À cette date je partageais un appartement avec des collègues de collège, d’Abitibi, étudiants à L’université Laval. Parmi ceux-ci se trouvait Réginald Pitre, qui avait été candidat du RIN à Rouyn aux dernières élections. décédé depuis. 
Il était délégué au congrès de fondation du PQ. Je l’ai vu revenir à chaque jour du congrès avec la mine de plus en plus basse. Le dernier jour, il a dit : « Il le fera pas; il est en train de nous voler notre idéal ». 
Il ne l’a pas nommé, mais j’ai compris qu’il parlait de René Lévesque. J’étais jeune, membre d’aucun parti politique, pas politisé, mais sa détresse était si grande que ce souvenir m’est resté. J'en suis resté avec un esprit critique frisant la méfiance envers René Lévesque. 
Maintenant, demandons-nous pourquoi il a tenu à faire un référendum perdu d’avance… 
Peut-être Claude Morin est-il le bouc émissaire de René Lévesque? 

Michel Morin
Québec


Si je me rappelle bien Claude Morin avait été le maître à penser de la stratégie et la question du reférendum de 1980. C'était un bon coup, une question directe aurait sûrement résulté en un rejet. La statégie et la question permettaient d'envenimer les relations Québec-Ottawa et les séparatistes avaient une bonne chance d'y être gagnant. 
 
Je doute qu'un fédéraliste, prêt à jouer le rôle de traître à l'intérieur du Parti Québecois, eu 
cette finesse pour l'avancement du projet séparatiste. 
 
Conséquemment, je crois que M. Morin a été un profiteur, se faisant payer, sous la table, par le fédéral et en même temps le Québec. 
 
Le matin ou il avouera être à la solde de la GRC, son grand chagrin sera la perte de revenus. 
Finalement, M. Morin est un politicien; et semer la confusion est l'une de leur spécialité. 

Jacques Moreau
St-Bruno


M. Morin a effectué un auto-lavage de cerveau et croit maintenant en l'injustifiable. Un enfant d'école aurait agit autrement dans ce temps-là. Lorsqu'il a été approché par la GRC, il n'avait qu'à rapporter la chose à M. Lévesque, à la Police et se protéger en plaçant un micro sur sa personne. De plus, il aurait dû se faire filmer pour prouver ce qu'il avance aujourd'hui. Il aurait dù égaleme remettre l'argent sur-le-champ au Ministère de la Justice. Est-ce qu'il le gardait? Il aurait dû tenir un dossier des renseignements qu'il transmettait à la GRC.Il a, soit, trahi tout le monde ou bien, agi en écervelé. Je crois qu'il y a des deux. De tous les membres du Cabinet Lévesque, pourquoi la GRC l'-a-t-elle "approché, lui"?? Je ne lui souhaite pas de mal mais comme tout le monde, il va mourir un jour. J'espère pour lui que ce sera de l'Alzheimer. Au moins, il partira heureux.
Rolland Nadeau
Châteauguay QC


Je pense que une semaine avant le livre de Claude Morin, il y a eu celui de Normand Lester qui a fait une enquête dérangeante avant. Je me suis posée la question sur la réplique à venir pour Mrs Lester et voilà que son intégrité est mis en doute par Mrs Morin et le livre de Lester passe un peu dans l'oubli. Coïncidance, mais intrigant! 

Daniele d.Mondor
Sainte-Agathe


Je crois Claude Morin, ce fut un grand mandarin au service de l'Etat, il a été d'un grand secours pour les idéologues purs et durs du PQ. Qu'on le lâche tranquille. A son âge, il mérite de vivre de bons moments dans la quiétude. Il a servi fidèlement plusieurs premiers-ministres.  

Mario Fortin
Plessisville


 


L'entrevue avec Claude Morin
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 
En tribune : croyez-vous Claude Morin?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
« Claude Morin revu et corrigé par lui-même »
Un article de la section Nouvelles de Radio-Canada.ca

 
Une taupe au PQ : l'affaire Morin
Un dossier de la section Archives de Radio-Canada.ca

 
« L'Affaire Morin : légendes, sottises et calomnies »
Éditions Boréal



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file