du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

La tribune téléphonique est ouverte jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 2 décembre 2008

Crise à Ottawa : le rôle du Bloc

Jack Layton, Stéphane Dion et Gilles Duceppe (PC/Tom Hanson)
Le soutien du Bloc québécois à un éventuel gouvernement de coalition, formé de libéraux et de néo-démocrates, mécontente bien des gens dans tout le pays.  
Au Québec, certains souverainistes sont ulcérés de voir le Bloc appuyer une coalition qui serait dirigée par nul autre que le chef libéral Stéphane Dion, le père de la loi sur la clarté référendaire. 
 
Ailleurs au pays, nombreux sont ceux qui s'indignent devant une telle situation. À leurs yeux, comment justifier qu'un gouvernement de coalition survive grâce à un parti souverainiste? 
 
Êtes-vous d'accord avec la décision du Bloc québécois de soutenir cet éventuel gouvernement de coalition? 
 
Les invités de Jacques Beauchamp : Maurice Godin, correspondant parlementaire à Ottawa, Bob Rae, député du PLC dans Toronto-Centre et candidat à la direction de son parti, Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, et Lawrence Cannon, ministre fédéral des Affaires étrangères.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Le récent énoncé économique nous a démontré encore une fois la détermination du gouvernement Harper à maintenir le cap sur son idéologie et ses manoeuvres partisanes qui ne tiennent compte ni de la population ni de la situation économique. 
 
L'entente intervenue entre les trois partis respecte bien davantage les intérêts du Québec que l'énoncé idéologique des conservateurs. Elle reprend plusieurs des mesures sociales et économiques portées depuis longtemps par le Bloc Québécois au nom des Québécoises et des Québécois.
Maurice Gingras
Québec


À situation exceptionnelle, actions exceptionnelles. Bien que l'appui au père de la loi sur la clarté référendaire ne soit pas géniale, il faut penser d'abord que l'appui est donné à une coalition de partis qui va battre un gouvernement conservateur faisait fi des droits des citoyens qui l'ont élu gouvernement minoritaire et qui fait fi également des circonstances particulières de la situation économique. Le Bloc --en tant que parti représentant les intérêts du Québec ainsi qu'une bonne partie des électeurs québécois de par sa députation-- doit participer au gouvernement de coalition. De toutes façons, il reste en marge, faut-il le préciser. Sa présence fait jaser, mais son absence ferait dire à ses détracteurs qu'il joue les empêcheurs de tourner en rond. Faudrait choisir.
Christiane Dupont
Montréal


Noooooooooonnnnnnn!!! 
 
Une aberration que ce parti fasse en sorte que M. Dion, père de la clarté référendaire, devienne premier ministre. 
 
J'ai déjà voté bloc mais ce parti ne veille maintenant qu'à ses propres intérêts (et ceux des syndicats à en juger par le nombre de députés issus de ce milieu).  
 
Au bloc comme au PQ, on ne parle plus de souveraineté. On préfère tendre la main à Ottawa pour réclamer inlassablement notre dû. Jusqu'où pourront nous tirer ainsi sur l'élastique, surtout en pleine crise économique?  
 
Il se déroule sous nos yeux l'équivalent d'une prise de contrôle hostile à Ottawa. Cette coalition est fantasque et va ruiner le pays avec sa pluie de milliards non concertée. 
 
Dites-moi que je fais un cauchemar s'il vous plaît!!!
Isabelle Robillard
Montréal


Quand les élections ont eu lieu au niveau fédéral, ma grande frustration venait du fait que l'environnement sorte perdant de ces élections. S'il y a un objectif important à respecter pour l'avenir de l'humanité c'est bien celui de Kyoto. Les égos des chefs de partis politiques progressistes étaient trop forts pour tenir compte de ces enjeux. Il a fallut qu'ils soient au pied du mur pour enfin en comprendre l'importance et enfin faire une coalition. Le support du Bloc québécois est ici cohérent dans la mesure où le Québec est une province exemplaire sur le plan de l'environnement. Le Québec a tout à y gagner.
Jean-Paul Michon
St-Augustin-de-Desmaures (QC)


Si le Bloc ne fait rien, il sera responsable de laisser Harper imposer ses politiques que le Québécois ont rejetées. 
Le Bloc pourrait aussi être responsable, s'il ne fait rien, de mener le Canada à d'autres élections très prématurées. 
Le Bloc a pris ses responsabilités et respecte complètement ses engagements  : défendre les intérêts de la population québécoise. Ceux qui se scandalisent le plus de la position du Bloc sont avant tout ses ennemis politiques au Québec ou ailleurs au Canada. 
S'il devait avoir d'autres élections fédérales, je crois que la population québécoise favorisera encore le Bloc. Quant au PCC ... ?
André Labelle
Laval


À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. 
Le soutien du Bloc québécois à cette coalition est un choix quasi obligé devant l'attitude des conservateurs.  
Stéphane Dion est un fédéraliste déconnecté des Québécois. Mais ses engagements libéraux sont bien plus proches du Québec que les visées de droite de Harper.  
Entre les deux, le choix logique s'impose.
Georges LeSueur
St-Ambroise


J'approuve le geste du Bloc d'appuyer la coalition. L'alernative c'est un gouvernement conservateur minoritaire, rancunier, arrogant et trigaudeur prêt à tout pour éliminer ses opposants plutôt que de s'attaquer à la situation économique des Canadiens. De plus, on risque d'économiser au delà de 300 millions pour une élection inutile. En politique tout est possible. Qui s'en surprend? Quant aux lendemains de toute cette histoire, bien malin qui pourrait prédire ce qui se passera dans deux ans. L'électeur, lui aura toujours le pouvoir d'élire ou de congédier qui que ce soit.
Jacques Péloquin
Québec


Il aurait fallu qu'il fasse quoi le Bloc québécois? 
Favorisez une autre élection à coups de millions 
Qu'importe la décision de ce parti , il aurait été critiqué de toutes parts, on critique même Madame Marois pour cette décision du Bloc 
Messieurs Charest et Dumont et certains journalistes vont jouer leur cassettes qui accusent encore et toujours les partis souverainistes de tous les maux de ce foutu pays!
Lucille Labrie
St-Jean


Je suis souverainiste, mais l'appui du bloc à cette coalition ne me dérange pas du tout. Après tout, on nous a toujours dit que le Bloc était à Ottawa pour défendre les intérêts du Québec. Si les intérêts du Québec sont mieux défendus par un gouvernement de coalition libéraux-NPD, alors je ne vois pas le problème. À voir comment les conservateurs se moquent des Québécois depuis qu'ils sont au pouvoir, j'ai du mal à imaginer pire...
Josée Dionne
Québec


J'aimerais seulement noter que le Bloc Québécois oeuvre pour le Québec pas contre le Canada. L'indépendance du Québec est promue (au Québec comme à Ottawa) par des partis politiques qui respectent la volonté démocratique des citoyens.  
 
Pour l'instant nous sommes des Canadiens parce qu'une mince majorité de Québécois en a décidé ainsi et puisque nous cotisons généreusement à ce pays, puisque nous sommes, comme tous les Canadiens, concernés par les lois votées en ce pays, il n'y a aucune incongruité à ce que nous participions à la gouvernance de ce pays.  
 
Les électeurs québécois ont choisi leurs représentants à Ottawa et leur présence est aussi justifiée que celle de tous les autres députés, n'en déplaise à André Arthur. Un député souverainiste n'est pas moins député qu'un député réformiste ou qu'un député unitariste. Seule la loi du nombre s'applique.
Charles-E. Roy
Montréal


Je suis en parfait accord avec l'appui du Bloc Québécois à cette coalition qui s'inscrit dans les meilleurs intérêts supérieurs du Québec. 
Pour nos concitoyens hors-Québec, il ne faut pas oublié que le Bloc Québécois a joué avec dignité et de façon responsable son rôle d'Opposition Officielle lors de son premier mandat à Ottawa. 
Le fait que Le Bloc protège le Québec contre les conséquences de l'orientation inqualifiable des conservateurs nécessite des compromis acceptables et pragmatiques et le Bloc a fait ce qu'il avait à faire dans les circonstances.
James A. Wilkins
LAC BROME


Pendant toute la campagne référendaire, Stéphane Dion (et Jean Charest) se promenait à travers le Québec disant que si on votait OUI on allait perdre notre passeport canadien.  
Dion va bientot devenir PM du Canada avec deux nationalités. Cherchez l'erreur?
Jacques Noel
Québec


Ceux qui voient la coalition obtenue avec l'aide du bloc Québécois comme un coup d'état oublient qu'on ne vote pas pour un parti mais pour un député. Et ceux qui déplore que la balance du pouvoir aille à un parti d'idéologie souverainiste m'apparaissent eux aussi de piètres démocrates  : veut-on nier la voix démocratique que s'est donnée de Québec à Ottawa ? Étrangement, ça devient plus acceptable quand c'est un parti régional d'idéologie de droite qui profite de la division des partis centristes pour imposer son idéologie qui ne reflète en rien la majorité des canadiens...ou si c'est bien la cas, ça démontre la fracture des deux solitudes.  
 
Ce gouvernement Réformiste de l'Ouest (excusez-moi  : je voulais dire Conservateur) a constamment démontré son profond mépris de la démocratie en muselant la chambre des communes avec des votes de confiance à répétition. Réjouissons-nous que ce coup-ci n'ait pas marché. 

Mario Poirier
Gallichan


Je suis en plein accord avec la décision du Bloc Québécois de soutenir la coalition contre l'attitude méprisante du gouvernement de M. Harper. Cette nouvelle forme de pouvoir est très démocratique et tend à rejoindre un système de vote proportionnel, où la majorité des élus excerce le pouvoir. 
 
De plus, l'arrogance d'un gouvernement majoritaire, tant au fédéral qu'au provincial, ne peut qu'alimenter le cynisme et la désaffection de l'électorat.
Claude Alexandre Carpentier
Notre-Dame-de-l'Île-Perrot


Oui le bLoc a le devoir de tirer le meilleur parti de la situation actuelle pour les intérêts supérieurs du québec, et contrairement à ce que disent les autres partis le Bloc peut concrètement influencer les décisions d'un gouvernemnt fédéral. 
 
Les conservateurs ont démontré qu'ils n'étaient pas en mesure de faire face à la situation économique actuelle, alors que le gouvernement fédéral a les leviers pour faire la différence, il est normal que les élus à Ottawa prennent leurs responsabilités.. 
 
D'un autre côté si la coalition forcée par le NPD et le BLoc de sortir le Canada de l' Afghanistan 
 
Mais il ne faut pas que la coalition pompe inutilement des milliards dans l'industrie automobile au moribonde . 
 
Les francphobes du Canada doivent évoluer un peu...Si les séparatistes existent c'Est justement à cause de l'attitude belliqueuse d'une tranche d ela polulation Canadienne, qui a toujours une attitude raciste envers le Québec... 
 
LE bloc est une conséquence et non une cause...
Michel Bisson
St-Georges


J'appuie à 110% cette coalition. Pour répondre à M. Christian Paradis le lieutenant des réformiste au Québec, qui disait que c'était un coup d'état ... je répondrai que pour faire tomber des didactures, les coups d'état sont tout à fait appropriés. 
 
Merci
Denis Lavallée
St-Pierre-Baptiste


Bonjour, 
Non seulement je suis d'accord avec cette décision, mais en plus je félicite Gilles Duceppe de l'avoir prise. 
Dans cette histoire, ce qui est malhonnête, c'est de stigmatiser le Bloc à partir de l'imaginaire conservateur. 
Que ces vertueux imbéciles me disent donc ce que le Bloc depuis 20 ans a fait contre le Canada, et après on discutera. Auraient-ils donc oublié que sans Bloc il n'y aurait pas eu de scandale des commandites? 
Anything but Harper disait -on à Terre-Neuve & Labrador. 
C'est encore plus vrai aujourd'hui, et tous les gens le moindrement honnêtes doivent le réclamer. 
S'il faut déplorer quelque chose, c'est la nomination de l'actuelle gouverneure générale par Paul Martin entre les mains inhabiles de qui risque de se retrouver l'avenir du pays.
Jean Lengellé
Embrun, Ontario


Bonjour, 
 
Oui, je suis d'accord pour une coalition des 3 partis. 
 
Nous élisons des députés, dont ceux de ces 3 partis. Il n'y a donc pas seulement le parti au pouvoir qui doit parler pour nous. Si nous votons Libéral, Block ou NPD, nous voulons que nos voix soient représentées par eux aussi.
Céline Ethier
Trois-Rivières


Je crois que le Bloc québécois a fait campagne pour contrer les propositions conservatrices. Il est donc normal qu'il appuie une coalition qui a des propositions semblables à ses positions. J'ai appuyé le Bloc québécois dans ma circonscription, car il avait des positions de gauche, pas seulement pour le Québec et je serais personnellement très déçue s'il changeait de position.
Sarah Landry
Montréal


Je suis souverainiste depuis 36 ans. J'ai toujours voté pour le PQ et pour le Bloc Québécois, depuis que ce dernier parti existe. Je n'ai aucun problème avec l'idée que le Bloc appuie une coalition pour remplacer le gouvernement Harper. Il y a des priorités dans la vie et pour l'instant on ne peut pas réaliser la souveraineté du Québec mais on peut se débarrasser d'un gouvernement minoritaire qui ESPIONNE ses adversaires, qui s'attaque à la démocratie et aux libertés civiles et qui menace notre économie par son attitude de laisser-faire. 
 
C'est quoi l'alternative? Que Stephen Harper reste au pouvoir et que l'opposition vote systématiquement contre tous ses projets de loi, contre tous ses discours du trône et contre tous ses budgets, de façon à nous traîner en élections à tous les deux mois jusqu'à ce que Stephen Harper obtienne un gouvernement majoritaire? 
 
Je suis souverainiste mais pas masochiste. Tant que le Québec fera partie du Canada je voterai pour qui je veux au fédéral.
Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Je suis d'accord pour déloger un parti qui ne respecte pas ses engagements. Le Bloc fait donc bien d'appuyer cette coalition.  
 
Quant à monsieur Harper, il est le seul artisan de son malheur. Il vote une loi pour des élections à date fixe et est le premier à passer par-dessus. Et ainsi de suite... Il est devenu dangereux. On ne peut plus avoir confiance en lui. 
 
Quant aux gens de l'Ouest, se sont-ils indignés en 82 quand le Québec s'est vu imposer une constitution dont il ne veut pas? En 95, ils sont venus nous dire qu'ils nous aimaient.  
 
Alors ils nous aiment ou non?
René Cloutier
Québec


Je suis très très content que cette coalition voie le jour. c'est même inespéré! Tout les gens qui ont voté bloc, npd et libéral devraient ce réjouir. Ces trois partis ont réussi à mettre leurs idéologies de côté pour  
bien gouverner. Le problème des conservateurs c'est STEPHEN HARPER. Il est un danger pour la démocratie. Si cette coalition prend le pouvoir...Les conservateurs doivent remplacer leur petit dictateur Il est la cause direct de cette coalition.
Frédéric Gagné
Montréal


Si des élections sont déclenchées la coalition pourraient former temporairement un seul partie et ne présenter aucun candidat dans les circonscriptions ou il y a un député de la coalition actuellement. Par conséquent tous les députés actuels seraient réélus
Robert Boileau
Montréal


Non je ne suis pas d'accord. 
Comment M. Duceppe peut venir supporter un gouvernement pour le Canada, alors qu'il est contre le Canada. 
D'ailleurs sa présence à Ottawa est à questionner. 
Il ne représenterait que le Québec? 
On devrait attendre la présentation d'un nouveau budget et aussi d'avoir un nouveau chef libéral. 
 
Je suis une fidèle de votre émission.
Micheline Cabana-Labelle
Montréal


La question n'est pas seulement sur les conséquences pour le Bloc et les canadiens d'appuyer ce projet de coalition, mais surtout sur celles de ne pas le faire. 
 
Laisser ce gouvernement conservateur en place aurait des conséquences bien plus néfastes pour le canada que celles d'un appuie temporaire et stratégique de la part du Bloc. 
 
Pour ce qui est de la question de la légitimité, si les conservateurs ont 143 députés, les trois autres en cummulent 163. Ils représentent donc une majorité de canadiens.
Frédéric Gourd
Gatineau


J'ai peu de sympathie pour M. Duceppe et pour son parti. Pourtant, si la participation du Bloc à l'entente est nécessaire pour infliger un traitement de choc à M. Harper et pour lui faire prendre conscience de la totale stérilité des gestes qu'il a posés récemment, tant mieux. 
 
M. Harper aura-t-il la maturité nécessaire pour reconnaître ses erreurs, corriger le tir et cesser de sacrifier les intérêts supérieurs du pays à ses rancunes personnelles? Compte tenu de la réplique médiatique du PC aujourd'hui, on peut en douter puisqu'ils s'en tiennent encore à des insultes personnalisées et à la démagogie. 
 
Les Canadiens n'ont pas voté pour cela? Allons donc; nous avons choisi un gouvernement minoritaire, il faut donc accepter les conséquences de ce choix, y compris quand cela fait moins notre affaire.
Luc Pomerleau
Gatineau


Le Bloc est à Ottawa non pour faire l'indépendance du Québec mais pour défendre les intérêts des québecois dans le système fédéral. L'indépendance se fera suite à un référendum. 
La position actuelle du Bloc n'a jamais été si belle. La survie de la coalition dépend de sa participation. 
Le Bloc ne pouvait appuyer les conservateurs les idées de M. Harper sont à l'opposé de sa pensée. 
Bravo M. Duceppe pour votre position.
Philippe Garneau
Québec


Etant souvrainiste, je suis tout a fait en accord avec la decision et le choix de Gilles Duceppe (voir le Bloc Quebequois) de soutenir cet eventuel gouvernement de coalition. 
 
Je crois,qu'étant donné les circonstances, n'en déplaise à M. Charest, qu'il est préférable d'avoir 3 mains sur la roue pour afronter cette tempête tout en permettant au Québec de tirer son épingle du jeu. 
 
Bien que j' aie très peu de consideration pour M. Dion, je crois qu'entre 2 maux, il faut choisir le moindre. 
De plus, cette coalition représente la majorité des citoyens du Canada. 
 
Je crois que M. Harper n'a aucune considération, pour les Québéquois, la culture et l'environnement. 
 
Je félicite M. Duceppe pour cette décision qui à mon sens est la seule qui puisse nou faire progresser.
Guy Briand
St-Basile-le-Grand


J'approuve la décision du Bloc d'appuyer la coalition. C'est bien beau, l'objectif de la souveraineté du Québec, mais en attendant nous vivons au Canada et, avec Harper et sa clique de voyous, il y a péril en la demeure. J'ose espérer que cette coalition gouvernera. 
 
Quant à M. Blackburn, qui parle de coup d'État, il devrait se rappeler les propos de son chef en 2004, et consulter la définition de coup d'État dans une encyclopédie. À ce que je sache, la Canada est un régime parlementaire, et personne ne parle de passer outre le Parlement (à part les conservateurs, avec leur idée de prorogation).
Nicolas Calvé
Montréal


Bonjour, 
 
Je déplore le remplacement du gouvernement actuel, dont le programme électoral était connu, par une alliance de trois partis qui, lors de la dernière campagne, ne nous a jamais présenté le moindre programme de coalition. Au contraire, les trois chefs de la coalition proposée s'évertuaient cet automne à dénoncer leurs partenaires d'aujourd'hui et à rejeter toute idée de coalition. 
 
Contrairement au président de la France, notre chef d'État occupe d'abord et avant tout un poste honorifique et doit, dès lors, éviter de prendre des décisions politiques. En laissant plutôt aux électeurs canadiens la décision de choisir entre le gouvernement Harper et la nouvelle coalition, Michaelle Jean créera un précédent clair et utile qui permettra d'éviter à l'avenir une nouvelle crise politique similaire à celle que nous vivons présentement au beau milieu d'une tourmente économique mondiale.
Luc Le Gascon
LaSalle


Nous sommes don bien allergique aux gouvernements de coalition. Au Canada comme au Québec. Un gouvernement minoritaire demeure un gouvernement qui doit s'entendre avec les autres parties et c'est ce que souhaite les électeurs, parce que justement, les électeurs craignent les excès des partis majoritaire. 
Et Harper tombe dans le panneau des décisions d'extrême droite qui justifie les craintes des Canadiens. 
Alors, une coalition des partis de l'opposition m'apparaît tout à fait légale et justifiée, car elle représentera toujours la majorité des électeurs. Après tout, nous ne serions pas les premiers à gouverné par coalition. Israël qui vit une situation beaucoup plus tendue que le Canada y est tout de même arrivé. Serions-nous moins habiles à gouverner par coalition?
Michel Fortier
Prévost


Voici ma suggestion pour en finir avec Harper.. 
 
Je lui suggère de démissionner sur le champs comme premier ministre du Canada. De se présenter à la tête du Parti ConserveParty de L'Alberta et de se faire élire comme Premier Minsitre de L'Alberta.... 
 
Une fois élu, je lui demande de faire un référendum sur l'indépendance de l'Alberta...  
 
Et pourquoi un référendum sur l'indépendance de l'Alberta?... 
 
Je veux voir le plus grand pollueur quitter le pays...  
 
J'espère que ce sera un gros OUI!... 
 
Salut mon pollueur..
Michel Lavigne
Montréal


Des bébés! 
 
Moi cela me fait peur car cela démontre qu'il devient très difficile de dire non a ceux qui veulent de l'argent. 
 
Nous penchons tranquillement vers une augmentation de la dette a l'infini. 
 
Il faudra un jour que la dette diminu et pour cela il faudra qu'un gouvernement puisse dire non, c'est assez, on a plus d'argent. 
 
Mais aujourdh'ui les enfants rois sont au pouvoir.
Gilles Boily
Alma


J'ai l'impression qu'il y a des gens qui tentent d'éteindre un incendie - la dépression qui s'annonce - et d'autres qui tirent sur les pompiers! 
Quand on va sur le site des Conservateurs, on trouve mot pour mot les "lignes" que M. Harper et ses amis disent aux gens d'adresser aux lignes ouvertes, aux pages des journaux, aux blogues... voilàa comment on "construit'" l'opinion publique,. 
Ce qui frappe dans ces arguments, c'est qu'on utiklise tous les trucs possibles pour monter contre les QuébécoisES les CanadienNEs du reste du pays. 
C'est encore plus drôle quand on invite des fédéralistes à dénoncer M. Duceppe comme un traître au souverainisme. Grossière manipulation. 
On est loin de la "reconnaissance de la nation québécoise" où M. Harper tentait de montrer patte blanche. 
Qui gagne à attiser ainsi les tensions interethniques? 
La Droite.
Martin Dufresne
Montréal


bonjour, 
 
La meilleure solution à la crise actuelle serait que l'opposition demande au gouvernement de refaire leurs devoirs, qu'ils reviennent avec un nouveau discours et que Steven Harper et son ministre des finances démissionnent de leurs postes . Ce serait probablement la solution qui pourrait convenir à la majorité des canadiens....
Hervé Morel
Shawinigan


bonjour 
Dans le contexte actuel il n'y a pas d'autre solution que ce gouvernement de coalition. Harper ne mérite pas notre confiance, il vient lui-même d'en faire la démonstration éloquente. De plus, il s'apprête encore une fois à défier les règles existantes en cherchant par tous les moyens à contester cette coalition très ligitime. Nous devrions nous élever en masse contre cette campagne publicitaire que Monsieur Harper débute, au frais des contribuables. Encore des millions mal placés et gaspillés.
Luci Bossé
Rimouski


Je suis contre un gouvernement de coalition  : ça ne représente qu'une autre année que les partis vont utiliser pour remplir leurs caisses. Des élections rapprochées seront obligatoires de toute façon. Et il est fort probable qu'aucune entente économique importante ne surviendra pendant cette période. 
 
Je suis contre l'existence du Bloc Québécois  : il existe directement par le biais de l'argent fédéral. Il n'a été créé que pour faire croire aux souverainistes que leur cause avance alors qu'en fait le pouvoir réel du Québec diminue de plus en plus (moins de ministres puisque les députés du Bloc n'ont aucun pouvoir) Il ne sert qu'à retarder les décisions importantes, autant au niveau fédéral que provincial.  
 
Alors que le Bloc appuie un gouvernement de coalition? Ça n'a pour moi aucun sens logique.
Gisèle Portelance
Laval


Aux dernières élections, la population canadienne a refusé à M. Harper un gouvernement majoritaire. Une grande majorité d'électeurs a opté pour les trois formations progressistes au détriment de la seule formation ultra-conservatrice. . Il ment quand il prétend avoir reçu le mandat de diriger seul le gouvernement canadien. Il tente d'imposer des mesures pour lesquelles il n'a jamais reçu l'approbation de l'électorat puisqu'il n'a jamais fait mention de la suspension de droit de grève, d'équité salariale, de financement démocratique des partis politiques, etc pendant la dernière campagne électorale. 
Que les représentants élus démocratiquement dirigent les destinées du pays puisque les Conservateurs de M. Harper refusent le résulta du vote. 
 
Quant au Bloc Québécois, il se doit d'appuyer une coalition qui serviront les intérêts québécois, M. Cannon ayant préféré nous laisser tomber pour défendre les intérêts de l'Alberta.
Guy Leblanc
Gatineau, Québec


Ancien souverainiste depuis plus de 30 ans. 
 
Maintenant devenu très "Vert" mais toujours aussi souverainiste. 
 
Ayant voté pour le Bloc cet automne (qui est pour moi vert mais pas assez). 
 
Je suis très fier de M. Duceppe et de la sagesse des 2 autres cosignataires pour leur décision d'être proactif dans la situation économique actuelle. 
 
L'arrogance et l'obscurentiste des conservateurs d'Harper se retourne enfin contre eux, vive le centre et la gauche, à bas les anti-Kyoto. 
 
Ça fait longtemps que je n'ai pas été aussi enthousiaste vis à vis la politique. Enfin mon vote compte ainsi que celui du 2/3 de la population vis-à-vis la droite canadienne. Ça me motive à voter le 8 décembre. 
 
Vive le Québec libre des conservateurs, et demeurons vigilant car M. Dion tout comme M. Trudeau méprise les Québeçois.
André Plante
Chicoutimi


Quand on sème le vent, on récolte la tempête! 
Stephen Harper a poussé les partis d'opposition dans les cables. On ne pouvait s'attendre à autre chose de la part des partis d'opposition. S'ils s'étaient tenus cois devant l'attitude de cow boy du premier ministre, on les aurait à juste titre traités de mauviettes.  
Pour ce qui est du Bloc québécois, je trouve qu'il agit de façon responsable et courageuse dans les circonstances.  
La situation exige la collaboration de tous les partis. Stephen Harper, lui, sème la zizanie.
Louise St-Pierre
Verdun


Ce n'est pas avec cette démarche de renversement d'un gouvernement qui vient d'être reporté au pouvoir il y a quelques semaines, qu'on va intéresser la population à la démocratie, dans le contexte où d'autres gouvernements minoritaires s'annonçent pour les prochaines années.  
 
Si le parti Conservateur et la coalition sont de bonne foi, ils devraient négocier dans l'intérêt du pays. Mais, ce n'est sûrement pas le but du Bloc Québécois, que le Canada réussisse. Dans le contexte de la situation économique très instable, le pays a un urgent besoin de stabilité, pas d'un "trip à trois" politique. 
 
Le Québec a une décision à prendre. Ou bien on fait la souveraineté ou bien on se donne les outils à un gouvernement fonctionnel pour 4 ans. Au Québec, il est temps qu'une minorité récurrente de 40 pourcent en faveur de l'indépendance, cesse d'imposer sa vision à la majorité de 60 pourcent qui veut faire avancer le Canada. C'est cela la démocratie.
Gilles Bernier
Québec


Je m'en remet à la Reine d'Angleterre et à sa représentante. 
 
Elle seule peut nous sauver de ce fiasco.
Alain Saint-Pierre
Victoriaville


Bonjour, 
 
la démocratie c'est 50 +1 , or M.Harper n'est pas majoritaire, les 3 partis forment la majorité.On n'a pas voté pour un quelconque gouvernement mais pour des députés et c'est la majorité des députés qui forment le gouvernement 
le bloc devait même y participer, on l'a toujours traité de parti d'opposition. 
Il n'y a rien de nouveau dans une démocratie parlementaire, regardez la Belgique, l'Italie, l'Autriche et Israel 
 
merci
Nacer Larbi
Ottawa


Absolument contre la position du Bloc qui est purement opportuniste. 
Je suis aussi contre un gouvernement de coalition tel que proposé. 
Je blâme aussi les conservateurs pour avoir causé cette crise et c'est à lui avec les 3 autres chefs ainsi que Mme Jean à trouver une solution sensée. 
Je me crois dans un pays du tiers monde où il y a un putch de l'opposition et que chacun veut avoir le pouvoir. 
Nos fameux élus ont perdu le sens du devoir à la population.
André Richard
Quebec


Bonjour, 
 
Nous vivons en ce moment de superbes moments de démocratie qui sont la preuve de la santé de nos institutions démocratiques. Nos élus prennent des décisions difficiles basées sur les aspirations des citoyens qu'ils représentent. Certes, derrière ce mouvement il y a un risque; un risque calculé compte tenu des propositions déficientes du gouvernement Harper. J'espère seulement que la gouverneure générale du Canada saura trouver le réconfort constitutionnel qui lui permettra de prendre une décision que 'ses' citoyens attendront bientôt avec impatience.
Sylvain Gagnon
Ottawa


Bravo à monsieur Duceppe qui prouve par ce geste que tout en défendant la position du Québec à Ottawa, il peut aussi aider le Canada de façon particulière quand l'urgence le commande. Le temps d'une trève en tous cas. 
 
Si l'on reconnaît d'amblée que monsieur Harper grenouille de stratégies partisanes pour obtenir la majorité, je suis surpris qu'on fasse si peu état des moyens illégaux qu'il utilise pour y parvenir  : l'écoute électronique de monsieur Leighton demeurera donc impunie?
Robert Paquette
Saint-Jean-sur-Richelieu


Est-ce que vous faites exprès pour faire passer le temps avec les invités pour éviter qu'il y ait plus d'auditeurs qui puissent s'exprimer? 
Vous avez passé près de 40 minutes avec les invités en ce jour d'àprès coalition. 
 
Salutations
Jacques Pelletier
Chicoutimi


J'écoutais Bob Rae manifester beaucoup de respect pour le Bloc, avec ses 50 sièges, il représente l'expression de notre noble démocratie... Pourtant le Bloc a eu 38.1% des votes ici, exclusivement au Québec, il faut rappeler a m. Rae que les Conservateurs eux on obtenu 37.6% du vote sur l'ensemble du Canada, on peut donc en déduire que si le Bloc est LE représentant des québecois, et que m. Rae est un peu cohérent, il se doit de reconnaître que les Consevateurs sont LES représentants des canadiens dans son ensemble. 
 
Et de quelle légitimité peut-on bien parler quand veux remplacer un gouvernement qui a remporter 143 sièges par une coalition qui n'en a remporter que 113 !
Jean Yves Arès
Granby


Ce qui se passe à Ottawa est une formidable leçon de parlementarisme et de fonctionnement de la démocratie pour tous les canadiens qu'ils soient électeurs ou politiciens.
Laurent Gauthier
Montréal


Je crois que Gilles Duceppe prend la bonne décision en s'alliant à la coalition puisqu'en y étant, il pourra faire ce pour quoi il est à Ottawa, c'est-à-dire défendre les valeurs des Québécois. 
 
Je suis par contre inquiet de la réaction qu'aura le Canada anglais. Les conservateurs accusent déjà le NPD et les libéraux de pactiser avec le diable. M. Duceppe devra mettre beaucoup d'énergie afin d'éviter cette diabolisation du Québec.
Xavier Allaire-Vigeant
Montréal


re la CRISE POLITIQUE À OTTAWA 
1. L'appui du Bloc québécois à la coalition 
est justifiée parce que cette coalition est CONSITUTIONNELLE. Elle n'est pas illégale. 
2. M. Harper essaie de tordre la réalité et tromper l'opinion publique. 
les faits  : M. Harper est MINORITAIRE et plus est, il a agi sans compromis avec l'opposition. Ainsi, il n'a plus la confiance des députés élus à la Chambre des communes. Il ne peut plus agir comme 1er ministre. 
3. Le parti de M. Harper et leur chef n'ont pas la dignité nécessaire pour diriger l'actuel gouvernement du Canada. 
4.La «démonisation» des députés du Bloc est anti-démocratique et frôle un recul vers des pratiques d'oppression d'une minorité qui ne sont pas dignes des lois canadiennes et québécoises en 2008. 
Merci de votre attention.
François Lachapelle
Montréal (Québec)


Imaginez-vous si Harper avait été majoritaire avec quelles législations nous aurions été confrontés !!! 
 
Le Québec a voté pour empêcher cela. 
 
C'est ce que le Bloc continue de faire. Il ne pouvait pas ne pas s'opposer à l'énoncé économique. 
 
Un gouvernement de coalition, qui en passant représente la majorité, était la seule avenue pour éviter la conséquence d'un vote de confiance qui nous aurait retourné en élections. 
 
On le fait dans plusieurs autres pays, pourquoi pas chez nous ?
Serge Lalande
Saint-Donat


c'est bien involontaire de la part de nos politiciens, mais nous assistons aux premiers pas de la représentation proportionnelle. Trop souvent une fois élus, les différents gouvernements profitent des premiers mois de leur mandat pour entériner des lois dont il n'avait pas été question lors des campagnes électorales. Vous le verrez bien à compter du 9 décembre prochain.
Daniel Boulanger
Montréal


Il y a un certain temps, on parlait au Québec de souveraineté-association. Nous allons voir dans les prochains mois ce que l'association donne aux citoyens du Québec. Mais cela donne aussi quelque chose aux citoyens du reste du Canada, notamment aux citoyens déjà éprouvés par la crise, comme on l'a déjà mentionné. Et cela démontre que les règles existantes permettent à la démocratie de fonctionner. Nous nous retrouvons ainsi dans une dynamique gagnant-gagnant. Quand on cherche à faire perdre la partie adverse, on crée une toute autre dynamique et on suscite une attitude revancharde qui finit par nuire à tout le monde.
Jean-Victor Côté
Saint-Bruno-de-Montarville


Votre invité, le ministre Lawrence Cannon, préfère lancer en pâture des arguments ad hominens plutôt que d'expliquer la position de politique économique ahurissante que son gouvernement minoritaire a délibérément voulu imposer, en dehors de tout consensus, et qui comportait, sans motifs économiques, des attaques sournoises à des principes démocratiques comme le droit de grève. Ce n'est quand même pas Gilles Duceppe qui a fomenté cette crise sans précédent! C'est le même ministre qui vient de se discréditer sur le plan international en condamnant d'avance Omar Khardr emprisonné dans une prison qui va fermer! Se pourrait-il que les Conservateurs soient tristement inaptes à dégager des perspectives politiques rassembleuses basées sur le bien commun?
Jacques Desmarais
Montréal


Je ne suis absolument pas d'accord avec un gouvernement de coalition. Les electeurs ont vote et les resultats sont la. Il faudrait declencher d'autres elections pour voir ce que veulent les gens. Ce qui se passe presentement a Ottawa est honteux et ant-democratique.
Claire Kramer
Montreal


Oui le bloc a sa place dans ce gouvernement de coalition. Il est la pour défendre les intérets du québec. S'il n'était pas la, les autres provinces s'en donnerait a coeur joie en prenant des décisions en fonctions seulement des anglophones présents dans les 9 autres provinces. Or beaucoup de gens aimeraient bien que le Bloc ne soit pas la. Cela les arrangerait surement. Mais le Bloc est la POUR DÉFENDRE RAPPELONS LE, LES INTÉRETS DES QUÉBÉCOIS. J'ai confiance que M. Duceppe n'acceptera pas des choses qui iraient au détriment du bien etre des Québecois. 
Le Bloc est la pour rester n'en déplaise aux fédéralistes libéraux...
Michele Tremblay
Quebec


Les Québécois semblent heureux lorsqu'ils ont beaucoup d'influence et de pouvoir. Il faut arrêter de chercher midi à quatorze heure  : il faut faire l'indépendance et aller chercher TOUS les pouvoirs dont nous avons besoin.
Simon Robert
Saint-Jérôme, QC


Je savais le BQ inutile, maintenant j'ai la preuve qu'il est carrément nuisible, voire dangereux. Sans lui, on ne serait pas dans tout ce foutoire...
Patrick Côté
Cap-Rouge


Vous écrivez "Au Québec, certains souverainistes sont ulcérés de voir le Bloc appuyer une coalition qui serait dirigée par nul autre que le chef libéral Stéphane Dion, le père de la loi sur la clarté référendaire." 
Où ça? Je fréquente plusieurs blogues et les seuls à tenir ce discours sont des fédéralistes, qui voudraient bien dicter leurs priorités aux souverainistes.
Martin Dufresne
Montréal


Je suis tellement heureux qu'enfin, notre pays puisse suivre le chemin de plusieurs pays d'Europe et du monde en étant obligé de travailler "ensemble" plutôt que contre! Une coallition est un heureux évènement pour avoir des gens d'opinions et de points de vue qui divergent assis autour d'une même table et trouver des façons de faire pour placer les intérêts de notre pays avant ceux de leur ligne de parti... 
 
Bravo Messieurs Dion, Duceppe et Layton (J'ai placé leurs noms en ordre alphabétique et ce n'est, en rien, une preuve de mon allégeance politique!!!)
Marc Beaulé
St-Jean-Baptiste de Rouville


Je ne participe jamais dans les forums, comme la pluspart des citoyens du canada. Je travail et je m'occupe de ma famill et de mes amis .  
 
Mais présentement je ne peut continué sans donné une opinion sur la crise politique à Ottawa 
 
Que fait le Bloc-québecois, C'est une abération soutenir un gouvernement fédéral de coalition , lui qui prône la séparation du Québec. 
 
Je demande au chef du bloc québecois respecté le vote des électeurs et de ne pas continué cet abération politique. 
 
et je demande à la trés honorable lieutenant gouverneur de ne pas cotionner ce gouvernement illégal et anti constitutionnels qui laisserait la balance de pouvoir à un pati qui pône la spéparation du pays. 
 
Si je pouvait , j'irais manisfesté mon désacord contre ce push politique
Marco Tardif
St-Victor-de-Beauce


Harper est le SEUL responsable de ce gachis, ne l'oublions pas. Les propositions contreversées n'étaient ni dans le discours du trone ni dans la campagne électorale. On a pu voir à travers celles-ci l'idéaliste de droite de Harper mais surtout sa petitesse, sa mesquinerie et son esprit revanchard. Finalement ça ne sera pas l'opposition qui va le foutre à la porte mais les membres de son propre partie qui doivent le trouver bien STUPIDE aujourd'hui. A jouer avec le feu on se brule et quand la maison brule on ne peut pas dire on efface tout et on recommence. Trop tard M. Harper.
Francois Cossette
Montreal


Pour ma part, tôt ou tard ils va faloir une élection et ils en faut une parce-que oui ils ont le droit de former une coalition et c'est légal, mais ça un sense immorale et sa resemble a certain pays du tiers monde. 
 
Je préferre que ce sois le peuple Canadien qui déçidera qui sera le premier ministre, si Harper perd alors sa sera le peuple qui l'auras congédié et non l'opposition, moi je croie pas que sa va emporté la paix a Ottawa ce pays sera encore plus divisé. 
 
Alors allont au urne c'est le prix de la démocratie.
Denis Léveillé
Lasalle


Oui, je suis entièrement d'accord avec la décision du Bloc. Malgré les différences importantes, voire les contradictions, il s'agit de politique, d'alliances tactiques et stratégiques. Ce n'est pas vendre son âme au diable, quoiqu'en disent les purs et durs de part et d'autre de l'outaouais. Au contraire. En fait, le diable est dans les rangs dirigés par Harper. Qu'on en finisse avec la droite Thatcher/Reagan/Bush/Harper. 
 
Bravo M. Duceppe. Bravo le Bloc. Et bonne route aux trois partis dans ce moment historique
Louise Blais
Montréal


Oui car c'est une entente circonstantielle afin de ne pas plonger le Canada dans une crise économique sévère. C'est essentiel et les élections ne sont pas de mises. Lorsque les Canadiennes et Canadiens élisent un gouvernement minoritaire, c'est justement afin que celui-ci ne dirige pas le pays sans consulter les autres partis. Nous vouslons que tous les partis soient impliqués en ce moment dans les décisions du pays.l 
 
Une fois l'entente cirsconstantielle terminée, chaque parti pourra retourner à ses valeurs profondes.
Maryse Filion
Richelieu (Québec)


Le bloc québécois a pris la meilleure décision pour le Québec et je les félicite de cette décision courageuser. Stephen Harper et le parti conservateur tiennent un double discours qui me hérisse au plus haut point. Ils ne méritent plus de gouverner le Canada.
Gilles Sabourin
St-Lambert


Quand les québécois sont dociles, ils sont une nation. 
Quand les québécois se tiennent debout, ils sont des méchants séparatisses.
Mario Goyette
Charny, Qc.


La situation économique actuelle, demande à tous les gouvernements de tous les pays une intervention rapide qui préconise des politiques pouvant amenuiser un désastre économique et social de ses citoyens. 
 
En tant que citoyenne canadienne et native de la province de Québec, je constate que les trois chefs de parti, messieurs Jack Layton, Stéphane Dion et Gilles Duceppe sont les personnes ressources pour les citoyens et les citoyennes de notre pays.  
 
Il est inconcevable de voir un pays diriger par un copieur de discours et encore plus insécurisnant d'être diriger par un chef politique qui s'est basé, il me semble, par des façon de faire de chefs de gouvernement extérieur à notre pays.  
Et que ces mêmes chefs de gouvernement ont été déchus par leurs concitoyens.
Lynda Malo
Montréal


J'en reviens pas de voir ce qui se passe en ce moment dans notre beau pays. 
J'ai quitter le Québec pour l'Alberta et je n'ai aucun regret, surtout de voir les séparatistes comme Gilles Duceppe et compagnie vouloir détruire le Canada. 
Dans d'autres pays cela serais de la haute trahison. 
De toute façon les Canadiens ont voter pour Stephen Harper a part bien entendue le Québec. 
Et comme maintenant je suis de l'Ouest Canadien jamais les gens de L'Alberta n'accepterons cela de voir des politiciens mettre en danger notre économie et notre pétrole qui nous appartient. 
Ce n'est pas le démocratie de prendre le pouvoir par la force. 

Gaétan Fortin
Edmoton


Présentement OUI il faut bloquer Harper qui montre le vraie visage des réformistes. En plus le bloc protège les intérets du Québec en éliminant toutes les petites mesquineries des Conservateurs.
Raymond Ayotte
St-Eustache


Monsieur Maisonneuve, comment peut-on appeler ce qui se passe à Ottawa une crise alors qu'on assiste tout simplement à l'expression de la démocratie en ce sens que les partis de l'opposition se refusent à accepter les mesures exagérées soumises par le parti conservateur?  
De plus, je doute fort bien que des milliers de personnes en autobus jaunes viendront encore nous dire qu'ils nous aiment....comme en 1995...... 
Je suis toujours convaincu de la nécessaire souveraineté du Québec pour avoir vécu quelques années dans l'ouest où on vous refuse de vous servir une bière commandée en français! 
Quand allons-nous enfin comprendre cet état de mépris perpétuel que nous manifeste les gens de l'ouest.... 
C'est toujours la faute aux maudits séparatistes ou celle des souverainistes...
Jean-Pierre Pineault
Ste-Flavie


Je pensais aller au cirque bientôt mais je n'ai plus envie. J'en ai même mal au coeur d'entendre ces politiciens dire des inepties partisanes grosses "comme ça" et vides de sens. On a pas fini d'en entende avec les conservateurs qui lancent leur campagne publicitaire. On dirait un mauvais cirque. Quand je regarde aller les systèmes politiques sur la planète je me dis qu'on est pas sorti du bois.
Dominique Arseneault
Rimouski


Pourquoi ne pas faire un référendum canadien? Les listes électorales ne sont-elles pas toutes récentes? Moins cher qu'une élection, le référendum serait clair et rapide  : êtes-vous pour ou contre la coalition?!
Mario Vivier
Montreal


On voit M. Harper invectiver le père de la clarté de la même manière que M. Dion le faisait envers "ceux qui veulent briser le Canada" il n'y a pas si longtemps...Oui! Je me souviens.
Gabriel Lemay
Laval


 


Êtes-vous d'accord avec la décision du Bloc québécois de soutenir cet éventuel gouvernement de coalition?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Crise à Ottawa : Michaëlle Jean précipite son retour
Article de Radio-Canada.ca - 2 décembre 2008

 
Crise à Ottawa : «Socialiste, séparatiste et libérale»
Article de Radio-Canada.ca - 1er décembre 2008

 
Crise à Ottawa : les règles du jeu
Article de Radio-Canada.ca - 1er décembre 2008

 
Élections Canada 2008
Section spéciale de Radio-Canada.ca



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file