du 29 septembre 2009
Notre nouveau site!
 


PARTICIPEZ À LA TRIBUNE TÉLÉPHONIQUE
du lundi au vendredi,
dès 11 h 30
514 597-3700 (Montréal)
1 877 597-3700 (extérieur)

La tribune téléphonique est ouverte jusqu'à 16 h pour recevoir vos commentaires sur le sujet du jour.

Courrier :
MAISONNEUVE EN DIRECT
Société Radio-Canada
1400 René-Lévesque Est,
bureau A67-7
Montréal (Québec)
H2L 2M2

Courrier électronique :
endirect@radio-canada.ca


Le 2 mars 2009

Afghanistan : victoire impossible, selon Harper

Soldats canadiens en Afghanistan (archives)
Dans une entrevue à la chaîne américaine CNN, le premier ministre canadien a reconnu que les forces occidentales ne parviendraient pas seules à vaincre les talibans en Afghanistan. C'est la première fois que Stephen Harper est aussi explicite.  
 
« Nous n'allons pas gagner cette guerre en restant en Afghanistan », a-t-il expliqué. Stephen Harper a indiqué que l'Afghanistan a presque toujours connu des insurrections dans son histoire. Selon le premier ministre, le but de la mission militaire dans ce pays est d'aider le gouvernement d'Hamid Karzaï à mieux gérer le soulèvement taliban. 
 
Le Canada a déployé 2700 soldats dans le sud de l'Afghanistan, et la mission canadienne doit s'achever en 2011. 
 
Comment interprétez-vous la déclaration de Stephen Harper sur l'Afghanistan? 
 
Les invités de Jacques Beauchamp : Maurice Godin, correspondant parlementaire à Ottawa, Terry Liston, major-général retraité des Forces canadiennes, et David Morin, chercheur au Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix.



Faites-nous part de VOTRE opinion !
Communiquez-nous vos commentaires en cliquant ici.
Merci de votre participation!




Enfin un retour à plus de lucidité! Dès le début de on savait ce qu'il adviendrait.  
Après que l'ex URSS se soit cassé les dents, cette invasion de l'Afghanistan par la coalition occidentale entraînée par le gouvernement Bush était condamnée. 
Malheureusement, il est fort probable qu'une fois le pays libéré des troupes étrangères, l'Afghanistan retrouvera ses coutumes d'asservissement des femmes et un retour en force des talibans.  
Il nous restera à trouver une explication plausible pour justifier les morts de chaque coté et les sommes considérables investies en vain.
Georges LeSueur
St-Ambroise


J'interprète cette déclaration comme une opinion qui vise premièrement à envoyer le message que le Canada est peu enclin à dépasser la présence canadienne en Afghanistan au delà de 2011 deuxièmement que l'histoire démontre qu'il y a peu d'espoir à gagner cette guerre et conséquemment fait une demande à peine voilée qu'on lui prouve le contraire et enfin il questionne aussi l'efficacité de l'administration de l'OTAN dans cette guerre et du partage des responsabilités entre États membres et des troupes qui sont déployés en sol Afghan
James A. Wilkins
Lac Brome


Bonjours M.Beauchamp. 
Mission impossible accomplie en Afghanistan, semble dire Stephen Harper, les bouts de feraille importées d'Iran qui servent à fabriquer des bombes artisanales ont eu raison de notre grande armée et de notre service de contre-espionnage amateur canadien. 
Dire qu'un millier de soldats de la base de Valcartier se prépare à aller se fondre parmi les GI américains à Kandahar avec la mission non plus de combattre les barbares décriés par Josée Verner et le Maire Régis Labeaume de Québec mais pour assurer la sauvegarde du gouvernement corrompu du président Hamid Karzaï, s'enrichissant à l'abri des bombes dans son château somptueux. 
Le départ de Georges W.Bush commence à donner des résultats sur la politique étrangère canadienne calquée sur les américains, pour le moment.
Mario Goyette
Charny Qc.


Le PM Harper est le dernier converti à la réalité que les États alliés ne vaincront jamais en Afghanistan... et cela fait la manchette. Pourquoi? Parce que cette évidence n'a jamais été prise en considération par l'opposition officielle, piégée par le fait que c'est sous son mandat que la décision d'aller en Afghanistan avait été prise. Nous sommes dans un vaccum de leadership politique étrange au Canada que, celui qui était pour la guerre en Irak, celui qui pronait d'aller sans hésiter en Afghanistan, celui-là même qui était quasiment contraint à devoir accepter de fixer une échéance pour le retrait des troupes canadiennes en Afghanistan, c'est cette personne -Stephen Harper- qui par réalisme et opportunisme politique de bon aloie revient dire et recolter le fruit du bon sens et prôber que  : La victoire est impossible en Afghanistan. Il ne serait pas prophétique de penser qu'avec un tel leadership couard qui se perpétue au Parti libéral du Canada, le Parti conservateur a de beaux jours devant lui.
Pierre S. Adjété
Outremont


En avril 2005, le New-York Time publiait un article disant que si on pouvait acheter tout le pavot que ce pays produit, non seulement cette action couperait l'herbe sous le pied des lords de la guerre mais on pourrait ainsi transformer ce pavot en morphine pour le reste du monde. 
Actuellement, seuls les pays industrialisés en disposeraient. 
Situation gagnante pour tout le monde. 
Pourquoi pas?
Daniel Dubuc
Lévis


Ce serait dommage de ne pas tout tenter pour mettre un terme définitif à l'emprise des talibans sur la société afghane. 
 
De toute évidence on a choisi les mauvaises stratégies pour mettre un terme à cette emprise. Il y a sûrement des stratégies non militaires qui pourraient venir à bout des talibans. Elles seraient probablement plus efficaces et peut-être même moins coûteuses. 
 
Nos dirigeants et nos stratèges manquent peut-être simplement d'imagination.
Paolo Mitriou
Lac-Mégantic


Je suis d'accord avec M. Harper. Je dirais même plus  : personne n'est jamais ressorti vraiment gagnant d'une guerre quelle qu'elle soit. 
 
Je crois que nos soldats ont deux raisons de se réjouir de cette déclaration  :  
1) Ils pourront rentrer la tête haute quand leur mandat sera terminé, peu importe le résultat  : au moins, on ne leur demande pas de gagner une guerre mais on veut juste qu'ils fassent leur possible pour améliorer les choses. 
2) Ils sont maintenant certains que ce conflit ne dégénérera pas comme la guerre du Vietnam où des soldats ont péri parce que leurs chefs étaient trop orgueilleux pour admettre qu'ils ne pouvaient pas gagner. Ils savent qu'ils doivent tenir jusqu'à une certaine date pour pouvoir revenir dans leur foyer, satisfaits d'avoir accompli leur mission. 
 
Une insurrection ou une guerre, ce n'est pas une compétition pour monter sur le podium et obtenir une médaille. C'est une histoire de survie.
Gisèle Portelance
Laval


Qu'est-ce qui finance les talibans?La question est là,et nous,nous n'avons pas du tout affaire là,quoiqu'on en disent.L'enlisement était prévisible et pourtant ça continu.Pffff...
Yves Filiatrault
Ste-Véronique


Monsieur Beauchamp, 
Je constate que quel que soit le sujet abordé, et j'en prends pour exemple celui de ce midi qui concernait la présence canadienne en Afghanistan, il se trouve toujours un collé au fond de souverainiste pour faire un parrallèle, la plupart du temps des plus douteux, avec la situation politique canadienne-québécoise. 
Il me semble que les sujets pertinents pour ce faire abondent. 
Alors quand il est question du Tibet, de l'Afghanistan, de la Chine ou de quelqu'autre Argentine, mes concitoyens et concitoyennes devraient tenter de s'ouvrir l'esprit, les yeux, voire le coeur, et se concentrer sur ce qui concerne ces pays, intrinsèquement disons... Et sachez que je ne doute pas que cette lettre, si elle était connue, serait immédiatement interprétée comme un vibrant plaidoyer fédéraliste, ce qu'elle n'est pas. 
Il me semble que le mouvement sioniste remporte la palme de la victimisation, pas la peine de tenter de la leur dérober.
François Pichette
Sherbrooke


La lâcheté humaine me dégoute. 
 
Si tous les pays se mettaient d'accord pour nettoyer ce nid de vipères et envoyaient les forces nécessaires, le bien finirait par triompher. 
 
Est-ce qu'on a laissé les nazis exterminer les juifs? 
 
Le problème des talibans ne se règlera pas sans bobo et il y a un prix à payer. 
 
En attendant, on pourra toujours regarder ailleurs quand ils se mettront à abbattre les petites filles qui auront l'audace d'essayer de s'instruire.
Gontran Drouin
Québec


Et Voilà ce qui arrive lorsque l'on courre 2 lièvres à la fois.... 
De la façon dont les Américains s'y sont pris, ça ne pouvait pas arriver à un résultat positif. 
Plusieurs pays, anti-américains alimentent les talibans en armes et bombes de toutes sortes, quelle hypocrisie, 
Quand la plus forte armée au monde n'est pas capable d'attraper Bin Ladden, après toutes ces années, la conclusion semble être que Bin Ladden est probablement un associé plutôt qu'un ennemi a abattre??? 
Je pense que la farce a assez duré, il n'y a plus de crédibilité. 
Il ne reste qu'une seule chose a faire,soit mettre les journalistes dehors et faire une vrai guerre, intensive jusqu'a la fin. 
Sinon, ça ne finira jamais.
Réjean Carrière
Repentigny


Bonjour à tous, 
Finalement Harper se réveil, le ministre Cannon-lui, est-il réveillé? Plus de 100 jeunes canadiens sont décédés dans ce conflit inutile. Combien d'Afghants y ont laissés leur peau? Quand les talibans se battaient contre les russes, nous étions satisfait de notre poulin. Alors pourquoi avons nous laissé Chrétien nous empètrer dans ce fouilli? Nous sommes tous coupables de ce crime contre l'humanité! Tous qui avons laissé des politicailleurs sans scrupules entretenir une guerre sale et meurtrière. Maintenant, il vaudrait mieux commencer le ménage. Celà commence par se mèler de nos affaires et faire le ménage chez-nous avant d'aller ailleur pour faire y commettre l'irréparable.
Serge Constantineau
Notre-Dame-de Pontmain


Montréal, le 3 mars 2009 
 
 
Bonjour, 
 
Cette pratique doit cesser immédiatement. L'État ne doit financer que l'école publique. De plus, les députés et ministres doivent prêcher par l'exemple  : envoyer leurs enfants dans le secteur public. 
 
Et ils doivent le proclamer haut et fort. 
 
Nathaniel Thorne
Nathaniel Thorne
Montréal.


M. Harper a énoncé une évidence qui ne change rien a la politique canadienne. Il s'agit de faire en sorte que ce soit le gouvernement élu et non les talibans qui controle le pays. Éliminer completement les extrémistes islamiques est une utopie. 
Il est malheureux que , comme d,habitude, les médias ne cherchent qu'a faire un scandale plutot que de la vraie information. 
La Presse rapporte a la p. 3 le verbatim de l'entrevue...ca vaut la peine de le lire.
Gerard Rouleau
Longueuil


 


Comment interprétez-vous la déclaration de Stephen Harper sur l'Afghanistan?
 
[Écoutez l'extrait>>>]
 


 
Afghanistan : Harper sans illusion sur la victoire
Article de Radio-Canada.ca - 1er mars 2009

 
L'Afghanistan, genèse d'une mission
Dossier de Radio-Canada.ca

 
Guerre en Afghanistan : sur le terrain
Dossier de Radio-Canada.ca

 
L'Afghanistan en danger
Dossier de Radio-Canada.ca



Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

 
Error processing SSI file