Pour consulter nos archives de l'année 2001

Février 2002

Semaine du 3 - 10 - 17 - 24

Dimanche 3 février 2002


PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

Des champignons dans les hôpitaux !!?

La chronique Astro des Années lumière



Les pyramides seraient-elles… en toc ?

La nouvelle série des Années lumière :
La santé des jeunes

L'auteur de la semaine :
François de Closets



Si la science vous intéresse, que vous rêvez de devenir journaliste et êtes âgés entre 18 et 30 ans, la Bourse Fernand-Séguin est pour vous.
Ne ratez pas votre chance: informez-vous dès maintenant au site de l'Association des communicateurs scientifiques. http://www.acs.qc.ca/


Première heure

Des champignons dans les hôpitaux !!?
Pauline Vanasse

De grandes quantités de champignons prolifèrent à l'intérieur des murs de l'hôpital Honoré-Mercier, à cause d'infiltrations d'eau qui se produisent à répétition depuis des années.

Cette nouvelle étonnante a provoqué une certaine inquiétude dans la région au cours des derniers jours bien que les autorités médicales affirment que cette situation ne présente pas de risque pour la santé.

Reste que selon Ghyslaine Archambault, porte-parole de l'Hôpital Honoré-Mercier, on a retrouvé des champignons dans 80% des chambres qui se trouvent près des 2 murs contaminés et, toujours selon elle, il va falloir reconstruire tout l'hôpital, étage par étage. Les travaux commenceront dans un an.

En attendant, les patients les plus vulnérables sont suivis de près, et un comité d'experts doit remettre ces jours-ci ses recommandations sur les mesures à prendre pour les clientèles à risque pendant les rénovations.

Aussi surprenante et inquiétante que puisse être la nouvelle, la situation n'est pas nouvelle puisque l'hôpital Honoré-Mercier n'est pas le seul où on a trouvé des moisissures. L'an dernier on en a découvert au Royal Victoria, et un peu plus tôt, à l'hôpital Sainte-Justine, à Montréal.

Pour mieux comprendre la situation, Pauline Vanasse a enquêté


Les archives du futur
Sophie Payeur

Les archives visuelles et sonores des émissions de Radio-Canada, font partie des 10 plus grandes collections du genre : 500 000 rubans et cassettes vidéo, 125 000 boîtes de film, 200 000 enregistrements sonores et 16 000 boîtes de documents et de photos.

Tout un patrimoine dont il faut s'occuper minutieusement. Radio-Canada a d'ailleurs entrepris en 1998 un projet qui consiste à restaurer et cataloguer toutes ces archives.


Si on prend bien soin aujourd'hui de ces documents, ça n'a pas toujours été le cas, bien heureusement on réalise de plus en plus que les documents produits aujourd'hui sont les archives de demain.



On prend donc conscience qu'il faut s'occuper maintenant de l'information qu'on génère actuellement. Cela dit, de l'information, on en crée, on en fabrique plus que jamais. On n'a qu'à penser à Internet, qui produit des quantités phénoménales de documents…

Tout un défi pour les archivistes aujourd'hui, comme a pu le constater Sophie Payeur.

 

Hyperliens pertinents

École de bibliothéconomie et des sciences de l'information
à l'Université de Montréal

Archives radio et télévision de Radio Canada


Moules zébrées, une plaie !
Anne Fleishmann


Depuis le milieu des années 80, un envahisseur bien encombrant sévit dans les Grands Lacs et jusqu'à hauteur du port de Québec ; la moule zébrée.

Elle ne mesure que quelques centimètres mais empoisonne la vie des propriétaires de bateaux, de quais ou encore des usines situées au bord du littoral. Elle colonise tout sur son passage et colmate même les tuyaux. De plus, elle livre une féroce compétition aux espèces aquatiques indigènes.

Jusqu'à présent, il a été impossible de l'éradiquer mais un chercheur d'environnement Canada, Yves de La Fontaine, a décidé de prendre le problème en sens inverse : si on ne peut pas se débarrasser de la moule zébrée, alors autant en tirer parti. La moule zébrée aurait-elle des vertus ?

Dans quelques jours, Yves de la Fontaine doit présenter ses travaux au colloque international sur les espèces nuisibles aquatiques qui se tiendra à Alexandria, en banlieue de Washington.

Anne Fleishmann l'a rencontré.

Hyperliens pertinents

Identification de la moule zébrée
Environnement Québec

La surveillance des Moules zébrées dans le Saint-Laurent
Environnement Canada

La chronique Astro des Années lumière

LE BABY-BOOM DES ÉTOILES


Chronique de Laurent Drissen
du département de physique de l'Université Laval



Deuxième heure

Les pyramides seraient-elles… en toc ?

Les pyramides d'Égypte ne sont pas des monuments de blocs de pierre assemblés les un sur les autres, elles sont plutôt faites de fausses pierres qui ont été moulées et coulées sur place il y a plus de 4 mille ans.

C'est la théorie d'un architecte qui n'a pas froid aux yeux. Joël Bertho, spécialiste des moulages et du trompe-l'œil, lance ainsi un vrai pavé dans la marre des égyptologues.

Cet architecte a fait analyser des échantillons de pyramide et certains examens microscopiques ne semblent pas correspondre à de la roche naturelle. On aurait donc confondu pendant 150 ans de recherche scientifique du mortier avec du roc…

Une théorie qui a d'abord le mérite de réveiller l'opinion publique sur un des grands mystères du génie humain et que Joël Bertho développe dans un livre intitulé « La pyramide reconstituée : les mystères des bâtisseurs égyptiens révélés. »

Intrigué, Dominique Lapointe a voulu en savoir plus.



La nouvelle série des Années lumière
La santé des jeunes

Poids, surpoids et image de soi
1er volet

La jeunesse est l'âge de la santé parfaite ? Pas toujours. Plusieurs enquêtes montrent qu'à certains égards et pour différentes raisons, les jeunes sont parfois en plutôt mauvaise santé.
On pense, par exemple, aux problèmes de santé mentale et de suicide, de surpoids et même d'obésité ou encore de consommation de drogues licites et illicites.
La série des Années lumière qui commence aujourd'hui abordera quelques-unes de ces grandes questions de santé
.

En prenant pour premier point de repère l'enquête Condition physique Canada de 1981, et en faisant le rapprochement avec la dernière enquête de Santé Québec, on note une tendance à la hausse du poids moyen des jeunes.

Augmentation constante et sensible du poids moyen des enfants et des adolescents…En clair, les jeunes sont de plus en plus nombreux à dépasser leur poids santé. Les premiers indices de ce phénomène sont donc bel et bien visibles mais l'a-t-on vraiment bien mesuré, est-on bien « documenté » à ce sujet.

Santé Québec Jeunes, l'étude publiée cette semaine par la Direction de la santé publique de Montréal Centre, montre une importante augmentation de la sédentarité chez les écoliers : 57% des garçons et 71% des filles de 13 ans ne font pas suffisamment d'activité physique.

Selon cette étude, qui sera publiée dans quelques semaines, il ressort également que les jeunes seraient victimes de deux épidémies : une épidémie de surpoids et une épidémie de préoccupation excessive par rapport au poids. D'où l'idée d'un programme de prévention qui vise à la fois ces deux phénomènes intimement liés, un programme qui s'appelle « Bien dans sa tête, bien dans sa peau » et qui a été lancé dans une école secondaire de la région de Lanaudière, l'École Le Prélude, à Mascouche.

Yanick Villedieu a voulu en savoir plus.

Autre hyperliens pertinents

Département de nutrition de l'Université de Montréal

Institut national de santé publique du Québec



L'auteur de la semaine

François de Closets

François de Closets vient de publier un livre sur un sujet difficile, tabou, délicat souvent évoqué à voix basse : la médecine et notre mort, ce que l'une devrait faire pour rendre l'autre plus paisible et plus digne.

Un livre également sur le droit de choisir non seulement les conditions de sa mort, mais aussi le moment.
Un livre sur l'euthanasie qui part d'une double indignation : indignation face à « l'équivoque et l'ambiguïté » de la Justice française en matière d'euthanasie pratiquée par des médecins et indignation face à la réalité : la « bonne mort » n'est pas pour tous et chacun.

Yanick Villedieu s'entretient avec François de Closets.




Dimanche 10 février 2002


PREMIÈRE HEURE : 12 h 15





Si la science vous intéresse, que vous rêvez de devenir journaliste et êtes âgés entre 18 et 30 ans, la Bourse Fernand-Séguin est pour vous.
Ne ratez pas votre chance: informez-vous dès maintenant au site de l'Association des communicateurs scientifiques. http://www.acs.qc.ca/


Première heure

Les révolutions au ski alpin
Dominique Lapointe

Tous les sports officiels à Salt Lake City exigent au moins une pièce d'équipement très sophistiquée et dans la plupart des cas , la conception et la mise au point de l'équipement avant la compétition sont un élément déterminant sur la performance de l'athlète.

Si il y a un sport où la technologie s'est considérablement développée, c'est bien le ski alpin.

 

On peut situer la première révolution dans le ski alpin dans les années 60 quand les skis de bois et les chaussures de cuir ont été remplacés par des skis de métal et de fibre et des chaussures en plastique avec des fixations beaucoup plus sûres.

La Canadienne Nancy Green a été championne olympique à Grenoble en 1968 avec cet équipement.

Les années 90 ont amené « la 2e révolution » avec des systèmes anti-vibration sophistiqués.
Les skis sont plus courts, de forme parabolique. Les matériaux composites plus stables et les fixations surélevées.
Cette 2e révolution technologique est-elle terminée ?



Skeleton
Attention, casse-cou !

Pauline Vanasse

Le skeleton est un sport qui fait son apparition à l'occasion des Jeux de Salt Lake City.

En skeleton, l'athlète dévale une piste glacée, couché sur le ventre sur un petit traîneau, la tête la première, à plus de 120 kilomètres à l'heure.

Un sport très spectaculaire réservé à ceux qui n'ont pas froid aux yeux et le cœur bien accroché !

À ne pas manquer, la finale de skeleton qui va avoir lieu le 20 février, à 9 heures du matin, heure de Salt Lake City, 11 heures pour les gens du Québec et de l'Ontario.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle discipline, Pauline Vanasse a joint un des membres de l'équipe canadienne de skeleton, Pascal Richard.

Hyperliens pertinents

Le guide canadien des Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake

Équipe canadienne à Salt Lake City (en Pdf)

Skeleton
Site des jeux de Salt Lake city

Skeleton
Site du SIRC


Des ingénieurs ingénieux
Sophie Payeur

La semaine dernière se tenait à Montréal la 18e Compétition québécoise d'ingénierie. 223 étudiants en génie de partout au Québec participaient à cette compétition.
L'idée de ce genre de compétition est d'offrir aux étudiants une occasion d'apprendre dans un cadre autre que celui des traditionnelles salles de cours.

Il y avait cette année 8 catégories.
Les étudiants devaient, par exemple, monter un projet en une dizaine d'heures ou encore trouver des solutions à des problèmes d'ingénierie vécus par des entreprises.
Cette année, c'est l'équipe qui a construit le système d'envol pour la compagnie Ex Machina qui s'est classée première pour avoir apporter une solution à un problème industriel.

Tous ceux qui se sont classés lors de cet événement iront présenter leur projet à la Compétition canadienne d'ingénierie, qui aura lieu en mars à l'Université Laval.

Sophie Payeur s'est rendue sur les lieux de la compétition et y a rencontré 3 équipes qui présentaient leur projet.

La chronique
Technologies de l'information

des Années lumière

Bio-informatique

Lire le grand livre de la vie

Une chronique de Pierre Dumouchel, vice-président Recherche et développement du CRIM



Deuxième heure


Le patin clap
Sophie Payeur

Lors des derniers jeux d'hiver, à Nagano, 5 des 15 médailles remportées par les Canadiens ont été décrochées par des patineurs de vitesse longue piste.


Les Canadiens se sont toujours démarqués en patinage de vitesse, mais il faut dire aussi que juste avant ces jeux olympiques de 1998, ils avaient été parmi les premiers à faire l'essai d'une nouvelle technologie qui allait grandement améliorer leur coup de patin : le patin clap.


Ce patin clap a tellement fait baisser les temps au cours des dernières années qu'il a fallu, en quelque sorte, refaire le livre des records de patinage de vitesse longue piste. Du jamais vu, selon certains.

Pour nous expliquer ce qu'est le patin clap, et nous parler de ce que les innovations technologiques peuvent apporter à ce sport, Sophie Payeur
a joint cette semaine à Salt Lake City, Robert Tremblay, entraîneur pour l'équipe canadienne de patinage longue piste.

Hyperliens pertinents

L'équipe canadienne de patinage longue vitesse

Le patinage sur le site du CIO

Histoire du Patinage




L'effet Dartfish
Dominique Lapointe

Les progrès technologiques améliorent les performances des sportifs d'élite mais ils peuvent aussi améliorer le spectacle.

Les téléspectateurs qui regarderont la télé américaine auront droit à des analyses très sophistiquées des courses de ski alpin grâce au système Dartfish.

Un système fascinant qui, par exemple en ski lors des reprises, permet de superposer deux coureurs sur un même tracé, sur une même section de la pente comme si un coureur était à la poursuite de l'autre juste sur ses talons.

On peut ainsi, au-delà du seul temps de parcours, comparer les 2 performances beaucoup plus facilement. C'est le système Simulcam.
Un autre système permet, lui, de décomposer les mouvements dans une séries de clichés qui suivent le coureur. C'est le Stromotion qui veut dire mouvement stroboscopique.

Ces systèmes ont été développés à l'École polytechnique de Lausanne, en Suisse, il y a quelques années. Ils sont maintenant commercialisés par les chercheurs eux-mêmes à la société Dartfish en Suisse et aux États-Unis.
Dominique Lapointe a voulu en savoir plus.

La nouvelle série des Années lumière
La santé des jeunes

Les jeunes et les drogues
2e volet

La jeunesse est l'âge de la santé parfaite ? Pas toujours.
Plusieurs enquêtes montrent qu'à certains égards et pour différentes raisons, les jeunes sont parfois en plutôt mauvaise santé.

On pense, par exemple, aux problèmes de santé mentale et de suicide, de surpoids et même d'obésité ou encore de consommation de drogues licites et illicites.

Après le poids et l'excès de poids, la semaine dernière, Yanick Villedieu aborde cette semaine la consommation de drogues licites et illicites - alcool, cannabis, drogues de synthèse mais pas le tabac.
Cette substance, très consommée chez les jeunes, n'est pas tout à fait comparable aux autres, ne serait-ce que du fait qu'elle ne cause pas de dommages à court terme sur la santé.

La consommation d'alcool et de drogues illicites par les jeunes apparaît comme problématique d'autant que l'on commence à percevoir une tendance à la hausse des abus.

C'est une tendance lourde, observée partout au pays et à l'étranger depuis la début de la dernière décennie.

Pourquoi les jeunes consomment-ils plus d'alcool et autres drogues ces dernières années ?

On peut avancer que l'accessibilité à ces produits, licites ou non, a sans doute augmenté. Leur acceptabilité aussi.
Il ne faut pas oublier non plus que l'ensemble de la population - et pas seulement les jeunes - consomme davantage d'alcool, notamment grâce à des campagnes de mise en marché dynamiques et efficaces.

Alors que peut-on faire face à ce problème de santé publique ? Peut-on et sait-on prévenir les abus d'alcool et de drogues illicites chez les jeunes ?

Yanick Villedieu a été cherché des réponses à ces questions et bien d'autres auprès de personnes qui se consacrent à ces problèmes quotidiennement.

Pour écouter le 1er volet : Le poids et l'excès de poids

Hyperliens pertinents

LA CONSOMMATION DE MARIJUANA CHEZ LES JEUNES
Un reportage de Christine Limoges à Dimanche Magazine
(10-02-2002)

L'Association des intervenants en toxicomanie du Québec

Groupe de recherche sur les aspects sociaux de la prévention Université de Montréal

Centre Dollard-Cormier

Centre québécois de documentation en toxicomanie (CQDT)

Cocaïnomanes anonymes

Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies

Alcoolisme
Ressources disponibles dans la région de Québec


L'auteur de la semaine

Véronique Servais vient de publier, avec Jean-Luc Renck, aux Éditions du Seuil, un ouvrage qui raconte la naissance et la maturation d'une science née il y a à peine plus d'un siècle : l'éthologie, l'étude du comportement animal.

Des travaux de Charles Darwin et de Konrad Lorenz aux recherches en primatologie, l'éthologie a modifié le regard que nous portons sur les animaux, et même sur les humains.

Véronique Servais s'est rendue au studio de Radio-Canada à Paris pour répondre aux questions de Pauline Vanasse.



Dimanche 17 février 2002


PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

La naissance de l'art
La chronique Nature des Années lumière


Biodiversité, comment préserver les savoirs traditionnels ?

La nouvelle série des Années lumière: La santé mentale chez les jeunes

L'auteur de la semaine :
Jean-Pierre Garel


Si la science vous intéresse, que vous rêvez de devenir journaliste et êtes âgés entre 18 et 30 ans, la Bourse Fernand-Séguin est pour vous.
Ne ratez pas votre chance: informez-vous dès maintenant au site de l'Association des communicateurs scientifiques. http://www.acs.qc.ca/


Première heure

Bérylliose,
Le retour des maladies industrielles ?
Sophie Payeur

. On croyait s'en être définitivement débarrassée de la bérylliose mais elle est toujours là.

La bérylliose est une maladie pulmonaire grave qui menace les travailleurs exposés au béryllium. On la croyait disparue depuis une quarantaine d'année, soit depuis qu'on a établi des normes d'exposition au béryllium.


Qu'est-ce que le béryllium ?

C'est un métal extrêmement léger, élastique et très dur. Ses propriétés chimiques ressemblent à celles de l'aluminium et du magnésium. On s'en sert notamment pour fabriquer des bâtons de golf. On le trouve dans les fonderies, les usines de recyclage de métaux, l'industrie aérospatiale, celle de l'automobile, de l'électronique et dans le domaine nucléaire.


Portrait du beryllium par l'artiste Murray Robertson

Le département de l'énergie américain, qui utilise d'énormes quantités de béryllium pour produire ses armes, a, le premier, retracé, en 1998, plusieurs travailleurs atteints de bérylliose chronique.

Chez nous, un premier « nouveau cas » de bérylliose a été diagnostiqué à la même période, chez un travailleur de la métallurgie Noranda, en Abitibi.

Jusqu'à maintenant, environ 20 travailleurs sont jugés atteints de bérylliose chronique et ont été indemnisés par la CSST. La grande majorité d'entre eux sont des travailleurs de Noranda, qui a mis sur pied un programme de dépistage.

Qu'est ce que la bérylliose chronique ?

La bérylliose chronique est plus sournoise que la bérylliose aiguë, on confond souvent ses symptômes avec ceux d'autres maladies pulmonaires et elle est malheureusement diagnostiquée à un stade avancé. On ne peut pas en guérir.

La CSST a répertorié plus de 2800 établissements de travail où il pourrait y avoir des expositions au béryllium. Elle a entrepris de faire d'abord des prélèvements de poussière dans les endroits qu'elle juge les plus à risque, pour mieux connaître les niveaux d'exposition. Finalement, ce sont des milliers de travailleurs qui pourraient être exposés au béryllium.

Faut-il réviser à la hausse les normes acceptables ?

Un reportage de Sophie Payeur.


Environnement

Haro sur le sel
Anne Fleishmann

Le sel de voirie fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. On étend chaque année 5 millions de tonnes de sel sur les routes et les trottoirs du Canada.

Or, le 1er décembre dernier, les ministères fédéraux de l'environnement et de la santé ont rendu publique une étude scientifique qui conclu que les sels ont un effet néfaste sur l'environnement. On parle de conséquences néfastes non seulement pour la végétation sur le bord des routes, mais aussi pour les eaux de surface et les eaux souterraines.

Suite à cette étude, une consultation publique sur le sujet a été lancée. La question était de savoir si on ne va pas éventuellement ajouter le sel dans la liste très officielle des produits toxiques pour l'environnement.

La consultation s'est terminée à la fin du mois de janvier dernier, 120 mémoires ont été déposés, et on attend les résultats dans les prochains mois. Mais quelle que soit l'issue de la consultation publique, il va falloir mettre en place de meilleures mesures de gestion du sel de voirie.
Des mesures de gestion pour l'entreposage du sel et des neiges usées, tout d'abord, afin de s'assurer que l'eau de ruissellement n'entraîne pas de contamination du milieu.

On va aussi devoir se pencher sur les moyens de réduire les quantités de sels utilisées sur les routes tout en s'assurant que la sécurité n'est pas compromise.
Dans quelle mesure est-ce possible? Quelles sont les solutions de rechange ?

Le reportage d'Anne Fleishmann.

Hyperliens pertinents

Les sels de voirie, la sécurité et l'environnement
Conseil canadien de la sécurité

Les sels de voirie inquiètent
Environnement Canada

Les sels de voirie : Réduire l'effet des sels de voirie sur l'environnement, sans affecter la sécurité routière.
La voie verte. Environnement Canada

Rapport synoptique sur l'utilisation de sel pour
le déneigement et le déverglaçage des routes
(en Pdf)
Deux ouvrages qui abordent les principales questions associées
à l'épandage de sel sur les routes.
Site de l'Association des transports du Canada



La naissance de l'art... en Afrique
Dominique Lapointe

On a longtemps cru que l'art visuel chez l'homo sapiens était né dans la préhistoire en Europe, il y a quelque 30 000 ans. Mais ce caractère moderne de l'homme serait né beaucoup plus tôt et non pas en Europe mais en Afrique.
Des scientifiques ont découvert dans une grotte de la région du Cap, en Afrique du Sud, la forme la plus ancienne d'art abstrait.

Il s'agit de fragments d'ocre rouge et d'outils en os qui viennent d'être datés avec précision. Ils seraient âgés de 77 000 ans.

Ce sont des objets du quotidien de la préhistoire mais qui sont gravés, ornés de symboles. On a trouvé ces objets dans une grotte connue depuis une dizaine d'année en Afrique du Sud, la grotte de Blombos.

Dominique Lapointe s'est entretenu avec Francesco d'Errico, un des membres de l'équipe internationale qui fait état de cette recherche dans le magazine Science. Francesco d'Errico est un archéologue de l'Institut d'histoire et de géologie du Quaternaire à l'Université de Bordeaux en France.

La chronique Nature des Années lumière

Une histoire de parfum

Jadis uniquement présent dans la nature,
on réussit maintenant à le synthétiser.

Une chronique de Rachel Léger du Biodôme de Montréal

Hyperlien pertinent

Une histoire de la parfumerie du XIXe siècle
jusqu'à la révolution industrielle

Musée international de la parfumerie (Grasse. France)


Deuxième heure

Biodiversité: comment préserver les savoirs traditionnels ?
Pauline Vanasse

L'importance de l'élément humain dans la protection de la biodiversité a été le thème d'une réunion qui s'est tenue à Montréal, il y a quelques jours, et qui regroupait des centaines de délégués de pays et d'organismes signataires de la Convention sur la diversité biologique.

Cette rencontre avait pour but de reconnaître l'apport des communautés locales et autochtones à la protection des espèces et des écosystèmes menacés et de voir comment on peut préserver les connaissances traditionnelles.
C'est une approche assez nouvelle. Jusqu'à maintenant, on considérait les populations locales comme un obstacle à la biodiversité plutôt que comme un atout.

Mais quels sont au juste les apports des communautés locales et autochtones à la conservation des espèces et des écosystèmes du monde ? Comment préserver ces connaissances ?
Pauline Vanasse a assisté à la rencontre de Montréal.

Hyperliens pertinents

Convention sur la biodiversité

Union mondiale pour la nature

La biodiversité du Québec



La nouvelle série des Années lumière
La santé des jeunes

La santé mentale chez les jeunes
3e volet



La jeunesse est l'âge de la santé parfaite ? Pas toujours.
Plusieurs enquêtes montrent qu'à certains égards et pour différentes raisons, les jeunes sont parfois en plutôt mauvaise santé.

On pense, par exemple, aux problèmes de santé mentale et de suicide, de surpoids et même d'obésité ou encore de consommation de drogues licites et illicites.


Après le poids et l'excès de poids, (diffusé le 3 février) et , la consommation de drogues licites et illicites (diffusé la semaine dernière) Yanick Villedieu nous parle cette semaine de santé mentale, de dépression et de suicide.

« Dans la tête des jeunes »

L'abus d'alcool et de drogues, est un des problèmes de santé mentale fréquents chez les jeunes. Viennent ensuite, plus rarement, les troubles de la personnalité et, encore plus rarement, la schizophrénie.

Mais la dépression reste la pathologie numéro 1, une pathologie qu'il ne faut surtout pas confondre avec la crise d'adolescence.

La Fondation québécoise des maladies mentales a lançé, il y a 3 ans, un programme de prévention appelé Solidaires pour la vie, pour expliquer que la dépression est une maladie qui se soigne et prévenir le suicide chez les jeunes.
Les activités se déroulent partout au Québec, dans les écoles, dans les classes de secondaire III, IV et V. Plus de 180 000 jeunes et adultes, professeurs ou parents, ont déjà été rencontrés.

Les explications de Yanick Villedieu.

Pour écouter le 1er volet : Le poids et l'excès de poids

Pour écouter le 2e volet : Les jeunes et la drogue

Hyperliens pertinents

Fondation québécoise des maladies mentales

Fédération québécoise des centres de réadaptation pour les personnes présentant une déficience intellectuelle ( CRPDI )

L'Association canadienne pour la santé mentale


L'auteur de la semaine

Jean-Pierre Garel

Jean-Pierre Garel en a assez de manger n'importe quoi ou plutôt, il en a assez qu'on lui impose de manger n'importe quoi.
Biologiste, en France, mais inquiet de ce qu'est devenue l'alimentation occidentale, il a quelque peu délaissé la recherche pour s'intéresser à la nourriture à titre de consultant et d'auteur.

Son livre s'intitule « L'Horreur alimentaire : subir ou agir. » Un livre dans lequel il s'insurge contre les poubelles que sont devenues nos assiettes.

Sophie Payeur
s'est entretenue avec lui cette semaine.




Dimanche 24 février 2002


PREMIÈRE HEURE : 12 h 15

Des p'tits cochons OGM
dans notre assiette?
La chronique Médecine des Années lumière


L'Observatoire de génétique de Montréal

Les Débrouillards ont 20 ans

La nouvelle série des Années lumière: La sexualité chez les jeunes
L'auteur de la semaine : Hélène Denis


Si la science vous intéresse, que vous rêvez de devenir journaliste et êtes âgés entre 18 et 30 ans, la Bourse Fernand-Séguin est pour vous.
Ne ratez pas votre chance: informez-vous dès maintenant au site de l'Association des communicateurs scientifiques. http://www.acs.qc.ca/


Première heure

L'Atlantique Nord se vide de ses poissons
Pauline Vanasse

Le poisson coûtera-t-il dans quelques années aussi cher que le caviar ? Question ridicule ?
Pas vraiment, puisqu'on vient d'apprendre que les stocks de poisson de l'Atlantique Nord ont massivement diminué au cours des 50 dernières années.

Ce portrait global de la situation a été livré lundi dernier à Boston, au congrès de l'AAAS, l'American Association for the Advancement of Science, par des chercheurs de l'Université de Colombie-britannique.

Une dizaine de chercheurs canadiens et une quarantaine de chercheurs-colaborateurs européens ont colligé et synthétisé toutes les études qui ont été faites depuis un siècle sur les stocks de poisson dans tel ou tel secteur de l'Atlantique Nord et d'après eux, la situation est inquiétante.
Les stocks diminuaient de 2% par année, en moyenne, mais le rythme s'est accéléré au cours des dernières années du fait, essentiellement, de la surpêche.

Peut-on inverser la tendance ou, du moins, agir avant qu'il ne soit trop tard ? Un reportage de Pauline Vanasse.


Hubble: nouvelle mission
Dominique Lapointe

Si tout va bien, la navette spatiale Columbia décollera jeudi prochain pour une mission tout aussi délicate qu'importante pour la science.
À 600 km au-dessus de nos têtes, les astronautes vont effectuer 5 sorties pour réparer, entretenir et ré-équiper le télescope spatial Hubble.

C'est la quatrième mission d'entretien depuis son lancement en 1990.
L'aspect le plus important de cette mission sera d'installer une toute nouvelle caméra qui donnera des images encore plus extraordinaires de l'Univers.

D'autre part, comme tout satellite aussi proche, Hubble subit la friction des hautes couches atmosphériques, ralentit un peu et perd de l'altitude.

Il faut donc éviter la désorbitation. Comme le télescope spatial n'a pas de moteur ni de fusée pour corriger son orbite, on va profiter de la navette pour le faire.

Un télescope spatial de nouvelle génération ne sera pas en service avant la prochaine décennie. Plus spécialisé, il permettra de poursuivre le voyage dans le temps.

Un reportage de Dominique Lapointe.

Autres hyperliens pertinents

Space Telescope Science Institute
Site de l'institut de la Nasa basé à Baltimore.

NASA
Site officiel de l'agence américaine. En anglais.

Directement de Hubble
Galerie de photos prises par le télescope spatial Hubble.
Site de la NASA.


Des p'tits cochons OGM
dans notre assiette?
Pauline Vanasse

Branle-bas de combat dans plusieurs ministères fédéraux. Il y a quelques jours on a appris que des porcelets génétiquement modifiés s'étaient retrouvés accidentellement dans la chaîne alimentaire.

Environnement Canada, Santé Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments ont élaboré un plan conjoint pour faire face au problème. Un problème qui commence à l'Université de Guelph, en Ontario. Celle-ci mène un projet de recherche sur les porcs transgéniques.

Le 17 janvier dernier, 11 porcelets qui étaient morts à la naissance et qui auraient dû être incinérés, ont été ramassés avec d'autres carcasses d'animaux et transportés à une usine d'équarrissage, pour être transformés en aliments pour la volaille.

Manque de chance, l'Université ne s'est rendu compte de l'incident qu'un mois plus tard, le 12 février. On a immédiatement informé les autorités fédérales, mais il était un peu tard….

Pauline Vanasse a voulu en savoir plus sur cette affaire.


La chronique Médecine des Années lumière

Diabète :
on sait comment le prévenir. Il faut marcher

Une chronique de Marie-Dominique Beaulieu

Hyperlien pertinent

Le diabète au Canada


Deuxième heure

L'Observatoire de génétique de Montréal
Yanick Villedieu

Le Centre de bioéthique de l'Institut de recherches cliniques de Montréal a désormais son bulletin Internet, « L'observatoire de la génétique. »

Yanick Villedieu
reçoit notre collègue Jean-Pierre Rogel, journaliste à Découverte, à la télévision de Radio-Canada, qui est actuellement en congé pour créer cet Observatoire de la génétique à l'Institut de recherches cliniques de Montréal et qui en est le rédacteur en chef.
Un Observatoire en ligne né officiellement cette semaine.

Hyperliens pertinents



Les Débrouillards ont 20 ans
Sophie Payeur

Cette année, le Club des Débrouillards a 20 ans. La fête a eu lieu cette semaine.
Les Débrouillards c'est, d'abord, un club destiné aux jeunes, un mouvement purement québécois qui, en 20 ans, est devenu le plus important mouvement d'éducation scientifique au monde.

Tout a commencé en 1979 par une chronique d'expériences dans une publication de l'Agence Science-Presse. Une chronique du prof Scientifix qui est un personnage bien connu des jeunes débrouillards.

3 ans plus tard, en 1982, le Club des petits débrouillards était créé par l'Agence Science-Presse et le Conseil du développement du loisir scientifique. Aujourd'hui, ils sont présents dans une quinzaine de pays.

Les Débrouillards, c'est aussi un magazine, des ateliers d'animation, une collection de livres, des chroniques dans les médias régionaux, un site Internet et bien sûr une série télévisée, qu'on a pu voir jusqu'à tout récemment sur nos écrans.

Sophie Payeur a participé à la fête.



La nouvelle série des Années lumière
La santé des jeunes

La sexualité chez les jeunes
4e volet



La jeunesse est l'âge de la santé parfaite ? Pas toujours.
Plusieurs enquêtes montrent qu'à certains égards et pour différentes raisons, les jeunes sont parfois en plutôt mauvaise santé.

On pense, par exemple, aux problèmes de santé mentale et de suicide, de surpoids et même d'obésité ou encore de consommation de drogues licites et illicites.

Après le poids et l'excès de poids, (diffusé le 3 février), la consommation de drogues licites et illicites (diffusé le 10 février) et de santé mentale, de dépression et de suicide (diffusé la semaine dernière) il est question cette semaine
de la santé sexuelle des jeunes .

Pour le 4e volet de cette série, Yanick Villedieu nous parle de « santé sexuelle », en fait de MTS (maladies transmises sexuellement) chez les jeunes, et de grossesse chez les adolescentes.

MTS

- La banalisation des infections sexuellement transmises a des conséquences directes : leur taux est à la hausse.

- Des problèmes de MTS, il y en a depuis longtemps chez les jeunes, mais de nouvelles réalités sont apparues.

- Les jeunes sont actifs beaucoup plus jeunes… et pourtant, l'éducation sexuelle par les parents comme par l'école est fortement déficiente.

Grossesse chez les adolescentes

- Une grossesse chez une adolescente (on entend ici une jeune fille de 17 ans et moins) est bien rarement un événement heureux.

- Rimouski et sa région ont le plus bas taux de grossesse chez les adolescentes au Québec :
9 pour 1000 adolescentes, contre 20 pour 1000 dans l'ensemble du Québec.

Comme chaque semaine, les invités de Yanick Villedieu font un état des lieux et parlent de prévention.


Hyperliens pertinents

Spécialement pour vous - Jeunes
Santé Canada

masexualité.ca
Un site de la Societé des obstétriciens et gynécologues du Canada.

Quand et comment parler de la sexualité à mes enfants ?
Réseau canadien de la santé

Tel-Jeunes/sexualité

Au-delà du plaisir
Guide canadien sur la sexualité et la contraception
Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

Volets précédents
Pour écouter le 1er volet : Le poids et l'excès de poids
Pour écouter le 2e volet : Les jeunes et la drogue
Pour écouter le 3e volet : santé mentale, dépression et suicide


L'auteur de la semaine

Hélène Denis

Si les technologies sont sources de bien-être et de liberté, elles peuvent aussi devenir à l'occasion des causes de catastrophes majeures.

Notre auteure, cette semaine, est une spécialiste des questions de risque et de catastrophes. Hélène Denis, professeure chercheure à l'École polytechnique de Montréal, en est à son troisième livre sur ce thème.


Elle vient de publier aux Presses internationales Polytechnique « La réponse aux catastrophes : quand l'impossible survient. »

Dominique Lapointe
l'a invité en studio.




L'émission Les Années lumière est diffusée
le dimanche de 12 h 15 à 14 h à la première
chaîne de la radio de Radio-Canada.