PAR DATE »
PAR MOTS-CLÉS :
PAR LA POSTE:
INDICATIF PRÉSENT
1400, RENÉ-LÉVESQUE EST
BUREAU 1328
MONTRÉAL (QUÉBEC)
H2L 2M2

PAR COURRIEL:
indicatif@radio-canada.ca

Le Québec est-il figé?
[2 juin 2006]

Le Québec est-il condamné à demeurer immobile? Gilbert Rozon, président-fondateur du groupe Juste pour Rire et Gérard Beaudet, directeur de l'Institut d'urbanisme à la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, tentent de répondre à cette question. 
 
En matière d'investissements culturels, Gilbert Rozon est d'avis que le Québec souffre d'un manque d'argent et de volonté. « Si nous voulons une position de leader, il faut mettre les sous. Mais on ne veut pas, qu'on prenne la peine de nous le dire clairement. » 
 
Gérard Beaudet croit par contre que L'État québécois ne peut plus intervenir économiquement. « Nous n'avons tout simplement plus les moyens ». Il y aurait selon lui des investissements plus pressants à effectuer. « Ce n'est pas très porteur de refaire un échangeur d'autoroute, mais il faut le refaire », donne-t-il en exemple. 
 
Les deux invités soulèvent aussi la question de la crédibilité des porteurs de grands projets. « Il y a une culture au Québec qu'un projet doit lever tout de suite parce que la personne qui le présente est crédible », souligne Gérard Beaudet. Il ajoute que la population en général leur fait de moins en moins confiance. Il donne l'exemple du projet de casino en association avec le Cirque du Soleil près du quartier Pointe-Saint-Charles. 
 
« Mais il y a des débats qui n'en finissent plus, des groupuscules qui ont trop de pouvoir, ce qui n'aide en rien à sortir de l'immobilisme », rétorque Gilbert Rozon.