La zone radio de Radio-Canada

ThématiquesThématiques

Société


Les intellectuels

[Le mardi 10 avril 2007]

intellectuels

Michel Seymour, François Ricard, Lise Bissonnette et Gérard Bouchard

Les intellectuels ont-ils disparu de l’espace public? Participent-ils à l’élaboration d’un projet de société? Voici les questions que se posent Serge Bouchard et ses invités, Lise Bissonnette, Gérard Bouchard, Michel Seymour et François Ricard. 
 
 
Définir l’intellectuel 
« Seuls les travaux font avancer la connaissance », croit Lise Bissonnette. L’intellectuel doit donc publier ses recherches. Et ce n’est pas parce qu’un citoyen écrit régulièrement aux tribunes des quotidiens qu’il devient un intellectuel, tient à préciser l’ex-journaliste. 
 
Michel Seymour voit l’intellectuel comme « une personne activement engagée dans une réflexion sur un sujet pertinent pour la société. Et il intervient publiquement pour faire connaître ce point de vue. » 
 
L’auteur François Ricard croit que l’intellectuel a le privilège de vivre dans le monde des idées, de la culture et de la connaissance. 
 
Pour Gérard Bouchard, la profession d’un intellectuel « est de nourrir la vie des idées à partir de la culture savante, dans l’espace public ou en retrait de cet espace. » 
 
 
Statut et reconnaissance 
Michel Seymour croit que, dans une société comme le Québec, l’intellectuel doit prendre sa place dans l’espace public. « Il faut briser un peu la langue de bois. Sinon, personne ne le demandera. » 
 
« Cette profession n’a jamais eu ici véritablement sa reconnaissance », affirme Lise Bissonnettte, qui s’inquiète aussi des carences du système scolaire dans la préparation de tels intellectuels. 
 
François Ricard avance qu’un autre rôle de l’intellectuel consiste à être le gardien d’un certain nombre de valeurs, d’une transmission culturelle. Au Québec, les prêtres ont joué ce rôle pendant un certain temps. 
 
Justement, Gérard Bouchard rappelle que la Révolution tranquille québécoise a été l’âge d’or des intellectuels. Aujourd’hui, le terrain est peu favorable aux discours des intellectuels, malmenés par la perte de références et de repères de la société. Et dans son étude sur la crise de la culture au Québec, Gérard Bouchard constate que les intellectuels démissionnent, qu’ils se sentent impuissants. 
 
 
L’engagement politique de l’intellectuel 
En France, l’intellectuel participe activement au débat politique. « Ici, l’intellectuel a plutôt décidé de s’éloigner du terrain politique », constate Lise Bissonnette. 
 
Gérard Bouchard rappelle que Claude Ryan a joué ce rôle. Lorsqu’il était directeur du quotidien Le Devoir, il prenait position et s’impliquait dans la société. Et plus tard, il s’est lancé en politique active, devenant ministre. 
 
Mais les choses changent. La preuve, le gouvernement Charest vient de nommer un philosophe (Charles Taylor) et un historien (Gérard Bouchard) pour mener à bien une commission d’enquête sur les accommodements raisonnables. 
 
L’animateur Serge Bouchard se réjouit que, pour une fois, le gouvernement n’ait pas nommé des avocats à la tête de cette commission. 
 
« Notre société n’a jamais eu autant besoin d’intellectuels qu’aujourd’hui », indique Gérard Bouchard. Le travail de l’intellectuel consiste à redéfinir des valeurs, les promouvoir, diffuser des symboles dans la population et soutenir les institutions. 
 
Force est de constater que l’intellectuel ne manquera pas de travail au cours des années à venir... 
 
 
Les invités 

  • Lise Bissonnette, écrivaine et présidente-directrice générale des Archives et de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec. 
  • Gérard Bouchard, historien et sociologue, professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi. 
  • Michel Seymour, auteur et philosophe, professeur à l’Université de Montréal. 
  • François Ricard, auteur et professeur au Département de langue et littérature française de l’Université McGill.


  • À l'antenne À l'antenne

    Présentement :

    Midi info

    Écoutez en direct


    À venir :

    Aujourd'hui l'histoire

    13 H (HAE)
    Comprendre son passé nous emmène à comprendre notre présent.

    Incontournables de la Première chaîneIncontournables de la Première chaîne

    Maison à vendre
    L'HEURE DES COMPTES
    Des taux hypothécaires alléchants
    [Pour en savoir plus »]
    Jean-Pierre Blackburn
    DÉSAUTELS
    À la recherche de produits et de marchés
    [Pour en savoir plus »]