La zone radio de Radio-Canada

ThématiquesThématiques

Politique


La gouvernance mondiale

[Le mardi 3 octobre 2006]

gouvernance

Pierre Curzi, Jean-Philippe Thérien, Jocelyn Coulon, Gérard Verna et Lucie Lamarche

Avec ses invités, Serge Bouchard se demande si le 21e siècle sera celui de la gouvernance mondiale. 
 
 
Vers l’instauration d’une gouvernance mondiale 
En examinant les réalisations des organismes internationaux, sommes-nous sur la voie d’une telle gouvernance? Pierre Curzi croit que oui, malgré nous. « Ce qui peut contrebalancer le pouvoir des États-Unis est justement un lieu de gouvernance mondiale. Et ça je l’ai bien vu à l’UNESCO lors du vote sur la convention de la diversité culturelle », explique le président de l’Union des artistes. 
 
« La gouvernance mondiale n’est pas le gouvernement mondial », précise Jean-Philippe Thérien. Selon le chercheur, la gouvernance mondiale est un concept flou, un processus en mouvement, « un ensemble de règles et d’institutions assez hétéroclites ». 
 
Jocelyn Coulon cite les obstacles menant à l’instauration d’un gouvernement mondial. « Qui dirigerait le gouvernement mondial? », se demande-t-il. 
 
« La gouvernance consiste à gouverner sans gouvernement », lance Gérard Verna. Ce processus est en mouvement et en évolution, note-t-il. 
 
Lucie Lamarche complète la réflexion en mettant l’accent sur les interventions multiples d’acteurs extrêmement diversifiés. Elle ne croit pas à la matérialisation d’un gouvernement mondial, mais à une « gendarmerie mondiale ». 
 
Si tout le monde ou presque s’accorde sur la nécessité de nouveaux modes de régulation sur le plan mondial, beaucoup doutent encore de la possibilité d’une gouvernance mondiale. D’autres par contre se réjouissent de l’existence de l’ONU qui, selon eux, serait l’organisme par excellence de la gérance mondiale. La résolution des conflits au Liban, en Irak et au Darfour est pourtant peu concluante. 
 
Quels seraient les pouvoirs d’une telle gouvernance? Le gouvernement mondial est-il l’empire américain, lui qui se soumet rarement aux décisions des organismes internationaux et qui impose son idée de la démocratie à l’ensemble de la planète? 
 
 
Les invités : 

  • Citoyen : Pierre Curzi, comédien, président de l’Union des artistes, coprésident de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle. 
  • Jean-Philippe Thérien, directeur scientifique adjoint au CÉRIUM, Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal. 
  • Jocelyn Coulon, journaliste, chercheur invité au CÉRIUM. 
  • Lucie Lamarche, professeure au Département des sciences juridiques de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM. 
  • Gérard Verna, professeur titulaire en gestion internationale à la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval.


  • À l'antenne À l'antenne

    Présentement :

    Le 15 - 18

    Écoutez en direct


    À venir :

    L'heure du monde

    18 H (HAE)
    L'émission fait un tour d'horizon de l'actualité de la journée.

    Incontournables de la Première chaîneIncontournables de la Première chaîne

    Maison à vendre
    L'HEURE DES COMPTES
    Des taux hypothécaires alléchants
    [Pour en savoir plus »]
    Jean-Pierre Blackburn
    DÉSAUTELS
    À la recherche de produits et de marchés
    [Pour en savoir plus »]