La zone radio de Radio-Canada

ThématiquesThématiques

Cinéma


On tourne vert

[Le samedi 22 avril 2006]

L'homme est son projet

Anne-Marie Dussault parle de cinéma et d’environnement avec trois réalisateurs : Bruno Boulianne, Mario Desmarais et Véronique Doucet. 
 
L’homme est son projet 
Bruno Boulianne est réalisateur documentariste. L’an dernier au FFPE, il a reçu le grand prix et le prix du public pour son film Le compteur d’oiseaux. On peut voir son nouveau documentaire, L’homme est son projet, dans la catégorie hors compétition au Festival  
 
Dans L’homme est son projet, Bruno Boulianne raconte les démarches et le discours d’un promoteur qui veut installer un gigantesque complexe récréotouristique aquatique extrême sur la rivière Sainte-Anne, à proximité du barrage et de l’ancienne centrale hydro-électrique. C’est un documenteur, fait avec la complicité des gens de la région.  
 
Tabou(e)! 
Mario Desmarais est un réalisateur qui s’intéresse depuis longtemps à l’alimentation et à l’agriculture. On lui doit certains documentaires comme La guerre alimentaire ou la télésérie Être dans son assiette. Tabou(e)! est présenté en compétition au Festival. 
 
Le documentaire  
Tabou(e)! est un documentaire d’enquête. Mario Desmarais s’intéresse aux résidus solides issus des usines d’épuration des eaux municipales qui sont utilisés comme engrais sur les terres cultivables au Québec. Par exemple, la compagnie CGI en Estrie a un contrat pour récupérer et vendre cette boue dans le milieu agricole. Est-ce toxique? 
 
Mario Desmarais retrace les recherches, les opinions et les faits, ici et aux États-Unis, sur le sujet et démontre qu’on peut avoir de gros doutes sur l’innocuité de ces boues. Il y a eu des morts aux États-Unis à la suite de l’épandage. Des analyses démontrent le fort taux de métaux lourds dans les boues ainsi que la présence de certaines bactéries et virus qui risquent d’être réactivés. Mais cela coûte moins cher pour les municipalités de se départir de ces boues dans le milieu agricole. 
 
Aldermac, plantation minière 
Véronique Doucet est une artiste multidisciplinaire, résidente de l’Abitibi. Elle a travaillé pendant huit ans en foresterie. Elle propose une façon différente d’aborder la question environnementale en cinéma grâce à l’approche expérimentale.  
 
Véronique Doucet nous présente un lieu, les résidus miniers de la mine Aldermac en Abitibi, comme si on était sur la lune. C’est un désert avec des couleurs pas très naturelles... Y apparaît tout à coup, un espèce d’astronaute en costume blanc, armé d’un drôle de bâton... Puis ils sont 3, 5, 10, 20 et on comprend qu’ils plantent des pousses d’épinettes.


À l'antenne À l'antenne

Présentement :

L'heure du monde

Écoutez en direct


À venir :

Les grands entretiens

20 H (HAE)
Stéphane Garneau mène de grands entretiens.

Incontournables de la Première chaîneIncontournables de la Première chaîne

Maison à vendre
L'HEURE DES COMPTES
Des taux hypothécaires alléchants
[Pour en savoir plus »]
Jean-Pierre Blackburn
DÉSAUTELS
À la recherche de produits et de marchés
[Pour en savoir plus »]