Accueil
Émissions
Radio en profondeur
Événements spéciaux
Questions aux artisans
Musiques diffusées
Horaire
Animateurs
Fréquences
Radio à la carte
Cyberlettre
Prix et bourses
Concours

 

Par 4 chemins, le dimanche de 20 h 05 à minuit [Réflexion ]
Société Rechercher par date de diffusion »


L’Ordre de bon temps
[le dimanche 26 juin 2005]

Jacques Languirand parle d’un mouvement qui l’a profondément marqué et qui est décrit dan un livre paru récemment.

[Pour en savoir plus]
 
La fête de la Saint-Jean-Baptiste
[le dimanche 26 juin 2005]

Telle que racontée par Jean-Claude Germain, historien et dramaturge. Cette portion de l’émission a été diffusée en 1996.

[Pour en savoir plus]
 
«Vérité du christianisme?»
[le dimanche 19 juin 2005]

Le cardinal Joseph Ratzinger, aujourd’hui Benoît XVI, a prononcé une conférence à la Sorbonne en 1999, lors d’un colloque intitulé, 2000 ans après quoi? Des extraits ont été repris dans Le Monde du 3 décembre 1999. «Vérité du christianisme?», Cardinal Joseph Ratzinger, Le Monde, 3 décembre 1999.

[Pour en savoir plus]
 
Les baby-boomers et le bénévolat
[le dimanche 12 juin 2005]

Alors qu'on perçoit les baby-boomers comme des individualistes et peu portés à l’altruisme, une enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation révèle que 22% d’entre eux participent à l’action bénévole pour une moyenne annuelle de 194 heures. Leur taux de participation aux actions bénévoles est le plus élevé de toute la population.

[Pour en savoir plus]
 
Vivre simplement
[le dimanche 12 juin 2005]

Toute la deuxième heure est consacrée à la simplicité volontaire.

[Pour en savoir plus]
 
Refaire le plein d’énergie
[le dimanche 12 juin 2005]

Que faire quand on sent une baisse d'énergie? Fermer les yeux et masser les yeux, l’occiput, l’arrière des oreilles. Puis, secouer les mains vers la terre pour vous débarrasser des scories. Frotter les mains jusqu’à créer de la chaleur. Déposer les mains où cela est juste pour vous. Respirer amplement plusieurs fois. «Décidez de prendre soin de vous plus souvent.»

[Pour en savoir plus]
 
Une porte sur l'avenir
[le dimanche 5 juin 2005]

Patrick Estrade a rédigé ce livre où il décrit sept prises de conscience qui donnent à réfléchir.

[Pour en savoir plus]
 
Les nouveaux rites de passages
[le dimanche 5 juin 2005]

L’auteur explique qu’il faut introduire une part d'initiation à l'intérieur du système éducatif. D’ailleurs, il y a un regain d’intérêt dans les jeunes générations dans une lutte contre l’exclusion. Les initiations forment des adultes aptes à assumer de grandes responsabilités. C’est aussi une étape qui permet la libération provisoire de l'angoisse existentielle. Une boussole pour la vie: les nouveaux rites de passages, Fabrice Hervieu-Wane, éditions Albin Michel, collection Clés, préface de Tobbie Nathan.

[Pour en savoir plus]
 
L'enseignement de Ramana Maharshi
[le dimanche 5 juin 2005]

Ce maître a vécu de 1879 à 1950. Voici une nouvelle traduction de ces textes. Jacques Languirand considère que c’est un maître à penser «5 étoiles» et un baume pour l’âme tirée à hue et à dia par la vie moderne. «Si vous parvenez à réaliser que vous participez de l’Esprit, vous verrez que le monde entier n’est pas matériel mais bien spirituel… » L'enseignement de Ramana Maharshi, éditions Albin Michel, collection Spiritualités vivantes

[Pour en savoir plus]
 
Le poids des apparences
[le dimanche 29 mai 2005]

Jean-François Amadieu fait part de quelques considérations sur la beauté et les privilèges de la beauté. Peut-on parler de mondialisation des apparences? Les hommes préfèrent les femmes enveloppées et en forme de tube. Certains critères sont non influencés par la mondialisation. Le poids des apparences: beauté, amour et gloire, Jean-François Amadieu, éditions Odile Jacob

[Pour en savoir plus]
 
La vie, passionnément
[le dimanche 8 mai 2005]

Le maire de Paris, une personnalité connue en France, se raconte. Bertrand Delanoë témoigne de son coming out qu’il a eu l’audace de faire à la télévision. Toute discrimination est douloureuse, surtout pour les jeunes homosexuels. Ils courent un risque accrue de suicide. Leur différence est souvent stigmatisée sans recours d'en parler avec leur famille et leurs enfants. La vie, passionnément, Bertrand Delanoe, éditions Robert-Laffont

[Pour en savoir plus]
 
Psychologie des relations intimes
[le dimanche 8 mai 2005]

Pierre Langis présente un collage exhaustif de toutes les recherches faites sur l’amour et le couple.

[Pour en savoir plus]
 
Le goût de vivre
[le dimanche 1 mai 2005]

Pourquoi sommes-nous ce que nous sommes ? Tout vient des autres et de nos échanges avec eux. L’auteur fait la nuance entre le comportement (commun à tous les hommes)et la conduite (manière particulière de chacun à diriger ses actions). Il oppose ainsi les comportements sexuels à la conduite amoureuse. Le goût de vivre: retrouver la parole perdue, Édouard Zarifian, éditions Odile Jacob

[Pour en savoir plus]
 
Enquête au coeur de l'être
[le dimanche 1 mai 2005]

Des femmes et des hommes d'une grande spiritualité répondent aux interrogations de Georges-Emmanuel Hourant sur leur manière d'être spirituel. La vie spirituelle s’exprime dans le «vivre ici et maintenant». La vie quotidienne est une source intarissable de l'éveil. Il faut s'engager de tout son cœur et considérer chaque aspect de la vie quotidienne comme une occasion d'évoluer. Enquête au coeur de l'être, Georges-Emmanuel Hourant, collection Question de, éditions Albin Michel.

[Pour en savoir plus]
 
Condorcet
[le dimanche 17 avril 2005]

Jacques Languirand poursuit son exploration des Lumières. Ces intellectuels de l’Angleterre, de l’Écosse puis de la France ont contribué à nous libérer de l’obscurantisme religieux en mettant l’accent sur la raison et sur la diffusion de la connaissance. Il s’attarde sur les réflexions de Condorcet (1794). Il voulait élaborer une esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain et démontrer qu’il fallait travailler à réduire les trois inégalités suivantes:
  • L’inégalité de richesse
  • L’inégalité d’état
  • L’inégalité d’instruction Les plus grands philosophes de notre temps. 50 incontournables, éditions La Martinière

  • [Pour en savoir plus]
     
    Irréductibles Québécois
    [le dimanche 10 avril 2005]

    Valérie Lion a fait plusieurs séjours au Québec et a rencontré de nombreux Québécois. Elle a étudié notre histoire, nos valeurs… Elle aime le Québec, ce village qui résiste vaillamment à l’envahisseur.

    [Pour en savoir plus]
     
    Le mamy boom
    [le dimanche 10 avril 2005]

    Christiane Collange parle d’une deuxième vie pour les femmes. 71% des femmes sont, à la veille de leur mort, à la tête d'une famille de quatre générations. Elle estime que les femmes de 50 ans et plus font preuve d’une grande force de caractère pour combattre les effets de la ménopause. On note chez elles une grande faculté d'adaptation. Par contre, elles manquent de confiance en elles et ont du mal à se projeter par peur de l'avenir. La deuxième vie des femmes?, Christiane Collange, éditions Robert Laffont

    [Pour en savoir plus]
     
    La tolérance universelle
    [le dimanche 10 avril 2005]

    L'Église était très hostile à la vision que proposait les Lumières. Les Lumières ont opéré une révolution en introduisant la rationalité dans les sciences humaines et dans le politique. C’est une idéologie et une pratique! On a développé les imprimeries pour rendre accessibles toutes sortes de livres, du traité didactique au roman populaire. La Réforme en Angleterre et en Écosse a ouvert la voie à la raison plutôt qu'à la foi absolue. Traité sur la tolérance, Voltaire, éditions Folio

    [Pour en savoir plus]
     
    Mieux vivre
    [le dimanche 27 mars 2005]

    Les individus créatifs, productifs d'une façon particulière, sont généralement autotéliques. Ils trouvent une façon de vivre «pour eux-mêmes».Ils disposent d'une énergie psychique plus importante. Jacques Languirand travaille sur une ouvrage qui va s’appeler Le dieu d'Einstein. Il le fait simplement parce que cela l’intéresse. Ces individus ont une volonté de comprendre, de résoudre des problèmes. C’est un intérêt désintéressé qui requiert une attention concentrée. «Sans intérêt désintéressé, la vie est inintéressante.» Le flux canalise l'attention et motive l'action. Le flux survient lorsque des objectifs clairs nécessitent des réactions appropriées, lorsque les aptitudes d'une personne sont utilisées à fond pour quelque chose qui est difficile mais réalisable. Si le défi est trop ardu, l'individu est contrarié, angoissé. Si le défi trop faible, c'est la détente, mais vite l'ennui. Le flux, c’est un éclair de vie intense avec un arrière-plan intense. Vivre n'a pas besoin d'une autre justification que vivre. Mieux vivre, Mihaly Csikszenmihalyi, éditions Robert Laffont, collection Réponses.

    [Pour en savoir plus]
     
    La société malade de la gestion
    [le dimanche 20 mars 2005]

    Nos politiciens se targuent de transformer l'État en entreprise commerciale au nom de la performance et de la compétence. Le débat politique se résume alors en réunions de conseil d'administration ayant une approche comptable. Cette façon de faire finit par dévaloriser l'action publique. Les politiciens finissent par créer une distance totale entre les gouvernements et les citoyens. La société n’est plus qu’un marché où le remède proposé consiste à toujours durcir la lutte. La société malade de la gestion, Vincent de Gaulejac, éditions du Seuil

    [Pour en savoir plus]
     
    Vivre consciemment
    [le dimanche 20 mars 2005]

    Raphaël Cushnir a écrit un livre sur l'amour comme force dynamique de l'Univers. L’auteur propose une évaluation des choix, des émotions et des croyances qui révolutionnent l’approche du stress et de l’adversité. On doit vivre consciemment comme si on devait mourir demain. Vivre d'après soi. Redevenir maître de sa propre vie. Ne pas abdiquer. Se réconcilier avec l'idée de la mort sur laquelle toutes les autres peurs se greffent. Si on peut le faire, on est plus libre. Le feu au cœur, Raphaël Cushnir, éditions de L'Homme.

    [Pour en savoir plus]
     
    La publicité, déchet culturel
    [le dimanche 6 mars 2005]

    Claude Cossette est professeur de publicité sociale au Département de communication de l’Université Laval. Il a fondé et présidé l’agence de publicité Cossette Communications Marketing jusqu’à ce qu’elle devienne la plus grande entreprise du genre au Québec. Avec La publicité: déchet culturel, il ose brosser un portrait technique et critique de la publicité. Il en parle comme d’une folie «consommatoire» qui épuise la terre et dessèche le cœur.

    [Pour en savoir plus]
     
    Les «ressuscités»
    [le dimanche 6 mars 2005]

    Les auteurs ont été influencés par les victoires de deux champions sportifs après leur expérience d'avoir côtoyé la mort. Lance Armstrong: six fois vainqueur du Tour de France après un cancer qui lui laissait trois chances sur 100 de survie. Herman Mayer: le skieur le plus rapide du monde, victime d’un accident de moto. Pourquoi certains s’en sortent et d’autres pas? L'émerveillement devant la vie est plus fort que la détermination à vivre. Les ressuscités. Certains s'en sortent, d'autres pas. La médecine n'explique pas tout. Christine Kerdellant, Eric Meyer, éditions Flammarion.

    [Pour en savoir plus]
     
    L'éveil spirituel
    [le dimanche 6 mars 2005]

    Selim Aïssel est un maître spirituel de la grande tradition soufie: la quatrième voie. Si vous n’êtes pas moine, ni fakir, ni yogi, la 4e voie est pour vous, c’est la voie de l’homme rusé, celle que Gurdjieff appelait la voie du travail (sur soi). Dans un chapitre, Selim Aïssel parle de la justification. Il faut apprendre à combattre les émotions négatives et ne pas les manifester envers les autres. L'éveil spirituel, Selim Aïssel, Collection Spiritualités, éditions Oxus

    [Pour en savoir plus]
     
    Le Québec prend des couleurs
    [le dimanche 27 février 2005]

    Il faut apprendre à partager ce gâteau que nous avons reçu à la naissance. Gérer l'immigration c'est intégrer ces immigrants: que l'Arabe musulman devienne notre voisin et non l'Arabe musulman. Pour les immigrants, s’installer ici représente une course à obstacles: ouvrir un compte de banque, faire l'épicerie, avoir une ligne téléphonique, tout est une démarche nouvelle qu'il faut affronter. La revue Notre-Dame, février 2005

    [Pour en savoir plus]
     
    Passionnément vieux
    [le dimanche 20 février 2005]

    Voilà un ouvrage salutaire! Jacques Languirand parle de Robert Laffont qui a maintenant plus de 80 ans. L'éditeur français témoigne de son vieillissement, de sa vision de l'avenir, de ses valeurs, de tous ces changements qu'il a vus et qu'il voit. Pour le corps, c'est difficile, de plus en plus lourd, alors que pour l'esprit, il se sent de plus en plus léger, de plus en plus près des autres, etc. Passionnément vieux: portraits intimes, Lilian Delwasse et Frédéric Delpech, éditions Anne Carrière

    [Pour en savoir plus]
     
    Le Christ païen (la suite)
    [le dimanche 20 février 2005]

    Le philosophe britannique Northrop Frye est cité dans le livre de Tom Harpur: «Des changements immenses pourraient être opérés par un christianisme libéré des hérésies. Un tel christianisme pourrait représenter l’âge de l’esprit.» Les religions protestantes laissent plus de liberté dans l'interprétation des livres. Le sens devient alors pour l'esprit et le coeur. The pagan Christ, Tom Harpur, Éditions Boréal.

    [Pour en savoir plus]
     
    L’anéantissement
    [le dimanche 6 février 2005]

    Shoah signifie anéantissement, en hébreu. Vous avez été nombreux à réagir aux propos de Jacques Languirand. Il cite, à son tour, à l’éditorial de Jean Daniel dans le Nouvel Observateur. En a-t-on trop fait ? Non, non, non. L'expérience ne s'apprend pas. Il faut en parler parce que nous sommes tous à la merci de la tentation de la barbarie.

    [Pour en savoir plus]
     
    La solidarité
    [le dimanche 6 février 2005]

    Dans son ouvrage, Jean-Marie Pelt parle de la solidarité chez les plantes, les animaux, les humains. Il mentionne l’œuvre de Kropotkine. Ce géographe, également prince et anarchiste, s’est porté à la défense de Darwin et de la compassion. On aurait réduit la pensée de Darwin à la lutte biologique. Ceux qui survivent ne sont pas les plus agressifs, mais les plus solidaires. À la longue, la solidarité devient un avantage. L’entraide, un facteur de l’évolution, Kropotkine, éditions Hachette. La solidarité, Jean-Marie Pelt, en collaboration avec Frank Stephan, éditions Fayard.

    [Pour en savoir plus]
     
    La vision bouddhiste du bonheur
    [le dimanche 6 février 2005]

    La vie est ce qui vous arrive quand vous avez d’autres plans. La vie est dure et pénible, mais ce n’est pas une raison pour être désespéré. Une des quatre nobles vérités du Bouddha nous dit que «l'attachement est souffrance». Il y a une différence entre la douleur et la souffrance: la douleur est inévitable, la souffrance est optionnelle. La souffrance est ce qui arrive quand on lutte contre ce qui se passe. La vision bouddhiste du bonheur: C'est plus simple que vous ne le pensez, Sylvia Boorstein, éditions Dangles.

    [Pour en savoir plus]
     
    Le réel dissocié
    [le dimanche 23 janvier 2005]

    «Il faut que quelqu’un allume un mot pour que les humains voient le réel.» Ce sont les propos de Boris Cyrulnik lors d’une entrevue parue dans Nouvelles Clés. Le mot nous invite et met en lumière le concept. Nous pouvons dissocier le réel de sa représentation. On peut côtoyer l’horreur sans être touché si on s’est bâti un intérieur de beauté, à part. Les crimes contre l'humanité sont presque toujours commis au nom de l'humanité. Ceux qui les commettent peuvent le faire sans trop de culpabilité parce qu'ils vivent le plus souvent dans leur représentation tout en étant détaché de la réalité des victimes. «Les chants sombres», entrevue avec Boris Cyrulnik, propos recueillis par Patrice Van Eersel, Nouvelles Clés, No. 43.

    [Pour en savoir plus]
     
    Un dictionnaire de la sexualité
    [le dimanche 19 décembre 2004]

    Ce dictionnaire parle de la sexualité dans son sens large: on y parle par exemple de l'alcool, de l’agressivité et de l’amour et l’amitié. Ce sujet complexe fait appel à la philosophie, à la médecine, à la psychologie, etc. Mireille Dubois, une sexologue, aborde la première fois: initium novae vitae comme une initiation à certaines choses secrètes. C’est aussi un passage plus ou moins ritualisé et une «mise à mort» qui laisse des marques dans le corps. Mireille Dubois note que le culte de la virginité féminine est le plus répandu. Dictionnaire de la sexualité humaine, dirigé par Philippe Brenot, éditions L’esprit du temps.

    [Pour en savoir plus]
     
    Contre l’amour
    [le dimanche 5 décembre 2004]

    Voici un livre lucide sur le couple. Il donne à réfléchir et il est en même temps libérateur.

    [Pour en savoir plus]
     
    La terre du Bouddha
    [le dimanche 5 décembre 2004]

    Philippe Cornu et Michel Gotin présentent un livre-objet «colossal» sur le bouddhisme. Son contenu est surtout historique, mais il y a des passages très riches consacrés à la philosophie du Bouddha. Les défis du bouddhisme aujourd’hui : préserver ce qui doit l’être tout évoluant dans la forme et dans l’expression. Il véhicule des valeurs spirituelles essentielles qui contrebalancent les valeurs matérielles, sans en renier les bienfaits. La terre du Bouddha, Philippe Cornu, photos de Michel Gotin, Éditions du Seuil

    [Pour en savoir plus]
     
    La généralisation du localisme
    [le dimanche 7 novembre 2004]

    Jacques Languirand parle de ces initiatives locales fondées sur la démocratie directe. Il faudrait compter sur la générosité des riches et sur la bonne volonté des communautés les plus productives. C’est une autre forme de capitalisme. «La généralisation du localisme», Benoît Renaud, À Babord, octobre-novembre 2004.

    [Pour en savoir plus]
     
    Les jeunes et les technologies
    [le dimanche 7 novembre 2004]

    «Internet est un outil de développement social porteur de démocratie.» Jacques Languirand cite Denise Proulx. Tous les points de vue se retrouvent sur le même pied. Les jeunes sont «globalistes». Ils pratiquent le holisme: tout est dans tout et vice versa. Ils comprennent parfaitement les interconnexions de la technologie. Ils ont une culture basée sur l'image. Selon Pierre-Léonard Harvey, le multimédia permet de maîtriser la complexité. «Les cyberkids», Denise Proulx, Réseau, la revue de l’Université du Québec, automne 2004.

    [Pour en savoir plus]
     
    Croire en soi
    [le dimanche 31 octobre 2004]

    La confiance en soi est au plus mal à partir du moment où les règles imposées par la société sont très rigides. Jean-Paul Liaudet fait la description du nouvel individu qui s'absorbe en lui-même et qui se coupe ainsi des autres. Il se contraint à un narcissisme. Croire en soi, Jean-Paul Liaudet, Éditions de l'Archipel

    [Pour en savoir plus]
     
    Une théorie générale de l’amour
    [le dimanche 24 octobre 2004]

    Dans un entretien paru dans Le Nouvel Observateur, David Servan-Schreiber parle d’une étude qui décrit l'influence de nos rapports affectifs sur notre état de santé: General Theory of Love, de l'Université de San Francisco. L'humanité, pour sa survie, est constituée au départ de papas et de mamans poules. Mieux vaut faire du travail bénévole qu'avoir un faible taux de cholestérol si nous voulons vivre vieux. Quel plaisir d'être en relation, de se sentir utile à autrui. En revanche, l'hostilité nous mène droit à l'hôpital. Guérir: l'anxiété, le stress, la dépression, sans médicaments ni psychanalyse, David Servan-Schreiber, Édition Robert Laffont. Le Nouvel Observateur, 14-20 octobre 2004.

    [Pour en savoir plus]
     
    S'aider soi-même
    [le dimanche 24 octobre 2004]

    La vraie cause des émotions se trouve rarement dans l'événement, mais dans les émotions elles-mêmes. Le mental s'exprime alors dans un monologue intérieur ininterrompu. Parfois, il deviendra même audible. Il faut changer la pensée qui cause les émotions négatives plutôt que d’essayer de contrôler l’émotion elle-même. Lucien Auger conclut sur l’importance de «voir». S'aider soi-même, Lucien Auger. Collection Alter ego, Éditions de L'Homme.

    [Pour en savoir plus]
     
    La maltraitance
    [le dimanche 17 octobre 2004]

    La maltraitance reste emmagasinée dans le corps. Staline et Hitler ont été maltraités dans l'enfance. Tournée contre l'enfant devenu adulte, la violence peut devenir dépression et peut conduire au suicide. On ne devrait jamais pardonner aux parents et aux enseignants qui utilisent la maltraitance. Leur pédagogie noire, «c'est pour ton bien», reste imprimée dans le corps pour la vie. Notre corps ne ment jamais, Alice Miller, Éditions Flammarion.

    [Pour en savoir plus]
     
    Travail manuel et spiritualité
    [le dimanche 17 octobre 2004]

    Bo Lozoff parle de son expérience durant la construction de sa maison. Il établit un rapprochement entre le travail manuel et la spiritualité. De l’importance de former des hommes et des femmes capables: mensch. Les enfants ne veulent pas décider pour eux-mêmes; ils veulent être guidés. Ils ne veulent pas trop d'autonomie. Il faut par contre leur donner des défis. La vie vaut la peine d'être vécue, Bo Lozoff, Éditions Le Jour, préface rédigée par le Dalaï Lama.

    [Pour en savoir plus]
     
    Bonjour paresse
    [le dimanche 3 octobre 2004]

    «Il faut soigner son employabilité.» Corinne Maier est psychanalyste et a travaillé en grande entreprise. Avec humour, elle décrit ces oxymorons: le cadre moyen est interchangeable ; il faut savoir se vendre ; la personnalité est devenue une valeur marchande. Pour certains, il faut faire de soi une société commerciale. «Vous voilà obligé d’être la publicité de vous-même.» Au moment où la société ne sait plus où elle va, on demande aux salariés de se projeter dans l'avenir. Bonjour paresse : De l’art et de la nécessité d’en faire le moins possible en entreprise, Corinne Maier, Éditions Michalon, 2004.

    [Pour en savoir plus]
     
    Notre avenir
    [le dimanche 3 octobre 2004]

    Sociologue, anthropologue et philosophe, Edgar Morin, un des phares de notre époque s’interroge sur l’avenir: le probable, plutôt sombre, et l’improbable, la capacité humaine de rebondir. Boris Cyrulnik émet quelques espoirs dans la forme de progrès. Pour Ken Wilber, c'est notre absence totale de relief moral qui nous mènera à la catastrophe. «Agir sur nos futurs», Nouvelles Clés, numéro 43

    [Pour en savoir plus]
     
    Le temps
    [le dimanche 26 septembre 2004]

    Le cellulaire crée l'urgence, la favorise, compacte le temps. On parle de cadres-fusibles: si la charge est trop lourde, ils sautent! Le cellulaire créée aussi l’obligation non dite d'être disponible à tout moment. Il rallonge et rend permanent le travail surtout lorsqu’il est fourni par l’entreprise. Il devient un outil de travail. Il y a donc interpénétration entre la vie privée et la vie de travail. Quant au courriel, on attend une promptitude égale à celle de l'envoi. Le culte de l'urgence: La société malade du temps, Nicole Aubert, Édition Flammarion, Collection Champs.

    [Pour en savoir plus]
     
    La curiosité
    [le dimanche 19 septembre 2004]

    La curiosité est-elle naturelle? Est-ce l'attrait de l'inconnu? Aristote considérait la curiosité comme naturelle, Saint-Augustin, comme un vice. S'informer, est-ce prendre sa place au milieu des autres? La curiosité est-elle dangereuse? Qu'avons-nous fait de l'éthique? Jacques Gonnet nous convie à un travail de lucidité. «La curiosité est un papillon qui féconde la vie», dit-il. Les médias et la curiosité du monde, Jacques Gonnet, Éd. PUF.

    [Pour en savoir plus]
     
    L’homme relationnel
    [le dimanche 19 septembre 2004]

    Chercher de meilleures solutions aux énigmes de notre passage sur notre planète. Voir la peur qui nous retourne à nos démons. «Dépathologiser» l'approche des difficultés psychologiques et les trouver normales. Ne pas les exacerber. La vie est une suite de difficultés. Un problème, c'est la même difficulté qui revient sans cesse. Voilà l’approche des psychothérapeutes de l'École de Palo Alto que cite Jean-Jacques Wittezaele dans son ouvrage. L'homme relationnel, Jean-Jacques Wittezaele, Éd. du Seuil

    [Pour en savoir plus]
     
    Le «je»
    [le dimanche 19 septembre 2004]

    L'advaita vedanta est une voie vers la réalisation. Voir les «je suis» un mâle, un mari, un père qui sont des images de soi-même et ne pas s'y identifier. Éliminer ces «je suis» pour trouver le «je». Le «je» est une porte d'entrée vers la réalisation du soi lorsque nous pouvons effacer les «je suis». «Y a-t-il une libre recherche spirituelle?», Philip Renard, 3e Millénaire.

    [Pour en savoir plus]
     
    États-Unis: la séparation de l’État et de l’Église
    [le dimanche 29 août 2004]

    Dans la Déclaration d’indépendance des États-Unis, il n’y a aucune référence à Dieu. On reconnaît seulement le Droit naturel. Dans la Constitution rédigée en 1797, l’État ne privilégie aucune religion, mais le ton du texte montre une attitude accommodante. Le Under God du salut au drapeau n’a été ajouté que sous Eisenhower, donc durant les années 50.

    [Pour en savoir plus]
     
    L'importance de l'empathie
    [le dimanche 29 août 2004]

    Une relation se développe quand les partenaires ont de plus en plus d’influence l’une sur l’autre. Il y a une évolution dans le développement d’une amitié. On ne connaît vraiment l’autre que lorsqu’on se sent responsable de son bien-être. Jacques Languirand donne aussi une définition de l’empathie: la capacité de se mettre à la place d’une autre personne pour comprendre ses sentiments.

    [Pour en savoir plus]