dimanche_magazine@radio-canada.ca

 


4 mai 11 mai 18 mai 25 mai
 

 
Dimanche 4 mai 2003

Les sujets présentés en première heure

L'avenir des pêcheurs de morue
Le Bloc Québécois à la croisée des chemins

Livre: Bienvenue à Ramallah

Écoute de la première heure


Les sujets présentés en deuxième heure

L'ombre du SRAS sur Pékin
Les écoles vertes Bruntland
Les chiites irakiens et le pouvoir
L'actualité à quatre voix

Écoute de la deuxième heure

Première heure

L'avenir des pêcheurs de morue

Des milliers de pêcheurs de morue du Québec et de Terre-Neuve se retrouvent aujourd'hui sans gagne-pain. Plusieurs d'entre eux ont sur les épaules un autre poids à porter : la dette de leurs bateaux. Que faire de ses mains lorsqu'on a pêché la morue une bonne partie de sa vie? Il n'y a plus de morue, dit le gouvernement fédéral. Il y a quelques jours, Ottawa fermait la pêche de trois stocks de morue dans le golfe Saint-Laurent et l'Atlantique nord.

Espèces menacées
Vendredi, c'était au tour du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada -COSEPAC - de sonner l'alarme. L'organisme a inscrit la morue franche parmi les espèces en péril. La morue franche de Terre-Neuve-et-Labrador est en voie de disparition. La population a diminué de 97 % au cours des 30 dernières années. La morue du Nord laurentien - surtout dans le nord du golfe Saint-Laurent - est quant à elle menacée.

Une activité traditionnelle
La pêche commerciale à la morue se pratique dans ces régions depuis 400 ans. Les eaux poissonneuses ont donc longtemps rempli les filets des pêcheurs. Mais la manne s'est épuisée. Il y a eu en 1992 une première alarme. Ottawa décrétait un moratoire sur la pêche à la morue dans le golfe du Saint-Laurent. Le moratoire aura duré cinq ans. La pêche a repris ensuite mais à plus petite échelle. De toute façon, malgré ces mesures, les stocks de morue ont continué à décliner.

L'humeur des pêcheurs
La fermeture de la pêche à la morue est une bien mauvaise nouvelle pour des milliers de pêcheurs et de travailleurs d'usine qui dépendaient de cette ressource. Ottawa a bien promis une aide de 50 millions de dollars aux collectivités touchées par l'arrêt de la pêche. Mais en attendant, les bateaux restent au quai et le moral des pêcheurs est au plus bas. D'autant plus que la lucrative pêche au crabe est aussi interdite.

Sébastien Perron s'est rendu en Basse Côte-Nord et dans le sud du Labrador.

Le reportage

Hyperliens pertinents

La fermeture de la pêche à la morue
Pêches et Océans Canada

Dossier de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique

«Deux populations de morue franche désignées en péril»
Communiqué du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada - COSEPAC

Service des statistiques de Pêches et Océans Canada

Direction générale des pêches et de l'aquaculture commerciales
Ministère de l'Agriculture, pêcheries et alimentation du Québec

Ministère des pêches de Terre-Neuve

Northwest Atlantic Fisheries Organization

Coasts under stress
Un projet de recherche - The Impact of Social and Environmental Restructuring on Environmental and Human Health in Canada.

«La morue: bientôt un souvenir du passé?»
Sujet traité à l'émission Les Années-lumière

«To the last fish. The codless sea»
Dossier de St John's CBC

«C'est la morue qui nous mène»
Un article de Québec Science dans le numéro de mai


Le Bloc Québécois à la croisée des chemins

La victoire des Libéraux provinciaux au Québec fait jaillir encore une fois la question de la raison d'être du Bloc Québécois. Quel est l'avenir de ce parti à Ottawa?

Un parti affaibli

Le chef bloquiste Gilles Duceppe

Le Bloc Québécois, fondé par Lucien Bouchard dans la foulée de l'échec de Meech, a bien sûr eu son heure de gloire en 1993. Ce parti obtient alors aux élections fédérales 54 sièges à la Chambre des Communes et Lucien Bouchard est nommé chef de l'Opposition officielle. Mais avec les années, le parti s'affaiblit. Il y a eu la cruelle défaite du référendum de 95. Et aux deux dernières élections, le Bloc Québécois a perdu des sièges. Il compte aujourd'hui 38 députés à Ottawa.

Qu'est-ce qui justifie maintenant la présence du Bloc Québécois à Ottawa?

Frank Desoer a creusé la question.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Bloc Québécois

Parlement du Canada

«Quel avenir pour le Bloc québécois?»
Opinion de Jacques Dagenais, candidat du Bloc Québécois aux élections de 2000 - Le Devoir - février 2003


LIVRE

Bienvenue à Ramallah, de Théodora Oikonomides, aux Éditions Flammarion

Théodora Oikonomides vit à Ramallah en Palestine. La jeune femme raconte le quotidien d'une zone occupée. Un quotidien habité par l'angoisse et l'insécurité. Un paysage d'armes et d'uniformes. L'ennui du couvre-feu. L'inquiétude pour les amis et les voisins. Les mille formes de la discrimination envers les Palestiniens.

Théodora Oikonomides est arrivée en Palestine en 2000, au début de la deuxième Intifida. Engagée par l'ONG britannique International Service, elle travaille avec des instituteurs palestiniens.

Ginette Lamarche a interviewé l'auteure.

L'entrevue

Hyperlien pertinent

Photos prises par Théodora Oikonomides en Palestine



Deuxième heure

L'ombre du SRAS sur Pékin

La pneumonie atypique perturbe grandement la vie des Pékinois ces jours-ci. Les gens ont peur et les rues sont désertes. Environ 15 000 citadins ont été mis en quarantaine. Les écoles resteront fermées encore deux semaines; 1,37 million d'élèves sont donc en congé forcé.

Encore des victimes
Sept personnes ont perdu la vie et on a détecté 163 nouveaux cas de pneumonie atypique. Le bilan de la maladie en Chine à ce jour : 197 morts et plus de 4 000 cas d'infection.

La gestion de la crise
La Chine a d'abord nié la présence de la maladie sur son territoire. Les autorités ont tardé à réagir. Elles ont pris dernièrement des mesures, comme limiter les déplacements des gens. Les autorités chinoises font maintenant tomber des têtes dans les institutions médicales de tout le pays. Des responsables sanitaires ont perdu leur poste pour ne pas avoir appliqué les directives officielles de lutte contre le SRAS.

Le journaliste Michael Stanké, de Radio France Internationale, a rencontré des Pékinois.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Syndrome respiratoire aigu sévère
Santé Canada

Severe Acute Respiratory Syndrome
Organisation mondiale de la santé

Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS)
Centers for Disease Control and Prevention

Sujet traité à l'émission Les Années-lumière de Radio-Canada - 27 avril 2003

Un reportage sur le SRAS à l'émission Découverte de Radio-Canada


Notre dossier


Les écoles vertes Brundtland

Au Québec, plus de 500 écoles font partie du mouvement des EVB - Établissement vert Brundtland. Ces écoles s'intéressent particulièrement au développement durable:

  • Agir localement tout en pensant globalement.
  • Agir pour conserver les ressources (récupération, recyclage, etc.).
  • Promouvoir la démocratie, le partage, la coopération, l'équité, la solidarité, le respect, la paix et les droits humains.

La Centrale des syndicats du Québec est à l'origine de ce mouvement, lancé en 1993.

Pourquoi Brundtland?
Et oui, il s'agit bien de Gro Harlem Brundtland, dont on entend beaucoup parler ces jours-ci, puisqu'elle dirige l'Organisation mondiale de la santé. Madame Brundtland présidait à la fin des années 80 la Commission mondiale sur l'environnement et le développement. Des travaux de cette commission, est né le fameux rapport Brundtland, Notre avenir à tous. Ce rapport faisait connaître au monde un nouveau concept, celui du développement durable :

«Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de satisfaire leurs propres besoins.»

Léo Kalinda a fréquenté pendant quelques jours deux EVB.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Éducation pour un avenir viable
CSQ

RECYC-QUÉBEC

Information sur les EVB dans Infobourg


Les chiites irakiens et le pouvoir

Les chiites forment 60 % de la population irakienne. Majoritaires, ils sont exclus du pouvoir depuis les Ottomans. Les chiites irakiens, de par leur confession, sont proches du peuple iranien. Des Iraniens qui ont fait la révolution islamique. Les chiites de l'Irak feront-ils de même?

Un courant islamiste
Aujourd'hui, c'est au tour des stratèges de Washington de s'inquiéter. Les citoyens irakiens seront-ils tentés d'imiter le modèle de république islamique de leurs voisins? De là, les efforts des Américains pour contourner le leadership chiite.

Un sanctuaire chiite de Nadjaf. Source: Daniel Raunet

Mais qu'en est-il vraiment? Qui sont les chiites irakiens? Que pensent-ils des forces d'occupation étrangères? Influenceront-ils la formation d'un nouveau gouvernement irakien? Les chiites veulent-ils vraiment le pouvoir politique?

Daniel Raunet a rencontré des chiites à Nadjaf.

Le reportage

Hyperliens pertinents

«Démonstration de force des chiites»
Sujet traité à Sans Frontières - 22 avril 2003


Notre dossier

«Irak : avertissement américain aux chiites et à l'Iran»
Le Monde - 26 avril 2003

«Le manifeste des chiites d'Irak»
Courrier International - Août 2002

«Les minorités en Irak : une majorité opprimée»
Amnesty International - Janvier 2003



REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

La revue de l'actualité



 
Dimanche 11 mai 2003

Les sujets présentés en première heure

Le partage du crabe
Le séparatisme albertain

Écoute de la première heure


Les sujets présentés en deuxième heure

La situation des femmes irakiennes
Un film sur Haïti: Royal Bonbon

Livre: Arabie Saoudite. La menace

L'actualité à quatre voix

Écoute de la deuxième heure

Première heure

Le partage du crabe

Le crabe des neiges est au cœur des disputes dans les villages de pêcheurs des provinces atlantiques. Les crabiers traditionnels refusent de partager de façon permanente les quotas avec d'autres pêcheurs. Ils rejettent le nouveau plan de pêche du gouvernement fédéral. Un plan qui prévoit une réduction des quotas et un partage permanent des prises. Il y a eu les émeutes du week-end dernier à Shippagan. Et depuis quelques jours, les crabiers refusent d'aller en mer. Ce boycott nuit évidemment à l'industrie de la transformation.

Le monopole des crabiers
Quelque 130 crabiers accaparent la lucrative pêche au crabe des neiges dans le sud du golfe Saint-Laurent. On les appelle les pêcheurs traditionnels pace qu'ils ont été les premiers, il y a quarante ans, à pêcher le crabe. Depuis quelques années, le monopole de ces crabiers est de plus en plus contesté. Selon les chiffres de Pêches et Océans Canada, les revenus moyens d'un pêcheur de crabe des neiges seront cette année d'environ 600 000 dollars. Aujourd'hui, les pêcheurs traditionnels défendent âprement leurs acquis, face aux pêcheurs côtiers et aux autochtones.

Le plan fédéral
Le plan présenté le 2 mai dernier prévoit une réduction de 22 % des quotas de pêche au crabe. Les quotas passent donc cette année de 22 000 à 17 000. Le plan garantit aussi de façon permanente une part du gâteau aux pêcheurs côtiers et à ceux qui dépendaient du poisson de fond :

«Pour permettre aux pêcheurs non traditionnels de mieux planifier leurs activités à long terme, il a été décidé cette année de transformer leurs permis temporaires en une allocation fixe de 15 pour cent; cette mesure devrait aussi mettre fin aux discussions houleuses qui ont lieu chaque année sur les ententes de partage entre les flottilles de pêche semi-hauturière et côtière. Les allocations de crabe de neiges ont aidé les pêcheurs côtiers et les pêcheurs qui dépendaient du poisson de fond à traverser les difficultés qu'ils ont rencontrées dans leurs pêches traditionnelles."»- Extrait d'une fiche d'information de Pêches et Océans Canada

Pour mieux comprendre cette crise qui secoue les pêcheurs, Marie-France Bélanger s'est rendue à Shipaggan.

Le reportage

Le déclin inéluctable des stocks
Des centaines de communautés de l'Atlantique dépendent de la pêche. Mais il y a de moins en moins de poisson. Le gouvernement fédéral a carrément fermé récemment la pêche à la morue dans le golfe Saint-Laurent et l'Atlantique nord. Que s'est-il passé? Comment en sommes-nous arrivés là? À qui la faute? Quel est l'avenir des villages côtiers?

Ginette Lamarche fait le point en compagnie de Daniel Pauly, professeur de science halieutique à l'Université de Colombie Britannique.

L'entrevue

Hyperliens pertinents

Dossier sur le crabe des neiges
Pêches et Océans Canada

Service des statistiques de Pêches et Océans Canada

Agence de promotion économique du Canada atlantique

Conseil national du secteur des produits de mer

Ministère de l'Agriculture, des pêcheries et de l'aquaculture du Nouveau-Brunswick

Ville de Shippagan
Capitale de la pêche commerciale du Nouveau-Brunswick

L'Union des pêcheurs des Maritimes

«L'avenir des pêcheurs de morue»
Reportage de Sébastien Perron à Dimanche Magazine - 4 mai 2003

«Pêches: des absences remarquées à Moncton»
Sujet traité à Sans Frontières - 9 mai 2003

«Crise du crabe: à qui la responsabilité?»
Sujet traité à La Tribune du Québec - 9 mai 2003

«Les pêcheurs de crabes refusent de prendre le large»
Le Point - 5 mai 2003

«To the last fish. The codless sea»
Dossier de St John's CBC


Le séparatisme albertain

Le mois dernier, un nouveau parti provincial voyait le jour en Alberta : le Separation Party of Alberta. La mission de ce parti : faciliter une séparation pacifique de la confédération canadienne et former une nation indépendante.

Les frustrations des Albertains
Ce nouveau parti est en campagne de recrutement. Il espère réunir les 5 000 membres dont il a besoin pour se présenter aux prochaines élections provinciales. Le parti séparatiste estime qu'il n'aura pas de difficulté à grossir ses rangs. Il mise sur le mécontentement de nombreux Albertains face à Ottawa:

  • L'accord de Kyoto est vu comme une menace à l'industrie pétrolière albertaine
  • Les règles de la Commission canadienne du blé sur le partage des revenus et le guichet unique de vente irritent les fermiers

Le parti mise aussi sur un sentiment assez répandu en Alberta, selon lequel cette riche province injecte beaucoup d'argent dans la confédération canadienne, sans obtenir de pouvoir politique en échange.

Chantal Francoeur a rencontré ces Albertains qui croient que l'avenir de leur province n'est pas au Canada.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Separation Party of Alberta

Republic of Alberta
Site qui fait la promotion de la séparation de l'Alberta

Government of Alberta

Dossier sur le changement climatique
Environnement Canada

«Separatist party launches; Tories to debate issue at convention»
Nouvelle de CBC Alberta - Mars 2003

 


Deuxième heure

Le recul des femmes irakiennes

Les femmes irakiennes sont absentes du processus de reconstruction de leur pays. On ne les voit pas sur la scène politique. Elles participent peu aux manifestations dans les rues. Qu'est devenue la femme irakienne? Les traditions musulmanes ont pris de plus en plus de place, au fil des ans. Pour d'aucuns, cette emprise de la religion est néfaste et gruge les droits des femmes.

Faïha Abdel Karim est la patrone du salon de coiffure. Elle ne croit pas que les fille devraient se marier avant d'avoir 24 ou 25 ans. Source: Sylvain Desjardins

La religion comme refuge
«Quand je revois ma vie d'étudiante à la fac, je constate qu'en fait c'était beaucoup plus ouvert qu'actuellement, on pouvait s'habiller librement (...) par exemple on pouvait s'habiller en minijupe, c'était la mode des minijupes. Et maintenant si une fille va mettre une minijupe elle sera poursuivie par je ne sais pas combien de garçons, c'est impensable actuellement. Sur 35 étudiantes dans ma classe, y'en avait deux qui étaient voilées. Petit à petit au fil des années, c'était devenu la moitié pis après les trois-quarts et à la fin ces dernières années, les filles qui n'étaient pas voilées se comptaient sur les doigts. Donc j'ai pu vraiment voir l'évolution de ce phénomène que j'explique par le désespoir. Je pense que la religion est devenue le refuge pour la femme et pour l'homme en même temps.»- Hanna Subi, professeure de français à l'Université de Bagdad.

Les femmes irakiennes en majorité silencieuses sur la scène politique. Source: Sylvain Desjardins

Sylvain Desjardins donne la parole à des femmes irakiennes.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Le dossier sur l'Irak de Human Rights Watch (en anglais)

Dossier sur l'Irak de la Fédération internationale des droits de l'homme

Haut-Commissariat aux droits de l'homme

United Nations Development Fund for Women

Amnesty International - Femmes


Notre dossier


Un film sur Haïti : Royal Bonbon

Le film de Charles Najman fait mieux comprendre le peuple haïtien, son imaginaire fertile et ses liens puissants avec le passé. Royal Bonbon présente une fable, celle d'un homme pauvre qui erre dans les rues de Cap-Haïtien et qui se prend pour le légendaire roi Christophe. Royal Bonbon est le premier film de fiction entièrement tourné en Haïti, avec des Haïtiens.

Une image du film. Source: Allo Ciné

Christophe, le libérateur
Christophe était un esclave. Il a dirigé avec d'autres la grande révolte des esclaves noirs en Haïti, à la fin du XVIIIe siècle. Cette guerre a mené à la proclamation de la première république noire indépendante le 1er janvier 1804.

Léo Kalinda a vu le film et il a interviewé le cinéaste Charles Najman.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

De l'information sur Royal Bonbon
Zone Culture - Radio-Canada

Royal Bonbon
Allo Ciné

Fiche du film
Téléfilm Canada



LIVRE

Arabie Saoudite. La menace, de Stéphane Marchand, Éditions Fayard

Nous vous présentons cette semaine un livre qui permet de mieux comprendre l'Arabie Saoudite. L'auteur, Stéphane Marchand, analyse ce petit pays peuplé de riches et de paisibles bédouins. Depuis les attentats du 11 septembre, le monde ne voit plus l'Arabie Saoudite de la même façon. Le pays des Saoud est-il un État terroriste? Fait-il la promotion d'un islam rétrograde et xénophobe? Qu'en est-il vraiment?

Léo Kalinda s'est entretenu avec Stéphane Marchand. L'auteur est rédacteur en chef adjoint au Figaro.

L'entrevue



REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

La revue de l'actualité



 
Dimanche 18 mai 2003

Les sujets présentés en première heure

De Star Académie à Canadian Idol: le rêve de la célébrité instantanée
Le désenchantement des infirmières françaises au Québec

Livre: L'ONU contre les droits de l'homme

Écoute de la première heure


Les sujets présentés en deuxième heure

Les attentats de Ryad et de Casablanca: des liens directs?
Le triste tango de l'économie argentine

Adopter un enfant au Nouveau-Brunswick

L'actualité à quatre voix

Écoute de la deuxième heure

Première heure

De Star Académie à Canadian Idol : le rêve de la célébrité instantanée

Des vedettes de Star Académie - Source: Star Académie

Près de trois millions de téléspectateurs québécois ont suivi religieusement en début d'année les émissions de Star Académie diffusées à TVA. Les billets pour la tournée des quatorze chanteurs à la fin de juin se sont vendus comme des petits pains chauds. Cet engouement pour les concours de talents n'est pas propre au Québec. Le concept vient d'Europe et il est maintenant copié dans le monde entier. Il bat partout des records d'audiences. Comment expliquer cette fascination pour la célébrité instantanée?

Le concept
Des jeunes chanteurs sont sélectionnés lors d'auditions. Ensuite, la série d'émissions commence. Le public participe à l'élimination progressive des candidats. Jusqu'à la consécration du grand gagnant.

Canadian Idol
Le réseau de télévision CTV organise aussi son concours de talents. Les audiences se tiennent en ce moment dans plusieurs villes canadiennes. Des milliers de jeunes - entre sept et dix mille - se précipitent à ces audiences. Cent d'entre eux seront sélectionnés. De la centaine, trente candidats seront choisis, puis dix. Canadian Idol présentera à compter de juin une vingtaine d'émissions qui culmineront par le choix d'un gagnant.

Comment expliquer l'engouement des téléspectateurs? Qu'est-ce qui fait courir des milliers de jeunes à ces concours? Que deviennent les grandes vedettes, une fois les projecteurs éteints? La célébrité instantanée est-elle éphémère?

Chantal Lavigne a préparé un reportage sur le sujet.

Le reportage

Hyperliens pertinents

«Pop Idol: What's all the fuss about?»
Un article de BBC News

Canadian Idol

Star Académie

American Idol

Observatoire Jeunes et société

«Ah, le vedettariat!»
Commentaires dans La Critique.ca

«Réflexions sur Star Académie»
Éditorial dans La Critique.ca

«Canadian Idol, le phénomène de la star instantanée»
Reportage diffusé à Sans Frontières - 16 mai 2003


Le désenchantement des infirmières françaises au Québec

La pénurie d'infirmières au Québec est bien connue. On compte 65 000 infirmières dans notre réseau de santé et il en manque 1 500 pour répondre aux besoins.

Enfin, la relève!
Des chiffres du ministère québécois de la Santé publiés récemment indiquent que pour la première fois depuis 1997, le nombre d'infirmières embauchées surpassera celui des départs cette année. Selon les prévisions, 2 520 jeunes infirmières viendront prêter main forte dans les hôpitaux et les CLSC. Pendant cette même période, 1 903 infirmières prendront leur retraite. Un solde positif pour le réseau de 617 infirmières.

Les infirmières françaises
Le gouvernement du Québec tente depuis quelques années de pallier cette pénurie en recrutant du personnel à l'étranger, particulièrement en France. Le ministère de la Santé a mené cinq missions de recrutement en trois ans, ce qui a permis d'attirer ici 400 infirmières françaises. La moitié d'entre elles ont fait une demande de résidence permanente, mais, comme l'a constaté Bruno Coulombe, l'adaptation n'est pas toujours facile pour ces infirmières d'outre-mer.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Santé et services sociaux Québec

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Fédération des infirmières et infirmiers du Québec

«Un baume sur la pénurie infirmière»
Article dans Le Devoir avec liens vers autres textes - 17 mai 2003

«La surchage des infirmières»
Sujet traité à La Tribune du Québec - 12 mai 2003


LIVRE

L'ONU contre les droits de l'homme?, de Jean-Claude Buhrer et Claude B. Levenson, aux Éditions Mille et une nuits

Ce livre souligne les sérieux dysfonctionnements de l'Organisation des Nations unies, au sein même de la Commission des droits de l'homme. De nombreux pays membres de cette entité refusent de se soumettre aux principes auxquels leur signature les engage. Et, fait presque grotesque, la Libye a été élue à la présidence de la Commission des droits de l'homme pour 2003.

«À l'aube du troisième millénaire, que reste-t-il des droits de l'homme, que reste-t-il cinquante ans après sa création de la commission de l'ONU censée les défendre, elle qui se veut la conscience de la communauté internationale

Jean-Claude Buhrer est journaliste. Claude B. Levenson est écrivain et traductrice.

Ginette Lamarche s'entretient avec les auteurs.

L'entrevue


Deuxième heure

Les attentats de Ryad et de Casablanca : des liens directs?

Au Maroc
Des attentats ont fait 41 morts et une centaine de blessés vendredi à Casablanca au Maroc. Selon les autorités de ce pays, certains kamikazes marocains étaient venus récemment d'un État étranger. Les autorités marocaines sont convaincues que la cellule responsable des attentats est rattachée à un réseau international. Mais, selon ces autorités, il est prématuré d'affirmer qu'il s'agit du réseau Al-Qaïda.

En Arabie Saoudite
Ces attaques kamikazes à Casablanca surviennent quatre jours après les attentats de Ryad, en Arabie Saoudite. Attentats qui ont fait 34 morts.

L'œuvre d'Al-Qaïda?
D'aucuns craignent que cette vague d'attentats soit l'œuvre d'Al-Qaïda. Les deux pays touchés font partie de la liste noire du réseau terroriste, en raison de leurs liens avec les États-Unis.

Y'a-t-il un lien direct entre ces deux attaques? Faut-il s'attendre à d'autres attentats dans les pays musulmans?

Ginette Lamarche analyse la situation avec Mohamed Darif, professeur de sciences politiques à la faculté de droit de l'Université de Mohammedia au Maroc et Abou Farid, journaliste marocain indépendant à Casablanca.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Site du premier ministre du Maroc

Site du ministère de l'information d'Arabie Saoudite

«Plusieurs attentats font au moins 41 morts à Casablanca»
Le Monde - 17 mars 2003 - Avec liens vers autres textes.

«Moroccan bombings shock regional press»
Article dans BBC avec liens vers autres textes


Le triste tango de l'économie argentine

Les Argentins ont hérité cette semaine d'un nouveau président, Nestor Kirchner. Ce dernier a de lourds défis à relever pour remettre son pays sur pied. Il devra d'abord affronter les créanciers pour le paiement d'une dette extérieure considérable - 150 milliards de dollars. Il devra aussi aider les Argentins à sortir de la pauvreté.

«Les gouvernements changent et la misère continue» - Un graffiti à Buenos Aires. Source: Étienne Leblanc

Un pays appauvri
En quelques années, ce pays s'est radicalement appauvri. La crise économique a fait fondre la classe moyenne. La pauvreté affecte plus de la moitié des gens - entre 53 et 57 %. On a assisté à une montée fulgurante du taux de chômage, qui touche aujourd'hui environ le quart de la population active. Et la malnutrition a fait son apparition dans le pays de la pampa - quatrième exportateur mondial de bœuf. En début d'année, l'anémie touchait la moitié des enfants de moins de deux ans.

Ces Argentins ont été témoins de l'appauvrissement de leur pays. Source: Étienne Leblanc

Les Argentins ont longtemps été perçus en Amérique latine comme des gens prétentieux et orgueilleux de leurs racines européennes. Mais après quatre ans d'un triste tango économique, cette réputation ne colle plus à la réalité argentine.

Où en sont les Argentins? Est-ce la fin de la crise économique, politique et sociale? Est-ce le moment de repartir sur de nouvelles bases?

Michel Labrecque a tâté le pouls des Argentins.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Presidencia de la Nación argentina

Portail de l'État argentin

Instituto nacional de estadistica y censos de Argentina

«Les défis économiques du nouveau président argentin»
Sujet traité aux Affaires et la vie - 17 mai 2003


Notre dossier

«Argentina in crisis»
Dossier de CBC

Informations sur l'Argentine
Site de DIAL - Diffusion de l'information sur l'Amérique latine. Bulletin d'information diffusé aux quinze jours. En français.

Dossier sur l'Argentine du Courrier International

Articles sur l'Argentine dans Le Monde diplomatique


Adopter un enfant au Nouveau-Brunswick

De nombreux couples canadiens désireux d'avoir un enfant ont recours à l'adoption internationale. Peu de couples adoptent des enfants canadiens.

L'an dernier, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a fait beaucoup d'efforts pour convaincre les gens d'adopter des enfants d'ici plutôt que de chercher dans d'autres pays. La province a organisé une campagne de sensibilisation : «Une famille…le rêve d'un enfant». La campagne a porté fruit puisqu'en un an, le nombre d'enfants adoptés dans cette province a quintuplé. Les enfants ont entre 2 et 12 ans.

Julie Landry a préparé un reportage sur le sujet.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Campagne de sensibilisation du public à l'adoption - Article documentaire
Ministère des services sociaux et communautaires du Nouveau-Brunswick

Fiche d'information sur la Fondation du Nouveau-Brunswick sur l'adoption

Ministère des services familiaux et communautaires du Nouveau-Brunswick

Conseil d'adoption du Canada



REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

La revue de l'actualité



 
Dimanche 25 mai 2003

Les sujets présentés en première heure

Les fermiers de l'Ouest canadien dans la tourmente de la vache folle
Le sexe dans nos téléromans

Documentaire: L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette

Écoute de la première heure


Les sujets présentés en deuxième heure

La peur dans le sport
Détruire la coca en Bolivie: une guerre contre les paysans

Livre: Les drogues. Les coûts cachés de la prohibition

L'actualité à quatre voix

Écoute de la deuxième heure

Première heure

Les fermiers de l'Ouest canadien dans la tourmente de la vache folle

La psychose de la vache folle refait surface, cette fois-ci au Canada. On a découvert cette semaine un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine - ESB - en Alberta. Les inspecteurs ont mis en quarantaine ces derniers jours seize troupeaux de bovins en Alberta, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique.

La grande victime : l'économie?
Une dizaine de pays ont suspendu temporairement leurs importations de bœuf, de mouton et de chèvre en provenance du Canada. Parmi eux, les États-Unis, qui achètent la quasi-totalité de nos exportations de bœuf. C'est un coup dur pour l'industrie du bœuf. Le Canada est un important producteur de produits bovins. Nos exportations se chiffraient l'an dernier à quatre milliards de dollars et nos importations à un milliard. Les abattoirs et les encans sont fermés. Des milliers de travailleurs de cette lucrative industrie agroalimentaire ont été mis à pied temporairement.

Les risques pour la santé?
Les risques pour la santé sont faibles, selon les experts. Un seul cas a été détecté pour le moment. Notre système d'inspection est reconnu comme étant efficace. Mais il y a des failles. Par exemple, le système canadien de traçabilité n'est pas très fonctionnel.

Des fermiers très inquiets
Les fermiers de l'Ouest canadien sont sur les dents. L'an dernier, c'était la sécheresse qui ravageait les exploitations agricoles. Aujourd'hui, le fléau s'appelle la vache folle.

Vincent Frigon a rencontré des fermiers de l'Ouest.

Le reportage

Ginette Lamarche analyse la situation avec Christiane Gagnon, présidente de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec.

L'entrevue

Hyperliens pertinents

Agence canadienne d'inspection des aliments

Enquête sur la maladie de la vache folle en Alberta
Santé Canada

Feuillet d'information sur le commerce
Agriculture et Agroalimentation Canada

Information sur l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB)
Organisation mondiale de la santé

Centre d'information sur le boeuf

Canada Beef Export Federation

Better Beef Limited

Ordre des médecins vétérinaires du Québec

«L'économie albertaine pourrait être ébranlée»
Reportage présenté au Point - 20 mai 2003

«Les effets de la vache folle sur l'économie»
Sujet traité aux Affaires et la vie - 24 mai 2003

Vache-Folle.com


Le sexe dans nos téléromans

Le sexe n'est plus à l'index dans nos téléromans, et ce, depuis de nombreuses années. On parle aujourd'hui de manière explicite de masturbation et de contraception dans les productions destinées aux adolescents. Et le soir, après 21 heures, les scènes érotiques sont souvent présentes à la télévision.

Un dosage…savant?
Quelle est la place du sexe dans nos téléromans? Y a-t-il encore des tabous et des limites à la télévision? Jusqu'où va-t-on? Qu'est-ce qui doit être montré? À quoi servent les scènes de sexualité explicites? La suggestion est-elle plus efficace que la démonstration? La présence du sexe à la télévision est-elle un reflet d'une société devenue plus permissive et moins ancrée dans le judéo-christianisme?

Léo Kalinda a exploré ces questions pour vous.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)

Centre d'études sur les médias

Réseau Éducation-Médias



Documentaire : L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette

Denise Faille s'est intéressée cette semaine à un documentaire sur le temps : L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette. Un long métrage de Sylvie Groulx, produit par l'Office national du film.

La vie va trop vite
Le rêve d'une civilisation des loisirs semble de plus en plus utopique. Nous vivons plutôt dans une société esclave de la performance et de l'exploit. Le temps s'accélère. L'individu court et est coupé de lui-même. «Esclave de la vitesse absolue, l'homme pressé zappe sa vie, au risque de se perdre.» - Extrait du dossier de presse

Ce documentaire suit le parcours de plusieurs individus pris dans la logique implacable de vitesse et de productivité de notre monde moderne.

Denise Faille a rencontré la réalisatrice Sylvie Groulx.

Le reportage

Hyperliens pertinents

L'homme trop pressé prend son thé à la fourchette
Une production de l'Office national du film du Canada

«Entretien avec Sylvie Groulx - Tirer par la bride ce temps qui fuit»
Le Devoir - 28 mars 2003


Deuxième heure

La peur dans le sport

Qui n'a pas connu la peur? Tremblements, sueurs froides, nausées, faiblesses…les sportifs n'échappent pas aux signes de la peur. Beaucoup d'athlètes la côtoient régulièrement, avant une compétition, avant de descendre une pente, avant de gravir une montagne.

Les formes de la peur
La peur n'est pas la même pour tout le monde. Peur du danger physique d'une action, peur de perdre, peur de ne pas être à la hauteur, peur de l'opinion des autres, doutes sur ces capacités, peur de mourir…Ces peurs peuvent nuire à la performance d'un sportif ou elles peuvent se transformer en un levier qui permet de se dépasser.

Un tabou
Selon la psychologue de la performance Madeleine Hallé, la peur reste un tabou dans les sports. On en parle peu. Les entraîneurs semblent démunis face à la peur. On a tendance à brimer, à escamoter cette émotion forte, qui soulève fréquemment les sportifs.

Robert Frosi a préparé un reportage sur le sujet. Il a parlé de la peur avec le skieur acrobatique Jean-Luc Brassard, le navigateur Bertrand Deblock, l'explorateur Bernard Voyer et la psychologue de la performance Madeleine Hallé.

Le reportage

Hyperliens pertinents

Société canadienne d'apprentissage psychomoteur et de psychologie du sport

Répertoire canadien des spécialistes en préparation psychologique
Site de l'Association canadienne des entraîneurs

Association for the Advancement of Applied Sport Psychology

International Society of Sport Psychology

Sports Québec

Sport Canada

Athletic Insight - The Online Journal of Sport Psychology


Détruire la coca en Bolivie : une guerre contre les paysans

La Bolivie est le troisième producteur de coca après la Colombie et le Pérou. Depuis une quinzaine d'années, les autorités boliviennes - soumises aux pressions des États-Unis - tentent d'éradiquer la coca dans la région de Chapare, au centre du pays.

La culture de la coca
Les paysans boliviens de la zone andine cultivent la coca depuis toujours. Ils la mâchent ou la consomment sous forme de maté. Les vertus de la feuille de coca sont connues depuis longtemps : elle combat la fatigue, la faim, les douleurs d'estomac et les maux causés par l'altitude. On l'utilise aussi dans les cérémonies religieuses. Bref, la plante sacrée fait partie intégrante de la culture bolivienne. Il est d'ailleurs légal de la cultiver ailleurs en Bolivie. Mais pas à Chapare.

Un cocalero bolivien. Source: UNODC

La résistance des paysans
Les efforts du gouvernement pour éliminer la coca à Chapare se heurtent à la résistance des cocaleros. La zone est fortement militarisée. Les cultivateurs organisent régulièrement des manifestations, bloquent les routes et paralysent le pays. Ils accusent notamment les Américains d'exercer des pressions très fortes sur le gouvernement bolivien pour éradiquer la coca.

Le journaliste Jean-François Coulombe s'est rendu dans la région de Chapare et à Cochabamba en février dernier pour mieux comprendre le conflit.

Écoute du sujet

Hyperliens pertinents

Portail du gouvernement de la Bolivie

U.S. Drug Enforcement Administration

Organisation des États américains

Inter-American Drug Abuse Control Commission

Office des Nations unies contre la drogue et le crime

Struggles in Bolivia
Action mondiale des peuples

«Bolivian Cocaleros Tired of Waiting»
Ressource Center of the Americas

Ressources Internet sur la guerre de la coca en Bolivie
Transnational Institute

Mama Coca
Site d'analyses et d'échanges académiques

«Les sales guerres de la coca»
Courrier international - juin 2002 (site Mama Coca)


LIVRE

Les drogues. Les coûts cachés de la prohibition, de Line Beauchesne, publié chez Lanctôt Éditeur

La guerre contre les drogues donne-t-elle des résultats? Arrive-t-elle à prévenir la toxicomanie? Non, dit Line Beauchesne. Au contraire. Les jeunes sont attirés par un marché noir où tout circule librement et aisément sans aucun contrôle sur la qualité et la sécurité des produits. Pour l'auteure, la prohibition est rentable pour les États. Des intérêts économiques et politiques sont en jeu. Elle croit notamment que la guerre à la drogue perpétue intentionnellement les inégalités Nord-Sud. L'auteure conclut en montrant l'urgence de légaliser les drogues tant pour la santé publique que pour la démocratie.

Line Beauchesne est docteure en Sciences politiques et professeure titulaire au département de criminologie de l'Université d'Ottawa.

Chantal Lavigne s'est entretenue avec l'auteure.

L'entrevue




REVUE DE L'ACTUALITÉ
DES RADIOS FRANCOPHONES PUBLIQUES


Les Radios francophones publiques regroupent Radio-Canada, la Radio Télévision Belge de la communauté française, Radio France et la Radio Suisse Romande. Elles vous présentent une revue de l'actualité marquante de la semaine dans les quatre pays.

La revue de l'actualité


Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu
des sites externes pour lesquels elle offre des liens.

Note : Les émissions de Dimanche Magazine sont conservées un an pour permettre aux internautes de consulter les émissions les plus récentes, et non pour constituer des archives. Les liens hypermédias (menant vers des sites et, en particulier, vers des extraits audio ou vidéo) ne sont pas mis à jour ni maintenus indéfiniment.
Certains reportages sont conservés plus longtemps et peuvent être consultés dans « Reportages spéciaux ».
Pour toute émission ou reportage antérieur à un an, cliquez ici si vous désirez faire une demande de documents audiovisuels.