Reportage
Bombardier: un contrat contesté au Tibet
25 avril 2005 - Une campagne internationale de protestation pourrait être entreprise contre Bombardier par des défenseurs des droits de la personne qui s'opposent à la construction de voitures de trains destinées au Tibet.  
 
Un projet chinois visant la création d'un circuit de train reliant Pékin et le Tibet inquiète plusieurs organisations travaillant au respect des droits de la personne. 
 
Bombardier Sifang Power Transporation (BSP), coentreprise formée de Bombardier Transport, de Power Corporation et d'une société chinoise, a obtenu un contrat de fabrication de voitures de train destinées à ce projet.  
 
Les opposants, qui considèrent que l'occupation chinoise au Tibet bafoue les droits de la personne, comptent prendre des moyens pour tenter de dissuader l'entreprise de renoncer à son contrat. 
 
La campagne internationale prendrait entre autres la forme d'envoi de lettres, de courriels et de téléphones de protestation. 
 
Actuellement, les entreprises qui investissent dans des États instables ou en transition ne sont soumises qu'à des normes volontaires. Les entreprises ont-elles une responsabilité sociale? 
 
Une entrevue de Michel Désautels avec Jean-Louis Roy, président de Droits et démocratie. 

 

Extraits audio

L'entrevue avec Jean-Louis Roy
Écoutez l'extrait >>
 


Hyperliens

Droits et Démocratie
Communiqué de l'organisation, 6 avril 2005

Etudiants pour un Tibet Libre

SolHimal
Association qui oeuvre à la défense du peuple tibétain et la sauvegarde de sa culture

Comité Canada Tibet




Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.