Bibliothèque virtuelle (photo)
Accueil (menu)
Liste de tous les livres (menu)

Beaux livres

Biographies

Essais

Fiction

Jeunesse

Livres pratiques

Tous les livres



Illustration
Bibliothèque virtuelle (photo)
Bibliothèque virtuelle (photo)
Les cerfs-volants de Kaboul
Khaled Hosseini
[Fiction]

2 jeunes garçons grandissent ensembles à Kaboul en Afghanistan.Ils partagent leur jeunesse et developpe une amitié qui ira au-delà de la mort . L'un est le maître, l'autre est le serviteur, nous sommes dans les années 1970 à nos jours. Mais comme toile de fond ,les Mollahs, puis les Russes et par la suite les Talibans.


Proposé par :
Stella Beliveau, St-Eustache
 
Son appréciation :
D'abord, 2 thèmes: l'amitié et l'oppression; par exemple, vous par amitié que feriez-vous pour les autres? Et l'oppression, jusqu'à quel point pourriez-vous vivre l'oppression que ce peuple à vécu à travers les guerres? Quand et comment les Talibans? Quand et comment les classes sociales? Le Coran pour le commun des mortels en Afghanistan et ce peuple immigré quel contraste avec nous? Etrangler un mouton c'est quoi la symbolique?

Son passage marquant du livre :
« 'Enfants, Hassam et moi grimpions aux peupliers de l'allée qui menait à la maison..." 'Lorsqu'on tue un homme, on vole une vie. On vole le droit de sa femme à un mari, on prive déjà tous les enfants de leur père. Lorsqu'on raconte un mensonge, on dépossède quelqu'un de son droit à la vérité."  »

Commentaire des internautes :

À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
"Pour vous, un millier de fois", la dédicace proposée par Lise Ouellette de Toronto est très appropriée, meilleure que celle que j'avais proposée (Regarde les cerfs volants). Lisez le livre, vous comprendrez...

Maryse Azzaria, Ste-Julienne

À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
C'est un livre qui se lit facilement; je l'offrirais d'abord à mes amies pour en parler, revivre les émotions, discuter, de l'adoption par exemple, ou de la situation en Afghanistan, ou ailleurs où il y a la guerre. Si c'était possible, je l'offrirais à ceux et celles qui ont peur: peur d'eux-mêmes, peur des autres, peur des personnes de culture ou de religion différente. Comme dédicace, je mettrais: Regarde les cerfs volants

Maryse Azzaria, Ste-Julienne

Commentaire
Amir, l'enfant riche et Hassan, le serviteur. Ce dernier est illettré mais enseigne des leçons de vie à l'autre par son attitude et ses mots de sagesse à travers l'enfance et même dans la vie d'adulte. La trahison est toujours présente en fond de scène et elle poursuit Amir tout le temps. Ce n'est que plus tard qu'il prendra conscience de son geste et voudra se racheter en passant à travers plusieurs embûches et à quel prix. Ce livre parle fort de l'amitié, de la trahison mais, surtout de la résilience qui se fait grâce aux autres afghans. Alors, l'énergie guerrière est transformée en filiation, fraternité et amitié. Quel beau livre!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais offrir ce livre à mes amis(es) pour me rapprocher d'eux davantage. La dédicace: «Pour vous, un millier de fois».

Lise Ouellette, Toronto

Commentaire
Ce livre nous aide à mieux comprendre notre époque pour plusieurs raisons: d'abord il nous fait "vivre" à Kaboul à travers les yeux d'un enfant; il nous fait aimer ce pays dont nous ne connaissons souvent que les statistiques de guerre. Il nous fait aussi connaître la communauté afghane de San Francisco: et ceci nous aide à être curieux des coutumes des différentes communautés culturelles que nous cotoyons maintenant au Québec. Mais surtout, ce livre nous aide à accepter les autres et soi-même sans jugement. Amir, le héros du livre dit: "Si nous avions été les protagonistes de l'un de ces films indiens qu'il nous arrivait d'aller voir, je me serais précipité dehors à cet instant......et nous nous serions jetés dans les bras l'un de l'autre. Seulement nous n'étions pas au cinéma (page 121). Dans la vraie vie, nous sommes parfois lâches, parfois courageux. Tous les crimes de l'humanité on les porte en soi...Quand on a compris ça, il me semble qu'on comprend mieux notre époque...

Maryse Azzaria, Ste-Julienne


 
Fiche de lecture (titre)