Bibliothèque virtuelle (photo)
Accueil (menu)
Liste de tous les livres (menu)

Beaux livres

Biographies

Essais

Fiction

Jeunesse

Livres pratiques

Tous les livres



Illustration
Bibliothèque virtuelle (photo)
Bibliothèque virtuelle (photo)
Les cavernes d'acier
Isaac Asimov
[Fiction]

Écrit en 1953, ce livre de science-fiction raconte une enquête policière se déroulant sur terre quelque 3000 ans plus tard. En effet, un meurtre a été commis et le détective Baley se voit confier l'enquête en association avec un robot très sophistiqué. Or, comme à peu près tous les terriens, par contraste avec les spaciens, Baley déteste les robots et craint que ceux-ci ne remplacent les humains dans un avenir pas très lointain. Il va sans dire que plusieurs autres récits d'Asimov mériteraient leur place dans cette bibliothèque, mais celui-ci est probablement plus pertinent pour mieux comprendre notre époque.


Proposé par :
Richard Hudon, Montréal
 
Son appréciation :
Le véritable sujet de ce roman est le racisme. Il met en scène la peur que les terriens ont de l'autre qu'ils connaissent mal, qu'ils soient humains (comme les spaciens: des terriens partis coloniser d'autres planètes des dizaines de siècles auparavant et qui reviennent sur terre avec une technologie beaucoup plus sophistiquée) ou qu'ils soient des robots (créés par des humains et régis par les trois lois fondamentales de la robotique qui les rendent incapables de faire du mal, même passivement à des êtres humains). L'inspecteur en charge de l'enquête pour meurtre sera confronté à ses propres démons intérieurs et devra aller au-delà de ses préjugés pour sauver sa peau et celles des membres de sa famille. Je dirais que c'est une belle leçon d'humanité qui serait profitable à tous les dirigeants d'états religieux (et j'inclus les États-Unis dans cette catégorie).

Son passage marquant du livre :
« Les trois lois fondamentales de la robotique selon lesquelles tous les robots sont construits: La Première Loi: "Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger." La Deuxième Loi: "Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi." La Troisième Loi: "Un robot doit protéger son existence, dans la mesure où cette protection n'est pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi." »

Commentaire des internautes :

Commentaire
Les trois lois de la robotique sont maintenant tellement accertés que lorsqu'on aura des robots qui pourront penser par eux même, ils auront probablement ces lois dans leur programmation.

Jean-Christian Drolet, St-Félicien


 
Fiche de lecture (titre)