Bibliothèque virtuelle (photo)
Accueil (menu)
Liste de tous les livres (menu)

Beaux livres

Biographies

Essais

Fiction

Jeunesse

Livres pratiques

Tous les livres



Illustration
Bibliothèque virtuelle (photo)
Bibliothèque virtuelle (photo)
1984
George Orwell
[Fiction]
Gallimard, 376 pages, 2070248100

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. Big Brother vous regarde, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.


Proposé par :
Nelson Simard
 
Son appréciation :
Plus les années avancent, plus le monde totalitaire décrit par Georges Orwell dans ce livre se confirme : Big Brother n'est pas si loin que ça de nous.

Son passage marquant du livre :
« La guerre c'est la paix, La liberté c'est l'esclavage, L'ignorance c'est la force. »

Commentaire des internautes :

Commentaire
Ce que je trouve encore d'actualité : combien il est facile de perdre ses repères lorsque les mots sont détournés de leur sens. La novlangue permet d'aligner des mots vides, c'est le discours sans la pensée : situation idéale pour tout pouvoir qui se veut totalitaire. N'est-ce pas une tentation encore vraie aujourd'hui?
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À ma fille, afin que tu échappes au piège des mots vidés de leur sens.

Sophie Filiatrault, Saint-Jérôme

Commentaire
C'est une belle caricature de notre époque, un peu de "1984" et un peu du "Meilleur des mondes" et nous somme très proche de la réalité dans laquelle nous vivons...2 incontournables
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
à tous...en disant..voici votre monde!!!

Jogoy Maak, Mtl

Commentaire
Le passage marquant est en effet… très marquant. À cela, on serait tenté d’ajouter qu’un non, c’est un oui et qu’un oui, c’est un non! Lorsque j’avais lu ce roman, j’avais aussi remarqué comment on réécrivait l’histoire pour justifier l’idéologie et comment on cultivait l’amnésie collective.

Hélène Couture, Québec

Commentaire
« Dans un monde dans lequel le nombre d'heures de travail serait court, où chacun aurait suffisamment de nourriture, vivrait dans une maison munie d'une salle de bains et d'un réfrigérateur, posséderait une automobile ou même un aéroplane, la plus évidente, et peut-être la plus importante forme d'inégalité aurait déjà disparu. Devenue générale, la richesse ne confèrerait plus aucune distinction. Il était possible, sans aucun doute, d'imaginer une société dans laquelle la richesse dans le sens de possessions personnelles et de luxe serait également distribuée, tandis que le savoir resterait entre les mains d'une petite caste privilégiée. Mais, dans la pratique, une telle société ne pourrait demeurer longtemps stable. Si tous, en effet, jouissaient de la même façon de loisirs et de sécurité, la grande masse d'êtres humains qui est normalement abrutie par la pauvreté pourrait s'instruire et apprendre à réfléchir par elle-même, elle s'apercevrait alors tôt ou tard que la minorité privilégiée n'a aucune raison d'être, et la balaierait. En résumé, une société hiérarchisée n'était possible que sur la base de la pauvreté et de l'ignorance. » (p.270)
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Quelle en serait la dédicace ? Je t'offre à toi, petit-fils, petite-fille que je n'ai pas encore, l'occasion de constater comment un être humain malade a pu, dès 1948, prévoir la montée du totalitarisme en ce monde. Big Brother est déjà présent parmi nous depuis bien longtemps...

Madeleine Camirand,

Commentaire
1984 illustre bien comment l'état et les puissants de ce monde peuvent exercer un contrôle parfait sur la masse.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
à tous ceux qui ne l'ont pas encore lu

François Bluteau, Québec

Commentaire
Au moment où tout le monde est tellement individualiste, je crois qu'il est important d'apprendre à créer des liens et à les maintenir soit pas l'amitié, soit par l'amour. Il est tout aussi important de se sentir resposable des êtres que l'on a apprivoisés. C'est peut-être ce qui manque le plus actuellement dans notre société: l'ouverture aux autres.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A mes 5 petits-enfants... "Pour que vous soyez toujours responsables de ce que vous aurez apprivoisés..."

Denise Gascon, Verchères

Commentaire
Cela fait un bon bout de temps que j'ai lu ce livre, et le souvenir que j'en ai est un peu flou. Cependant, ce qui reste profondément gravé dans ma mémoire, c'est le sentiment d'angoisse sourde, d'étouffement que cette lecture m'amenait. Depuis quelques années, lorsque j'écoute la radio et que de nouvelles réalités comme "certificat de sécurité" et "guerre préventive" font leur apparition, je ressent exactement la même chose qu'à ma lecture de "1984".
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais offrir ce livre à tous mes élèves qui étudient le théâtre au collégial. La dédicace serait : " Le monde rapetisse ou s'agrandit proportionnellement à notre courage " Anais Nin.

Nadine Sarrazin, Sherbrooke

Commentaire
Il permet de découvrir jusqu'où la propagande peut duper l'ensemble de la population. Le livre prévoyait des technologies de surveillance de la population, comme la télévision bidirectionnelle, ce qui était très visionnaire pour l'époque. Imaginons le même livre écrit aujourd'hui avec l'avènement des ordinateurs, des cellulaires, des GPS, des recoupements de base de données, des caméras de surveillances qui reconnaissent automatiquement les individus, etc. Un gouvernement qui voudrait devenir totalitaire aujourd'hui aurait beaucoup plus de moyens techniques qu'à l'époque où Georges Orwell à vécu.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous les étudiants au secondaire pour les mettre en garde contre le totalitarisme, mais également à remettre en question et poser des questions sur les informations diffusées par les médias et le gouvernement.

Sylvain Ouellet, Montréal

Commentaire
Ce livre qui fût écrit à cette époque ressemble beaucoup à l'époque d'aujourd'hui si on pense aux caméras qui ont été posée près du métro Berri, si on pense a tout ce qui est rendu robotique aujourd'hui, qui aurait dit que ce livre n'était pas une fiction mais bien la réalité d'aujourd'hui qui nous rattrape.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A ma fille, A toi cher enfant qui sera bientôt un adulte regarde partout avant de penser que tu es seule.

nathalie mondor, montréal

Commentaire
Fondateur, essentiel. Le livre le plus conscient, le plus visionnaire. L'image de notre époque, notre société. La force de la peur et le pouvoir de ceux qui la contrôle.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À mon fils et à ma fille, Voici le prisme qui t'aidera à décomposer et comprendre l'éblouissante lumière que t'envoi la société dans le but innavoué de t'aveugler. Espérant qu'il t'aidera à douter, tel un réflexe de légitime défense; à stimuler ta conscience, pour possèder ta vie.

Marc Racine, Laval

Commentaire
Le livre nous fait la preuve qu'on nous impose à peu près tout et qu'on nous empêche de penser et de faire nos propres choix. L'image qui m'a le plus marquée est celle de la ménagère qui étend son linge sur la corde en écoutant et fredonnant une chanson insipide faite en totalité par ordinateur. Vous ne trouvez pas que ça ressemble à ce qui se joue sur les radios commerciales? On nous impose des choses insipides qui nous ramolissent le cerveau.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À ma fille pour qu'elle se méfie de la culture "fast-food" et qu'elle puisse elle-même découvrir ce qu'elle aime sans rien se faire imposer.

Isabelle Rivest, Montréal

Commentaire
Le totalitarisme et la surveillance électronique

François Simard, Québec

Commentaire
Ce livre m'a fait réaliser que le langage est au centre de la lutte de pouvoir visant parfois à imposer notre façon de voir le réel d'autres fois à imposer comment on aimerait que les autres voient le réel afin de les manipuler.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous les adolescentes(ts) afin qu'ils voient l'importance d'exploiter toute la richesse du langage.

Michel Lalancette, Montréal

Commentaire
Comme BIG BROTHER essaye de nous controler et comme il reussit souvent. Ce livre nous met en garde contre les perils de la grisaille et la vie facile.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A mes enfants et petits-enfants. "Attention, quelqu'un regarde par dessus votre épaule"

Jacinto Gallego, Sillery, Québec

Commentaire
Même s'il s'agit d'une fiction, c'est un fabuleux essai sur le pouvoir. On limite souvent cette oeuvre à Big Brother et à la surveillance et on oublie les leçons sur le mensonge, la réécriture de l'histoire et le totalitarisme...
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À des historiens. À vous la tâche de débusquer la "vérité" qui se cache sous l'histoire officielle.

Nicolas Saucier, Québec

Commentaire
Il décrit toujours bien l'imbroglio des structures administratives qui risquent de faire de chaque citoyen un numéro déshumanisé.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous les fonctionnaires en contact avec le public Au secours!

Nicole Charbonneau, Montréal

Commentaire
À l'age du politicaly correct, des guerres préventives, de l'économie de libre-marché et du manque de ressources dans les université, plus que jamais, LA GUERRE C'EST LA PAIX, LA LIBERTÉ C'EST L'ESCLAVAGE, L'IGNORANCE C'EST LA FORCE.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais l'offrir à chaque citoyen. J'y écrirais "Au futur ou au passé, lisez pour que ça ne soit jamais totalement vrais"

Jean-François Paradis, Montréal

Commentaire
Une lucidité implacable!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À mon père. Je te l'avait dit...

Pierre Ouellet, Alma

Commentaire
Un monde avide de pouvoirs, dont la base repose sur le contrôle de l'information à tout prix, à tous les niveaux possibles, c'est bien le même monde, en 2005.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À Mario Dumont, futur premier ministre de la République. Dédicace: "À relire!"

Françoise Boucher, Montréal, Qc

Commentaire
« La guerre c'est la paix, La liberté c'est l'esclavage, L'ignorance c'est la force. » Il y a tellement de vérité dans ce roman. C'est très à propos avec ce qui se passe en Amérique. Notre supposé liberté est dû en partie à l'esclavage à la guerre... Ce qui m'a marqué le plus dans le livre est sûrement la propagande utilisé par le `gouvernement`.

Annie Degré, Lasalle

Commentaire
Ce livre décrivait bien la venue de Big Brother.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À mes fils :" Bonne lecture et je souhaite que le monde ne soit jamais comme cela ! "

robert noiseux, Sillery

Commentaire
Eh bien...ce livre est très futuriste et très pessimiste face à l'avenir. Mais quelques fois lorsque je sors du métro le lundi matin pour me rendre au travail c'est exactement comme cela que je me sens...non ne somme pas très loin de Big Brother aujourd'hui...on peut nous suivre à la trace!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
je l'offrirais probablement à ma partonne...une passionnée de littérature mais qui n'a sûrement jamais eu la chance de lire ce livre. Je crois que je le lui dédicacerais ainsi: à ma patronne...et dire que j'arrive à m'y reconnaître la dedans...ça fait peur tu ne trouves pas?

Maude Legault, Longueuil

Commentaire
Comme un calque de toutes les époques... Oeuvre anti-dogmatique et idéologique... Appel à la conscientisation de masse, quel écrivain!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous les dictacteurs de la planète et en particulier au peuple américain victime hallucinée de l'Histoire contemporaine

odile péloquin, MERCIER

Commentaire
A l'époque ou il a été écrit, "1984" nous mettait en garde contre les régimes totalitaires en caricaturant macabrement les méthodes utilisés. Il nous invite a se protéger contre les manoeuvres d'élites dirigeantes, de marionettistes invisibles pouvant faire dériver nos sociétés dans un dangereux cercle vicieux totalistariste.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A Geoges W. Bush. Défend la vraie démocratie.

Maxime Gagné, Trois-Rivieres

Commentaire
Le livre décrit une situation de controle de la communication, de conflit continu entre les nations et surtout de surveillance permanente de ses citoyens. Je l'ai lu en 1984 et les rapprochements sont encore 20 ans plus tard aussi pertinents. Cela nous force à nous interroger sur les messages que nous recevons a tous les jours.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je l'offrirais à l'autre George (W) avec la dédicace : " Pour ta retraite"

Richard Dion, Ile Bizard

Commentaire
Ce livre nous montre clairement comment nous pouvons être manipulé en tant qu'individu aussi bien qu'en tant que société. J'ai lu ce livre au cégep pour un cours de philo et je peux vous assurer que ça m'a ouvert les yeux. Je pourrais discourir encore longuement mais je crois que c'est un indispensable pour bien comprendre l'humanité et ce peu importe l'époque a laquelle nous vivons.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je l'ai déja offert a mon chum. La dédicace serait: pour être sur la même longueur d'onde...

Mireille Gaudette, Chertsey

Commentaire
De plus en plus vrai dommage...il serait intéressant de faire ce même exercice avec les films: je metterais Bienvenue a Gattaca sur la liste
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Difficile...beaucoup de gens que je connais l ont déjà lu...peutètre a mon chum qui ne lit pas beaucoup avec la dédicace suivante Ce livre peut se lire sur plusieurs années!!!

genevieve scalabrini, trois rivieres

Commentaire
parce que depuis sa parution, il existe des réverbères, des jeunes de seize ans qui ont des problèmes existentiels et la soif de comparer leurs mondes, (non pas le meilleur) à celui de Georges.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je te regarde, mais je ne suis pas Big Brother. J'ile 2005

gilles bourgeois, 2368 rue Magnan,Montréal Québec

Commentaire
Le totalitarisme comme une forme de terrorisme mondial; Utilisation de la peur, de la haine et de l'ignorance comme moyen de mieux règner; Vision pan-optique des forces de l'ordre. Voilà qui me fait penser à notre époque.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A George W. Bush et Vladimir Poutine. Dédicace: Un livre inspirant!

Lova Renaud, Montréal

Commentaire
1984 est malheureusement vers quoi semble tendre le monde. Nous vivons dans la peur des autres ( en compétition, peur de perdre notre pouvoir d'achat ), dans l'unicité et où l'histoire se transforme au bon gré de nos dirigeants.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À chaque adolescent. Dédicace: "Maintenant tu ne peux plus dire que la gérance du monde ne te concerne pas."

Philip Rodrigue, Sherbrooke

Commentaire
Il doit être mis en relation avec un livre qui semble son antithèse i.e. Le meilleur des Mondes. D'un côté, un monde de parti unique qui manipule l'information, ment au sujet de ses guerres, prône la guerre interne au sexe & crée un mode gris, dévasté écologiquement parlant De l'autre, la sexualité à tout azimuts, de l'efficacité économique jusque dans la mort, mais superficiel. Cela ressemble à notre monde & surtout l'hyperpuissance au sud de nous
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A tous ceux qui croient que l'implication dans la politique n'a que peu d'importance. la politique, on la fait ou on la subit.

Gaetan Iavicoli, Montréal

Commentaire
Ce célèbre ouvrage d'anticipation avait vu juste en partie seulement. Façon de stigmatiser le Régime nazi, il a surtout mis en lumière le danger bien réel d'inféoder les esprits par la propagande qui est omniprésente dans tous nos régimes politiques. En cela il est très actuel.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A Jean Chrétien en souvenir reconnaissant pour les Commandites et la propagande...

Maurice Saint-Yves, Québec

Commentaire
Un regard lucide sur tous types de totalitarisme. Mon passage préféré, que je trouve toujours aussi actuel: "Qui contrôle le passé, contrôle le futur! Qui contrôle le présent, contrôle le passé!"

René Lemieux, Ottawa

Commentaire
Je vous l'accorde. C'est un livre percutant décrivant parfaitement ou presque notre époque. Mais s'il-vous-plaît, laissez tomber le côté visionnaire d'Orwell. Platon avait déjà raconté cette histoire, à quelques détails près, 400 ans avant Jésus-Christ. La démocratie conduit tout doucement vers la tyrannie, car on confie quelque chose d'extrêmement important, la gestion d'un État, au peuple, qui placera plus souvent qu'autrement ses propres intérêts avant ceux de ses concitoyens. Et laissez aussi tomber les États-Unis, on a de meilleurs exemples chez nous. Comment avons-nous pu élire un Jean Charest qui n'a fait que crier tout au long de sa campagne: je suis prêt, la priorité c'est la santé... sans ne jamais aller au fond des choses???

Jonathan Mayer,

Commentaire
Les sujets sont toujours d'actualité. Au fur et à mesure que je vieillis, je découvre des aspects du livre qui ne m'avaient pas encore frappée. Je pense à la ration de chocolat. Elle était, supposons à 50g hier. Les journaux d'aujourd'hui annoncent fièrement que la ration de chocolat a grimpé à 45g! On nous fait croire n'importe quoi en pensant que nous allons tout gober et que nous n'avons pas de mémoire. L'absurdité ne me surprend plus, aujourd'hui.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À Paul Martin. Ne poussez pas le bouchon trop loin. Il y a toujours le retour du balancier quand il y a exagération.

Martine LeBlanc, Montréal, Québec

Commentaire
Ce livre est un portrait de notre époque. Idéologies propagées par les médias écrits et électroniques, caméras de plus en plus omniprésentes dans notre vie quotidienne, dénonciations, illusions de liberté, manipulations de documents, individualisme à outrance qui mène à l'indifférence envers le communautaire, évasion dans les drogues et le divertissement abrutissant. Tout était là en 1948. Tout le monde devrait avoir lu cette oeuvre d'Orwell.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais pouvoir offrir ce livre particulièrement à tous les Américains qui croient encore aux mensonges de Bush. Ma dédicace serait tout simplement: "Réveillez-vous!" ou alors en citant Péloquin: "Vous êtes pas tannés de mourir, bande de caves".

Guy Marchand, Trois-Rivières

Commentaire
ce livre évoque parfaitement le controle des humains; que se soit par des politiques ou par la voie des médias
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
a tout mes amis abrutis qui regarde trop la télé

Daniel Naud, st-joseph de mékinac

Commentaire
Cela nous amène a réfléchir au sens de la liberté, à la liberté à sa forme la plus pur: la liberté de penser. Cela nous fait prendre conscience en la fragilité de notre système social et aux dérapages que se modèle peu subir
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À Bush, Poutine, à tous les délégué du partie "communiste Chinoix", à Sharon...

François Duchesneau, Montréal

Commentaire
S'il existe un livre à apprendre par coeur pour que jamais il ne se perde dans les méandres de l'oubli volontaire, c'est bien 1984...
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je l'offrirais au sénateur Palpatine, pour qu'il comprenne pourquoi il n'a pas su mener son projet à terme...

Olivier Boisvert, Saguenay, La Baie

Commentaire
Ce roman parle tellement de notre époque qu'on a peine à croire qu'il a été écrit en 1948! Orwell, premier prophète du 21e siècle? Effrayant... mais surtout éclairant. À lire et à relire, et à apprendre par coeur.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À ma fille. "Pour que tu n'oublies jamais que ta liberté est fragile, et que tu dois te battre pour la conserver".

Alain Cormier,

Commentaire
Une critique à la fois du totalitarisme, du communisme et de la droite de la sécurité, je me demande comment Orwell a pu avoir autant de génie. À l'époque de l'obsession de la sécurité et de «Loft Story», ca donne froid dans le dos. Ce livre devrait être une lecture obligatoire dans toutes les démocraties.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À mes futurs enfants : "Sois toujours vigilant, Big Brother is watching you!"

Jean-Christian Drolet, St-Félicien

Commentaire
Il aide à nous faire comprendre les conséquences possibles des dérives sécuritaires actuelles. Il nous donne aussi les outils pour mieux interpréter des expressions de double langage (novlangue) comme "victimes collatérales" ou "nous allons en guerre pour la paix".
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je l'offrirais à tout le monde et la dédicace serait: "Parce que la démocratie n'est jamais acquise, aide-toi à la conserver!"

Pascal Tremblay, Saguenay

Commentaire
Ce livre (1984 de Georges Orwell) était une lecture obligatoire lors de mon baccalauréat en communications. Il a été marquant pour moi puisqu'il a été une de mes premières prises de conscience du fonctionnement réel d'une société et plus particulièrement des différents pouvoirs dans une société. Il devrait être au programme de tout contenu pédagogique et plus particulièrement de secondaire 5 pour outiller le sens critique de nos enfants.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À chacun de mes enfants, un cadeau qui te permettra de voir le monde de façon lucide et avec un sens critique aigu.

Céline Gagnon, Granby

Commentaire
Un livre effrayant par sa lucidité. Déjà il y a 15 ans, à la première lecture dans un cours du Cégep, ça m'avait fait peur. Ce qui m'avait fait encore plus peur, c'était l'absence de réaction du groupe qui ne semblait pas réaliser qu'on s'en allait droit vers ça... Aujourd'hui, ce livre m'apparait encore plus effrayant. Réveillons-nous en espérant qu'il soit encore temps!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous le monde! "Lisez vite, réveillez-vous et agissez!"

Isabelle Nadeau, Plessisville

Commentaire
Toujours aussi criant d'actualité. On aurait pu croire à la disparition de de cette menace après la chute du mur et des régimes du bloc de l'Est. On se rend toutefois compte qu'elle est toujours présente. Seulement, elle n'est plus au service d'une idéologie en déclin mais plutôt de l'économie libérale et de sa quête insatiable de profits.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tout citoyen également.

Pierre-Michel Lajeunesse, Québec

Commentaire
J’ai cru, à la première lecture de 1984, il y a une vingtaine d’années qu’il s’agissait d’un livre très noir et heureusement tellement loin de notre réalité. Puis il y a 2 ans, à la suite du déclenchement de la guerre en Irak accompagnée par tous les discours politiques et journalistiques, j’ai réalisé que ce roman était toujours aussi noir mais étonnant par sa vision lucide. Il jette un éclairage cru et révélateur sur les grands dirigeants de la planète. Leurs stratégies, leurs mensonges et les moyens pour conserver leurs pouvoirs.

François Beauchamp, Montréal

Commentaire
le livre le plus important du 20 ieme siecle qui aujourd'hui est tellement comtemporain avec les Bush, et la ``convergence `` de partout ça aurait pu s'appeler 2004, 2005, 2006 etc. Être un homme, une femme, un humain et vraiment chercher une décence, un humanisme, un amour, une vérité...

Luc Chamberland, Montréal

Commentaire
Ce livre a été pour moi,le début d'un cheminement de «descontruction» de notre manière de vivre, de nos valeurs et de notre société.

Geneviève Chartrand, Montréal

Commentaire
sans doute le plus connu et le plus influent des livres sur les "contre-utopie". Malgré le fait que le communisme soit tombé et que le monde soit allé, ironiquement, dans des directions parfois opposées à ce qui était prévu dans 1984 ( par exemple l'individualisme extrême plutot que la perte d'identité), l'intelligence de cette analyse du monde totalitaire, de la facile glissade entre la démocratie et la dictature, les qualités romanesques de ce livre en font certainement l'une des 5 oeuvres de fiction les plus importantes du siècle.

Geneviève Marleau, Montréal

Commentaire
Je seconde cette suggestion. De toute la littérature, il s’agit ici pour moi, de l’œuvre la plus percutante. Un cri d’alarme à nos sociétés blasées qui confèrent aveuglément, à chaque année, davantage de pouvoirs aux gouvernements. Une contre-utopie terrifiante nous interpellant sur notre rôle dans l’engrenage infernal qu’est la vie dans une civilisation moderne.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Tout citoyen.

Benoit Guérard, Montréal


 
Fiche de lecture (titre)