Bibliothèque virtuelle (photo)
Accueil (menu)
Liste de tous les livres (menu)

Beaux livres

Biographies

Essais

Fiction

Jeunesse

Livres pratiques

Tous les livres



Illustration
Bibliothèque virtuelle (photo)
Bibliothèque virtuelle (photo)
No Logo
Naomi Klein
[Essais]
Actes Sud, 752 pages, 2760922758

Un parcours dérangeant et très informatif sur l'état du monde commercial via l'analyse des marques, de l'exploitation psychologique (manipulation des jeunes) et physique (conditions de travail dans les usines du tiers-monde), et des effets désastreux de la mondialisation sur tous les humains.


Proposé par :
Alexis da Silva-Mathieu, Montréal
 
Son appréciation :
No Logo est un livre qui m'a marqué ; je travaille en marketing et en design graphique, et je ne cesse de me demander si nous pouvons vivre de ce genre de métier sans avoir du sang sur les mains.

Son passage marquant du livre :
« Ce nouveau militantisme a déjà gagné des batailles contre les logos mastodontes. Les événements de Seattle ou de Prague l’ont prouvé : il est encore temps de dire non à la tyrannie des marques. »

Commentaire des internautes :

Commentaire
No Logo est représentatif d'une façon d'envisager le monde et définit bien les sources de mécontements d'une frange de la population. C'est un livre qui a donné des ailes au mouvement altermondialiste et lui a permis de ce faire connaître au delà des mouvements de protestation.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Un livre qui devrait être lu par tous.

Marjolaine Poirier, Montréal

Commentaire
J'ai fait la lecture de ce livre, il y a quelques temps, je trouve que c'est un livre qui a marqué ma conscience de consommation. Je réfléchis plus au geste que je pose en achetant des biens. Il réleve beaucoup aur la société dans laquelle nous vivons.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je voudrais l'offrir à des amies. (Voir autrement notre consommation!)

Caroline De Civita, Montréal

Commentaire
Ne pas acheter de vêtements dont la marque est visible pour s'afficher

François Simard, Québec

Commentaire
Un livre qui montre les dessous du commerce et comment nos achats ont des répercussions aux quatres coins de la planète. Acheter, c'est voter comme dit Laure Waridel. Pour être davantage conscient des répercussions de nos choix il faut lire ce livre.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
à Laure Waridel Pour que vous puissiez continuer votre remarquable travail de conscientisation.

Jacques Courchesne, Saint-Raymond, QC

Commentaire
Ce livre nous aide à voir l'autre côté de la publicité dans tous les aspects de la vie actuelle. Et de la façon dont nous sommes manipulés sans le savoir. Et si possible à faire un pas vers la simplicité volontaire, ou au moins à consommer de façon plus rationnelle.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous ceux qui consomment pour faire comme tout le monde.

Sylvie Fournier, Baie D'Urfé

Commentaire
Ce livre montre précisément ce que nous voulons savoir sur le système production-marketing-consommation. De plus, il a la rare qualité de proposer des solutions. No logo a été un livre fondateur pour toute une génération de citoyens engagés.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous ceux et celles qui sont cyniques et désengagé-es parce qu'ils et elles ont l'impression de n'avoir aucun pouvoir sur leur monde.

Valérie Lefebvre-Faucher, Montréal

Commentaire
C'est une analyse complexe, mais agréablement juste de ce monde qu'on oublie parfois d'analyser. Madame Klein propose un regard intelligent sur les mauvaises alliances, le mépris et les yeux souvent fermés de nos dirigeants. Un livre essentiel que j'ai non seulement acheté et lu 2 fois, mais que j'ai preté à plusieurs!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
à nos dirigeants!

Lépine Emilie, TRois-Rivières

Commentaire
C'est un portrait saisissant et très troublant d'un mode de fonctionnement horrible et qui tend à se répandre de plus en plus. Je lis les étiquette de tout ce que j'achète depuis sa lecture.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
A tous ceux qui ne l'ont pas lu. "Réveillez-vous!"

Stéphane Lafontaine, Entrelacs

À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais offrir une copie de ce livre à tous ceux qui entrent chez Walmart

Louise Boulanger, québec

Commentaire
Un outil pertinent pour comprendre cette force tantôt subtile tantôt criante du façonnement de "l'image".

Ian Gailer, Jonquière

Commentaire
Le livre permet de mieux comprendre l'invasion de la pub dans nos sociétés.

Normand Forgues-Roy,

Commentaire
Documenté et chiffré permet de nous ouvrir les yeux sur notre consommation ... Il ne tient qu'à nous de changer notre mode afin de contrer cet envahissement

Bénédycte Gontier, Montréal

Commentaire
Naomi Klein a bien saisi l'aspect lucide et inévitable du commerce international. No Logo permet de situer l'homme dans le contexte actuel de mondialisation et démontre à quel point il n'y a pas de point de retour...

Julie Talbot, Montréal

Commentaire
Il a ouvert les yeux sur les effets pervers de la mondialisation et de l'économie de marché à toute une génération.

Nicolas Rodrigue, Thetford Mines

Commentaire
No Logo constitue une référence incontournable lorsque vient le temps de comprendre les mécanismes de production et de commercialisation en oeuvre dans notre société de consommation. Une lecture obligatoire!
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais bien offrir ce livre à tous les consommateurs occidentaux! Je sais... c'est beaucoup, mais face aux effets néfastes de nos habitudes, il faut prendre des moyens d'interventions démesurés! Comme dédicace: S'assumer impose la connaissance des actes que l'on pose!

René Coutu, Boucherville

Commentaire
Un livre aux conclusions terribles, j'ai été si troublée que j'ai eu du mal à terminer le dernier chapitre. Le livre nous rappelle brutalement les mécanismes du capitalisme. Je suis loin d'être parfaite, mais je n'achète plus de la même manière depuis.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À tous ceux qui, sans aucune honte, portent des vêtements marqués "Nike".

Catherine Lavoie, cMontréal

Commentaire
Excellent livre pour s'ouvrir les yeux sur le monde capitaliste qui nous entoure et parfois même nous dépasse.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Une copie pour chaque députés provinciaux et fédéraux. Peut-être même deux copies pour Paul Martin.

Simon-Mathieu Vaillancourt, Montréal

Commentaire
NO LOGO est sorti simultanément aux événements de Seatle en 1999. Pour la première fois, la contestation face au nouvel ordre néolibéral devenait médiatique, symbolique. Si Seatle a marqué l'imaginaire de la société et donné une couleur au mouvement altermondialiste naissant, NO LOGO en fut le versant intello, réfléchi, fouillé, documenté. Naomi Klein décrit les rouages du "branding" et de la commercialisation nouveau genre, qui a fait passer les employeurs traditionnels des secteurs manufacturiers ou automobiles, en créatifs génial de la manipulation publicitaire. On en retient que Nike n'a rien à voir avec les chaussures de sport, mais bien avec un mode de vie santé et branché. Virgin n'a rien à voir avec les boissons gazeuses, c'est l'aventure... Pour réaffecter au secteur marketing les budgets astronomiques requis par celui-ci, les multinationales entreprennent la délocalisation de leur usines de production vers des pays où la main-d'oeuvre est meilleure marché... Un rouage complexe qui crée une nouvelle dynamique dans l'ordre planétaire, rarement à l'avantage des pays défavorisés... Bref, NO LOGO est sociologiquement saisissant pour l'instantané qu'il dévoile de la société de la fin des années 90 et du début 2000, avec ses impacts sur l'emploi, sur la culture, sur les populations et leur identité. Il permet certainement de comprendre notre époque car il a influencé bon nombres de gens intéressés par les changements sociaux. Il a donné une nouvelle impulsion à la gauche qui s'était empêtré, de l'aveu même de Mme Klein, dans un débat "égalitariste" au cours des années 80. Il a redynamiser l'intérêt pour les bouquins des Chomsky, Suzuki, Ramonet et autres. Il est seulement triste que la nouvelle conscience et les débats en cours à partir de 1999 se trouvèrent coupés courts un certain jour de septembre 2001, où l'occasion était trop belle pour les dirigeants de ce monde de resserrer la vis de la sécurité, de la lutte anti-terroriste, et même de relancer une guerre sous de faux prétextes.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Je l'offrirais à tous les étudiants des CÉGEP avec une dédicace repris de votre collaboratrice d'Équiterre : "Acheter, c'est voter."

Vincent Champagne, Montréal

Commentaire
Il aide à comprendre toute notre naïveté à l'égard des grandes compagnies.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
J'aimerais l'offrir aux jeunes qui arborent fièrement les logos des marques à la mode.

Monik Richard, Montréal

Commentaire
Il nous explique plusieurs aspects cachés du grand public de la mondialisation et du capitalisme sauvage. Par contre, j'ai été incapable de le finir. Après la moitié du livre, je trouve que ça se répète un peu. Le rythme n'y est plus.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
Aux personnes de décision (affaires et politique) Dédicace: Pensez à votre voisin

Francis Ménard, Montréal (Québec)

Commentaire
Le livre permet de mieux comprendre l'invasion de la pub dans nos sociétés.

Normand Forgues-Roy,

Commentaire
Un livre marquant, qui amène le lecteur vers une prise de conscience obligée. Remise en question assurée !!

Yan Beaumont, Montréal

Commentaire
Un incontournable pour saisir les maillages mondialisées de notre mode de vie consumériste.
 
À qui aimeriez-vous l'offrir et quel en serait la dédicace?
À Pierre Pettigrew avec la mention : Pour que vous saisissiez toute la violence qui soutiennent les accords que vous voulez signer.

Dominic Lapointe, Mont-Carmel


 
Fiche de lecture (titre)