La radio de Radio-Canada

Le samedi midi, c'est le
rendez-vous des mordus de
la grande et petite actualité économique de la semaine.

Le menu est toujours copieux,
mais jamais indigeste !

 
L'émission Les Affaires et la Vie est diffusée le samedi de 12 h 13 à 14 h.


1 mai - 8 mai - 15 mai - 22 mai - 29 mai


 
Le 1 mai 2004

Spéciale sur l'élargissement de l'Union européenne

Les enjeux de l'accord signé à Dublin

Le nouveau visage de l'UE

Qu'en pensent les Tchèques et les Hongrois?t

Les défis de la vieille Europe



Spéciale sur l'élargissement de l'Union européenne

L'Union européenne célèbre aujourd'hui le premier jour d'un élargissement historique. Elle accueille en son sein dix nouveaux membres : d'anciens pays communistes d'Europe centrale et orientale, sans oublier Malte et Chypre. Il s'agit du plus important agrandissement depuis le début de la construction européenne en 1957. Un élargissement qui symbolise la réunion de l'Est et de l'Ouest, et qui efface définitivement la guerre froide en Europe, presque quinze ans après la chute du mur de Berlin.

L'Union européenne compte donc aujourd'hui 25 pays. Les nouveaux venus sont : la Pologne, la Slovénie, la Slovaquie, la Hongrie, la République tchèque, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, Malte et Chypre. La population de la nouvelle Europe compte plus de 450 millions d'habitants, le troisième ensemble le plus peuplé au monde, après la Chine et l'Inde. Un ensemble qui pèse lourd sur la scène internationale. Un projet d'union économique, mais aussi politique. Une fédération d'États-nation d'une grande diversité, qui se veut un « espace de paix, de justice et de solidarité ».

Quels sont les enjeux et les défis de cet élargissement? Quelles sont les craintes et les attentes des nouveaux membres? Comment abordera-t-on l'épineuse question de l'agriculture? Comment se fera le passage à l'euro pour les nouveaux membres? Quels sont les impacts de cet agrandissement de l'Europe sur l'Amérique du Nord? L'équipe des Affaires et la vie analyse ces questions.


Les enjeux de l'accord signé à Dublin

Notre correspondant Robert Houle assiste à Dublin aux festivités entourant l'élargissement de l'Union européenne. Il nous parle notamment des états d'âme des Irlandais, au premier jour de la nouvelle Europe.

Écoute du sujet



Le nouveau visage de l'UE

Qui sont ces pays qui se joignent à l'Union européenne? Comment vont-ils changer le visage de cet ensemble? Jean Racine s'entretient avec Elvire Fabry, chargée de projet à la Fondation Robert Schuman. Parmi les changements à venir : un marché intérieur élargi, où il y aura un jour la libre circulation des travailleurs et un renforcement des échanges commerciaux.



Qu'en pensent les Tchèques et les Hongrois?

La majorité des nouveaux membres viennent de l'Europe centrale et orientale. Notre collège Daniel Bordeleau présente un reportage sur les attentes et les craintes des habitants de la République tchèque et de la Hongrie.



L'agriculture : une épine au pied de l'Europe?

L'agriculture est un secteur particulièrement important dans l'Union européenne. Pour en parler, Jean Racine s'entretient avec Marie-Line Duboz, maître de conférences à l'Université de Franche-Comté.



L'euro dans la nouvelle Europe

Les nouveaux membres devront obligatoirement adopter l'euro, mais seulement lorsqu'ils seront prêts à le faire. Jean Racine analyse la question avec Marie-Josée Rinaldi-Larribe, professeure à l'Université de Monaco et auteure de L'élargissement de l'union économique et monétaire européenne à l'est et à l'euro.



Les défis de la vieille Europe

Les pays membres de la vieille Europe ont aussi leur lot d'espoirs et de craintes, face à l'élargissement de l'UE. Y aura-t-il un exode des industries de l'ouest vers les pays de l'est? Les nouveaux membres constituent-ils un marché attrayant pour les entreprises de la vieille Europe? Daniel Bordeleau a creusé la question. Il a notamment parlé à un représentant syndical et à des hommes d'affaires de la République tchèque et de la France.



L'Allemagne au centre de la nouvelle Europe

L'Allemagne est non seulement le centre géographique de la nouvelle Europe, mais aussi son centre économique. Jean Racine discute des conséquences économiques de l'élargissement de l'UE sur l'Allemagne avec Markus Gabel, chercheur associé au CIRAC, Centre d'information et de recherche sur l'Allemagne contemporaine.



L'Espagne : un exemple?

L'Espagne est l'un des pays qui a bien profité de son adhésion à l'Union européenne. Depuis son entrée à l'UE, l'Espagne s'est modernisée dans de nombreux domaines (dont les infrastructures, l'économie et même les mœurs de la société espagnole). Jean Racine en discute avec Ignacio Cembrero, journaliste au quotidien El País de Madrid.



Le modèle irlandais

L'Irlande s'est elle aussi métamorphosée depuis son entrée dans l'UE. Ce petit pays est subitement devenu florissant, profitant des bons tarifs commerciaux du marché européen, et prenant des mesures efficaces (au niveau social, fiscal et de l'éducation) pour assurer sa croissance. Jean Racine analyse le modèle irlandais avec le journaliste Robert Houle.



Les impacts de l'élargissement européen sur l'Amérique du Nord

Ce phénomène touchera-t-il l'économie nord-américaine? Roger Laporte en discute avec Patrick Salin, professeur à l'École de gestion de l'Université du Québec à Montréal.



Les conclusions de nos invités

Jean Racine termine l'émission spéciale avec un tour de table sur les atouts de la nouvelle Europe. Ses invités : Elvire Fabry, chargée de projet à la Fondation Schuman, Markus Gabel, chercheur associé au Centre d'information et de recherche sur l'Allemagne contemporaine et Marie-Josée Rinaldi-Larribe, professeure à l'Université de Monaco.

 

Hyperliens

« L'élargissement de l'Union européenne »
Sujet traité à Sans Frontières - 30 avril 2004

Section sur l'élargissement de l'Union européenne - Portail d'Europa

Europa - le portail de l'Union européenne

« Vers l'unité de l'Europe : le cinquième élargissement »
Site du Parlement européen

Site de la présidence irlandaise de l'Union européenne

Fondation Robert Schuman
Organisme de promotion de l'intégration européenne. Fournit bon nombre d'informations notamment sur la constitution européenne

« Élargissemert de l'Union européenne »
Dossier bien fouillé de la Documentation française (service public français d'information). On y traite notamment du processus de l'élargissement et des enjeux.

« L'Union à 25 »
Dossier de Libération



ÉCOUTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DE L'ÉMISSION

ÉCOUTE DE LA DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉMISSION




 
Le 8 mai 2004

Réingénierie de l'État : qu'est-ce que ça va changer?

Réflexions sur les enjeux économiques du Québec

Revue de la presse économique

La flambée du prix de l'essence : qui blâmer?



Réingénierie de l'État : qu'est-ce que ça va changer?

Monique Jérôme-Forget

L'équipe des Affaires et la vie analyse le plan de modernisation de l'État québécois présenté cette semaine par le gouvernement Charest.

Les grandes lignes du plan

Voici les principaux points du plan de la présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget :

  • La réalisation de partenariats public-privé dans des secteurs comme la santé ou les routes. La mise sur pied d'une agence qui encadrera ces partenariats.
  • Une révision « en profondeur » des organismes gouvernementaux.
  • L'abolition de quelques organismes (comme la Commission municipale). Fusion de certains organismes (par exemple, la fusion de la Bibliothèque nationale et des Archives nationales).
  • L'abolition de 16 000 postes au gouvernement québécois (en ne remplaçant que la moitié des fonctionnaires qui partent à la retraite au cours des dix prochaines années).
  • La création du guichet gouvernemental unique Services Québec. L'agence regroupera plusieurs ministères et organismes.
  • Le développement de portails Internet (gouvernement en ligne) où les citoyens pourront obtenir de l'information, remplir des formulaires, etc.

Jean Racine décortique le plan de modernisation du gouvernement Charest en compagnie de ses invités : Richard Fahey, vice-président de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Michel Sawyer, président du Syndicat de la fonction publique du Québec et Daniel Maltais, professeur à l'École nationale d'administration publique.

Écoute du sujet

Hyperliens

« La modernisation de l'État »
Le plan du Secrétariat du Conseil du trésor du Québec

« Québec réduit la taille de l'État »
Nouvelle de Radio-Canada.ca - 6 mai 2004

« La modernisation de l'État québécois »
Sujet traité à Sans Frontières - 5 mai 2004


Réflexions sur les enjeux économiques du Québec

Le Québec connaît depuis quelques années une période de relative prospérité économique. La création d'emploi et la productivité ont notamment affiché de bonnes performances. Cette semaine, l'Association des économistes québécois tenait un congrès sur les enjeux économiques de la province. Les participants se sont intéressés à la productivité de l'économie québécoise, aux effets des changements démographiques et à la fiscalité des entreprises.

Croissance de l'économie québécoise : freins et menaces

Comment le Québec peut-il garder le cap, rester productif et concurrentiel dans un contexte d'ouverture des marchés? Monique Lapointe a parlé à plusieurs économistes. Pour certains, il faudra surtout prendre des mesures pour faire face à la concurrence asiatique. Un autre expert dénonce les infrastructures routières de la province, un élément essentiel au développement des régions. Une autre menace pour la compétitivité du Québec : le vieillissement de la population.

Monique Lapointe discute de ces questions avec Jean-Philippe Cotis, économiste en chef de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques, Pierre Fortin, économiste au Département des sciences économiques de l'UQÀM, Carmine Nappi, directeur de l'Analyse de l'industrie chez Alcan, Diane Bellemare, vice-présidente à la recherche au Conseil du patronat du Québec et Jack Mintz, pdg de l'Institut C.D.Howe.

Écoute du sujet

Hyperliens

«Les enjeux économiques du Québec »
Les sujets analysés au congrès de l'Association des économistes québécois

Le site de l'Association des économistes québécois

Le site du Conseil du patronat du Québec

Statistiques sur la conjoncture économique et comparaisons interprovinciales
Institut de la statistique du Québec

Informations économiques sur le Canada
Site de l'OCDE


Revue de la presse économique
Marc Bourgault s'intéresse à un article du Wall Street Journal sur l'Inde.


La flambée du prix de l'essence : qui blâmer?

Les consommateurs canadiens ont subi cette semaine une hausse spectaculaire des prix de l'essence. On parle d'un bond de 10 cents le litre. Ces derniers jours, les Montréalais ont dû payer leur litre d'essence ordinaire 94,4 cents. En Colombie-Britannique, c'est pire. Les automobilistes ont déboursé 98,1 cents pour un litre d'essence! Les moins touchés sont bien sûr les gens de Calgary, en plein cœur du royaume pétrolier canadien. Ils payaient encore hier 72,4 cents le litre.

Les prix ont légèrement fléchi depuis. Ce matin, à Montréal, on vendait un litre d'ordinaire 90,4 cents.

Comment expliquer ces hausses vertigineuses? Le prix du brut a bien sûr atteint des sommets records en 14 ans. Mais ce n'est pas tout. Il y a bien sûr la spéculation. Et encore d'autres facteurs affectent le marché pétrolier mondial. Pour mieux comprendre ce qui se passe, Jean Racine s'entretient avec Carol Montreuil, vice-président pour le Québec de l'Institut canadien des produits pétroliers.

Hyperliens

« Flambée des prix de l'essence au Canada »
Nouvelle de Radio-Canada.ca -7 mai 2004

« Hausse spectaculaire du coût de l'essence »
Sujet traité à Sans Frontières - 5 mai 2004

« Le prix de l'essence atteint un sommet »
Sujet discuté à Maisonneuve en direct - 5 mai 2004

Fiche d'information sur les prix de l'essence
Bureau de la concurrence du Canada

Site du groupe Essence à juste prix

Americans for fuel efficient cars
Site du groupe américain qui lutte contre la surconsommation d'essence.

Institut canadien des produits pétroliers

Canadian Association of Petroleum Producers
Association canadienne des producteurs pétroliers.(en anglais)


Hausse du prix du brut : au nom de quoi?

Le prix du pétrole brut a atteint des sommets inégalés depuis 14 ans. À la Bourse de New York, le pétrole texan s'est négocié à plus de 39 $ le baril. On avance de nombreuses raisons pour expliquer cette flambée. On parle notamment de la tension qui règne dans le Golfe persique. Le spectre d'une attaque terroriste contre les sites pétroliers saoudiens rend les marchés nerveux, et fait craindre des perturbations dans l'alimentation du marché.

Daniel Bordeleau vous explique la situation. Il s'est entretenu avec Jean-François Seznec, professeur-adjoint à l'Université Columbia.

 

Hyperliens

New York Mercantile Exchange

OPEP
Organisation des pays exportateurs de pétrole (en anglais).

Agence internationale de l'énergie


Voitures d'occasion : un marché convoité

La Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec lançait, il y a quelques jours, une vaste offensive pour garder ses parts de marché dans le domaine des voitures d'occasion. L'organisation veut ainsi freiner la montée des grands marchands de véhicules d'occasion.

Un marché lucratif

On vend au Québec chaque année environ 1 million de véhicules. La moitié de ces véhicules sont neufs, et ils sont vendus par les concessionnaires accrédités par les constructeurs. Plusieurs joueurs se disputent férocement le marché des voitures d'occasion. Ces joueurs sont : les concessionnaires, les petits marchands, les particuliers et des grandes commerçants comme Encans H. Grégoire à Saint-Eustache ou encore Autoprix à Montréal.

Roger Laporte a discuté avec André Gingras. directeur général du programme Occasion en or de la Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec, Ian Obetniak. directeur administratif de Montréal Autoprix et Georges Iny, président de l'Association de protection des automobilistes.

Hyperliens

Enquête sur les commerçants de véhicules d'occasion
Site de l'Association de protection des automobilistes

Site de la campagne Occasion en or

Corporation des concessionnaires d'automobiles du Québec


Le livre Comprendre les marchés financiers


Monique Lapointe s'entretient avec Louis Ascah, l'auteur de Comprendre les marchés boursiers. Engraisser votre portefeuille sans vous faire plumer, publié aux Éditions du CRP. M. Ascah enseigne au Département d'économique de l'Université de Sherbrooke. C'est aussi un spécialiste en planification financière de la retraite.

L'auteur explique comment fonctionnent les marchés financiers. Il se fait vulgarisateur, donnant notamment beaucoup d'exemples faciles à comprendre pour ceux et celles qui voudraient faire fructifier leur argent sans trop savoir comment s'y prendre. Ente autres, M. Ascah compare la Bourse aux course de chevaux!

Hyperlien

« Comment engraisser son portefeuille sans se faire plumer »
Bulletin Liaison - Université de Sherbrooke


Revue de l'actualité économique


ÉCOUTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DE L'ÉMISSION

ÉCOUTE DE LA DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉMISSION

Haut de page




 
Le 15 mai 2004

Le premier forum régional à Laval

Le développement économique des régions

L'avenir des OGM

 



Le premier forum régional à Laval

Les Lavalois ont l'occasion aujourd'hui de s'exprimer au premier forum régional organisé par le gouvernement Charest. On y discutera de quatre grands thèmes :

  • Santé et services sociaux
  • Éducation, formation et emploi
  • Développement économique régional et durable
  • Famille et développement social

Ce forum est le premier d'une série de consultations organisées dans tout le Québec jusqu'à la fin septembre. Ces forums ont été mal accueillis par certains. Plusieurs organisations sociales et politiques, dont la CSN, la FTQ et le FRAPRU, ont décidé de boycotter le processus de consultation.

Laval : une région en croissance

Selon les données de la Fédération des caisses Desjardins du Québec, la population de Laval a connu une croissance de 23 % entre 1986 et 2002. Cette ville voisine de Montréal regroupe 360 000 habitants. Son développement économique est varié, allant des activités agricoles aux biotechnologies.

Monique Lapointe a assisté à ce premier forum. Elle y a rencontré des leaders et des citoyens de Laval. Elle a aussi parlé avec le coprésident du forum, Pierre Shedleur, premier vice-président du secteur des Ventes, grandes entreprises et secteur public pour Québec à Bell Canada.

Écoute du sujet

Hyperliens

« Briller parmi les meilleurs »
Site des forums régionaux du gouvernement du Québec

Le site de la Ville de Laval

Conférence régionale des élus
Site du ministère des Affaires municipales, du sport et du loisir

Site du Réseau de vigilance
Regroupement d'organisations québécoises inquiètes des politiques du gouvernement Charest

« Le boycott des forums régionaux prend de l'ampleur »
Nouvelle de Radio-Canada.ca - 23 avril 2004

« Les ratés des forums de consultation »
Sujet analysé à l'émission Maisonneuve en direct - 15 avril 2004



Le développement économique des régions

Que penser de cet exercice de consultation populaire? Que fait le gouvernement Charest pour le développement économique des régions? Voit-on se dégager une stratégie d'ensemble du gouvernement dans ce domaine?

Jean Racine s'entretient avec Martin Dupont, directeur général de la Société de développement économique de Drummondville, et Richard Shearmur, économiste et professeur à l'INRS, l'Institut national de la recherche scientifique.

Écoute du sujet

Hyperliens

Site du ministère du Développement économique et régional et de la recherche

« À qui appartient le développement régional? »
Sujet traité à Maisonneuve en direct - 13 novembre 2003

« Le budget du Québec 2004 »
Dossier de Radio-Canada.ca


L'avenir des OGM

La multinationale Monsanto a annoncé cette semaine qu'elle suspendait son projet de commercialisation d'un blé génétiquement modifié. Le blé en question aurait eu la capacité de résister à l'herbicide Round-Up, un produit aussi fabriqué par Monsanto.
Le géant des biotechnologies a dû reculer devant le manque d'intérêt de l'industrie canadienne du blé. La Commission canadienne du blé, qui s'occupe de commercialiser les céréales de l'Ouest, s'opposait carrément au projet de Monsanto. La Commission craignait de perdre de nombreux clients à l'étranger, si le Canada se mettait à cultiver du blé génétiquement modifié.

Y a-t-il un avenir pour les OGM? Martin Bégin, notre correspondant dans l'Ouest canadien, fait le point. Il a recueilli les propos de Rhéal Cénérini, de la Commission canadienne du blé, Marc Loiselle, fermier de Vonda en Saskatchewan, et François Belzile, professeur au Département de phytologie de l'Université Laval et spécialiste de la question des OGM.

Écoute du sujet

Hyperliens

« Monsanto to Realign Research Portfolio, Development of Roundup Ready Wheat Deferred  »
Communiqué de Monsanto - 10 mai 2004

La position de la Commission canadienne du blé sur le blé OGM

« Monsanto fait volte-face »
Reportage présenté à Radio-Canada Saskatchewan - 10 mai 2004

« Monsanto suspend son projet de blé génétiquement modifié »
Sujet traité à l'émission Sans Frontières - 10 mai 2004


Revue de la presse économique
Le dossier d'Alternatives économiques sur le commerce international


L'Autorité des marchés financiers

La Commission des valeurs mobilières du Québec n'existe plus depuis février dernier. Elle a été remplacée par l'Autorité des marchés financiers. Cet organisme de réglementation chapeaute tout le régime d'encadrement du secteur financier. Elle regroupe les cinq organismes suivants : le Bureau des services financiers, la Commission des valeurs mobilières du Québec, le Fonds d'indemnisation des services financiers, l'Inspecteur général des institutions financières (secteur des institutions financières seulement) et la Régie de l'assurance-dépôts du Québec. L'Autorité des marchés financiers est un guichet unique qui traite les plaintes et donne des renseignements au consommateur.

Daniel Bordeleau a discuté avec Jean St-Gelais, le président du nouvel organisme.

Hyperliens

Autorité des marchés financiers

Loi sur l'agence nationale d'encadrement du secteur financier


Reprise économique vigoureuse des pays de l'OCDE

L'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques, a publié des perspectives économiques plutôt optimistes pour l'année en cours. Selon ces prévisions, le produit intérieur brut des pays membres de l'OCDE devrait connaître en 2004 une croissance moyenne de 3,4 %. On parle d'une croissance du PIB de 4,7 % aux Etats-Unis, de 2,8 % au Canada et de 1,6 % dans la zone euro.

L'économiste en chef de l'OCDE, Jean-Philippe Cotis, en arrive au constat suivant : « Après une longue période de faiblesse, l'investissement des entreprises est désormais reparti à la hausse, et l'économie mondiale a clairement renoué ave une croissance soutenue ».

Monique Lapointe a rencontré Jean-Philippe Cotis.

Hyperlien

Perspectives économiques de l'OCDE


Le plan stratégique de la SAQ

La SAQ, la Société des alcools du Québec, dévoilait cette semaine son plan stratégique pour les cinq prochaines années. Le plan prévoit une augmentation de 62 % de son bénéfice net de 2004 à 2009. Le bénéfice passerait ainsi de 570 millions de dollars en 2003-2004 à 925 millions en 2009.

Ces rentrées d'argent dans la caisse du gouvernement québécois ne signifie pas pour autant que les consommateurs paieront leurs vins et spiritueux plus cher. Selon Louis Roquet, pdg de la SAQ, il n'est pas question de hausser la marge bénéficiaire sur les produits. La société veut d'abord réaliser des économies dans l'administration de ses stocks et de ses succursales, négocier plus durement avec les fournisseurs, ouvrir une cinquantaine de petites succursales dans des secteurs mal desservis et inciter la clientèle à boire de meilleurs produits.

Roger Laporte a analysé le plan de la SAQ. Il a interviewé Louis Roquet, pdg de la Société des alcools. Il a aussi parlé avec des consommateurs et avec Theresa Barroso, co-propriétaire de deux restaurants à Montréal.

Hyperliens

« La SAQ veut augmenter ses profits de 60 % »
Nouvelle de Radio-Canada.ca - 11 mai 2004

Le site de la SAQ


Un promoteur canadien à Budapest

Au cours de son voyage en Europe centrale en avril, le journaliste Daniel Bordeleau a rencontré beaucoup de monde. Notamment des Canadiens qui font des choses inhabituelles ou surprenantes dans cette partie de l'Europe.

Farshad Khazei
est architecte. Ce Canadien d'origine iranienne est aujourd'hui le président de la compagnie Foundation. Il s'est donné comme défi de rénover un petit quartier historique appelé le Varket, situé au pied de l'imposant château de Budapest. Daniel Boderleau nous présente cet homme d'affaires hors de l'ordinaire. Il a aussi recueilli les propos de Christiane Bergevin, présidente de SNC-Capital, et d'Alain Tenet, directeur général de SNC-Lavallin Pingat en Hongrie.

Hyperliens

Canadian Chamber of Commerce in Hungary

Le site de SNC_Lavallin

Carte postale de Budapest
Reportage de Daniel Bordeleau sur les Roms hongrois diffusé aux Affaires et la vie le 24 avril 2004.


Revue de l'actualité économique


ÉCOUTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DE L'ÉMISSION

ÉCOUTE DE LA DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉMISSION

Haut de page



 
Le 22 mai 2004

Faut-il déréglementer la téléphonie?

Les exportateurs canadiens et la concurrence mondiale

Des Canadiens pour construire l'aéroport de Quito



Faut-il déréglementer la téléphonie?

Au Canada, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications, le CRTC, a pour mission de réglementer cette vaste industrie afin d'assurer, en principe, que les consommateurs ne seront pas lésés par ces anciens monopoles. Anciens monopoles, parce qu'ils n'en sont plus. Si vous n'aimez pas Bell Canada, vous pouvez faire débrancher votre téléphone et vous abonner au service cellulaire d'un concurrent. C'est la même chose dans le domaine de la câblodistribution. Par ailleurs, il ne faut pas oublier le rôle de plus en plus grand d'Internet dans la téléphonie.

Un vif débat sur le sujet

Le CRTC est-il encore nécessaire aujourd'hui dans le domaine de la téléphonie? Une récente étude de l'Institut économique de Montréal conclut que le CRTC n 'a plus de raison d'intervenir dans ce domaine. L'Union des consommateurs n'est pas du tout d'accord avec ce constat.

« Dans le secteur des télécommunications, le CRTC a protégé des monopoles contre l'entrée dans l'industrie quand il n'aurait pas dû le faire, et il accorde maintenant des privilèges aux concurrents sans plus de justification économique. » - Une conclusion de l'étude de l'Institut économique de Montréal

« L'institut [économique de Montréal] croit que l'industrie est la mieux placée pour juger du niveau de concentration souhaitable dans cette industrie. On n'est pas du tout de cet avis. La déréglementation mène bien souvent à la concentration, et mène aussi à des abus de toutes sortes - on parle entre autres de la qualité du service à la clientèle. » - Charles Tanguay, directeur des communications de l'Union des consommateur

Jean Racine reçoit en studio le directeur de la recherche de l'Institut économique de Montréal, Valentin Petkantchin, et le directeur des communications de l'Union des consommateurs, Charles Tanguay.

Écoute du sujet

Hyperliens

Les préoccupations de l'Union des consommateurs quant aux télécommunications

La position de l'Institut économique de Montréal sur la réglementation de la téléphonie


Les exportateurs canadiens et la concurrence mondiale

L'Association des manufacturiers exportateurs organisait cette semaine un colloque sur l'exportation. Plusieurs économistes sont venus présenter leurs prévisions pour l'année qui vient. Daniel Bordeleau a assisté à ces présentations.

Le journaliste a constaté que l'optimisme était au rendez-vous. Plusieurs facteurs expliquent cet optimisme : la reprise de l'économie américaine, de bonnes perspectives en Chine et en Inde et un dollar canadien plutôt stable (une pause dans la hausse du huard).

Daniel Bordeleau s'est entretenu avec Gilles Soucy, économiste en chef du Mouvement Desjardins, et Glen Hodgson, économiste en chef d'Exportation et développement Canada.

Écoute du sujet

Hyperliens

Le site des Manufacturiers et exportateurs du Canada

Le point sur la conjoncture (Québec - Canada - États-Unis) dans la publication En perspective de la Fédération des caisses Desjardins du Québec (Format PDF) - Volume 14, numéro 6, juin 2004

Statistiques relatives à l'industrie canadienne
Industrie Canada



Des Canadiens pour construire l'aéroport de Quito

Des compagnies canadiennes construiront et géreront le nouvel aéroport de Quito, la capitale de l'Équateur. Il s'agit d'un projet de 600 millions de dollars.

Airport Development Corporation a monté tout le projet. Le président de la compagnie, Michael Huang : « Le projet sera financé par le secteur privé. La municipalité de Quito a donné une concession à Quiport, notre consortium. Nous allons financer, construire et gérer le nouvel aéroport pour les 35 prochaines années. Nous comptons récupérer notre investissement durant cette période. » Les deux autres compagnies formant le consortium sont Aecon, une entreprise torontoise spécialisée dans la construction de grandes infrastructures, et Houston Airport System, une compagnie américaine.

Ginette Lamarche fait le point. Elle a discuté avec Michael Huang, président d'Airport Development Corporation, Yves Gautier, gérant de l'Aéroport Mariscal Sucre (aéroport actuel de Quito), et Otch von Finckenstein, ambassadeur du Canada en Équateur.

Écoute du sujet

Hyperliens

Le projet de l'Airport Development Corporation pour la construction et la gestion du nouvel aéroport de Quito

Le consortium Quiport

Corporation commerciale canadienne

Ambassade du Canada en Équateur

Corporación Aeropuerto de Quito
Entité municipale responsable de l'aéroport (en espagnol)


Revue de l'actualité économique


Le paysagement : un investissement judicieux

Les horticulteurs et les entrepreneurs en aménagement paysager font des affaires d'or ces temps-ci. Avec le printemps, les gens sont envahis par une envie irrésistible d'arranger leur parterre. Il y a une véritable frénésie pour tout ce qui est plantes, arbustes, arbres et fleurs. Mais les gens font de plus en plus appel à des professionnels pour aménager leur terrain. Il s'agit d'investissements de plusieurs milliers de dollars. Comme l'explique Roger Laporte, ces dépenses peuvent être de bons investissements.

Roger Laporte a discuté avec Marie-Claude Robert, directrice générale de l'Association des architectes paysagistes du Québec, Alfonso Scardera, entrepreneur paysagiste de Longueuil, Robert Trépanier, architecte paysagiste de Rosemère, et Rolland Grenier, agent immobilier pour Remax à Montréal.

Hyperlien

Association des architectes paysagistes du Québec


La sécurité : une industrie en pleine explosion

L'industrie de la sécurité privée a explosé depuis le début des années 1990. Au Canada, sa main-d'œuvre a bondi de 69 %, de 1991 à 2001, alors que les effectifs policiers augmentaient de moins de 1 %. Une industrie qui a non seulement grossi, mais qui s'est diversifiée.

Pour mieux l'encadrer, le ministre de la Sécurité publique du Québec, Jacques Chagnon, déposait, en décembre, un livre blanc intitulé « La sécurité privée partenaire de la sécurité intérieure ».

La commission parlementaire sur le sujet, commencée en février, a repris cette semaine, et Monique Lapointe s'est intéressée à ce débat. Elle a recueilli les propos de Nathalie Des Rosiers, présidente de la Commission du droit du Canada, Robert Branchaud, vice-président de l'Association canadienne de l'alarme et de la sécurité, Stéphane Crétier, président et chef de la direction de la compagnie Garda, et Frédéric Ocqueteau, criminologue et chercheur au Centre d'études et de recherches de sciences administratives à Paris.

Hyperliens

« La sécurité privée partenaire de la sécurité intérieure »
Livre blanc déposé par le ministre de la Sécurité publique du Québec, Jacques Chagnon, en décembre 2003

Information sur les travaux de la Commission des institutions, qui étudie actuellement la question

Document de consultation de la Commission du droit du Canada sur le rôle des forces policières et des agences privées

Association canadienne de l'alarme et de la sécurité


La stratégie des entreprises indiennes en Amérique du Nord

La sous-traitance soulève beaucoup d'inquiétude aux États-Unis, surtout parmi les travailleurs du secteur de la haute technologie. Des dizaines de milliers d'emplois se sont envolés au cours des dernières années au profit du sous-continent indien, qui capitalise sur une main d'œuvre tout aussi qualifiée mais beaucoup moins chère.

Le Canada sert maintenant de base d'opération à des entreprises indiennes qui sont de plus en plus nombreuses à s'installer en Ontario. Qu'est-ce qui motive ces entreprises à venir chez nous?

Greta Jeuris, correspondante à Toronto des Affaires et la vie, a fait des recherches sur le sujet. Elle a recueilli les commentaires de Sanjay Tugnait, directeur canadien de Satyam Computer Services, Tony Daley, économiste du syndicat Communications Workers of America, et Louis Hébert, professeur de stratégie des affaires à HEC Montréal.

Hyperliens

Consulate-General of India (Toronto)

Tata Consulting Services

Satyam Computer Services

« A Fine Balance : The Impact of Offshore IT Services on Canada's IT Landscape »
Une étude récente de PriceWaterhouseCoopers

« Inde : le réveil d'un géant »
Le dossier de Radio-Canada.ca - Série de reportages de Michel Labrecque


Revue de l'actualité économique
Une analyse du Business Week sur la Suisse et l'Union européenne


ÉCOUTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DE L'ÉMISSION

ÉCOUTE DE LA DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉMISSION

Haut de page



 
Le 29 mai 2004

Les promesses électorales aux maires du Canada

L'impasse budgétaire des municipalités canadiennes

Claude Beauchamp, un pionnier du journalisme économique



Les promesses électorales aux maires du Canada

Les maires des villes canadiennes, réunis ces jours-ci en congrès à Edmonton, sont bien heureux des promesses électorales du chef libéral Paul Martin. Ce dernier a annoncé hier au congrès d'Edmonton un nouveau pacte de plusieurs milliards de dollars avec les villes.

Parmi les engagements du politique : réserver graduellement d'ici cinq ans aux municipalités la moitié de la taxe fédérale sur les carburants; soit 5 cents le litre ou 2 milliards de dollars par année. L'autre engagement apprécié par les maires : une aide supplémentaire de 1,5 milliard de dollars pour les logements à prix abordable au cours des cinq prochaines années.

Financer les infrastructures

Les maires canadiens souhaitent maintenant entendre ce que les autres dirigeants des partis politiques ont à dire sur les façons de répondre aux besoins des collectivités. Ils veulent profiter des élections pour obtenir plus d'argent pour les infrastructures municipales. Les maires aimeraient bien que le financement des projets d'infrastructures devienne un enjeu de la campagne électorale.

Martin Bégin s'est rendu à la réunion des maires à Edmonton. Il a recueilli les propos d'Yves Ducharme, maire de Gatineau et président de l'Association canadienne des municipalités, Gérald Tremblay, maire de Montréal, et Bob Chiarelli, maire d'Ottawa.

Écoute du sujet

Hyperliens

« Paul Martin tente de marquer des points avec les villes »
Nouvelle de Radio-Canada.ca - 28 mai 2004 - Dossier des élections fédérales 2004

« Paul Martin alloue 2 milliards $ à un nouveau pacte pour les villes et les collectivités »
Communiqué du PLC - 28 mai 2004

Fédération canadienne des municipalités
Vous y trouverez de l'information sur le 67e Congrès annuel de la Fédération à Edmonton, du 28 au 31 mai 2004.


L'impasse budgétaire des municipalités canadiennes

Dans un communiqué diffusé hier, les maires des villes canadiennes soulignent que « la solution aux problèmes des villes et des municipalités du Canada semble plus près qu'avant à la suite de l'annonce de la promesse, par le premier ministre Martin, de verser aux municipalités une partie de la taxe fédérale sur les carburants ». Rappelons que Paul Martin a offert de transférer graduellement aux municipalités la moitié de la taxe fédérale sur l'essence, soit 10 milliards de dollars en cinq ans.

Quels sont les problèmes des villes? La proposition de Paul Martin est-elle suffisante pour relancer la fiscalité municipale sur des bases solides?

Jean Racine en parle avec l'économiste Daniel Schwanen de l'Institut de recherche en politiques publiques.

Écoute du sujet

Hyperliens

Cahier d'élaboration des politiques 2004
Document présenté au Congrès de la Fédération canadienne des municipalités. Énoncés des politiques 2004 sur des sujet comme le développement économique, les infrastructures et l'environnement (Format PDF).

La position de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante sur un « nouveau pacte » pour les municipalités.

Le budget fédéral 2004-2005
Dossier de Radio-Canada.ca


Claude Beauchamp, un pionnier du journalisme économique

Le journaliste Claude Beauchamp prend sa retraite. Hier soir, Claude Beauchamp faisait ses adieux à l'émission Capital Action, qu'il animait quotidiennement depuis près de dix ans à RDI. Une émission dont il était le concepteur et l'artisan.

Claude Beauchamp est un pionnier du journalisme économique et financier québécois. Il a notamment mis sur pied une véritable section économique dans le journal La Presse. Il a aussi été rédacteur en chef et éditeur adjoint du Soleil de Québec, où il a contribué à la création d'une section économique. Il a par la suite acquis 49 % des actions des Publications Les Affaires.

Monique Lapointe a préparé un reportage sur Claude Beauchamp. Elle a recueilli les souvenirs et commentaires de Claude Beauchamp et ceux de Michel Lord, ex-journaliste à La Presse et ancien vice-président aux relations avec les investisseurs chez Bombardier, Jean-Paul Gagné, éditeur du journal Les Affaires, et Ghislain Dufour, vice-président du conseil d'administration et conseiller principal au cabinet de relations publiques National.

Écoute du sujet



Revue de l'actualité économique


La politique économique du nouveau dirigeant de l'Inde

L'Inde a depuis quelques jours un nouveau premier ministre : l'économiste et ancien ministre des finances Manmohan Singh.

L'Inde a connu une explosion sur la plan économique au cours des dernières années, mais cet essor n'a pas profité aux plus démunis de cette société très inégalitaire. C'est d'ailleurs une des raisons données pour expliquer la défaite du BJP, le parti qui était au pouvoir précédemment.

Un réformateur au pouvoir

On présente Mohanman Singh comme un économiste brillant qui a restructuré l'économie indienne lorsqu'il était ministre des finances au début des années 90. Il est l'artisan, notamment, de l'ouverture de l'Inde aux marchés extérieurs.

Maintenant de retour au pouvoir comme premier ministre, que fera Manmohan Singh pour l'économie de son pays? Quel est le programme économique du nouveau gouvernement de coalition? Qui est cet homme qui va diriger la plus grande démocratie du monde? Jean Racine a posé ces questions à Max-Jean Zins, chercheur au Centre d'études et de recherche internationale à Paris et spécialiste de l'Inde.

Hyperliens

Gouvernement de l'Inde (en anglais)

« Le réveil d'un géant »
Le dossier de Radio-Canada.ca - Série de reportages de Michel Labrecque

« India :Tradition and Transformation »
Un dossier de CBC Radio One (en anglais)

« Un premier ministre réformateur pour l'Inde »
Article du Monde avec des liens vers d'autres textes sur le sujet - 22 mai 2004

Un portrait de l'Inde dans le CIA World Factbook (en anglais)


Les choix de vacances des Québécois

Selon un sondage publié cette semaine par Ipsos-Reid, plus de 55 % des Québécois vont se déplacer cet été pour aller en vacances. De ce nombre, le tiers des répondants comptent voyager au Québec, 21 % iront dans les Maritimes, 12 % aux États-Unis et les autres, soit 34 %, opteront pour les Caraïbes, l'Europe ou ailleurs.

C'est maintenant ou jamais le temps de décider où on va prendre ses vacances cet été. Nous avons pensé comparer quelques choix qui s'offrent aux Québécois qui désirent prendre des vacances au bord de la mer. Roger Laporte a comparé pour vous trois destinations : la Gaspésie, la Nouvelle-Angleterre et Cuba. Il s'est entretenu avec Mario Dagenais, un agent de voyage de Laval, Benoît Renault, représentant de l'Association touristique régionale de Charlevoix, et Claire Roy, directrice des communications à CAA-Québec.

Hyperlien

Le sondage d'Ipsos-Reid sur les projets de vacances des Canadiens, publié le 26 mai 2004


Metro : une menace pour les autres journaux torontois?

Depuis quelques années, le Metro, un tabloïd gratuit, prend d'assaut les capitales du monde. Le petit journal est distribué dans les autobus et stations de métro de Santiago à New-York et de Paris à Montréal, et il est lu chaque jour par plus de 14 millions de personnes. Snobé par les uns qui disent que ce n'est qu'un vil torchon, le Metro est considéré par les autres comme un compétiteur redoutable.

A Toronto, notamment, l'un des grands quotidiens de la métropole, le Toronto Sun, a révisé récemment son contenu pour mieux concurrencer le petit journal gratuit qu'il accuse de voler une part grandissante de son lectorat.

Notre correspondante à Toronto, Greta Jeuris, s'est intéressée au journal Metro. Elle a discuté avec Neil Fowler, éditeur du Toronto Sun, Stéphane Gagné, éditeur du Metro à Montréal, Sylvie de Chevigny, de la firme PHD Canada (qui achète de l'espace ou du temps dans les médias pour les annonceurs publicitaires), et Charles Bury, vice-président du conseil d'administration de l'Association des journalistes canadiens.

Hyperlien

Le site du journal Metro


Revue de la presse économique
Marc Bourgault s'intéresse notamment à un cahier de La Presse consaccré à la réforme de notre système de santé.


ÉCOUTE DE LA PREMIÈRE PARTIE DE L'ÉMISSION

ÉCOUTE DE LA DEUXIÈME PARTIE DE L'ÉMISSION

Haut de page


 

Pour nous joindre
par téléphone


de Montréal

(514) 597-6162

ailleurs au pays
(sans frais)
1 800 423-3808

Journaliste Internet:
Danielle Beaudoin