Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ça fait l'tour! - Mai

Ça fait l'tour! - Mai

Connaissez-vous bien la Gaspésie? Testez vos connaissances avec le quiz du mois pour participer au concours Ça fait l'tour. Pour tous les détails, consultez le http://radio-canada.ca/cafaitltour

Partagez le quiz

Que désigne l'expression « les vapeurs »?

  • Au 19e siècle, les gens qui voyagent en Gaspésie ont la chance de pouvoir prendre « les vapeurs ». Les bateaux à vapeur sont surtout présents dans la baie des Chaleurs pour faire la liaison avec le Nouveau-Brunswick. Magazine Gaspésie, La question gaspésienne… une question de transport, no 154 (volume 42, numéro 3, 2006, p. 8) Dessin d'un bateau à vapeur devant le rocher percé.

Crédit : Musée de la Gaspésie

Vrai ou faux? La chasse est interdite aux femmes dans les années 1950.

  • Pionnière de la chasse, Roseline Bujold de St-Elzéar dans la Baie-des-Chaleurs, a commencé à chasser dès son jeune âge. Elle a tué son premier « buck » en 1957. Mme Bujold a contribué à faire tomber le préjugé que la chasse est une activité violente réservée aux hommes. Elle est particulièrement fière de dire qu’en 2013, elle a tué un orignal sur le bûcher sur la montagne avec une seule balle et à 600 pieds de distance. Il avait un panache de 38 pouces! Magazine Gaspésie, Chasse et trappe, no 181 (volume 51, numéro 3, 2014, p. 23) 

Crédit : Radio-Canada

Durant la Deuxième Guerre mondiale, autour de quelle baie en Gaspésie y a-t-il un complexe militaire, comprenant une base navale et trois batteries de défense côtière?

  • Le complexe militaire de Gaspé comporte la base navale HMCS Fort Ramsay à Sandy Beach, trois batteries de défense côtière, soit Fort Haldimand, Fort Péninsule et Fort Prével ainsi qu’un filet anti-sous-marin « suspendu » entre les deux rives de la baie de Gaspé, soit entre la barre de sable de Sandy Beach et celle de Penouille. Fort Péninsule est la seule batterie côtière au Québec datant de la Deuxième Guerre mondiale qui est préservée et dont une partie est toujours accessible au public. Magazine Gaspésie, La bataille de St-Laurent, no 147 (volume 40, numéro 1, 2003, p. 11) 

Crédit : Radio-Canada

Les Mi’gmaqs font partie de quelle grande famille linguistique?

  • Les Mi’gmaqs font partie de la grande famille algonquienne ou algique, comme les Malécites, les Abénakis, les Innus, les Cris et les Algonkins. Le pays mi’gmaq sera en fait celui des Maritimes, s’étendant de Terre-Neuve à Gespeg (Gaspé). Magazine Gaspésie, Les Autochtones en Gaspésie, no 150 (volume 41, numéro 1, 2004, p. 11) 

Crédit : Musée de la Gaspésie

Dans quelle ville ouvre la première succursale de la Commission des liqueurs en Gaspésie?

  • La Commission des liqueurs ouvre une succursale à Chandler environ 10 ans avant celle de Gaspé ; cette dernière est inaugurée en 1960. À l’époque, les bouteilles ne sont pas visibles pour les clients. Ils doivent faire leur choix à partir d’une liste affichée au mur qui contient les noms, prix et numéros des produits. Par la suite, ils passent leur commande au commis derrière le comptoir. Ceci n’est pas sans rappeler le mode de fonctionnement de la nouvelle Société québécoise du cannabis. Mentionnons que la Commission des liqueurs ouvre des succursales dès 1920, il faudra donc attendre près de 30 ans pour en avoir une en Gaspésie. Magazine Gaspésie, Histoires enivrantes, no 193 (volume 55, numéro 3, 2018, p. 16)

Crédit : Musée de la Gaspésie

Vrai ou faux? Le phare de Pointe-à-la-Renommée a été déménagé, puis installé à Québec durant 20 ans. 

  • En 1977, la Garde Côtière canadienne démonte le phare de Pointe-à-la-Renommée sous prétexte d’un souci de conservation et de prévention de vandalisme, et l’envoie à Québec. En 1981, le phare est remonté sur la place Royale et est peint d’un blanc étincelant, une première pour lui qui toute sa vie durant avait été d’un rouge vif. En 1992, le Comité local de développement de L'Anse-à-Valleau est créé par un groupe de femmes, et entreprend des démarches pour rapatrier le phare. Leurs efforts sont récompensés, car le 3 novembre 1997, le phare est rapatrié sur son lieu d’origine. Aujourd’hui, vous pouvez visiter le phare durant la saison touristique, ainsi que la station de communication Marconi.  Magazine Gaspésie, Le phare de Pointe-à-la-Renommée, no 111 (volume 28, numéro 3, 1990, p. 23) 

Crédit : Musée de la Gaspésie

Vrai ou faux? À l’époque de la Nouvelle-France, un missionnaire remarque que les Mi’gmaqs produisent des cartes des rivières qu’ils empruntent. 

  • Le père Chrestien Leclercq a pu observer, lors de son voyage avec les Mi’gmaqs en 1691, que ces derniers marquent exactement toutes les rivières et tous les ruisseaux sur des cartes d’écorce. « Ils ne règlent leurs lieues que par les pointes et les caps qui se trouvent le long des rivières et des côtes. » explique Leclercq. De plus, les Mi’gmaqs indiquent les lieux importants de pêche et de chasse à l’aide d’une croix à double et à triple croisée, qu’ils plantent sur le bord des rivières. Magazine Gaspésie, Au pays des rivières, no 168 (volume 47, numéro 1, 2010, p. 9) 

Crédit : Musée de la Gaspésie

En 1534, lors de son premier voyage vers nos terres, l’explorateur Jacques Cartier part de quel port célèbre de France? 

  • 2019 souligne le 485e anniversaire de la première expédition de Jacques Cartier. Le point de départ de l’expédition est la ville portuaire de Saint-Malo le 20 avril 1534. C’est le 24 juillet de la même année que Cartier plante la croix au nom du roi de France François 1er à l’endroit qui est aujourd’hui appelé Gaspé. Magazine Gaspésie, Jacques Cartier 1534-1984, no 86 (volume 22, numéro 2, 1984, p. 23) 

Hormis le parc national Forillon, quel autre site en Gaspésie est d’instance fédérale? 

  • Le parc national Forillon et le lieu historique national de la Bataille-de-la-Ristigouche sont tous deux gérés par Parcs Canada. Par contre, la Sépaq (Société des établissements de plein air du Québec) chapeaute trois sites bien connus des amoureux de la nature ; le parc national de la Gaspésie, le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé et le parc national de Miguasha. Magazine Gaspésie, Le tourisme en Gaspésie, no 141 (volume 38, numéro 1, 2001, p. 23)  Cette peinture de Claude Picard illustre la bataille de la Ristigouche durant laquelle les Acadiens de la Petite-Rochelle ont pris les armes contre les Britanniques

Pour les Gaspésiens d’antan, travailleurs dans les camps de bûcheron, que signifie le mot « cookerie »?

  • Provenant de l’anglais « cookery » qui signifie « faire la cuisine », le terme est utilisé pour désigner la cuisine. Dans la hiérarchie de la cuisine de chantier, le « cook » est le maître des lieux. Le chef cuisinier, en plus de sa fonction de superviseur, a la tâche d’établir les menus pour la semaine. Évidemment, il a aussi la fonction de dresser la liste d’épicerie. Jusqu'à récemment, il y avait encore un restaurant qui s’appelait La Couquerie aux abords de la 132 à Marsoui, qui servait à la fois de cuisine de chantier et de restaurant populaire. Magazine Gaspésie, À table, no 186 (volume 53, numéro 2, 2016, p. 18)  1959 - Négatif représentant le cuisinier d'un chantier forestier à Cascapédia.

Résultat

Partagez le quiz