Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bar des sciences : sommes-nous esclaves de la malbouffe?
Rencontres publiques

Bar des sciences : sommes-nous esclaves de la malbouffe?

6 éléments 

Avec le stress de la vie quotidienne, nous manquons de temps, reconnaît Anne Desjardins, une invitée de ce bar des sciences produit par l’émission Les années lumière. La solution pour plusieurs familles est de se tourner vers les mets préparés. Ces produits contiennent trop de sucre et de gras, et peuvent causer des problèmes de santé, tel que le démontrent des études. Pour retrouver le goût des vrais aliments et le plaisir de partager les repas, il faut éduquer les gens à l’alimentation, disent les invitées, mais surtout réfléchir à nos valeurs profondes. Pour remplacer les repas-minute, qu’on privilégie souvent pour leur efficacité et leur rapidité, elles proposent des solutions concrètes pour une meilleure alimentation à l’école, à la maison et au travail.

Yanick Villedieu (animateur), Simone Lemieux, Mélanie Jacqmain, Anne Desjardins et Agnès Marset-Bargliéri

Un bar des sciences enregistré au Café Loft à Québec le 24 novembre 2004 et diffusé le 19 décembre 2004

Photo : Pour plusieurs, la restauration rapide est une solution facile. - iStock

Voilà ce qu’est la « malbouffe », selon la journaliste Anne Desjardins et la chercheuse Simone Lemieux. « Nous manquons de temps. L’industrie de la malbouffe l’a compris », ajoutent-elles.

Rencontres publiques

C’est ce qu’estime la journaliste Anne Desjardins. Elle ajoute qu’il est de notre responsabilité de consommateurs de ne pas en acheter, afin que la demande diminue, et donc l’offre.

Rencontres publiques

La journaliste Anne Desjardins a rencontré des gens qui « avaient oublié le goût des aliments frais » à force de consommer des aliments de l’industrie.

Rencontres publiques

Selon la chercheuse Simone Lemieux, l’industrie alimentaire profite du discours ambiant sur la responsabilité individuelle en matière de santé pour se soustraire à sa responsabilité d’offrir des produits sains.

Rencontres publiques

La journaliste Anne Desjardins explique la popularité du mouvement slow food, qui préconise le respect de l’aliment, une attention à la biodiversité ainsi qu’un mode de vie lié à la santé.

Rencontres publiques

Santé

Toutes les listes Santé
Les savons antibactériens contiennent des produits contestés.

5 éléments

Les panélistes de la conférence « La médecine à échelle humaine »

1 élément

Un homme utilise une cigarette électronique.

3 éléments

Toutes les listes Santé

Chargement en cours