Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Les hauts et les bas de la langue française dans le sport

Cet extrait fait partie de la liste d'écoute Les hauts et les bas de la langue française dans le sport

Photo : Les commentateurs sportifs Gilles Tremblay, Richard Garneau, Lionel Duval et René Lecavalier, en 1971 - Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Cet extrait vous a été recommandé

Lionel Duval à « La soirée du hockey » en 1971
Lionel Duval à « La soirée du hockey » en 1971   Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Le mot « interférence » a été remplacé par « obstruction », « bande de patinoires » par « rampe »… Quand Michel Labrecque demande s’il est possible d’être trop puriste en refusant l’emploi de certains mots anglais, le journaliste sportif Lionel Duval répond qu’on ne le sera jamais assez. Il parle de l’admiration qu’il voue à René Lecavalier. Inspiré par ce dernier, Lionel Duval a contribué à franciser le vocabulaire des sports nord-américains.

Histoire de parler

Avec : Michel Labrecque (journaliste), Lionel Duval (invité)

Chargement en cours