Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Le fantasme de la société des loisirs

Le fantasme de la société des loisirs

4 éléments 

Dans les années 60, quelques futurologues prédisaient que l’humain ne travaillerait presque plus au cours des décennies suivantes. À une certaine époque, certains envisageaient même la retraite à 38 ans et réfléchissaient très sérieusement à ce que l’on pourrait faire de tout ce temps libre. Or, la réalité est tout autre : les semaines de travail sont de plus en plus lourdes en Occident.

Photo : Une famille des années 60 pique-nique devant la maison - Penguin / Keystone-Getty Images / Keystone/Getty Images

Un homme d'affaires regarde par la fenêtre de son bureau.
Un homme d'affaires regarde par la fenêtre de son bureau.   Photo : iStock

En 2001, une étude révèle que plus d’un travailleur sur quatre passe au moins 50 heures au boulot. Dix ans plus tôt, cela n’était le cas que d’un sur dix. Pour comprendre cette augmentation, le professeur Gilles Pronovost évoque les changements importants survenus dans les milieux de travail depuis la deuxième moitié du 20e siècle.

La tribune

Avec : Jacques Beauchamp (animateur), Gilles Pronovost (invité)

Deux hommes partent à la pêche.
Deux hommes partent à la pêche.   Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Durant les années 60, plusieurs personnes peinent à s’adapter aux transformations sociales. Dans ce billet philosophique, l’anthropologue Marc-Adélard Tremblay note que l’homme trouve désormais plus de sens à son existence par les loisirs que par le travail. Il prône une éducation résolument humaniste pour affronter les bouleversements de la décennie.

Partage du jour

Avec : Jean Pelletier (animateur), Marc-Adélard tremblay (invité)

Des mineurs de charbon britanniques vers 1960
Des mineurs de charbon britanniques vers 1960   Photo : Fox Photos/Getty Images

Le sociologue Joffre Dumazedier a étudié l’évolution de la perception du travail au fil du temps. Le travail a été considéré comme une malédiction de Dieu pendant la plus grande partie de l’histoire de l’humanité, explique-t-il. Puis, le travail est devenu une valeur essentielle vers le 19e siècle. Enfin, le développement des loisirs a conduit les gens à ne considérer le travail que comme une nécessité.

La tête de l'emploi

Avec : Jacques Keable (animateur), Michel Labrecque (journaliste), Joffre Dumazedier (invité)

Des golfeurs britanniques vers 1910
Des golfeurs britanniques vers 1910   Photo : Mills/Hulton Archive/Getty Images

La semaine de relâche est prétexte à la discussion pour l’animatrice Catherine Perrin et ses invités. Ils abordent l’évolution de la relation entre le travail et les loisirs. Selon l’historien André Champagne, c’est au début de l’ère industrielle que l’on a commencé à alterner les périodes de travail et celles de loisirs personnels.

Médium large

Avec : Catherine Perrin (animatrice), Michel Dorais, André Champagne et Rachida Azdouz (invités)

Société

Toutes les listes Société
L'amour se trouve-t-il sur le web?

4 éléments

Jean-Sébastien Bernatchez

0 élément

Isabelle Craig

0 élément

Toutes les listes Société

Chargement en cours