Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bar des sciences : l’humain est-il égoïste ou altruiste?
Rencontres publiques

Bar des sciences : l’humain est-il égoïste ou altruiste?

5 éléments 

Puisqu’il est capable d’altruisme, l’homo sapiens est un animal unique sur cette planète, notent les invités de ce bar des sciences organisé par l’émission Les années lumières. Si, dans la nature, on trouve des animaux capables de coopération pour parvenir à certaines fins, l’humain va plus loin en étant capable de se sacrifier pour autrui. Cette prédisposition est-elle une construction culturelle ou est-elle ancrée dans les gènes de notre espèce? Il est difficile de donner des réponses nettes, car la psychologie humaine est influencée autant par le génome que par la culture, dit un invité.

Yanick Villedieu (animateur), Pierre-Alain Cotnoir, Luc-Alain Giraldeau, Jacques Lecompte et Hervé Philippe (invités)

Un bar des sciences enregistré à la SAT, à Montréal, le 13 juin 2012 et diffusé le 17 juin 2012

Photo : L'humain est capable d'altruisme, ce qui le distingue dans le règne animal. - iStock

L’altruisme est un comportement qui profite à quelqu’un d’autre, en notre défaveur, indique le biologiste Luc-Alain Giraldeau. « Ces comportements-là sont extrêmement rares dans la nature » et ne se trouvent probablement que chez l’humain, dit-il.

Rencontres publiques

Le psychologue Jacques Lecompte note que les gestes altruistes, comme la tentative de sauver quelqu’un d’un feu ou de la noyade, ne font pas souvent la nouvelle. Contrairement à ce que laissent croire les médias, les gestes altruistes sont plus fréquents qu’on le pense, dit-il.

Rencontres publiques

Ce sont les mêmes zones du cerveau qui réagissent aux gestes de bonté et au plaisir sous toutes ses formes, explique le psychologue Jacques Lecompte. On peut donc extrapoler et dire qu’il y a une prédisposition génétique à l’altruisme, dit-il.

Rencontres publiques

Il y a des dizaines de cultures partout dans le monde où l’on ignore la compétition et l’égoïsme, explique le psychologue Jacques Lecompte.

Rencontres publiques

Société

Toutes les listes Société
Les drones changent la façon de faire la guerre.

6 éléments

Le Dr Stanley Vollant le 9 août 2016

2 éléments

Des milliers de personnes ont participé à une veillée à la chandelle organisée à Québec, le 30 janvier 2017, en hommage aux victimes de l'attentat meurtrier.

4 éléments

Toutes les listes Société

Chargement en cours