Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bar des sciences : l’incompatibilité de la religion et de l’esprit scientifique
Rencontres publiques

Bar des sciences : l’incompatibilité de la religion et de l’esprit scientifique

6 éléments 

« Religion et science, c’est non. Ça ne peut que donner des désastres », lance d’emblée l’un des invités de ce bar des sciences. Les deux univers relèvent pourtant d’un même besoin fondamental de l’humanité, soit celui de comprendre le monde, relève un autre invité. Aux premiers temps de l’humanité, l’esprit religieux a permis de « structurer le réel ». Aujourd’hui, la science a pris en charge ce besoin, avec une procédure d’autoexamen et de remise en question que l’on ne trouve pas dans l’univers religieux. « Notre problème, c’est la mort, estime une intervenante. Vivre avec des "non-réponses", c’est difficile pour les gens. La religion apporte des réponses toutes faites. » La science, quant à elle, crée une connaissance qui ne fait qu’approfondir notre doute existentiel.

Yanick Villedieu (animateur), Yves Gingras, Guillaume Lecointre, Solange Lefebvre et Alain Létourneau

Bar des sciences enregistré au bar L'Barouf, à Montréal, et diffusé le 3 juin 2007

Photo : La religion et la science ne font pas toujours bon ménage. - iStock

Pour la chercheuse Solange Lefebvre, certaines branches de la science, comme l’astrophysique, utilisent des outils comparables à ceux de la religion pour appréhender le réel. Elle donne en exemple le big bang, que l’on ne peut saisir sans métaphore.

Rencontres publiques

Le professeur Yves Gingras s’insurge contre la référence habituelle au « dieu d’Einstein », qui était en vérité le « dieu de Spinoza », fort éloigné du catholicisme. Il réprouve également certains propos du célèbre scientifique Stephen Hawkins.

Rencontres publiques

« Bien sûr, la science est une croyance, mais ce n’est pas une croyance instituée. Quand le pape donne un dogme, c’est point à la ligne », rappelle le professeur Yves Gingras. Il faut éviter le relativisme qui met sur un pied d’égalité toutes les croyances.

Rencontres publiques

« Mais ce qui me révolte, c’est quand la religion déborde de sa sphère », dit un intervenant. Il donne en exemple le pape qui demande de ne pas utiliser le condom. « Je trouve ça presque criminel.  »

Rencontres publiques

C’est, à tout le moins, l’opinion de la chercheuse Solange Lefebvre, qui compare l’athéisme à une conviction que l’on ne peut démontrer.

Rencontres publiques

Société

Toutes les listes Société
Karyne Lefebvre

0 élément

Marie-Laurence Rancourt part à la quête de sons rares

25 éléments

Michel Lacombe

0 élément

Toutes les listes Société

Chargement en cours