Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Le combat des femmes pour le droit de vote

Le combat des femmes pour le droit de vote

4 éléments 

Les politiciens et les ecclésiastiques trouvaient plusieurs raisons pour empêcher les femmes québécoises de voter au début du siècle dernier. Même si elles pouvaient le faire au fédéral depuis 1918, il était contraire aux bonnes mœurs de leur permettre de vivre la démocratie dans la Belle Province. Il faudra attendre 1940 pour changer les mentalités et être la dernière province canadienne à donner le droit de vote aux femmes.

Photo : Thérèse Casgrain, au centre, a mené le combat pour le droit de vote des femmes au Québec. - BAnQ/Radio-Canada/Conrad Poirier

Les comédiens Lucie Poitras et Guy Mauffette interprètent un sketch en 1941.
Les comédiens Lucie Poitras et Guy Mauffette interprètent un sketch en 1941.   Photo : Radio-Canada/Henri Paul

Les femmes obtiennent le droit de vote au Québec en 1940. Il faut alors leur expliquer l’importance d’exercer ce droit, ce que fait entre autres Radio-Canada. La société d’État présente notamment des sketchs comiques et éducatifs, comme celui-ci, mettant en scène une ménagère peu intéressée par le droit de vote et changeant d’opinion après s’être bien fait expliquer les rouages de la démocratie.

J'ai un cœur à chaque étage

Avec : Guy Maufette et Juliette Béliveau (acteurs)

Thérèse Casgrain donne une conférence en janvier 1945.
Thérèse Casgrain donne une conférence en janvier 1945.   Photo : BAnQ/Conrad Poirier

En 1965, Thérèse Casgrain est vice-présidente de l’organisme La Voix des femmes. À l’occasion du 25e anniversaire de l’obtention du droit de vote pour les femmes, elle rappelle le dur combat qu’elle a mené avec d’autres pour pouvoir déposer son bulletin dans l’urne. Elle constate malgré tout qu’il reste bien du travail à accomplir pour assurer aux femmes la place qui leur revient, notamment dans l’administration publique.

Partage du jour

Avec : Réginald Martel (animateur), Guy Lamarche (journaliste), Thérèse Casgrain (invitée)

Marie-Louise Brassard et Rita Létourneau, toutes deux centenaires, ont voté pour la première fois dans les années 40.
Marie-Louise Brassard et Rita Létourneau, toutes deux centenaires, ont voté pour la première fois dans les années 40.   Photo : Radio-Canada/Catherine Paradis

La femme « a assez de bon sens pour savoir qu’elle n’a pas assez de compétences » pour exercer le droit de vote. Ces mots, écrits par un sénateur en 1926, illustrent bien la mentalité des dirigeants de l’époque. Le clergé se réjouissait également de voir les femmes confinées à un rôle bienveillant au foyer, rappelle le chroniqueur Denis Laforte. Pourtant, les Québécoises pouvaient déjà voter au fédéral depuis 1918.

Si femme savait

Avec : Colette Devlin (animatrice), Denis Laforte (invité)

Lise Payette lors de la présentation du premier cabinet Lévesque en 1976
Lise Payette lors de la présentation du premier cabinet Lévesque en 1976   Photo : Archives de Radio-Canada

Soixante-dix ans après que les femmes aient obtenu le droit de vote, Lise Payette mesure le chemin qu'elles ont parcouru dans la sphère politique. Elle a été la seule femme au Conseil des ministres pendant plusieurs années, et elle se réjouit maintenant de voir une bonne trentaine de femmes à l’Assemblée nationale. Il reste du travail à accomplir pour atteindre une parfaite parité, juge-t-elle.

Désautels

Avec : Michel Désautels (animateur), Lise Payette (invitée)

Politique

Toutes les listes Politique
Kim Campbell en avril 1993

6 éléments

Tiken Jah Fakoly, en exclusivité sur Première PLUS

1 élément

La science ne doit pas être influencée par des orientations politiques, estiment les chercheurs.

6 éléments

Toutes les listes Politique

Chargement en cours