Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Décembre 1967 : « L’État n’a rien à faire dans les chambres à coucher. »

Décembre 1967 : « L’État n’a rien à faire dans les chambres à coucher. »

5 éléments 

Voici une liste d'écoute sur la loi omnibus adopté en 1969 qui a révolutionné les mœurs canadiennes. « L’État n’a rien à faire dans les chambres à coucher. » Par ces quelques mots, Pierre Elliott Trudeau résume le projet de loi qu’il présente en 1967 et qui ouvre la porte à la modernisation de l’État canadien. Il veut décriminaliser l’homosexualité et légaliser l’avortement, entre autres, en amendant le Code criminel. Voici la petite histoire d’un moment charnière de notre histoire.

Photo : Le premier ministre Pierre Elliott Trudeau en 1969 - Archives de Radio-Canada

Pierre Elliott Trudeau, alors ministre de la Justice, en décembre 1967
Pierre Elliott Trudeau, alors ministre de la Justice, en décembre 1967   Photo : Archives de Radio-Canada

En décembre 1967, Pierre Eliott Trudeau, alors ministre de la Justice, présente le projet de loi C-195. Cette loi permettrait la décriminalisation de l’homosexualité et autoriserait l’avortement sous certaines conditions. « Nous n'enverrons pas de police dans les chambres à coucher pour voir ce qui se passe entre adultes majeurs, consentants, en privé », explique-t-il alors aux journalistes.

Le Radiojournal de Radio-Canada

Avec : Pierre Elliott Trudeau

Réal Caouette, chef du Ralliement créditiste en 1969
Réal Caouette, chef du Ralliement créditiste en 1969   Photo : Archives de Radio-Canada

« C’est une question de vie ou de mort pour le peuple québécois », clame le député créditiste René Matte en mai 1969 au sujet du projet de loi omnibus C-150 (anciennement C-195). Son parti, de tendance conservatrice, s’oppose fermement à la légalisation de l’avortement, notamment parce que le taux de fécondité est en baisse au Québec. « C’est une question de principes profonds », dit également René Matte.

Samedi magazine

Avec : Paul Racine (animateur), Lucien Millet (journaliste), René Matte (invité)

La Chambre des communes en 1967
La Chambre des communes en 1967   Photo : Archives de Radio-Canada

Le projet de loi omnibus du gouvernement Trudeau ne passe pas comme une lettre à la poste. Il fait l’objet d’intenses débats pendant six jours à la Chambre des communes. Il passe 14 jours à la commission de la Justice. Le Nouveau Parti démocratique y est tout à fait favorable, mais les créditistes ralentissent son adoption, rapporte le journaliste Lucien Millet.

Le Radiojournal de Radio-Canada

Avec : Géralde Lachance (lecteur), Lucien Millet (journaliste)

Des jeunes hippies rencontrent un politicien torontois en août 1970.
Des jeunes hippies rencontrent un politicien torontois en août 1970.   Photo : CP/Joe Horrigan

L’historien Jacques Lacoursière rappelle les débats déchirants qui ont marqué l’étude et l’adoption du projet de loi C-150. Le « bill omnibus » a décriminalisé l’homosexualité et légalisé l’avortement, entre autres. Pour certains citoyens de tendances conservatrices, que l’on peut entendre dans des archives choisies, ces changements allaient à l’encontre de la « loi divine ».

Attendez qu'on se souvienne

Avec : René Homier-Roy (animateur), Jacques Lacoursière (chroniqueur)

Une marche pour la défense des droits des gays à New York en 1975
Une marche pour la défense des droits des gays à New York en 1975   Photo : Getty/Peter Keegan

Le « bill omnibus » adopté par le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau en 1969 marque « l’an 1 des droits des personnes homosexuelles au Canada », affirme le militant Laurent McCutcheon. Par le retrait du Code criminel des dispositions qui faisaient de l’homosexualité un crime, la parole gaie a commencé à s’exprimer. Cela a ouvert la porte « à un mouvement qui est allé en s’élargissant » jusqu’à l’égalité des droits pour tous.

Désautels

Avec : Christine Limoges (journaliste)

Politique

Toutes les listes Politique
Un vendeur de journaux, le 16 octobre 1970

1 élément

La statue de Louis Riel à l'Assemblée législative du Manitoba

1 élément

Les adolescents de 16 et 17 ans devraient-ils avoir le droit de vote?

5 éléments

Toutes les listes Politique

Chargement en cours