Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bar des sciences : l’austérité économique sous l’œil de la science
Rencontres publiques

Bar des sciences : l’austérité économique sous l’œil de la science

6 éléments 

Le choix de l’austérité, telle qu’elle se pratique au Québec et ailleurs dans le monde, ne serait pas le meilleur, estiment les trois économistes qui s’expriment au cours de ce bar des sciences produit par l’émission Les années lumières. Il relève plutôt d’une vision politique, où l’État, plus petit, offre moins de services. « La science économique, ça ne pourra jamais se dissocier de la science politique », affirme en effet une invitée. Ainsi, les choix effectués par les gouvernements en matière d’économie ne peuvent pas être basés uniquement sur des analyses mathématiques, car le facteur politique vient imposer des décisions. L’économie peut-elle alors prétendre être une science? Puisqu’elle cherche à organiser la société, elle contient une bonne part d’opinion, explique un invité.

Yanick Villedieu (animateur), Pierre Fortin, Ianik Marcil et Dominique Vachon (invités)

Un bar des sciences enregistré au bar L'Barouf, à Montréal, et diffusé le 8 mars 2015

Photo : Des protestataires manifestent contre l'austérité. - Radio-Canada

C’est ce que répond sans hésitation l’économiste Pierre Fortin, avant d’expliquer à quoi servent les déficits ou les surplus budgétaires pour le gouvernement. Il faut stabiliser la dette d’une part et soutenir la relance économique d’autre part.

Rencontres publiques

« C’est un projet légitime, mais ce n’est pas le mien », commente l’économiste Ianik Marcil. L’austérité, c’est « réduire la taille de l’État et de ses services ».

Rencontres publiques

Un participant de ce bar des sciences exprime tout haut son écœurement à l’égard de la classe politique. « [Les politiciens] sont très habiles pour gérer leurs propres intérêts », dit-il. « Il y a des sommes qui vont aux amis ».

Rencontres publiques

Le journaliste Pierre Sormany s’inquiète de l’utilisation, à des fins idéologiques, des outils de mesure économique, telle que le PIB. L’école de Chicago, mère de l’économie néolibérale, est « atrocement biaisée », croit-il.

Rencontres publiques

L’économiste Pierre Fortin évoque une série de phénomènes économiques qui ont provoqué des crises à la suite de l’application de l’idéologie néolibérale. Une prise de conscience est en cours, dit-il, et les grandes institutions changent leurs orientations.

Rencontres publiques

Économie

Toutes les listes Économie
Le logo d'Apple

5 éléments

L'auteure Nancy Huston lors de la conférence enregistrée le 19 mai 2016 à la Librairie Olivieri à Montréal

1 élément

Des sous noirs avant leur disparition

4 éléments

Toutes les listes Économie

Chargement en cours