Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Viola Léger est la Sagouine

Viola Léger est la Sagouine

6 éléments 

L'auteure Antonine Maillet a été la première à reconnaître l'immense talent de Viola Léger. C'est à cette amie de longue date qu'elle a confié l'interprétation de l'héroïne de son œuvre La Sagouine, un rôle qu'elle a joué des milliers de fois depuis plus de 45 ans. « La Sagouine m'a avalée comme Jonas l'a été par la baleine », dit l'actrice avec émotion en entrevue. Le rôle, qui l'a transformée d'institutrice à actrice puis à sénatrice, a complètement bouleversé sa vie.

Photo : Viola Léger dans le personnage de la Sagouine - François Laplante Delagrave

L'auteure Antonine Maillet dans les décors de La Sagouine en 1975
L'auteure Antonine Maillet dans les décors de La Sagouine en 1975   Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Viola Légère raconte sa rencontre avec Antonine Maillet alors qu’elles étaient toutes deux enseignantes dans un pensionnat à Moncton. « Ça a cliqué tout de suite. Elle écrivait des pièces pour les élèves et, moi, je les montais. » Viola a alors la jeune trentaine et la vie devant elle : elle décide de partir étudier le théâtre à Boston et à Paris. C’est à son retour que son amie Tonine, comme elle l’appelle affectueusement, lui demande d’incarner la Sagouine pour la première fois à l’occasion du lancement du livre. « C’est là que tout a commencé. »

Le réveil / Nouveau-Brunswick

Avec : Anne Michaud (chroniqueuse) et Viola Léger (invitée)

Affiche du Théâtre du Rideau Vert pour la présentation de la pièce La Sagouine, en 1973.
Affiche du Théâtre du Rideau Vert pour la présentation de la pièce La Sagouine, en 1973.   Photo : Bibliothèque et archives nationales du Québec

Viola Léger est reçue à l’émission Carnet arts et lettres à la suite de la première représentation de La Sagouine au Rideau Vert. Elle présente l’héroïne de l’œuvre et fait part de ses craintes initiales de venir jouer la pièce à Montréal. « Je me demandais ce qui allait se passer si on amenait cette femme acadienne à Montréal, en plein cœur de la grande ville. Ça a été merveilleux. » La vie de Viola, ancienne institutrice devenue actrice, a tout d’un conte de fées, lui fait remarquer l’animatrice Christiane Delisle.

Carnet arts et lettres

Avec : Christiane Delisle (animatrice) et Viola Léger (invitée)

Viola Léger en 1975
Viola Léger en 1975   Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Au micro de l’émission Carnet arts et lettres, Viola Léger répond à la question à savoir si elle compte demeurer actrice après son interprétation de la Sagouine : « Je me pose sérieusement la question au fur et à mesure que le temps avance, mais je ne sais pas ce qui va arriver après. » Elle parle aussi du projet d’adapter l’œuvre à la télévision sur les ondes de Radio-Canada. Elle se réjouit du fait que ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister à la pièce pourront tout de même la voir dans leur foyer, car selon elle, « La Sagouine appartient à tout le monde ».

Carnet arts et lettres

Avec : Nicole Bisaillon (animatrice) et Viola Léger (invitée)

Viola Léger avant sa cérémonie d'assermentation, à Ottawa, en 2001.
Viola Léger avant sa cérémonie d'assermentation, à Ottawa, en 2001.   Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

En 2001, Viola Léger a été nommée au Sénat par le premier ministre Jean Chrétien. Quatre ans plus tard, elle fait le point sur cette expérience exceptionnelle. Ce sont les nombreux règlements qui l’ont d’abord marquée, révèle-t-elle, elle qui dit avoir moins l’habitude de ce genre de contraintes en tant qu’artiste. « Là-bas, j’ai aussi appris que la démocratie était imparfaite. On faisait un petit pas à la fois pour changer les choses dans un pays si immense. Ça me chavirait! » Aujourd’hui, elle prend sa retraite du Sénat avec un souhait : celui que les gens s’intéressent plus à la politique.

Cet été, c'est Martine

Avec : Martine Blanchard (animatrice) et Viola Léger (invitée)

La comédienne Viola Léger
Viola Léger a commencé à interpréter la Sagouine en 1972.   Photo : Radio-Canada

Joël Le Bigot rencontre Viola Léger lors du passage de l’émission Pourquoi pas dimanche en Acadie. L’actrice, âgée de 77 ans, fait preuve de beaucoup d’esprit en répondant avec humour aux taquineries de l’animateur à propos de ses origines. Elle procède à la lecture d’un extrait du texte Évangéline, du poète américain Henry Wadsworth Longfellow. Elle fait le lien entre l’héroïne de cette œuvre et les personnages d’Antonine Maillet qui incarnent, selon elle, toute la force des femmes acadiennes. « C’est la détermination. Un obstacle après l’autre, on ne lâche pas, on continue. »

Dessine-moi un dimanche

Avec : Joël Le Bigot (animateur) et Viola Léger (invitée)

Viola Léger incarnant <i>La Sagouine</i> en 1975
Viola Léger incarnant La Sagouine en 1975   Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/André Le Coz

Pourquoi la Sagouine continue-t-elle de fasciner le public même aujourd’hui? En entrevue à l’occasion du Prix des lecteurs Radio-Canada de 2011, Antonine Maillet tente de répondre à la question. D’après elle, le talent de Viola Léger y est pour beaucoup. « J’ai fait le premier pas en écrivant La Sagouine et Viola a fait le deuxième en lui donnant un visage, une âme, un rythme. Le personnage durera probablement plus longtemps que Viola et moi. J’espère que nous pourrons regarder quelqu’un jouer La Sagouine du paradis! »

Carte blanche

Avec : Vincent Dureault (animateur) et Viola Léger (invitée)

Arts

Toutes les listes Arts
Le comédien Benoît Girard

1 élément

Oeuvre intégrale de Pierre Mercure

1 élément

Un couple effrayé en regardant un film

5 éléments

Toutes les listes Arts

Chargement en cours