Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

La poutine : de son origine à son rayonnement international

La poutine : de son origine à son rayonnement international

4 éléments 

Warwick, Victoriaville, Drummondville... Plusieurs villes du Québec revendiquent la paternité de la poutine. Longtemps boudée par les fins gourmets, elle a récemment retrouvé ses lettres de noblesse grâce à des chefs qui l’ont réinventée, en créant la poutine inversée par exemple, ou qui y ont intégré des aliments raffinés, comme du foie gras. Composée, dans sa forme classique, de frites, de fromage et de sauce, la poutine se décline aujourd’hui en un nombre incalculable de variétés – de la poutine au pogo jusqu’à la galvaude – pour le plus grand bonheur des fêtards, mais un peu moins pour celui des nutritionnistes, qui recommandent de ne pas en manger trop souvent, vu son apport élevé en calories et en sodium. Tour d’horizon de ce plat populaire qui est en train de conquérir le monde des repas de fin de soirée.

Photo : De la poutine - iStock

Fernand Lachance en 1997
Fernand Lachance en 1997   Photo : PC/Jacques Boissinot

En 1959, un dénommé Eddy Lainesse s’est présenté au restaurant Le café idéal à Warwick en demandant qu’on lui serve quelque chose de spécial. Le propriétaire, Fernand Lachance, tenait un pot de fromage en grains dans ses mains. Eddy lui a dit : « Mets des morceaux de fromage dans un sac à sandwich et des frites par-dessus. » C’est alors que Fernand lui a répondu : « Ça va faire une moyenne poutine! » Voilà, selon l’historien Jacques Brière, de quelle façon est née la poutine.

Sans préliminaires

Avec : Franco Nuovo (animateur), Pierre Verville, Jacques Brière et Daniel Grenier (invités)

Un cuisinier prépare une poutine.
Un cuisinier prépare une poutine.   Photo : iStock

Le restaurateur Jean-Paul Roy a commencé à offrir de bonnes patates frites et de la bonne sauce dans son restaurant à Drummondville, puis il s’est mis à faire la promotion de la « patate sauce ». Ensuite, les clients ont demandé du fromage pour accompagner celle-ci. Lors d’un remue-méninges effectué en 1964, dont l’objectif était de trouver un terme plus court que « patate sauce fromage », une employée a proposé « poutine ». « Calvince! » s’est écrié Jean-Paul Roy, enchanté par cette idée. C’est ainsi qu’il explique l’origine de la poutine.

Tout compte fait

Avec : Jean Racine (animateur), Jean-Paul Roy (invité)

David Lassonde, copropriétaire du Snack bar Saint-Jean, et la gérante, Marie-Andrée Bourdeau
David Lassonde, copropriétaire du Snack bar Saint-Jean, et la gérante, Marie-Andrée Bourdeau   Photo : Julien Lafille

Ça fait du bien à l’âme de manger une poutine aux petites heures du matin après avoir fait la fête, explique David Lassonde, copropriétaire du Snack bar Saint-Jean, à Québec. Selon lui, la santé passe aussi par le bien-être. Bien des gens terminent une soirée arrosée en mangeant une poutine dans l'espoir d'atténuer les effets de l'alcool. Pourtant, il s'agirait davantage d'un effet placebo. Il parle de ce rituel qui est en train de conquérir le monde de la restauration de fin de soirée.

Bien dans son assiette

Avec : Julien Lafille (chroniqueur), David Lassonde (invité)

L'auteur Jean-Pierre Lemasson et le cofondateur du site Poutinewar.com Guillaume Lozeau
L'auteur Jean-Pierre Lemasson et le cofondateur du site Poutinewar.com Guillaume Lozeau   Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Selon l’auteur du livre Chroniques gastronomiques québécoises Jean-Pierre Lemasson, notre patrimoine alimentaire comporte bien des plats dignes d'intérêt, mais la poutine n'en fait pas partie. Le cofondateur du site Poutinewar.com Guillaume Lozeau, qui a goûté la poutine ailleurs dans le monde, croit quant à lui qu'il ne s'agit plus du mets rustre qu'on a déjà connu. Les deux hommes au point de vue diamétralement opposé discutent poutine avec Catherine Perrin.

Médium large

Avec : Catherine Perrin (animatrice), Guillaume Lozeau et Jean-Pierre Lemasson (invités)

Alimentation

Toutes les listes Alimentation
Des aliments sur une table.

1 élément

Être boucher, un métier ancestral qui retrouve ses lettres de noblesse

5 éléments

Les aliments aphrodisiaques produisent des effets stimulants.

5 éléments

Toutes les listes Alimentation

Chargement en cours