Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

La souffrance, ce passage obligé

La souffrance, ce passage obligé

5 éléments 

Avant, la souffrance était souhaitée, car elle permettait de tout sublimer. Aujourd’hui, elle a mauvaise presse. Celui qui n’est pas beau, jeune, fort et en bonne santé n’existe pas. Voici plusieurs réflexions et témoignages sur la souffrance.

Photo : Souffrance - iStock

Un père regarde son bébé souffrir.
Un père regarde son bébé souffrir.   Photo : iStock

Le neurophysiologue Serge Marchand parle d’une expérience qui démontre qu’une personne peut ressentir de la véritable souffrance en regardant un être cher souffrir. En entrevue avec Serge Bouchard, il fait aussi la distinction entre la souffrance et la douleur.

Les chemins de travers

Avec : Serge Bouchard (animateur), Serge Marchand (invité)

Extrait de la page couverture du livre « Souffrir »
Extrait de la page couverture du livre « Souffrir »   Photo : Éditions Manuels Payot

Lorsqu’on dit « Salut, ça va? », on s’attend à ce que l’autre réponde « Ça va bien! », fait remarquer l’auteure Chantal Thomas, qui vient de sortir le livre Souffrir. Dès que l’on dévie de cette réponse attendue, cela devient insupportable. Il n’y a pas de place pour la souffrance. Cela explique pourquoi l’être humain se plaint aussi souvent.

Désautels

Avec : Michel Désautels (animateur), Chantal Thomas (invitée)

Le penseur Ivan Illich
Le penseur Ivan Illich   Photo : Getty Images/Sigfrid Casals

« L’art de souffrir existe dans toutes les langues, sauf dans le langage de notre génération et de celle de nos pères », affirme l’auteur Ivan Illich, qui nous a quittés en 2002. Dans cette entrevue accordée en 1981, le penseur se penche sur la souffrance et sur le fait que notre société n’offre pas de règles sur la manière de se comporter quand on souffre ou quand l’autre souffre.

Dialogue

Avec : Raymond Laplante (animateur), Charles Temerson (journaliste), Ivan Illich (invité)

Un hôpital en 1968
Un hôpital en 1968   Photo : Getty Images/George Freston

« Les belles maladies de roman qui duraient des mois et des mois sont rendues plutôt rares avec les grands traitements héroïques que l'on emploie aujourd'hui », affirme le docteur Paul Ferron, lors d’une entrevue accordée en 1965 sur la souffrance et l’angoisse de l’homme devant la mort.

Est-ce ainsi que les hommes vivent?

Avec : Lizette Gervais et Jean-Paul Nolet (animateurs), Paul Ferron (invité)

Souffrir permet de se retrouver.
Souffrir permet de se retrouver.   Photo : iStock

Selon David Sabbah, grand rabbin de la communauté sépharade du Québec, accepter la souffrance est l’une des épreuves les plus exaltantes pour l'homme depuis la création du monde. En entrevue avec Serge Bureau, il parle du judaïsme et de la souffrance. C’est cette dernière qui permet à l’homme de se remettre en question. L’homme souffre pour réparer ses erreurs, ce qui lui permet de se retrouver et de devenir plus humain.

Aujourd'hui la mort

Avec : Serge Bureau (animateur), David Sabbah (invité)

Société

Toutes les listes Société
Des milliers de personnes ont participé à une veillée à la chandelle organisée à Québec, le 30 janvier 2017, en hommage aux victimes de l'attentat meurtrier.

4 éléments

La télévision québécoise est en bonne santé et n'a rien a envier à ce qui se fait ailleurs.

5 éléments

Le dession d'un micro et d'un magnétophone

1 élément

Toutes les listes Société

Chargement en cours