Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Le phénomène des <em>Filles de Caleb</em>&nbsp;: du roman à la scène

Le phénomène des Filles de Caleb : du roman à la scène

5 éléments 

La trilogie de romans historiques à propos d’une enseignante dans une école de rang au tournant du 20e siècle est devenue un véritable phénomène de société au Québec. Des millions d’exemplaires de ces livres ont été vendus, puis la trilogie a été déclinée en une télésérie qui a attiré plus de 3 millions de téléspectateurs, en un parc thématique et même en un opéra folk.

Photo : Le réalisateur Jean Beaudin discutant avec Marina Orsini et Roy Dupuis. - Michel Gauthier

Assis sous une ombrelle, Ovila Pronovost (Roy Dupuis) et Émilie Bordeleau (Marina Orsini) discutant avec le réalisateur Jean Beaudin.
Assis sous une ombrelle, Ovila Pronovost (Roy Dupuis) et Émilie Bordeleau (Marina Orsini) discutant avec le réalisateur Jean Beaudin.   Photo : Michel Gauthier

Au moment où la série télé adaptée des romans fait fureur, Michel Labrecque rencontre Jean Beaudin, le réalisateur de la série, et Lorraine Richard, la productrice. Selon eux, l’engouement du public québécois s’explique peut-être par un regain d’intérêt pour la question nationale. On rencontre aussi cinq adeptes qui nous parlent de ce qui les accroche dans la télésérie.

Dimanche magazine

Avec : Michel Labrecque (journaliste), Jean Beaudin et Lorraine Richard (invités)

Arlette Cousture
Arlette Cousture   Photo : Radio-Canada

Arlette Cousture ne sait jamais où ses personnages la mèneront; elle se laisse guider par eux. Elle connaît plus ou moins le point d’arrivée de son récit, mais pas l’itinéraire : elle se surprend elle-même. Elle parle du traumatisme qu’elle vit lorsqu’elle doit « tuer » un personnage et de la douleur de l’écriture en général, qu’elle décrit comme « une merveilleuse schizophrénie ».

Ici comme ailleurs

Avec : Michel Désautels (animateur), Arlette Cousture (invitée)

Un attelage tire une calèche lors de l'inauguration du Village d'Émilie, en 1991
Un attelage tire une calèche lors de l'inauguration du Village d'Émilie, en 1991.   Photo : ICI Radio-Canada (archives)

De 1991 à 1999, tout l’été, le Village d’Émilie à Grand-Mère permettait aux admirateurs de la série romanesque et de la télésérie d’en visiter les décors, comme la fameuse école de rang. Pierre Duchesne visite les lieux pendant le premier été et s’entretient avec, notamment, la jeune Brigitte, 13 ans, émue aux larmes par le bureau d’Ovila Pronovost.

Les affaires et la vie

Avec : Daniel Renet (animateur), Pierre Duchesne (journaliste)

L'auteur-compositeur-interprète Michel Rivard présente son coffret À ce jour… ©Radio-Canada/Michel Harvey
L'auteur-compositeur-interprète Michel Rivard présente son coffret À ce jour…   Photo : ©Radio-Canada/Michel Harvey

Rébecca Makonnen revient avec René Homier-Roy sur l’annonce de la création de l’opéra folk basé sur la télésérie. La musique est signée Michel Rivard, Yves Lambert incarnera Caleb, Daniel Boucher jouera Ovila et Luce Dufault sera dans la peau d’Émilie.

C'est bien meilleur le matin

Avec : René Homier-Roy (animateur), Rebecca Makonnen (journaliste), Yves Lambert, Luce Dufault et Daniel Boucher (invités)

De gauche à droite et de haut en bas : Jean Beaudin, Fernand Dansereau, Arlette Cousture et Jessica Barker
De gauche à droite et de haut en bas : Jean Beaudin, Fernand Dansereau, Arlette Cousture et Jessica Barker   Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Au micro de Patrick Masbourian, l’auteure, le responsable de l’adaptation, le réalisateur et deux des actrices de la série se remémorent l’aventure des Filles de Caleb, qui prenait l’antenne 25 ans auparavant. Arlette Cousture raconte la soirée où elle est allée marcher sur Le Plateau-Mont-Royal pendant la diffusion et son émerveillement de voir les rues vides et les télés allumées dans toutes les maisons.

Médium large

Avec : Patrick Masbourian (animateur), Marina Orsini, Arlette Cousture, Fernand Dansereau, Jean Beaudin et Jessica Barker (Invités)

Arts

Toutes les listes Arts
Les quatre jours du balado sont une présentation de Première PLUS

2 éléments

Le personnage de Paul, et son créateur, le bédéiste Michel Rabagliati

5 éléments

Marie Brassard et Sophie Cadieux discutent avec l'animateur Julien Morissette de la pièce La fureur de ce que je pense.

1 élément

Toutes les listes Arts

Chargement en cours