Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Le Festival international de jazz fait vibrer Montréal

Le Festival international de jazz fait vibrer Montréal

5 éléments 

C'est un événement majeur qui, au fil des années, en est venu à définir Montréal. Chaque année, des centaines de milliers de spectateurs se rendent sur le site du Festival de jazz, où ils découvrent une musique sans cesse en renouvellement. Le succès ne se dément pas, et l'évolution du festival est à l'image de celle du Québec. Retour sur quatre décennies de be-bop, de swing, de fusion, de big band et autres genres musicaux qui amènent la planète en plein cœur de Montréal.

Photo : Une foule nombreuse assiste à un spectacle gratuit du Festival de jazz en 2007. - La Presse canadienne / Jean-François Leblanc

Le Festival de jazz sur la rue Saint-Denis en 1982
Le Festival de jazz sur la rue Saint-Denis en 1982   Photo : Robert Etchevery/Festival International de Jazz de Montréal

En 1982, on n’en est qu’au troisième festival, mais le succès est indéniablement au rendez-vous. À preuve, plus de 100 000 personnes y ont participé! En salle, les spectacles ont affiché complet. C’est dans la rue Saint-Denis que l’ambiance est au sommet. « Il y a de la vie, c’est gai », dit une passante interrogée pour un vox pop. « Les gens sont peppés », « c’est vraiment un succès », disent d’autres personnes interrogées, le sourire aux lèvres.

Présent

Avec : Michel Pelland (animateur), Mario Montpetit (journaliste)

Le cofondateur du Festival international de jazz de Montréal Alain Simard en 1994
Le cofondateur du Festival international de jazz de Montréal Alain Simard en 1994   Photo : Festival International de Jazz de Montréal / Linda Rutenberg

« Je ne sais pas comment ça a pu devenir un phénomène social », s’étonne encore Alain Simard, cofondateur du Festival de jazz, lors des célébrations du 15e anniversaire. Au cours de cette entrevue intimiste, il raconte les origines de cet événement. Producteur de spectacle, il parcourait le monde pour assister à des concerts de jazz et voulait faire découvrir cette musique aux Québécois. Mais produire un spectacle à la fois n’était pas rentable, d’où l’idée de réunir des commandites et des subventions autour d’un grand événement.

Un air de famille

Avec : Dominique Payette (animatrice), collaboratrice non identifiée, Alain Simard (invité)

L'un des grands concerts du Festival de jazz en 1999
L'un des grands concerts du Festival de jazz en 1999   Photo : Festival International de Jazz de Montréal / Jean-François Leblanc

En 1999, le constat est clair pour tout le monde : le Festival de jazz de Montréal est devenu le plus important de la planète, selon des spécialistes. À preuve, plus de 1 million de personnes assistent à ses 500 spectacles, dont 300 sont gratuits, qui réunissent plus de 2000 musiciens. Le succès vient aussi avec son lot de critiques, notamment en ce qui a trait à l’augmentation des prix et à la diversification des styles musicaux.

Dimanche magazine

Avec : Sylvain Desjardins (journaliste)

La diva Celia Cruz lors de son spectacle au Festival de jazz en 1990
La diva Celia Cruz lors de son spectacle au Festival de jazz en 1990   Photo : Festival International de Jazz de Montréal / Jean-François Leblanc

Le Festival de jazz a marqué des centaines de milliers de personnes, parfois jusque dans leur vie intime. Lors d’une émission spéciale animée par Joël Le Bigot, des auditeurs se remémorent ce qui les a marqués. Pour l’un, c’est la première rencontre avec celle qui allait devenir sa conjointe. Pour une autre, c’est la « valse des parapluies » sous la pluie lors d’un spectacle de Celia Cruz. Pour le chroniqueur Gilles Archambault, c’est un spectacle inoubliable de son idole Lester Young. Le musicien Vic Vogel se souvient quant à lui de Mile Davis, qui lui a volé une bouteille de scotch.

Samedi et rien d'autre

Avec : Joël Le Bigot (animateur), Francine Grimaldi et Gilles Archambault (chroniqueurs), Vic Vogel (invité)

Le cofondateur du Festival international de jazz de Montréal André Ménard
Le cofondateur du Festival international de jazz de Montréal André Ménard   Photo : Festival International de Jazz de Montréal / Denis Alix

Le critique musical Alain Brunet et le cofondateur du Festival de jazz André Ménard retracent l’histoire de cet événement d’envergure. André Ménard évoque l’un de ses souvenirs les plus importants, soit le spectacle d’Ella Fitzgerald, donné le jour de l’enterrement de son père. Puis, les deux connaisseurs font le portrait socioculturel du Québec des années 80, et expliquent comment cette époque a contribué à l’émergence du Festival de jazz.

Aujourd'hui l'histoire

Avec : Jacques Beauchamp (animateur), André Ménard et Alain Brunet (invités)

Arts

Toutes les listes Arts
L'animateur Matthieu Dugal reçoit des invités qui ne partagent pas sa passion pour Star Wars.

1 élément

La comédienne Christine Beaulieu

3 éléments

Lise Payette à la barre de l'émission <i>Appelez-moi Lise</i>, le 4 juin 1976

8 éléments

Toutes les listes Arts

Chargement en cours