•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Y a des matins

Cette émission n'est plus à l'antenne. Elle est remplacée par C'est jamais pareil.

Guy Larouche se moque des opportunistes dans Roberval

Audio fil du mercredi 24 octobre 2018
Ancien portrait électoral de Guy Larouche

L'ex-maire de Roberval, Guy Larouche

Photo : courtoisie

L'ex-maire de Roberval Guy Larouche tire à boulets rouges sur les opportunistes qui démontrent un intérêt soudain pour la Coalition avenir Québec (CAQ).

Il se moque particulièrement de Bernard Généreux, l’ex-maire de Saint-Prime.

Celui-ci souhaite représenter le parti de François Legault lors de l’élection partielle qui aura lieu dans Roberval prochainement. M. Généreux a déjà porté les couleurs du Parti québécois lors de trois élections et celles de l’Action démocratique du Québec à une reprise.

En entrevue à l’émission Y’a des matins, Guy Larouche a affirmé qu’il ne croyait aucunement à cette soudaine conversion politique. Si elle était sincère, selon lui, Bernard Généreux aurait fait part de son intérêt lors de l’élection générale plus tôt cet automne.

Une fois que le parti est rendu au pouvoir, on voit surgir une bande d’opportunistes qui veulent se présenter. Ça fait sourire.

Guy Larouche, ex-maire de Roberval

Les autres candidats aussi visés

Il tire aussi à boulets rouges sur son ex-collègue au conseil de ville de Roberval, Nancy Guillemette, qui songe aussi à se présenter pour la CAQ. Les deux individus ont eu d'importantes tensions dans le passé.

Ce qu’elle dit en réunion et en public c’est complètement différent, déclare-t-il.

Quant au maire de Normandin, Mario Fortin, Guy Larouche croit qu’il pourrait bien défendre les intérêts de la région, mais il aurait aimé qu’il se manifeste lors du dernier scrutin.

Un intérêt personnel pour la CAQ

Quant à son propre avenir politique, Guy Larouche avoue qu’il ne dirait pas non si la CAQ l’approchait en vue de l’élection partielle dans Roberval.

Je suis facile à rejoindre, mon téléphone est toujours ouvert, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !