Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frederic Tremblay
Audio fil du lundi 15 octobre 2018

Un projet de 7 millions de dollars à Laterrière dérange

Publié le

Un plan d'architecte montre le bâtiment et les pompes à essence. Il y a aussi un grand stationnement.
Voici à quoi pourrait ressembler la nouvelle station-service.   Photo : Courtoisie

Le projet d'une troisième station-service sur le boulevard Talbot à Laterrière fait réagir les commerçants déjà présents dans le secteur.

Les représentants de la Coopérative Nutrinor et de Pétrole R.L. comprennent mal qu'un projet de 7 millions puisse être autorisé par Saguenay, alors que les citoyens s'étaient déjà opposés par référendum à l'ouverture d'une autre station d'essence dans ce secteur.

Le propriétaire de Pétrole RL, Éric Larouche est convaincu qu'il n'y a pas de place pour un nouveau joueur.

 Sur la base d’une étude de marché, qu’il y a de la place pour une troisième station-service. Nous ce qu’on constate sur le terrain, c’est qu’on n’a pas des volumes de fou sur ces stations-là. Le dépanneur, ça ne fait pas la file jusque dehors. Donc, nous on questionne cet argumentaire-là , souligne Éric Larouche.

Éric Larouche affirme que la population de Laterrière souhaite des services complémentaires comme un nouveau restaurant, pas une nouvelle station-service, encore moins un centre des congrès.

Le promoteur réplique

Le promoteur du projet immobilier, Jean-Michel Tremblay, répond aux propriétaires des autres stations-service déjà sur place.

Ce dernier répète que son projet est complémentaire et offrira des services que n'offrent pas ses compétiteurs, en plus de répondre aux besoins des gens de Laterrière.

 Si quelqu’un désire s’opposer au projet qui est un commerce, bien il faudrait qu’il comprennent qui va brimer la population de Laterrière en entier des services qu’on veut apporter autre que l’essence et le dépanneur. Parce qu’il n’y aura pas de projet. Tous les domaines de notre complexe ont besoin de tout le monde, c’est comme un ballon, quand il y a une fuite ça dégonfle , explique-t-il.

La station-service pourrait voir le jour en 2019.

Chargement en cours