•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tornade : une Saguenéenne vit des heures d’angoisse

Y a des matins

Cette émission n'est plus à l'antenne. Elle est remplacée par C'est jamais pareil.

Tornade : une Saguenéenne vit des heures d’angoisse

Audio fil du lundi 24 septembre 2018
Un toit sur le sol devant un immeuble.

Les intempéries et les forts vents qui ont déferlé sur Gatineau vendredi ont provoqué des centaines de pannes d'électricité.

Photo : Radio-Canada / MICHEL ASPIROT

Une femme originaire de Saguenay vit durement les lendemains de la tornade qui a touché l'Outaouais vendredi soir.

Le logement dans lequel Karine Thibault habitait depuis janvier se trouve précisément dans la zone la plus touchée.

Son immeuble est même classé rouge, c'est-à-dire que s’en approcher et y entrer représente un danger. Elle n'y a donc pas eu accès depuis vendredi. Elle ignore donc encore l'ampleur des dégâts.

Pour le moment, je n’ai que les vêtements que j’ai sur le dos et c’est tout.

Karine Thibault

Heureusement, Karine Thibault n'était pas chez elle au moment de la tornade. Elle dort en ce moment à l'hôtel et attend des nouvelles de la Croix-Rouge pour être relogée.

Il n’y a pas eu de mort ni de blessé dans mon immeuble, c’est ça qui est important, rappelle-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !