Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du mercredi 11 juillet 2018

Sylvain Gaudreault veut plus de redevances sur l’eau embouteillée

Publié le

C'est en Ontario que l'on retrouve les tarifs les plus élevés pour puiser les eaux souterraines.
C'est en Ontario que l'on retrouve les tarifs les plus élevés pour puiser les eaux souterraines.   Photo : Colin Butler/CBC

Le porte-parole du Parti québécois en matière d'Environnement, Sylvain Gaudreault, aimerait voir les autres partis formuler des engagements clairs en matière de redevances versées pour l'embouteillage d'eau.

En entrevue à Y’a des matins, il a déploré que ni le Parti libéral ni la Coalition avenir Québec n'avaient encore pris d'engagement électoral concret à ce sujet.

Radio-Canada révélait dimanche que neuf entreprises d'embouteillage d'eau avaient versé un total de 146 000 $ de redevances pour les 2 milliards de litres d'eau puisés dans la province en 2017.

Sylvain Gaudreault, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement.
Sylvain Gaudreault, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Environnement. Photo : Radio-Canada

Comme plusieurs organismes environnementaux, Sylvain Gaudreault juge que c'est insuffisant.

Le député de Jonquière rappelle que son parti entend hausser le niveau de ces redevances. Le PQ ne veut toutefois pas préciser la proportion de cette augmentation avant d’avoir consulté la population.

Sylvain Gaudreault cite notamment le cas de l'Ontario où sept fois plus de redevances sont versées au gouvernement. Selon lui, cet exemple illustre la marge de manœuvre dont dispose le gouvernement du Québec.

Entre la situation ici au Québec et le sept fois plus en Ontario, je pense qu’on a une bonne marge.

Sylvain Gaudreault, député du PQ dans Jonquière

Il croit qu’il est possible d’y arriver tout en maintenant la compétitivité et en respectant les entreprises. Cette hausse des redevances permettrait selon lui de mieux préserver la ressource et aussi d’investir davantage dans d’autres infrastructures.

Le député de Jonquière rappelle que le Québec possède 3 % des réserves mondiales d’eau potable.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'entreprise Nutrinor embouteille de l'eau potable.

Chargement en cours