Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frederic Tremblay
Audio fil du mercredi 13 mars 2019

Le maire de Desbiens convoite la mairie de Saguenay

Publié le

Nicolas Martel affiche un large sourire en entrevue à Radio-Canada.
Le maire de Desbiens, Nicolas Martel   Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, veut devenir maire d'une plus grande ville. Il affirme qu'il adore la politique municipale, mais qu'il doit occuper un double emploi à Desbiens.

Il veut siéger dans une ville où le maire travaille à temps plein, en citant Roberval, Alma et Saguenay. Il semble d'ailleurs particulièrement attiré par la mairie de Saguenay.

Je pense que Saguenay c’est une très très belle ville qui a un fort potentiel. Je crois qu’il y a encore beaucoup de développement à faire au niveau de Saguenay. Moi, j’ai un intérêt, c’est certain, explique Nicolas Martel.

S'il se lance, il devra déménager dans la ville qu'il aura choisie au moins un an avant les élections. Il précise toutefois qu'il conserverait sa résidence à Desbiens.

Le PCS l'invite dans son équipe

Le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, se réjouit à l'idée que Nicolas Martel veuille se lancer en politique comme maire de Saguenay.

Il souhaite même recruter l'actuel maire de Desbiens dans son équipe.

Saguenay, c’est une ville qui a besoin d’un nouveau leadership. En ce moment, on voit que c’est vraiment une lacune majeure. Si M. Martel est un homme d’équipe, est un homme qui veut vraiment travailler à améliorer notre milieu, alors c’est sûr que notre formation politique serait très heureuse de lui ouvrir les bras, souligne Dominic Gagnon.

Le maire de Desbiens affirme aussi être soutenu par une équipe d'hommes d'affaires.

Chargement en cours