Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du lundi 11 février 2019

Un pont sur le Saguenay ne protégerait pas nécessairement les bélugas, selon un chercheur

Publié le

Le projet d'exportation de gaz naturel de l'entreprise GNL Québec sera à surveiller en 2019. Ce projet augmenterait le trafic maritime commercial dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.
Le projet d'exportation de gaz naturel de l'entreprise GNL Québec sera à surveiller en 2019. Ce projet augmenterait le trafic maritime commercial dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Crédit: Alexandre Shields   Photo : Courtoisie : Alexandre Shields

Un pont sur le Saguenay pourrait-il mieux protéger les bélugas? C'est l'interrogation du directeur scientifique du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins (GREMM), Robert Michaud.

Le chercheur remet en question les conclusions avancées par les scientifiques de Pêches et Océans Canada qui soutiennent que la construction d’un pont à l’embouchure de la rivière Saguenay contribuerait à la survie de la population de bélugas.

Ce secteur est le plus bruyant du Saint-Laurent en raison des deux traversiers qui relient Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Les ondes sonores diffusées sous l’eau entraînent d’importantes conséquences sur cette espèce en voie de disparition.

Si ce projet voyait le jour, on retirerait effectivement de l’habitat essentiel des bélugas une source de bruit qui est considérable. On a, au cours des dernières années, fait une cartographie du bruit de l’habitat du béluga. On sait que les bélugas sont des animaux acoustiques, ils dépendent des sons pour communiquer, pour chercher leur nourriture, pour naviguer. On s’inquiète de l’impact du bruit qui a augmenté au cours des dernières décennies, explique Robert Michaud.

Une esquisse du projet de pont en 2009.
Une esquisse du projet de pont en 2009. Photo : Radio-Canada

Robert Michaud estime que la construction d’un pont pourrait aussi grandement affecter le milieu de vie des bélugas.

Selon le mode de construction qui serait choisi, on va créer une activité très importante à l’embouchure du Saguenay pendant quelques années. J’imagine que construire un tel pont ça ne se fera pas en criant ciseau. C’est quelques années de construction et, une question qui devrait être examinée à ce moment-là, c’est est-ce que la phase de construction peut devenir un problème majeur pour les bélugas?, ajoute Robert Michaud.

Deux nouveaux traversiers sont attendus à Tadoussac. Robert Michaud espère qu’ils seront moins bruyants pour améliorer la situation des bélugas.

Chargement en cours