Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Pierre Girard
Audio fil du mercredi 16 janvier 2019

Un avenir encourageant pour la Traversée du lac Saint-Jean

Publié le

Deux hommes nagent dans le lac Saint-Jean.
Des nageurs lors de la 64e Traversée internationale du lac Saint-Jean   Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

L'organisation de la Traversée internationale du lac Saint-Jean clôture sa 64e édition avec un surplus de 6321 $ et nomme un nouveau président.

Olivier Levesque, un bénévole de longue date, obtient ce nouveau rôle à la tête du conseil d’administration, succédant à Kim Privé. Il pilotera ainsi l’équipe qui organisera la 65e traversée en 2019.

Olivier Levesque et Kim Privé devant une bannière de la Traversée du lac Saint-Jean
Le nouveau président de la Traversée du lac Saint-Jean, Olivier Levesque, et la présidente sortante, Kim Privé   Photo : courtoisie Traversée du lac Saint-Jean

Quant au surplus budgétaire, le directeur général Jérémy Bonneau affirme qu’il s’agit d’un véritable tour de force.

Plusieurs activités l’été dernier ont eu lieu sous la pluie, notamment le traditionnel souper dans les rues, ce qui a considérablement nui aux revenus. De plus, aucun président d’honneur n’avait été nommé, ce qui s’est traduit par une récolte de plusieurs milliers de dollars de moins dans les coffres de l’organisation.

C’est exceptionnel d’arriver avec un tel résultat.

Jérémy Bonneau, directeur général de la Traversée

Les combinaisons thermiques

En entrevue à l’émission Y’a des matins, Jérémy Bonneau, a confié que la règle obligeant la combinaison thermique lorsque l’eau est froide est désormais acceptée de tous. Ce règlement de la FINA instauré il y a trois ans avait été fortement critiqué, certains affirmant que cette mesure allait dénaturer le sport et alourdirait les mouvements des nageurs.

Le directeur général affirme que la majorité des craintes soulevées ne se sont pas concrétisées. Il compare la situation au monde du hockey lorsque le casque a été rendu obligatoire. La règle fait désormais l’unanimité.

La combinaison thermique facilite même notre tâche au niveau de la sécurité et de la santé des nageurs.

Jérémy Bonneau, directeur général de la Traversée

La relève se prépare

Alors que les grands marathons de natation en eau libre étaient devenus l’exception à l’échelle de la planète, Jérémy Bonneau affirme que les choses changent. L’an prochain, le circuit mondial présentera cinq compétitions longue distance, au lieu d’à peine trois en 2018.

Les nageurs au départ du 2 km
Une compétition de deux kilomètres destinée à la relève à Roberval Photo : Radio-Canada/Sarah Pedneault

De plus, il maintient que la relève québécoise est bel et bien au rendez-vous, même si les participants à la traversée de 32 kilomètres sont moins nombreux depuis quelques années. Jérémy Bonneau assure qu’une autre vague d’amateurs d’eau libre se prépare.

On a bon espoir que d’ici quatre ou cinq ans, on retrouve un bassin de nageurs canadiens.

Jérémy Bonneau, directeur général de la Traversée

Selon lui, la multiplication des épreuves d’eau libre au Québec est la preuve que la discipline est en bonne santé. Ces compétitions permettent aussi de rendre le sport plus accessible.

Chargement en cours