Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frederic Tremblay
Audio fil du lundi 7 janvier 2019

D’importantes fouilles archéologiques en 2019 à Mashteuiatsh

Publié le

Une affiche où l'on peut lire "fouilles archéologiques en cours" et un tamis   avec des petites roches.
Des fouilles au poste de traite de Chicoutimi   Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

L'année qui s'amorce sera chargée pour les archéologues qui fouillent les sites du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mashteuiatsh sera notamment au cœur de ces recherches.

En entrevue à l’émission Y’a des matins, l’archéologue et professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) Érik Langevin a expliqué que les fouilles ont d’abord été amorcées à l’automne dans la communauté innue, après la découverte d’une hache qui aurait été fabriquée il y a 5000 ans.

Il affirme que le site s’annonce particulièrement riche pour la suite des choses.

C’est l’un des rares sites au niveau du lac Saint-Jean qui a pu survivre à l’érosion des berges.

Érik Langevin, archéologue et professeur à l'UQAC
Des artéfacts en démonstration sur une table
Quelques objets trouvés par l'équipe d'archéologues déployés à l'endroit où une hache datant de 5000 a été trouvée. Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Le secteur accueillera de nouveau les archéologues cet été. Le site est situé près du Musée de Mashteuiasth et du centre communautaire. Les travaux sur place permettront du même coup au public d’en apprendre davantage sur les recherches.

Ces fouilles vont recommencer, mais dans un contexte un peu plus large. On va en faire une activité touristique, scolaire, de formation, d’initiation à la culture des Premières Nations.

Érik Langevin, archéologue et professeur à l'UQAC
Érik Langevin en entrevue
L'archéologue Éric Langevin en studio Photo : Radio-Canada

Autres sites de fouilles

Pour ce qui est des autres sites, Érik Langevin aimerait que celui du poste de traite à Chicoutimi fasse de nouveau l’objet de fouilles, comme c’est le cas depuis six ou sept ans. Il est convaincu que l’endroit a encore des secrets à révéler.

La situation est différente pour le site de la Nouvelle-France où des fouilles sont effectuées depuis plus de 20 ans. L’archéologue se demande sérieusement si de nouvelles découvertes pourraient éclairer davantage les chercheurs. L’avenir du site de fouilles à cet endroit est donc incertain, selon lui.

Érik Langevin rappelle qu’il y a environ 400 sites archéologiques connus dans la région et, étant donné le petit nombre d’archéologues qui y sont affectés, les choix sont importants.

Chargement en cours