•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La construction effrénée de condos dans le 905 déplait à certains résidents

Y a pas deux matins pareils

Avec Marjorie April

En semaine de 6 h à 9 h

La construction effrénée de condos dans le 905 déplait à certains résidents

Rattrapage du mardi 15 décembre 2020
Des personnes tiennent une bannière avec les mots: sauvez notre quartier.

Un groupe de résidents de Richmond Hill s'oppose à un projet de condo au coin de la rue Yonge et de la route Elgin Mills.

Photo : Max Haroon

L'arrivée d'immeubles à plusieurs étages dans des quartiers résidentiels dans les banlieues de Toronto déplaît à certains résidents. La tendance, par contre, n'est pas près de s'amenuiser: selon la firme d'analyse immobilière Urbanation Inc., près du deux tiers des condos de la grande région de Toronto sont bâtis dans la couronne torontoise, aussi surnommée « 905 » en raison de son indicatif régional, dans le troisième trimestre de l'année. C'est un pourcentage jamais vu auparavant.

À Richmond Hill, un groupe de résidents s’oppose à un projet de l’entreprise Treasure Hill Homes, au coin de la rue Yonge et de la route Elgin Mills. C’est un quartier très familial, une communauté de banlieue, et la ville de Richmond Hill prend une direction que plusieurs résidents n’aiment pas, opine Layla Rahbar, une résidente du quartier où sera construit l’immeuble.

La croissance est inévitable, elle n’arrête pas et on l’a vu venir, mais elle doit être faite de manière responsable, lance son voisin Robert Livingstone, qui critique la planification du projet.

Un compromis à Mississauga

Le consultant en urbanisme, Ed Sajecki, juge judicieux le choix de la ville de Mississauga de miser sur la construction de bâtiments à usage mixte et de duplex, triplex, et quadruplex.

Les municipalités en banlieue doivent aussi ajuster leur planification urbaine à la croissance de la population. Il y a tellement de croissance à l’extérieur de Toronto que les municipalités doivent de plus en plus modifier leurs plans, explique Ed Sajecki, auparavant commissaire à la planification et à l’aménagement de Mississauga.

Sa collègue Élyse Comeau croit qu’il faut penser à la taille des logements, mais aussi l’aménagement extérieur. Dans le contexte de la pandémie et le travail à distance, il faut vraiment créer des projets qui contribuent à la qualité de la vie des communautés, affirme-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi