Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du vendredi 23 novembre 2018

Résistance : l'engagement musical de l'APCM

Publié le

La liste de lecture Spotify de l'APCM «Résistance - «Nous sommes, nous serons !»
La la liste de lecture «Résistance - «Nous sommes, nous serons !», de l'APCM recense 23 chansons d'artistes franco-canadiens.   Photo : Spotify

Les acteurs du monde de la musique, réunis au sein de l'Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), se sont engagés dans le combat contre les coupes en francophonie du gouvernement progressiste-conservateur de l'Ontario.

Daniel Sauvé, président du conseil d’administration de l’APCM, a révélé que des artistes franco-ontariens s’exprimeront par le biais de la chanson.

Des artistes comme le groupe Règlement 17, les Rats d’Swompe, Mélissa Ouimet ou encore Nicolas Doyon de Deux Saisons adaptent ou créent de nouvelles chansons engagées.

L'artiste franco-ontarienne Mélissa Ouimet
L'artiste franco-ontarienne Mélissa Ouimet Photo : melissaouimet.com

Un peu plus tôt cette semaine, l’APCM a mis en ligne une liste de lecture sur la plateforme musicale Spotify intitulée : Résistance - « Nous sommes et nous serons ! »

Celle-ci recense 23 titres emblématiques de l’identité et des luttes franco-ontariennes. Elle s’ouvre par le célèbre Notre Place, l’hymne composé par Paul Demers.

Les arts, historiquement, ont souvent été un véhicule d’appel aux armes et de dénonciation. On peut regarder dans les années trente, dans les années soixante, il y a toujours eu une présence des arts à l’intérieur de plus grands mouvements de révolution. On sert un peu comme pièce sonore d’une résistance.

Daniel Sauvé, président de l'APCM

Bien que la musique n’ait pas été directement touchée par les décisions du gouvernement, l’APCM reste extrêmement vigilante. En effet, l'argent public reste important dans la création de la musique en Ontario français.

Chargement en cours