Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du vendredi 26 octobre 2018

Le romancier Rawi Hage au Festival des auteurs de Toronto

Publié le

Rawi Hage, écrivain habillé de noir. chauve et à lunettes
Rawi Hage, écrivain   Photo : Radio-Canada / Caroline Cloutier

Le Toronto Festival of Authors est un des plus grands rendez-vous littéraire au pays. Parmi ces écrivains majoritairement anglophones se trouve Rawi Hage, un « jeune » auteur qui a publié récemment son 4e roman.

Né à Beyrouth, au Liban, Rawi Hage a survécu à neuf ans de guerre civile.

Il est venu s’installer au Québec en 1992. Ce n’est qu’à l’aube de la quarantaine qu’il nous a offert son tout premier écrit De Niro’s Game (Parfum de poussière) qui récoltera plusieurs distinctions.

Ses oeuvres suivantes Cockroach (Le cafard) et Carnival (Carnaval) se démarqueront tout autant.

Le Toronto Festival of Authors réunis des auteurs de tous horizons au Centre Harbourfront pour prendre part à des discussions et rencontrer leurs lecteurs.

Dans Beirut Hellfire Society’s, Rawi Hage remonte au moment de la guerre civile des années 1980 dans un Liban très conservateur, très religieux.

De contradiction en contradiction, agrémentée d’humour et d’absurde, Rawi Hage met en scène l’histoire de Pavlov, un adolescent confronté à la mort et aux horreurs de la guerre.

Dans les cinq dernières années, c’est devenu intensif. J’ai eu beaucoup de gens proches qui sont [morts]. Et puis la guerre dans les pays arabes qui n’arrête pas

Rawi Hage, écrivain

Rawi Hage est en conversation le 26 octobre à 20 h au Centre Harbourfront. Beirut Hellfire Society’s est finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général dans la catégorie fiction en anglais.

Chargement en cours