Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marjorie April
Audio fil du jeudi 6 septembre 2018

Se débarrasser des allergies automnales pour de bon

Publié le

Une branche avec du pollen dans les airs.
La saison des allergies saisonnières incommode une personne sur cinq.   Photo : iStock

Yeux et nez qui piquent, éternuements, ou gorge qui gratte. Pour plusieurs, les dernières semaines de l'été sont synonymes d'allergies.

Dr Denis Chauret est allergologue à l'Hôpital Montfort. Il explique qu'entre mi-août et mi-octobre, l'ambroisie, mieux connue sous le nom d'herbe à poux, est la cause des allergies.

 Une seule plante peut donner un milliard de grains invisibles qui rentrent dans notre nez et nos poumons et causent les symptômes allergiques. 

Dr Denis Chauret, allergologue à l'Hôpital Montfort

Si ce phénomène est répandu, il n'est pas nécessaire d'en subir les conséquences, assure le Dr Denis Chauret, allergologue à l'Hôpital Montfort.

Celui-ci recommande trois remèdes pour se débarrasser des allergies saisonnières.

1. Les antihistaminiques

La prise d'antihistaminiques est une méthode de soulagement sécuritaire, mais pas infaillible.

Plusieurs études démontrent que les antihistaminiques sont efficaces pour soigner les symptômes de picotements et d'écoulement, alors qu'ils le sont moins pour soulager la congestion nasale.

Il est préférable de commencer les traitements 15 jours avant saison des pollens.

2. Les stéroïdes

Les stéroïdes en inhalation nasale sont une méthode de soulagement efficace et sécuritaire sur le long terme. Il est préférable de débuter les traitements 15 jours avant saison des pollens.

3. L'immunothérapie

Ce vaccin offre la seule option de guérison aux allergies saisonnières. Il s'agit de l'option de choix pour ceux qui ne répondent pas à la médication.

Parce que le vaccin est maintenant disponible par voie orale, il est possible de se l'administrer soi-même, par la prise d'un comprimé. Le traitement est sans danger.

Chargement en cours